• "ICI LA FRANCE" (ARCHIVES 5)

    Citation
    JULES CESAR PARLE DES GAULOIS (12/11/16)
    Voici une phrase de Jules César citée par Alain Duhamel (voir son interview dans le magazine "Pèlerin" du 10 novembre 2016) : Si les Gaulois étaient capables de s'unir, ils seraient invincibles.
        
    Télé
    L'EVICTION DE L'ANIMATEUR JULIEN LEPERS DE L'EMISSION "QUESTIONS POUR UN CHAMPION"
    (28/02/16)
    Le 20 février 2016, l'excellent animateur Julien Lepers a présenté le jeu télévisé "Questions pour un champion" pour la toute dernière fois, et ce après 27 années passées aux commandes de l'émission.
    Son éviction par France Télévision a fait couler beaucoup d'encre et nombreux sont ceux qui se demandent comment on a pu traiter de la sorte un animateur aussi sympathique et aussi dynamique (il a été renvoyé en 24h). Je pense que les choses ne sont pas très compliquées à comprendre.
    Nous vivons dans une société qui aime de moins en moins la fidélité, la longévité et la stabilité. Cela est vrai au niveau de la famille (union libre, vagabondage sexuel...), et cela est en train de se propager au niveau des relations professionnelles. Après tout, un contrat de travail n'est-il pas une sorte de "mariage" entre un salarié et une entreprise ?
    Donc, dès lors qu'une personne incarne la fidélité, la longévité et la stabilité, on la supporte moins facilement et, au bout du compte, on ne peut pas s'empêcher de la remplacer par quelqu'un d'autre.
    L'éviction de Julien Lepers et les menaces de licenciement qui pèsent actuellement sur certains animateurs "âgés" de France Télévision sont pour moi des signes que quelque chose de profond est en train de se détraquer dans la société française et que nous avons donc TOUS besoin de nous convertir.
    Voir aussi cette excellente vidéo >>
        
    Télé
    LES FRANCAIS ET LA TELEVISION EN 2015
    (26/01/16)
    A lire avec un certain humour...
    Selon une enquête réalisée récemment par Médiamétrie, les Français ont regardé la télévision en moyenne 3h44 par jour en 2015 (soit trois minutes de plus qu'en 2014).
    En pensant à ce chiffre, on se demande bien comment les Français vont faire pour expliquer un jour à Jésus qu'ils n'ont pas eu le temps de prier le Rosaire de manière quotidienne pendant leur vie terrestre !
        
    Eglise
    LE CARDINAL SCHÖNBORN DIT QU'IL A TOUJOURS CONSIDERE LA FRANCE COMME SA PATRIE SPIRITUELLE
    (02/11/15)
    Dans une interview qu'il a accordée à Paris-Match en novembre 2015, le Cardinal Schönborn a dit ceci (en réponse à la question : "Expliquez-moi, vous, Cardinal francophile, les querelles de clocher des catholiques français") :
    J’ai toujours considéré la France comme ma patrie spirituelle parce que j’y ai étudié, puis enseigné en terre francophone pendant vingt ans. Mon attachement à la culture et à l’Eglise de France est donc très grand. J’ai pu constater que vos concitoyens ont tendance à être cartésiens. C’est pourquoi le vieux conflit dans l’Eglise de France s’exprime souvent à travers une influence ­janséniste, c’est-à-dire rigoriste, élitiste, oubliant parfois que l’Eglise est d’abord un peuple qui chemine clopin-clopant dans son histoire et dans l’Histoire. Elle a besoin d’une religiosité populaire, celle que vous trouvez surtout dans vos grands sanctuaires. Le Pape insiste sur la miséricorde, la compassion, l’attention, la bienveillance… Les rigoristes risquent de l’oublier, eux qui pensent que l’Eglise ferait mieux d’être le petit troupeau des purs et durs. Or, elle a toujours été une maison ouverte, la maison du père, de la mère, chaleureuse, avec de la place pour tous. La suite ici >>
        
      

