• Du vendredi 19 au samedi 27 janvier 2018, le site Chère Gospa vous propose de faire une neuvaine de jeûne au pain et à l'eau pour toutes les personnes qui sont dans l'épreuve. Que ceux qui ne peuvent pas jeûner pendant 9 jours participent à cette neuvaine comme ils le souhaitent...
          Le 27 janvier
    DERNIER JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Si vous priez et jeûnez, vous obtiendrez tout ce que vous demandez" (le 29/10/83).
    Vierge Marie, c'est aujourd'hui le dernier jour de notre neuvaine et nous sommes heureux de pouvoir t'offrir ces neuf jours de jeûne pour toutes les personnes qui sont dans l'épreuve.
    Nous remercions l'Esprit Saint de nous avoir soutenus, pendant tout ce temps ! En effet, nous savons que sans Dieu nous ne pouvons rien faire !

    Vierge Marie, une fois encore nous remettons entre tes mains toutes les personnes qui sont dans l'épreuve dans le monde - notamment celles qui souffrent le plus -, et nous te demandons de nous aider, de jour en jour, à devenir de bons exemples pour les autres.
    Fais qu'en nous voyant tous ceux qui nous entourent aient envie de croire en Dieu, de Lui faire entièrement confiance et de remettre entre Ses mains toutes les difficultés qu'ils rencontrent dans leur vie.

    >Je vous salue Marie...
        
    Le 26 janvier
    HUITIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Chers enfants, aujourd'hui je vous invite à offrir vos croix et vos souffrances à mes intentions. Petits enfants, je suis votre Mère et je désire vous aider en recherchant la grâce auprès de Dieu pour vous. Petits enfants, offrez vos souffrances comme un cadeau à Dieu afin qu'elles deviennent une très belle fleur de joie. C'est pourquoi, petits enfants, priez pour comprendre que la souffrance peut devenir la joie et la croix le chemin de la joie (le 25/09/96).
    Vierge Marie, nous vivons à une époque où, bien souvent, les hommes recherchent la facilité et se découragent quand des difficultés surviennent.
    C'est pourquoi, en ce huitième jour de notre neuvaine, nous te prions pour que tous tes enfants comprennent que lorsqu'elle est acceptée et offerte à Dieu, la souffrance peut devenir une très belle fleur de joie.
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 25 janvier
    SEPTIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "La foi seule, sans l'amour et sans les œuvres d'amour, ce n'est pas ce que je vous demande : mes enfants, c'est là une foi illusoire. C'est de la vanité. Mon Fils recherche la foi et les œuvres, l'amour et la bonté" (le 02/11/15).
    Vierge Marie, aujourd'hui nous te prions d'une manière spéciale pour toutes les personnes qui ont créé des œuvres caritatives, des associations humanitaires ou bien des structures où sont accueillies les personnes en difficulté, quelles que soient ces difficultés. Nous te prions pour que leur foi, leur détermination et leur espérance ne faiblissent jamais.
    Nous te prions également pour que les œuvres de charité prolifèrent, dans le monde, et pour que de nouvelles formes de solidarité se mettent en place, de telle sorte que toutes les personnes qui sont dans l'épreuve puissent être rejointe et qu'aucun être humain, ici-bas, ne se sente seul et abandonné.
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 24 janvier
    SIXIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Par la prière vous trouverez une issue aux situations impossibles" (le 28/03/85) et aussi : "Des profondeurs de votre cœur criez vers mon Fils. Son Nom disperse même les plus grandes ténèbres" (le 02/05/09).
    Vierge Marie, en ce sixième jour de notre neuvaine, nous te prions d'une manière toute particulière pour les personnes qui souffrent le plus, pour celles qui traversent les épreuves les plus difficiles, et notamment pour celles qui n'ont plus envie de vivre. Nous te prions pour qu'elles découvrent qu'aucune situation n'est trop compliquée pour Dieu et qu'avec Lui rien n'est impossible.
    A Medjugorje, tu nous as dit également : "Lorsque cela vous est le plus difficile, lorsque vous tombez sous le poids de la croix, ne désespérez pas, ne jugez pas, mais rappelez-vous que vous êtes aimés, et louez le Père Céleste pour son amour" (le 02/05/13).
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 23 janvier
    CINQUIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Dieu le Père ne laisse jamais ses enfants seuls, surtout pas dans la douleur et le désespoir" (le 02/01/12).
    Il y a beaucoup de souffrances ici-bas, Vierge Marie, et les problèmes auxquels les hommes peuvent être confrontés sont très nombreux : problèmes familiaux, problèmes de santé, problèmes professionnels ou financiers...
    C'est pourquoi, aujourd'hui, nous te présentons toutes les personnes qui sont dans l'épreuve, quelles que soient les difficultés qu'elles rencontrent.
    Nous te prions notamment pour qu'elles ne doutent jamais que Dieu est là, à leurs côtés, et qu'Il est toujours prêt à les aider. Nous te prions aussi pour qu'en mettant en pratique tes recommandations maternelles (la Messe, la Confession, le Rosaire, la Bible, le Jeûne...), elles se rapprochent chaque jour un peu plus de Dieu et soient remplies de paix, de force et d'espérance.
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 22 janvier
    QUATRIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Chers enfants, vous oubliez que vous êtes tous importants. Surtout sont importants les anciens dans les familles. Incitez-les à prier" (le 24/04/86).
    En ce quatrième jour de notre neuvaine, Vierge Marie, nous te présentons d'une manière spéciale les personnes âgées. En effet, nous savons qu'il arrive très souvent que des problèmes arrivent avec l'âge (des problèmes de santé, des problèmes de solitude...). Et tous ces problèmes sont d'autant plus difficiles à supporter que les personnes sont plus fragiles.
    Vierge Marie, aujourd'hui nous te prions pour que les anciens soient toujours bien entourés par leurs proches et par leur famille. Oui, fais qu'ils trouvent toujours autour d'eux l'amour et le soutien dont ils ont besoin. Fais aussi que la prière soit toujours à la première place dans leur vie, de telle sorte qu'ils soient remplis de paix, de joie et de confiance.
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 21 janvier
    TROISIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Je demande aux parents de prier avec leurs enfants dans les familles. Je demande aux parents de parler à leurs enfants" (le 09/09/88).
    Vierge Marie, en ce troisième jour de notre neuvaine, nous te prions d'une manière particulière pour les enfants. En effet, nous savons que les enfants ont parfois de lourdes croix à porter : maladie, handicap, solitude, difficultés scolaires...
    Nous te prions notamment pour qu'ils trouvent toujours dans leur famille le soutien et l'amour dont ils ont besoin, et pour que leurs parents sachent toujours les écouter, leur donner de bons conseils et les guider vers Dieu.
    Nous te prions également d'intercéder auprès du Père afin qu'il mette toujours sur leur route des amis à qui ils pourront se confier et avec qui ils pourront parler de la foi et grandir en sainteté.