    Littérature
    ANDRE FROSSARD PARLE DE SON RÔLE D'ECRIVAIN ET DE MORALISTE
    (22/05/15)
    Voici deux petits extraits de l'émission "L'Heure de Vérité" du 29 mars 1992 (sur Antenne 2). L'écrivain catholique André Frossard (qui est décédé en 1995 et qui était un grand ami du Pape Jean-Paul II) était l'invité.
    1)-Interrogé par le journaliste Albert Duroy sur sa responsabilité d'écrivain, il a dit :
    Je me sens une responsabilité à l'égard de chaque lecteur. Et principalement à l'égard des enfants. S'il y a une chose dont je suis assez fier - il n'y en a qu'une, il y en a une seule dans ma vie d'écrivain -, c'est de n'avoir jamais écrit une ligne qui puisse choquer un enfant.
    2)-Interrogé (toujours par le journaliste Albert Duroy) sur son rôle de moraliste, il a dit :
    Oh, tous les Français sont moralistes. La France a une école de moralistes qui a alimenté l'univers entier. Il n'y a que des moralistes, en France, depuis Montaigne et même avant. C'est une vocation nationale. Nous n'avons pas de poète comparable à Shakespeare, nous n'avons pas non plus de musicien comparable à Jean-Sébastien Bach, mais des moralistes, nous pouvons en céder à l'univers. Nous n'avons que ça.
        
    Réflexion
    LE DROIT AU BLASPHEME ET LE BLASPHEME CONTRE L'ESPRIT SAINT
    (11/03/15)
    Publié dans "France" >>
        
    Réflexion
    NOS FRERES D'AFRIQUE QUI ESSAYENT DE RENTRER CLANDESTINEMENT EN EUROPE
    (24/02/15)
    Publié dans "France" >>
         
    Réflexion
    LE TRAVAIL LE DIMANCHE CONTINUE DE S'ETENDRE (et le désert spirituel aussi)
    (18/02/15)
    Publié dans "France" >>
        
    Chanson
    LA CELEBRE CHANSON DE GEORGES MOUSTAKI MA LIBERTE EST UN EXCELLENT RESUME DE L'HISTOIRE DE FRANCE ! (08/02/15)

    Je trouve que, d'une certaine manière, la célèbre chanson de Georges Moustaki Ma liberté (qui a été écrite en 1970) est un excellent résumé de l'histoire de France.
    En effet, dans le deuxième couplet, l'auteur parle d'une manière très juste de l'idolâtrie de la liberté qui caractérise si bien notre pays :
    Ma liberté, devant tes volontés, mon âme était soumise. Ma liberté, je t'avais tout donné, ma dernière chemise. Et combien j'ai souffert pour pouvoir satisfaire toutes tes exigences. J'ai changé de pays, j'ai perdu mes amis pour gagner ta confiance.

    Mais dans le dernier couplet, l'auteur annonce d'une manière extrêmement belle et poétique (et sûrement sans s'en rendre compte lui-même) le retour à la foi qui ne manquera pas de se produire et dont Marthe Robin nous a dit qu'il arriverait par l'intermédiaire de la Vierge Marie (c'est en tous les cas comme cela que le chrétien que je suis se permet d'interpréter le texte de la chanson!) :
    Ma liberté, pourtant je t'ai quittée une nuit de décembre. J'ai déserté les chemins écartés que nous suivions ensemble, lorsque sans me méfier, les pieds et poings liés, je me suis laissé faire. Et je t'ai trahie pour une prison d'amour et sa belle geôlière.

    Ô merveilleuses paroles qui expriment bien l'idée que l'on n'est jamais aussi libre que lorsque l'on est enchaîné à Dieu (qui est Amour) ! Si vous souhaitez écouter la chanson, elle se trouve ici (je vous propose l'interprétation de Serge Reggiani) >>
        
    Histoire
    LES SOEURS CLARISSES DE MA VILLE A L'EPOQUE DE LA REVOLUTION FRANCAISE (06/02/15)
    Il y a une anecdote bien connue que les sœurs Clarisses de ma ville ainsi que les fidèles du monastère racontent assez régulièrement. Cette anecdote nous montre bien à quel point nous idolâtrons la liberté, en France.
    Au moment de la révolution française, figurez-vous que les révolutionnaires sont entrés dans le monastère (qui existait déjà) et ont dit aux sœurs : "Vous pouvez sortir ! Maintenant, vous êtes libres !"
    Bien évidemment, la plupart des soeurs sont restées fidèles à leurs voeux. Simplement, elles ont dû trouver refuge dans des familles des environs, gardant bien souvent leurs habits de religieuses sous des vêtements civils pour ne pas se faire arrêter.
         
    Réflexion
    ETRE FRANCAIS (à l'époque de la révolution française et aujourd'hui) (02/02/15)
    Publié dans "France" >>
        
    Réflexion
    COMMENT FAIRE POUR QUE LA FRANCE RETROUVE LE CHEMIN DE LA PROSPERITE (02/02/15)
    Q
    u'est-ce que la prospérité (l'emploi, le développement, la paix...) ? C'est tout simplement une bénédiction de Dieu. Et c'est justement parce que nous ne parvenons pas encore à comprendre cela que nous, les Français, n'arrivons pas à redresser la situation.
    Pour que la France retrouve le chemin de la prospérité, il faut commencer par rechercher la bénédiction de Dieu, et ce en Lui ouvrant grands nos cœurs.
    A Medjugorje, la Sainte Vierge nous a dit : "Par votre oui à la paix et par votre décision pour Dieu, s'ouvre pour vous une nouvelle possibilité pour la paix. C'est seulement ainsi, petits enfants, que le temps de ce siècle sera pour vous un temps de paix et de prospérité" (le 25 décembre 1999).
    C'est toujours très "amusant" (je dis cela avec beaucoup de tendresse) d'entendre nos dirigeants essayer de nous convaincre (et ce à chaque élection) qu'ils ont enfin compris comment remettre la France sur le chemin de la prospérité.
    Certains nous disent qu'il faut augmenter la CSG, d'autres qu'il faut augmenter la TVA, d'autres qu'il faut faire ceci ou faire cela...
    Mais tous ces moyens ne sont que des moyens humains qui ont leur importance mais qui ont une incidence extrêmement limitée sur le cours des choses. Ils ne nous feront jamais retrouver la bénédiction de Dieu !
    A Medjugorje, la Sainte Vierge nous a dit : "Vous créez un monde nouveau sans Dieu uniquement par vos propres forces, et c'est pour cela que vous n'êtes pas contents et que vous n'avez pas la joie au cœur" (le 25 janvier 1997).
    Que faire pour que la France retrouve le chemin de la prospérité ? C'est très simple. Commençons par prier pour que soient supprimées toutes les lois qui vont contre l'Evangile et qui éloignent de nous les bénédictions de Dieu (avortement, travail le dimanche, mariage pour tous, droit au blasphème...), et vous verrez qu'un nouveau temps de prospérité arrivera très vite ! ("Je vous salue Marie"...)

        

    Chanson
    LA CELEBRE CHANSON DE GEORGES MOUSTAKI MA LIBERTE EST UN EXCELLENT RESUME DE L'HISTOIRE DE FRANCE ! (08/02/15)

    Je trouve que, d'une certaine manière, la célèbre chanson de Georges Moustaki Ma liberté (qui a été écrite en 1970) est un excellent résumé de l'histoire de France.
    En effet, dans le deuxième couplet, l'auteur parle d'une manière très juste de l'idolâtrie de la liberté qui caractérise si bien notre pays :
    Ma liberté, devant tes volontés, mon âme était soumise. Ma liberté, je t'avais tout donné, ma dernière chemise. Et combien j'ai souffert pour pouvoir satisfaire toutes tes exigences. J'ai changé de pays, j'ai perdu mes amis pour gagner ta confiance.

    Mais dans le dernier couplet, l'auteur annonce d'une manière extrêmement belle et poétique (et sûrement sans s'en rendre compte lui-même) le retour à la foi qui ne manquera pas de se produire et dont Marthe Robin nous a dit qu'il arriverait par l'intermédiaire de la Vierge Marie (c'est en tous les cas comme cela que le chrétien que je suis se permet d'interpréter le texte de la chanson!) :
    Ma liberté, pourtant je t'ai quittée une nuit de décembre. J'ai déserté les chemins écartés que nous suivions ensemble, lorsque sans me méfier, les pieds et poings liés, je me suis laissé faire. Et je t'ai trahie pour une prison d'amour et sa belle geôlière.

    Ô merveilleuses paroles qui expriment bien l'idée que l'on n'est jamais aussi libre que lorsque l'on est enchaîné à Dieu (qui est Amour) ! Si vous souhaitez écouter la chanson, elle se trouve ici (je vous propose l'interprétation de Serge Reggiani) >>
        
    Histoire
    LES SOEURS CLARISSES DE MA VILLE A L'EPOQUE DE LA REVOLUTION FRANCAISE (06/02/15)
    Il y a une anecdote bien connue que les sœurs Clarisses de ma ville ainsi que les fidèles du monastère racontent assez régulièrement. Cette anecdote nous montre bien à quel point nous idolâtrons la liberté, en France.
    Au moment de la révolution française, figurez-vous que les révolutionnaires sont entrés dans le monastère (qui existait déjà) et ont dit aux sœurs : "Vous pouvez sortir ! Maintenant, vous êtes libres !"
    Bien évidemment, la plupart des soeurs sont restées fidèles à leurs voeux. Simplement, elles ont dû trouver refuge dans des familles des environs, gardant bien souvent leurs habits de religieuses sous des vêtements civils pour ne pas se faire arrêter.
         