    >Je vous salue Marie...
        
    Le 20 janvier
    DEUXIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Vous oubliez l'importance de la famille. La famille ne devrait pas être un lieu de souffrance et de douleur, mais un lieu de compréhension et de tendresse. Les familles qui essaient de vivre selon mon Fils, vivent dans l'amour mutuel" (le 02/10/17).
    Vierge Marie, en ce deuxième jour de notre neuvaine, nous te présentons toutes les personnes qui souffrent à cause de problèmes liés à leur famille.
    Nous te prions notamment pour que la prière soit au centre de toutes les familles, de telle sorte que l'Esprit Saint puisse remplir les cœurs de paix, d'amour et de joie. Oui, fais que les membres de chaque famille aient à cœur de prier ensemble chaque jour et de mettre en pratique tes recommandations maternelles.
    Et fais qu'ainsi toutes les familles deviennent des lieux de compréhension et de tendresse.

    >Je vous salue Marie...
        
    Le 19 janvier
    PREMIER JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Chers enfants, je vous invite à être généreux dans le renoncement, le jeûne et la prière pour tous ceux qui sont dans l’épreuve et sont vos frères et sœurs" (le 25/09/17).
    Vierge Marie, aujourd'hui nous sommes heureux de pouvoir répondre à ton appel et de faire cette neuvaine de jeûne pour les personnes qui sont dans l'épreuve.
    Et en ce premier jour de la neuvaine, Marie, nous voudrions te présenter nos propres croix. En effet, nous savons que la vie n'est simple pour personne, ici-bas, et que nous avons tous besoin de l'aide de Dieu.
    Nous te prions d'une manière particulière pour que nous gardions toujours confiance quand les difficultés surviennent et pour que, par notre exemple, nous apportions l'espérance à tous ceux qui en ont besoin.
    >Je vous salue Marie...
        
    ARCHIVES
    >>


  • Regina Collins habite aujourd'hui à Knock, en Irlande. En 1996, elle a vécu une profonde conversion à Medjugorje. Voici le témoignage qu'elle a donné sur Mary-TV le 15 septembre 2015 (traduit par mes soins à partir de l'anglais).
        
        
        
    1-L'existence de Dieu remise en question
        

    Bonjour. Je m'appelle Regina Collins et j'habite à Galway, une ville qui est située dans l'Ouest de l'Irlande.
    Je vais vous raconter ce que la Vierge de Medjugorje a fait dans ma vie, et comment notre Seigneur a changé ma vie à travers les événements de Medjugorje.
        
    Je suis venue ici pour la première fois en 1996. J'avais alors 25 ans. J'étais pleine de colère et j'avais très peur. Pour vous situer un peu le contexte, je vous dirais que j'ai grandi dans une famille catholique, dans la foi catholique.
        
    Je me rappelle d'une manière très claire et très précise de la première fois où j'ai remis en question l'existence de Dieu. J'avais 10 ans, j'étais l'aînée dans ma famille. Je me souviens très bien de cette époque.
    Les médecins avaient découvert que mon père était atteint d'une tumeur très rare au cerveau. Et comme nous étions une famille catholique, nous nous sommes tournés vers la prière. De nombreux Rosaires ont été récités, chez nous, et de nombreuses Messes ont été offertes.
    Mais je me rappelle avoir pensé la chose suivante : "Si Dieu est si bon et s'il est Amour, alors pourquoi mon père souffre-t-il ?" C'est alors que j'ai décidé que je ne prierais pas. Les autres pouvaient le faire, mais seuls les médecins pourraient guérir mon père. Heureusement, mon père s'en est sorti.
        
    Au moment de Noël, j'ai découvert également que le Père Noël n'existait pas. Ca a été un grand choc, pour moi. J'étais vraiment très en colère contre mes parents parce qu'ils m'avaient dit des mensonges.
    J'ai alors commencé à réfléchir à tout cela et je me suis dit : "Peut-être que les adultes ont inventé Dieu, la Sainte Vierge et le Paradis, parce qu'ils ont peur de mourir. Peut-être que c'est là un autre mensonge qu'ils m'ont dit..."
    Mais je n'ai jamais fait part de ces pensées à quiconque et, en grandissant, elles se sont enracinées plus profondément dans mon cœur.
         
    2-L'adolescence et la découverte des discothèques
        
    Au moment de l'adolescence, j'ai eu des relations très très compliquées avec mes deux parents. J'ai découvert les discothèques, la boisson, les garçons... et pendant plusieurs années, ça a été mon monde à moi. Mes week-ends commençaient dans la nuit du mercredi et ils se terminaient dans la nuit du dimanche.
        
    Au fur et à mesure que les années passaient, mon cœur devenait de plus en plus dur. J'étais vraiment pleine de colère : je haïssais la terre entière, je haïssais tout le monde et, plus que tout, je me haïssais moi-même.
    La boisson et la drogue étaient très présentes dans ma vie. Parfois même, je pouvais être violente. J'ai souvent été impliquée dans des bagarres, dans des discothèques.
    Je me souviens qu'une fois, il y avait en moi une telle violence et une telle colère que si j'avais eu un couteau entre les mains, alors j'aurais pu facilement tuer cette fille sans réfléchir.
        
    A l'âge de 20 ans, je me suis calmée un peu. Extérieurement, je paraissais normale. J'ai trouvé un emploi, j'ai rencontré un petit ami sérieux... Mais pour être honnête, ces années ont été les plus noires de ma vie. Mais ce serait trop long à expliquer.
        
    Je me souviens qu'un jour, ma mère m'a dit une chose. Ce n'était pas au cours d'une dispute. C'est juste une phrase qu'elle a dite en réponse à un commentaire que j'avais fait. Elle m'a dit : "Regina, ton cœur est comme une pierre". Et elle avait raison. Mais j'ai pris cela comme un grand compliment parce que j'étais remplie d'orgueil, d'un énorme orgueil et de colère.
        
    Je pensais que j'étais supérieure à beaucoup de gens, notamment les gens qui avaient la foi, peu importe leur religion. Et je haïssais plus particulièrement l'Eglise catholique. Je ne sais pas pourquoi.
    Je n'ai jamais suivi la voie du New Age, ou quoi que ce soit de ce genre, tout simplement parce que je ne croyais en l'existence de rien, en-dehors de ce monde. D'une manière mystérieuse, Dieu m'a protégée.
        