    Réflexion
    ETRE FRANCAIS (à l'époque de la révolution française et aujourd'hui) (02/02/15)
    Publié dans "France" >>
        
    Réflexion
    COMMENT FAIRE POUR QUE LA FRANCE RETROUVE LE CHEMIN DE LA PROSPERITE (02/02/15)
    Q
    u'est-ce que la prospérité (l'emploi, le développement, la paix...) ? C'est tout simplement une bénédiction de Dieu. Et c'est justement parce que nous ne parvenons pas encore à comprendre cela que nous, les Français, n'arrivons pas à redresser la situation.
    Pour que la France retrouve le chemin de la prospérité, il faut commencer par rechercher la bénédiction de Dieu, et ce en Lui ouvrant grands nos cœurs.
    A Medjugorje, la Sainte Vierge nous a dit : "Par votre oui à la paix et par votre décision pour Dieu, s'ouvre pour vous une nouvelle possibilité pour la paix. C'est seulement ainsi, petits enfants, que le temps de ce siècle sera pour vous un temps de paix et de prospérité" (le 25 décembre 1999).
    C'est toujours très "amusant" (je dis cela avec beaucoup de tendresse) d'entendre nos dirigeants essayer de nous convaincre (et ce à chaque élection) qu'ils ont enfin compris comment remettre la France sur le chemin de la prospérité.
    Certains nous disent qu'il faut augmenter la CSG, d'autres qu'il faut augmenter la TVA, d'autres qu'il faut faire ceci ou faire cela...
    Mais tous ces moyens ne sont que des moyens humains qui ont leur importance mais qui ont une incidence extrêmement limitée sur le cours des choses. Ils ne nous feront jamais retrouver la bénédiction de Dieu !
    A Medjugorje, la Sainte Vierge nous a dit : "Vous créez un monde nouveau sans Dieu uniquement par vos propres forces, et c'est pour cela que vous n'êtes pas contents et que vous n'avez pas la joie au cœur" (le 25 janvier 1997).
    Que faire pour que la France retrouve le chemin de la prospérité ? C'est très simple. Commençons par prier pour que soient supprimées toutes les lois qui vont contre l'Evangile et qui éloignent de nous les bénédictions de Dieu (avortement, travail le dimanche, mariage pour tous, droit au blasphème...), et vous verrez qu'un nouveau temps de prospérité arrivera très vite ! ("Je vous salue Marie"...)

        
    Réflexion
    CELUI QUI SE SENT CITOYEN DES CIEUX VIT TOUJOURS DANS LA CONFIANCE (31/01/15)
    Une petite réflexion de votre serviteur, à partir de cette phrase de saint Paul : "Notre cité, à nous, est dans les cieux" (Ph 3, 20).  
     

    Le Pape Jean-Paul II a grandi dans un pays qui s'est effondré sous le poids de l'extrême gauche et le Pape Benoît XVI a grandi dans un pays qui s'est effondré sous le poids de l'extrême droite.
    Et pourtant, ces deux personnages sont devenus des Pasteurs de l'Eglise! C'est extraordinaire !

    En effet, cela signifie que l'Esprit Saint a continué d'agir en eux, et ce malgré l'effondrement de leurs deux pays, et qu'Il a continué de les faire grandir dans la foi, dans l'espérance et dans la charité... jusqu'à les emmener au sommet de l'Eglise ! Quelle merveille !!
    Cela nous montre que l'on peut tout à fait vivre dans un pays qui s'effondre sans s'effondrer soi-même et tout en continuant de croître en sagesse et en sainteté... grâce à la force de l'Esprit Saint.
    Et si Dieu a accordé à Jean-Paul II et à Benoît XVI la grâce de devenir des Papes, alors combien plus Dieu accordera-t-il aux Français et à tous les hommes qui le suivent toutes les grâces dont ils ont besoin pour avancer et pour grandir chaque jour intérieurement, et ce quels que soient les erreurs et le degré d'effondrement de leurs pays.
    Celui qui se sent citoyen des Cieux ne peut pas avoir peur de quoi que ce soit. Il sait que même si son pays s'effondre, Dieu le maintiendra debout!
        