    3-L'importance de la famille
        
    Pendant toutes ces années, ma grand-mère et ma mère - mais particulièrement ma grand-mère, son frère et sa sœur - ont beaucoup prié pour moi. Ma grand-mère, son frère et sa sœur m'ont montré beaucoup d'amour. Ils ne m'ont jamais jugée. Leur amour était inconditionnel et ils m'ont toujours considérée comme une vraie jeune femme. Je leur dois donc énormément.
        
    En 1995, on a découvert que ma sœur, celle dont j'étais très proche, avait une sclérose en plaques. Si d'aventure il y avait encore de tout petits restes de foi dans mon cœur à ce moment-là, alors le peu de foi qu'il pouvait éventuellement me rester a complètement disparu en entendant le diagnostique.
        
    Mais ma mère a décidé qu'elle allait emmener ma sœur en pèlerinage. Et elle a choisi d'aller à Medjugorje.
    Elles m'ont demandé comme ça : "Voudrais-tu venir, Regina ?" Et moi, bien sûr, je leur ai répondu en criant : "Vous êtes folles ? Je ne vais pas dans ces endroits de fous !"
    Mais c'est alors que je me suis dit : "Il va y avoir du soleil... et je n'ai pas d'argent pour aller passer des vacances ailleurs..."
    Par ailleurs, lorsque j'étais à l'école, j'aimais beaucoup l'histoire. D'une manière assez étonnante, j'avais même fait un travail de recherche sur l'histoire de la Yougoslavie. J'ai donc pensé que c'était là une bonne occasion d'aller dans ce pays, sachant que je ne pourrais pas m'y rendre autrement. J'ai donc accepté d'y aller.
    Elles ont été très surprises et je pense qu'elles se sont demandées comment elles allaient faire pour me supporter pendant une semaine dans ce sanctuaire. Je les ai donc averties : "Vous irez à l'église, et moi j'irai au bar".
    C'était mes conditions.
     
        
    4-La communauté du Cénacle
        
    Seulement 24 heures après notre arrivée à Medjugorje, je haïssais déjà l'endroit. Oui, vraiment, je le haïssais. Et plus les heures passaient, plus la haine grandissait. C'est alors que j'ai commencé à être paniquée.
    A la fin du premier jour, je comptais les heures et les minutes qu'il restait avant que nous repartions pour l'aéroport. Tout ce que je voulais, c'était rentrer chez moi.
         
    Le deuxième jour, on nous a proposé d'aller à la communauté du Cénacle. J'ai dit : "Je n'irai pas. Je ne veux pas entendre un chrétien nous raconter une fois encore qu'il est revenu à la vie et que maintenant il ne touche plus à la drogue".
    Mais Dieu a son plan. Ce jour-là, sans même que je m'en aperçoive, la foule m'a entraînée et je me suis retrouvée là-bas, dans cette petite chapelle, avec un magnifique dessin représentant Jésus ressuscité sur le mur.
         
    J'étais assise dans le fond de la chapelle et j'écoutais le témoignage. C'était un Italien qui parlait. Il s'appelait Raphaël. Et là, pour la première fois de ma vie, j'ai éprouvé de la sympathie pour quelqu'un. Les larmes ont commencé à couler sur mes joues. J'étais extrêmement embarrassée. Je me pinçais les mains tout en m'efforçant de m'arrêter de pleurer.
         
    Puis, il a commencé à me regarder fixement. Et comme j'étais très arrogante et très fière, je ne voulais pas baisser les yeux. J'ai donc regardé les yeux de Jésus, sur le mur. J'ai pleuré pendant toute la durée du témoignage.
         
    Avant que je m'en aille, l'homme est venu vers moi. Il s'est présenté et m'a demandé comment je m'appelais. Il parlait un peu l'anglais. Il m'a demandé en me regardant dans les yeux : "Est-ce que tu es heureuse ?" Comme je suis une Irlandaise, j'ai répondu en plaisantant : "Parfois heureuse, parfois triste". Il m'a regardée une nouvelle fois et m'a redemandé : "Est-ce que tu es heureuse?" Il fallait bien que je sois honnête et sincère avec moi-même. Et là, j'ai été très surprise de m'entendre dire : "Non, je ne suis pas heureuse".
    Et c'est à ce moment-là, je le comprends maintenant, que ma conversion a commencé.
        
    5-Une conférence avec le Père Jozo à Siroki Brijeg
        
    Au fil des jours, j'ai commencé à aller à la Messe. Mais c'était surtout parce que j'avais du mal à supporter la chaleur et que l'église avait l'air conditionné.
    Là, j'ai réalisé que tout le monde recevait la sainte communion et que j'étais la seule à ne pas être dans ce cas. J'ai donc commencé à communier; non pas parce que je croyais, mais parce que je ne voulais pas rester à l'écart des autres. Et je ne voulais pas non plus que quiconque essaye de me convertir.
    La Sainte Vierge a donc été une Mère pleine de sagesse. Elle m'a appelée petit à petit.
         
    Ensuite, l'un des grands moments a été une rencontre à Siroki Brijeg, où vivait le Père Jozo à cette époque. Il donnait une conférence. Je me tenais debout près de la sortie. Je demandais aux gens s'ils avaient une cigarette. Je ne comprenais pas ce qu'il disait. Je ne comprenais pas non plus l'importance des paroles du Père Jozo, ni rien du tout.
    A la fin de la conférence, il a béni tous les prêtres et ces derniers sont venus prier sur nous.
    Tandis que j'étais dans la file, je me suis dit : "Non, ce n'est pas pour moi". J'ai donc essayé de sortir de la file pour repartir, mais mes pieds étaient aimantés au sol. Ils étaient comme deux gros aimants. Je ne pouvais aller ni à gauche ni à droite. Puis un prêtre a prié sur moi.
         
    Ca a été la journée la plus difficile, pour moi, parce que toute la colère que j'avais dans mon cœur depuis des années est remontée à la surface. Je me suis alors enfuie de l'église et me suis assise sur un mur. J'ai regardé autour de moi et j'ai commencé à paniquer.
    Je me souviens m'être agrippée au mur en répétant sans cesse : "Tu vis, tu meurs, et puis c'est fini. Tu vis, tu meurs, et puis c'est fini". Je sentais que des ténèbres profondes m'entouraient.
    Et tandis que j'étais là, assise, une vieille voiture est passée devant moi. Une chanson venait de l'intérieur et le son était très fort. C'était un groupe irlandais. Le refrain de la chanson m'a touché en plein cœur. Mais j'ai commencé à avoir très peur. A ce moment-là, j'ai vraiment cru que j'étais en train de devenir folle. Ca a été une impression épouvantable. J'ai eu l'impression que je ne contrôlais plus la réalité.
        
    6-La Messe pour les anglophones à l'église Saint-Jacques
        
    Le lendemain, alors que j'étais seule, assise à l'ombre d'un arbre, à l'extérieur de l'église, attendant la Messe en anglais, toujours pleine de colère et d'orgueil, six femmes originaires de Londres sont arrivées et elles m'ont demandé si elles pouvaient s'asseoir à côté de moi.
    Elles devaient penser que j'étais plus jeune que je ne l'étais en réalité car elles m'ont dit : "Toi qui es si jeune, tu dois être contente d'être à Medjugorje. C'est extraordinaire que tu soies là".
    Je leur ai répondu sur un ton sec : "Je ne suis pas si jeune que ça. De plus, je suis là uniquement pour faire plaisir à ma mère". Elles m'ont demandé comment je m'appelais et je leur ai dit mon prénom. Elles m'ont répondu : "Regina, nous allons à la Messe avec notre groupe et nous t'offrirons pendant la Messe".
    Je les ai remerciées d'un rire sarcastique, puis elles sont parties.
         
    Juste avant la Messe, je me suis dit : "Encore une Messe aujourd'hui et une Messe demain, et puis je serai arrivée au bout de mes peines". Mais Dieu me préparait quelque chose.
    Notre groupe est entré dans l'église Saint-Jacques, et la Messe a commencé. Pendant la célébration, des gens entraient et sortaient pour venir voir la statue de la Sainte Vierge. C'est pourquoi, au moment de la consécration, le prêtre nous a demandé de quitter nos places et de nous tenir sur les marches qui sont juste devant l'autel. Ne voulant pas me retrouver toute seule sur le banc, j'ai quitté ma place. Et tandis que je me suis approchée de l'autel, j'ai eu soudainement le sentiment très fort que le sol sur lequel je marchais était saint. J'en ai eu le souffle coupé. J'essayais d'inspirer et d'expirer profondément.
         
    Puis, au moment de la prière du Notre Père, on nous a demandé de nous tenir par la main. Je l'ai fait et, là, les larmes ont commencé à couler une fois encore; à la différence près que je n'avais plus peur, cette fois-ci. Je n'ai pas essayé de les retenir.
    Quand nous avons fini le Notre Père, j'ai regardé sur ma gauche et sur ma droite et, pour la première fois de ma vie, j'ai ressenti qu'il y avait dans mon cœur de l'amour pour les personnes qui m'entouraient. Nous nous sommes donnés un signe de paix, nous nous sommes embrassés, et c'est alors que les larmes se sont mises à couler vraiment.
    Et je ne me souviens pas vraiment de ce qui s'est passé ensuite. Tout ce dont je me souviens, c'est que j'ai communié. Après cela, quelque chose de vraiment très difficile à expliquer s'est produit.
        
    7-Le repos dans l'esprit
        
    Après avoir reçu la sainte communion, tout à disparu. L'église a disparu. Le sol a disparu sous mes pieds. Et je n'avais plus conscience que j'étais dans un bâtiment concret, dans un endroit précis.
    Tout ce que je pouvais voir, c'était une lumière blanche. C'était la lumière la plus blanche, la plus claire et la plus merveilleuse que vous pouvez imaginer. Elle était sous mes pieds, au-dessus de moi, et elle m'entourait complètement.
          
    Je peux simplement vous l'expliquer de la manière suivante : c'est comme si vous plongiez dans un bassin, un bassin rempli d'eau; j'étais dans cette lumière éblouissante et constante.
    En même temps, je sentais une énergie extrêmement forte qui descendait et rentrait dans mon corps à partir de la droite. Je sentais cette énergie couler dans mon corps et ressortir par la gauche. Et je me sentais si petite, si insignifiante. Je sentais que tout l'orgueil qui était dans mon cœur était emporté, et j'étais remplie d'amour.
        
    L'Amour de Dieu pour nous est absolument, totalement indescriptible. Il n'y a aucun mot, et ce dans aucun langage, qui puisse décrire l'Amour de Dieu le Père. Il n'y a aucun tableau qui puisse le faire non plus, ni aucune musique, ni aucun chant. C'est totalement indescriptible. Il n'y a rien à quoi on puisse le comparer. C'est une joie indescriptible. Et je me sentais si petite, si insignifiante. C'était comme quand un père nous berce dans ses bras.
    Je peux simplement vous l'expliquer ainsi : étant enfant, vous vous souvenez peut-être avoir été plein d'audace et vous être perdu dans un magasin. Mais quand votre père ou votre mère vous a retrouvé et vous a soulevé du sol, alors les larmes ont coulé et vous avez senti l'amour de vos parents.
         
    Je ne sais pas combien de temps cela a duré. J'ai juste senti que quelqu'un me donnait une tape sur l'épaule. J'ai regardé vers le haut. C'était ma sœur. Elle m'a dit : "Regina, qu'est-ce que tu fais sur le sol ?" J'ai alors regardé autour de moi et j'ai réalisé que j'étais tombée sur le sol et que mon front touchait le sol, au pied de l'autel de l'église.
    Elle m'a aidée à me relever. La Messe était finie et tout le monde était parti. C'est alors que les larmes ont vraiment, vraiment, commencé à couler.
    Elle m'a laissée dans l'église et j'y suis restée un bon moment. Des vagues et des vagues et des vagues de larmes ont coulé. Mais cette fois-ci, c'était des larmes de joie, pas des larmes de tristesse. Je ne peux absolument pas vous le décrire.
        
    8-La confession avec le Père Kevin Devine
        
    Un long moment plus tard, je suis ressortie de l'église. Je ne voulais ni aller au restaurant ni rencontrer qui que ce soit. J'avais besoin d'être seule.
    C'est alors que j'ai vu arriver une femme, mais je ne voulais pas lui parler parce que je savais que si elle me voyait pleurer, elle voudrait rester avec moi. Je me suis donc demandé : "Qu'est-ce que je vais faire ? Je ne veux pas lui faire de peine". Quelque temps plus tôt, cela ne m'aurait rien fait du tout de lui faire de la peine.
         
    J'ai regardé autour de moi et j'ai vu un prêtre qui confessait dans les confessionnaux. Il y avait une longue file d'attente. Je me suis dit : "Si je me mets au bout de la file, alors elle verra que je vais me confesser et, ainsi, elle ne s'arrêtera pas pour me parler". Mais je n'avais aucune intention d'aller me confesser. Et je pleurais toujours.
    Je me suis donc mise au bout de la file. Ce qui est amusant, c'est qu'il n'y avait que des Français dans cette file. Je restais donc tranquillement là où j'étais en attendant que la voie soit libre.
         