    Réflexion
    GARDE DES SCEAUX : LE ROI DE FRANCE AGIRAIT COMME UN PUISSANT ANTIVIRUS (28/01/15)
    Publié dans "France" >>
        
    Citations
    JESUS, LA VIERGE MARIE ET LE PAPE JEAN-PAUL II NOUS PARLENT DES BLASPHEMES (23/01/15)
    Publié dans "France" >>
        
    Réflexion
    CE QUI VA SE PASSER EN FRANCE DANS UN AVENIR PROCHE EST EXTRÊMEMENT FACILE A COMPRENDRE (23/01/15)
    Publié dans "France" >>
        
    Réflexion
    L'IMPORTANCE DES SIGNES RELIGIEUX CHRETIENS DANS LA LUTTE CONTRE LA VIOLENCE (23/01/15)
    Publié dans "France" >>
        
    Réflexion
    LA LECON QU'IL FAUT TIRER DES ATTENTATS DU MOIS DE JANVIER 2015 EN FRANCE (20/01/15)
    A mon avis, la leçon qu'il faut tirer des terribles attentats du mois de janvier 2015, en France, est la suivante :
    Si nous voulons que certains musulmans cessent de s'en prendre aux chrétiens à travers le monde, alors il va falloir que les pays chrétiens eux-mêmes reviennent à Dieu et montrent enfin le bon exemple aux hommes du monde entier.
    En effet, les attaques qui sont lancées contre les chrétiens (ou contre des pays chrétiens) sont bien souvent des "réponses" (avec des guillemets) à tous les maux (guerres, blasphèmes, immoralité, provocations...) que les pays chrétiens eux-mêmes répandent chez eux et à travers le monde.
    En disant cela, je n'essaie pas d'excuser qui que ce soit car je pense que toutes les formes de violence sont condamnables (d'où qu'elles viennent).
    J'essaie simplement de réfléchir et je pense avoir compris que le retour à la paix d'une partie du monde musulman était profondément lié au retour à Dieu des pays chrétiens. Donc, prions surtout pour notre pays. Il en a tellement besoin !
     
        
    Réflexion
    LE CATHOLICISME, L'ISLAM ET LA FRANCE (une petite analyse très personnelle en 5 points) (19/01/15)
    Publié dans "France" >>
        

    Réflexion
    L'ORGUEIL DE LA FRANCE DEVIENT INSUPPORTABLE POUR BEAUCOUP DE GENS
    (17/01/15)
    Une réflexion à découvrir ici >>
        
    Réflexion
    LES REACTIONS DE LA PRESSE CHRETIENNE FRANCAISE AUX ATTENTATS CONTRE "CHARLIE HEBDO" (16/01/15)
    J'ai écouté avec attention les réactions de divers journaux chrétiens de notre pays aux attentats de ces derniers jours. Une chose m'a profondément choqué :
    Au nom de la foi, les journaux chrétiens condamnent les propos blasphématoires contre les religions mais, au nom de la laïcité, beaucoup de ces journaux défendent haut et fort le droit de chacun de dire ce qu'il veut.
    En clair, cela veut dire qu'au nom de la laïcité (donc, de la liberté), beaucoup de journaux chrétiens de notre pays sont en train de reconnaître implicitement un "droit au blasphème".
    Cette position illustre bien le fait qu'en France, nous aimons tellement la liberté que nous avons fini par la mettre au-dessus de Dieu.
    Les attentats de ces derniers jours sont des actes qui doivent être fermement condamnés, mais la douleur que nous avons ressentie ne doit pas nous faire oublier que la violence verbale est elle aussi condamnable.
    Alors, efforçons-nous de montrer que nous rejetons les deux : la violence physique et la violence verbale ! ("Que votre oui soit oui et que votre non soit non", nous a dit Jésus dans l'Evangile).
    Et prions également pour que quelque chose se passe au niveau de "Charlie Hebdo" : Redéfinition de la ligne éditorial ? Réorientation des contenus ? Interdiction ?... Que l'Esprit Saint agisse puissamment et montre à la France et à chacun d'entre nous ce qu'il convient de faire pour que le Nom de Dieu soit toujours plus respecté car nous n'allons certainement pas nous attirer des grâces si nous continuons de blasphémer ainsi : Je vous salue Marie...