    Au moment même où j'allais m'en aller, j'ai entendu des personnes crier : "Alleluia ! Loué soit Dieu !" C'était les six femmes que j'avais rencontrées juste avant la Messe. Elles revenaient de la Messe de leur groupe. Me voyant au bout de la file de la confession avec des larmes dans les yeux, elles sont venues vers moi et m'ont dit : "Regina, ces gens sont Français. Tu parles français ?" J'ai répondu : "Non". Mais chaque fois que j'essayais de dire un mot pour tout leur expliquer, les larmes revenaient et m'empêchaient de parler. Elles ont dit alors : "Restons avec elle. On va trouver un prêtre".
         
    Au loin, il y avait un homme qui était assis sur un banc et qui lisait un livre. L'une des femmes s'est approchée de lui, puis elle a crié à nouveau : "Alléluia !" Elle venait de trouver un prêtre. Et c'est ainsi qu'elles m'ont conduite à la confession, deux d'entre elles me tenaient par le bras gauche, et deux autres par le bras droit.
    J'essayais de les retenir et de leur dire : "Je ne veux pas y aller", mais elles ne savaient pas, elles ne comprenaient pas, parce que je ne pouvais pas dire un mot. Et là, elles m'ont laissée avec le prêtre, sur le banc.
        
    Après un long moment, je me suis finalement arrêtée de pleurer. Le prêtre m'a demandé : "Voulez-vous que j'entende votre confession ?" Je lui ai dit : "Père, ma confession risque d'être très longue et elle risque de beaucoup vous choquer, vous qui êtes un saint prêtre..."
    C'est alors qu'il m'a dit : "Regina, tu peux tout me dire. J'étais aumônier au Vietnam pendant la guerre, et j'ai entendu tout ce que l'on pouvait entendre".
         
    Je crois vraiment que Dieu a choisi ce prêtre spécialement pour moi parce que, comme je l'ai déjà dit, j'aimais beaucoup l'histoire et j'avais beaucoup étudié la guerre du Vietnam. J'étais donc assise là, et je me suis confessée pour la première fois depuis de nombreuses années. C'était la confession de ma conversion.
         
    Pendant cette confession, je pouvais apercevoir un homme, un père de famille, qui était là avec son petit enfant, dans l'ombre des confessionnaux... De temps en temps, ils attiraient mon regard.
    A la fin de la confession, j'ai reçu l'absolution. Le Père Kevin (ndlr : il s'agit ici du Père Kevin Devine) m'a montré cet homme et son enfant et il m'a dit : "Regina, tu es comme ce petit enfant. Tu sais, tu auras des moments de faiblesse. Il y aura peut-être des moments où tu tomberas. Mais chaque fois que tu tomberas, Dieu, ton Père, te relèvera"
         
    Je me souviens que quand j'ai quitté ce prêtre, ce jour-là, je suis retournée à la pension où je logeais, et j'étais comme sur un nuage. Ce que je veux dire, c'est que je courais sur la route en faisant des signes de la main aux serveurs des restaurants, aux chauffeurs de taxis, aux personnes qui étaient assises dans leur jardin...
    Vous vous souvenez de James Stewart dans le film "Le monde est merveilleux" ? Et bien j'étais comme ça ! J'ai embrassé tout le monde et j'ai serré tout le monde dans mes bras en arrivant à la pension.
        
    9-Une apparition d'Ivan sur la colline des apparitions
        
    Ce soir-là, nous avons tous été invités à une apparition publique sur la colline des apparitions. J'y suis allée. Mais en fait, c'était surtout pour dire que j'y étais. Car après tout ce qui m'était arrivé, notamment au moment de l'Eucharistie, les apparitions ne me semblaient plus aussi importantes, pour moi. Mais j'y suis allée quand même.
        
    Là-bas, tandis que nous attendions, nous avons chanté et nous avons prié le Rosaire.
    Je me souviens que c'était un samedi soir. Je me souviens aussi que, pendant le Rosaire, j'ai ri en moi-même parce que le samedi soir, à Galway, je suis habituellement dans la file d'attente à l'entrée d'une discothèque. Et là, j'étais sur une colline, en Bosnie-Herzégovine, et j'attendais que la Mère de Dieu arrive. Je me souviens que mon cœur était rempli de joie !
        
    Juste avant l'apparition, j'ai senti une odeur de roses tout autour de moi. Des effluves et des effluves et des effluves du parfum le plus pur, un parfum de roses, un parfum de toutes les fleurs que vous pouvez imaginer.
    C'était si fort qu'à un moment donné, j'ai même ouvert la bouche pour essayer de goûter les pétales de roses. Ca a duré très longtemps. Et quand nous nous sommes agenouillés, au moment où la Sainte Vierge est apparue, tout est devenu très calme.
         
    Après l'apparition, nous sommes redescendus de la colline. Il y avait en moi une telle joie que j'avais envie de chanter. Mais je ne me rappelais d'aucun cantique. Les seules chansons dont je me souvenais étaient des chansons de Heavy Metal, et des choses comme ça.
    Toutefois, les paroles d'un cantique me sont revenues en mémoire. C'était un cantique que je chantais à Galway quand j'étais petite. Il s'appelait : "Walk in the light" (ndlr : "Marche dans la lumière"). Je me souvenais seulement de deux vers, mais j'ai commencé à chanter tout haut : "Walk in the light". Les gens qui se trouvaient à côté de moi se sont mis à chanter eux aussi et, très vite, pratiquement toutes les personnes qui redescendaient de la colline ont repris en chœur : "Walk in the light of God".
         
    Au pied de la montagne, une femme m'a demandé : "Qu'est-ce que vous avez demandé à la Sainte Vierge ?" Je l'ai regardée et je lui ai répondu : "Et bien... je ne lui ai rien demandé du tout parce que je ne voulais pas interrompre sa conversation avec le voyant !"
    Et c'est là, à cette seconde précise, que j'ai cru véritablement que la Sainte Vierge apparaissait. Et depuis, ma vie a complètement changé. J'ai complètement changé ! Ca a été le début de ma conversion.
        
    Mais c'était il y a 19 ans. Or, comme je l'ai découvert par la suite, la conversion ne commence pas et ne s'achève pas à un moment précis. La conversion doit toujours se poursuivre, c'est quelque chose que l'on doit vivre tous les jours. Et il y a eu des moments où j'ai chuté. Une ou deux fois, ça a même été spectaculaire !
    Mais Dieu, mon Père, m'a relevée. Et il m'a ramenée à Medjugorje à de nombreuses reprises, depuis. J'ai même eu l'occasion de travailler comme accompagnatrice de pèlerinages. J'ai vu et appris beaucoup de choses au cours de ces années.
        
    10-La lecture d'un passage du Livre d'Ezéchiel
        
    Je vais maintenant terminer en vous racontant une petite histoire.
    Des années après ma conversion, alors que j'étais à l'église Saint-Jacques, à Medjugorje, on m'a demandé de faire une lecture à la Messe. J'étais très nerveuse et je n'avais pas eu le temps de préparer la lecture ni de prier avant le début de la Messe.
    Quand je me suis levée pour aller vers le pupitre, une main s'est approchée de moi pour régler le micro. J'ai regardé à droite, et c'était le Père Kevin Devine, le prêtre avec qui je m'étais confessée en 1996.
    En le voyant, j'ai été remplie de joie et d'amour. Je ne pourrai jamais l'oublier. J'ai toujours prié pour lui et je rends grâce à Dieu pour sa vocation.
         
    Puis, j'ai commencé la lecture. C'était un passage du Livre d'Ezéchiel. Dans ce passage, deux phrases m'ont profondément bouleversée. A ce moment-là, j'ai vraiment réalisé ce que Dieu et la Sainte Vierge avaient fait pour moi.
    Voici ces deux phrases du Livre d'Ezéchiel : "Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. J’ôterai de votre chair le cœur de pierre, je vous donnerai un cœur de chair" (Ezéchiel 36, 26).
    Là, j'ai compris.
        
    Alors, loués soient Jésus et Marie ! Et bon anniversaire, chère Mère du ciel ! (ndlr : l'Eglise fête la Nativité de la Vierge Marie le 8 septembre)


  • Entre nous
    LA PRIERE DE GERARD MAILLET (17/03/18)
    Un extrait de la rubrique "Entre nous" :
    Un internaute a envoyé un message pour demander si c'était un hasard (ou pas) que la prière de Gérard Maillet (qui est intitulée "Prière pour le renouvellement spirituel de la France") ait été publiée alors même qu'à Medjugorje se tenait une retraite pour le renouvellement spirituelle de la paroisse.
    >Ce n'était absolument pas volontaire. La prière de Gérard était prévue à cette date depuis plusieurs semaines. Je pense qu'il faut prendre cela comme un petit "clin Dieu" (ou "God-incidence", comme le disent nos amis anglophones).
    Mais si vous saviez comme ces petits "clins Dieu" sont nombreux dans cette série de prières ! Il faudra qu'un jour je vous raconte tout ce qui se passe dans les "coulisses" car il y a des choses absolument incroyables!!!
        
    Entre nous
    MERCI A TOUS LES PARTICIPANTS ! (16/03/18)
    Un extrait de la rubrique "Entre nous" :
    Je profite de ce vendredi pour remercier très chaleureusement toutes les personnes qui participent à la série de prières : "Prions pour la France avec Marie". Merci à elles pour leur enthousiasme incroyable et pour les magnifiques prières qu'elles écrivent. Dans les semaines qui viennent, vous pourrez découvrir d'autres magnifiques prières.
    Bien souvent, en les lisant ou en les traduisant, des larmes me viennent aux yeux. En effet, je comprends mieux pourquoi Dieu aime autant les hommes et pourquoi la Sainte Vierge est si patiente avec nous. C'est parce qu'il y a en l'homme une telle beauté, une telle grandeur, une telle profondeur, une telle sensibilité, un tel amour. Merci, mon Dieu, pour tous les hommes que tu as créés !

        
    Prière
    POURQUOI IL EST IMPORTANT DE PRIER POUR LA FRANCE (27/02/18)
    Une petite réflexion personnelle :
    Lorsque je contacte des personnes pour leur proposer de participer au projet : "Prions pour la France avec Marie", il arrive parfois que certaines d'entre elles me posent la question suivante : "Pourquoi prier pour la France et non pas pour le monde entier ? Après tout, les autres pays n'ont-ils pas besoin que l'on prie pour eux également ?"
    Il est vrai que tous les pays ont besoin de prières et que le monde entier a besoin de prières.
    Notons toutefois que cela était vrai également au moment de la première guerre mondiale, quand l'Europe tout entière était plongée dans le chaos. Et pourtant, lorsqu'elle est apparue à Fatima en 1917, la Sainte Vierge a dit : "Priez pour la Russie".

    Je pense que si elle a dit cela, c'est tout simplement parce qu'elle a senti que la Russie était un pays "influent" et qu'il s'apprêtait à répandre une idéologie très dangereuse dans le monde : le communisme; idéologie dont allait souffrir de nombreux peuples par la suite.
    La France est elle aussi une nation influente. Elle n'est pas très puissante économiquement, ni militairement, mais sa voix est écoutée dans le monde. Par exemple, les gens apprécient ses auteurs, ses penseurs, ses philosophes, ses artistes, sa culture...
    Voilà pourquoi, à mon sens, il est très important de prier pour la France. Si la France - qui est la Fille Aînée de l'Eglise - montre le bon chemin et si elle est un bon exemple pour les autres nations du monde, alors très certainement les autres pays la suivront.
        
    Usa
    L'AMITIE FRANCO-AMERICAINE (26/02/18)
    Une petite pensée personnelle :
    Pendant la deuxième guerre mondiale, de très nombreux soldats américains ont donné leur vie pour que la France soit libérée. Au cimetière américain d'Omaha Beach, par exemple (ce cimetière se trouve à Colleville-sur-Mer, en France), 9 387 soldats américains ont été enterrés. Ne les oublions pas. Et profitons-en également pour remercier les nombreux Américains qui participent à la série de prières "Prions pour la France avec Marie" et qui, avec l'arme de la prière, combattent eux aussi pour notre pays.
        
    Laïcité
    UNE PENSEE SUR LA LAÏCITE (17/10/17)
    Une petite pensée personnelle :
    Quand Jésus a dit : "Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu" (Matthieu 22, 21), il n'a pas dit que César ne devait pas être chrétien.
        
    Pentecôte
    LA FÊTE DE PENTECÔTE (03/06/17)
    Une petite réflexion personnelle :
    La vénérable Marthe Robin a dit de la France : "Elle sera le lieu de la plus grande effusion de l'Esprit Saint" (1936). La fête de Pentecôte devrait donc avoir une place toute particulière dans le coeur des Français. Elle devrait être une sorte de "deuxième fête nationale", si l'on peut dire !
        
    P
    olitique
    L'IMAGE QUE JE RETIENDRAI DU QUINQUENNAT DE FRANCOIS HOLLANDE (17/05/17)
    Une petite réflexion personnelle :
    Dans les mois qui ont suivi l'élection de François Hollande (en mai 2012), il y a eu de nombreuses manifestations contre le mariage homosexuel, en France. Puis, vers la fin de l'année 2012, une chose tout à fait étonnante s'est produite : beaucoup de chrétiens se sont mis à reparler de l'importance de la prière et du jeûne.
         