        
    Réflexion
    COMMENT ASSURER DURABLEMENT LA SECURITE DES FRANCAIS (15/01/15)
    Après les terribles attentats terroristes qui ont frappés la France, ces derniers jours, notre pays cherche maintenant la sécurité. Il la recherche à travers un renforcement des forces de police, à travers l'envoie d'un porte-avion dans le Golfe... mais tout cela n'apportera jamais la sécurité à la France !
    La véritable sécurité, notre pays la trouvera en Dieu et uniquement en Lui.
    Ainsi que la Sainte Vierge nous l'a dit le 25 juin 2002, à Medjugorje : Petits enfants, comprenez que ceci est un temps de grâce pour chacun de vous, et avec moi, petits enfants, vous êtes en sécurité.

    Et ainsi que nous l'a dit le Père Jozo Zovko le 22 octobre 2007, à Siroki Brijeg
    :
    Aucun endroit au monde n'est plus sûr que l'autel.
     
    Prière, conversion, Eucharistie, respect de la religion... voilà ce qui apportera à notre pays la sécurité, la paix, l'unité et la prospérité !
        
    Réflexion
    LA VERITABLE GRANDEUR DE LA LIBERTE (14/01/15)

    Il y a des pays où l'on idolâtre l'argent et la réussite sociale. En France, nous idolâtrons la liberté. Nous pensons qu'elle est ce qu'il y a de plus grand et de plus sacré alors qu'elle est en fait un moyen que Dieu nous a donné pour nous aider à choisir le bien tout en nous sentant responsables.
    Et c'est ainsi que lorsqu'un journal revendique le "droit au blasphème", par exemple, personne ne le critique en France. Au contraire, tout le monde sourit et applaudit en disant : "La liberté, c'est sacré !", "Il ne faut surtout pas toucher à la liberté de la presse !"...
    Pourtant, il serait bon qu'il y ait des mises en garde. En effet, on peut tuer aussi avec des mots (même sans le vouloir). On peut blesser profondément l'autre et déclencher chez lui des réactions incontrôlables. Il faut faire extrêmement attention à cela.
    La violence physique doit être condamnée, certes, mais la violence verbale aussi.
    Ainsi que le disait l'Abbé Pierre : La véritable grandeur de la liberté, c'est qu'elle est le moyen sacré, divin, irremplaçable, donné par Dieu à la créature spirituelle pour être capable d'amour ("La voix des hommes sans voix", 1990).
    Note : voici le genre de couverture de magazine que l'on aimerait voir plus souvent, en France (cf : le message "I am") >>

        
    Réflexion
    LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE : On n'est jamais aussi libre que lorsque l'on est enchaîné à Dieu (14/01/15)

    A découvrir ici >>
        
    R
    éflexion
    LES GRANDES MANIFESTATIONS DE SOUTIEN AU JOURNAL "CHARLIE HEBDO" (12/01/15)

    Le dimanche 11 janvier 2015, près de 4 millions de Françaises et de Français sont descendus dans les rues pour montrer leur solidarité avec les victimes des terribles attentats de ces derniers jours, à Paris, et pour montrer également leur attachement à la liberté d'expression (notamment après l'attentat contre le journal satirique "Charlie Hebdo").
    L'ampleur de ces manifestations nous montre qu'il y a dans notre pays un immense désir de paix, d'unité, de vivre ensemble... Et cela est quelque chose de vraiment très positif.
    En même temps, cela nous fait prendre conscience de l'ampleur de la tâche qui nous attend et du chemin qu'il nous reste encore à parcourir avant que ces grands désirs deviennent des réalités.
    En effet, les Français n'auront jamais la paix ni l'unité, ni rien de bon et de durable... sans Dieu.
    C'est pourquoi, après le grand hommage qui a été rendu aux satiristes disparus (dont nous savons qu'ils n'ont pas été tendres avec les croyants), nous allons devoir maintenant prendre conscience - nous, les Français - qu'il nous faut prendre la religion très très très au sérieux si nous voulons que notre pays se redresse.
    Et c'est surtout pour cette intention, je pense, qu'il faut beaucoup prier.

        
    A Medjugorje, la Vierge nous a dit : 
    Aujourd'hui d'une manière spéciale, avec le petit Jésus que je porte dans mes bras, je vous donne la possibilité de vous décider pour la paix. Par votre oui à la paix et par votre décision pour Dieu, s'ouvre pour vous une nouvelle possibilité pour la paix. C'est seulement ainsi, petits enfants, que le temps de ce siècle sera pour vous un temps de paix et de prospérité. C'est pourquoi, mettez le petit Jésus nouveau-né à la première place dans votre vie et Il vous conduira sur le chemin du salut. (25/12/99)