    En effet, des mouvements de prière ont fait leur apparition, des responsables religieux ont appelé les gens à réciter le Rosaire, il y a eu également des journées de jeûne... C'est un peu comme si les chrétiens de notre pays avaient soudainement pris conscience que les manifestations et les pétitions ne suffisaient pas, et qu'il fallait surtout se tourner vers Dieu.
         
    A cette époque, je me suis dit la chose suivante (et ce avec humour) : "Avec le projet de loi sur le mariage homosexuel, le gouvernement français est parvenu à faire en quelques mois ce que la Sainte Vierge elle-même n'a pas réussi à faire en plus de 31 ans d'apparitions à Medjugorje : faire que l'on reparle enfin de la prière et du jeûne alimentaire dans l'Eglise de France !"
         
    Ce magnifique élan de ferveur populaire (on aimerait bien qu'il soit aussi fort, actuellement !) est donc ce que je retiendrai de ce quinquennat, ainsi que cette pensée empreinte d'une certaine tristesse : bien souvent, l'homme ferme son cœur quand la Sainte Vierge l'appelle à la prière et à la conversion, et on a l'impression qu'il a besoin que des difficultés arrivent (comme le mariage homosexuel, par exemple) pour se tourner enfin vers Dieu.
        
    Musique
    TRAVERSEE DU DESERT (14/05/17)
    Une petite réflexion personnelle :
    Cela fait 40 ans cette année que la France n'a pas remporté le grand concours Eurovision de la chanson. La dernière victoire remonte à 1977. Marie Myriam était arrivée première avec : "L'oiseau et l'enfant".
        
    Réflexion
    LES CATHOLIQUES DE FRANCE EN PERIODE D'ELECTION
    (04/05/17)
    Une petite réflexion personnelle :
    En période d'élection, plutôt que de se diviser et de passer leur temps à se disputer pour savoir quel est le candidat le "moins pire", les catholiques de France devraient se rassembler et prier tous ensemble pour que tous les habitants de leur pays (et notamment les candidats) ouvrent grand leur cœur à ce qu'il y a de meilleur : Dieu !
        
    Réflexion
    LA FRANCE ET L'EUCHARISTIE (01/05/17)
    Une petite réflexion personnelle :
    En France, nous avons des champs de blé immenses, avec de beaux épis pour faire du bon pain. Nous avons également des vignes immenses, avec de belles grappes pour faire du bon vin.
    Malheureusement, nous avons encore très peu de prêtres pour offrir à Dieu ce pain et ce vin, afin qu'ils deviennent le Corps et le Sang du Christ. Oui, nous avons encore très peu de prêtres pour nourrir ces foules immenses de Français qui, aujourd'hui plus que jamais, meurent de faim et de soif spirituellement.
    Alors, puissent les Français revenir à Dieu et Lui demander avec insistance de leur accorder les nombreuses vocations sacerdotales dont ils ont besoin. En effet, comment un pays qui est mondialement connu pour son bon pain et ses bons vins pourrait-il ne pas avoir un lien très fort avec l'Eucharistie ?
        
    Réflexion
    LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE
    (29/04/17)
    Une petite réflexion personnelle :
    Le bienheureux Frédéric Ozanam a dit un jour, au sujet des Français : Au fond, leur devise : liberté, égalité, fraternité, est l'Evangile même (source : "Une pensée par jour", aux éditions Médiaspaul).
         
    Il est vrai qu'à la lumière de la foi chrétienne, les trois mots de notre devise nationale prennent vraiment tout leur sens.
    En ce qui concerne la liberté, par exemple, on peut dire que l'on n'est jamais aussi libre que lorsque l'on est enchaîné à Dieu. En ce qui concerne l'égalité, on peut dire que le chemin qui conduit au ciel est le même pour tous : la prière et la conversion. Et en ce qui concerne la fraternité, on peut dire que nous ne pouvons pas être frères si nous n'avons pas un Père commun et, donc, si Dieu n'existe pas.
         
    Oui, Frédéric Ozanam avait raison, la devise française, c'est l'Evangile même. Prions simplement pour que de plus en plus de Français découvrent cela : "Je vous salue Marie..."
        
    Réflexion
    LA VOCATION DE LA FRANCE EST DE DEVENIR UN GRAND PAYS MARIAL
    (28/04/17)
    Une petite réflexion personnelle :
    1-La vénérable Marthe Robin a dit de la France : "Elle sera le lieu de la plus grande effusion de l'Esprit Saint".
    2-Saint Louis-Marie Grignion de Montfort a dit : "Quand l’Esprit-Saint voit Marie dans un cœur, il s'y précipite !"
    3-Quand on lit ces deux citations, il nous apparaît de manière extrêmement claire que la vocation de la France est de devenir un grand pays marial.
        
    Réflexion
    LA FRANCE VUE DU CIEL
    (27/04/17)
    Quelques jours après le premier tour de l'élection présidentielle, voici l'état de la France vue du ciel :
    1-Beaucoup de Français ont peur du candidat A et ils se jettent dans les bras du candidat B.
    2-Beaucoup de Français ont peur du candidat B et ils se jettent dans les bras du candidat A.
    3-Très peu de Français se jettent dans les bras de la Sainte Vierge qui les attend depuis bientôt 36 ans, à Medjugorje, pour qu'elle les enseigne et qu'ainsi l'Esprit Saint puisse faire des miracles dans les cœurs, dans les familles et dans le pays tout entier.
        
    Ah, Seigneur ! Si seulement les Français pouvaient arrêter de mettre la politique au-dessus de la religion ! Si seulement ils pouvaient aller dans les églises avec autant d'enthousiasme qu'ils vont dans les bureaux de vote ! Alors, Dieu relèverait leur pays en un rien de temps !


  • Adam Holubar habite à Omaha (Nebraska, USA). Il est revenu à la foi catholique en regardant la retransmission de l'apparition de Marija Pavlovic-Lunetti et Ivan Dragicevic du 23 septembre 2010, sur Mary-TV (en direct de la cathédrale de Vienne, en Autriche). Le récit de sa conversion est très connu aux Etats-Unis (traduit par mes soins à partir de l'anglais).
          
        
    Note de Christine Watkins
    C'est l'auteur américain Christine Watkins qui a fait connaître ce témoignage en le publiant sur son site Internet en 2012. Voir ici >>
        

    J'ai entendu beaucoup d'histoires magnifiques racontant que Marie s'était approchée de certaines personnes et qu'elle les avait aidées à sortir des ténèbres en un instant, et ce en les étreignant avec un amour incroyable.
    La conversion suivante est peut-être la plus rapide dont j'ai jamais entendu parler. Elle s'est passée par Internet.
         
        
    LE TEMOIGNAGE D'ADAM HOLUBAR
        
        
    1-Un coup de fil avant de partir au gymnase
         
    J'ai vite descendu les escaliers et je me suis mis à chercher mes chaussures de sport car, la veille au soir, je ne les avais pas rangées au bon endroit.
    Je n'avais plus que cinq minutes avant d'aller rejoindre des amis au gymnase, pour la séance d'entraînement du jeudi soir. Oui, j'étais en retard une fois encore.
         
    A ce moment précis, mon téléphone a sonné. C'était ma mère. "Est-ce que tu as la possibilité de regarder l'apparition d'Ivan et Marija ?", m'a-t-elle demandé. Je lui ai répondu : "Non, maman, je suis déjà en retard. Mais je la regarderai quand je rentrerai".
         
    Tout à coup, alors que j'étais en train de lacer mes chaussures, je me suis arrêté. C'est comme si quelque chose m'avait poussé à regarder la retransmission de l'apparition des voyants de Medjugorje. Et comme je me sentais coupable de m'être montré réticent en parlant avec ma mère, je n'ai pas résisté. C'était le soir du 23 septembre 2010. Ma vie allait être complètement bouleversée.
     
        
    2-Les années de jeunesse
        
    Etant petit, je suis allé à l'école Sainte Bernadette, une école catholique. Bien que les frais de scolarité étaient très élevés, les sacrifices que mes parents ont fait en ont valu la peine car, avec mes frères et sœurs, nous avons reçu une éducation catholique. Ces sacrifices ont aussi permis que quelque chose de très important soit déposé en moi, quelque chose que j'allais redécouvrir par la suite, dans ma vie.
         
    A l'école primaire, nous allions à la Messe une fois par semaine, en plus du dimanche. Mais quand je suis entré au collège, j'ai décidé d'aller dans un établissement public car je voulais faire du sport, et je ne suis plus allé à la Messe que le dimanche. Pour être tout à fait honnête, la seule raison pour laquelle j'y allais était que mes parents nous forçaient, moi et mon frère jumeau. Si j'avais eu la possibilité de choisir, je serais resté au lit jusqu'à midi.
         
    A cette époque, la vie se déroulait comme prévu. J'ai réussi mes examens au lycée et je suis entré à l'université. J'aimais beaucoup l'université : les nouveaux amis, le nouvel environnement, la vie sans les parents... Toutefois, j'ai utilisé cette liberté pour faire un choix : j'ai décidé de ne plus aller à la Messe. A cette époque, j'avais pris de la distance par rapport à Dieu et à l'Eglise catholique.
         
    Puis, j'ai trouvé un travail de gardien dans une discothèque de la ville. Et là, j'ai commencé à suivre un mauvais chemin. Je rentrais souvent chez moi avec une fille que j'avais rencontrée à mon travail. Plusieurs fois, même, j'ai terminé mes nuits dans des clubs de strip-tease. Et comme, en plus de cela, je participais chaque week-end à des fêtes qui finissaient à point d'heure, je n'allais jamais me coucher avant le lever du soleil. Je rentrais chez moi ivre.
        
    En passant devant l'église, le matin, j'observais les familles qui arrivaient à la Messe du dimanche. Le démon m'avait entraîné là où il voulait, et je mettais de l'huile sur le feu. Ma vie a continué comme ça pendant quelques années.

        
    3-Un témoignage et un livre
         
    Un soir, ma mère m'a proposé d'aller écouter un témoignage en paroisse. Un homme qui revenait d'un pèlerinage à Medjugorje devait raconter ce qu'il avait vécu dans ce petit village de Bosnie Herzégovine. J'y suis allé en traînant un peu les pieds, mais je voulais faire plaisir à ma mère.
         
    Ce soir-là, j'ai écouté cet homme parler de cet endroit où six voyants faisaient l'expérience d'apparitions de notre Sainte Mère. Je ne savais rien sur Medjugorje et, pour être tout à fait honnête, cela ne m'intéressait pas et je ne prêtais pas vraiment attention à ce qu'il disait. Je n'avais qu'une seule envie : partir.
         
    Puis le temps a passé, et le mois de septembre 2010 est arrivé. Ma mère m'avait offert un livre qui m'avait fait forte impression. Il était intitulé : "La Reine du Cosmos - interviews des voyants de Medjugorje" (de Janice Connell).
    J'avais emporté ce livre sur mon lieu de mon travail. Il était resté sur mon bureau pendant plusieurs semaines et il était plein de poussière.
    Un jour, alors que j'étais assis et que j'avais une heure ou deux devant moi, j'ai fait quelque chose qui allait me marquer à tout jamais au plus profond de mon âme : j'ai ouvert le livre et j'ai commencé à le lire.
         
    Dans ce livre, les voyants expliquaient comment était la Vierge Marie. Je n'avais jamais entendu une description pareille. Ils disaient que sa beauté était au-delà de ce que l'on pouvait imaginer.
    En poursuivant la lecture, j'ai commencé à tomber complètement amoureux de la personne qu'ils décrivaient. J'ai lu le livre en seulement deux jours. Et après, je ne savais rien mais j'avais tout compris : cette femme jeune, pure, pleine d'amour et de vie, était ma Mère et j'étais son fils.
    C'est alors que j'ai commencé à me passionner pour les apparitions de Notre Dame de Medjugorje, et c'est là qu'a commencé ce que j'appelle ma conversion miraculeuse par son intercession.
        
    4-L'apparition du 23 septembre 2010
         
    Une semaine après avoir terminé le livre "La Reine du cosmos", ma mère m'a appris qu'une apparition devait être retransmise en direct dans le monde entier sur Internet. Elle m'a dit aussi que, d'après le voyant Ivan, des grâces spéciales seraient accordées à tous ceux qui suivraient cette retransmission, où qu'ils soient dans le monde.
    Bien que je n'avais pas vraiment envie de regarder l'apparition, j'étais très excité à l'idée de voir les voyants Ivan et Marija communiquer avec la Mère de Dieu.
         
    C'était le 23 septembre 2010, à la cathédrale Saint Etienne, à Vienne.
    Tandis que j'étais assis pour regarder la retransmission en direct, j'ai senti qu'une personne m'entourait de sa présence, comme si elle était entrée dans la chambre.
    J'ai vite levé les yeux, m'attendant à voir quelqu'un, mais je n'ai vu personne. Et pourtant, cette présence devenait de plus en plus intense.
    Je vous dirais que c'était comme si quelqu'un se trouvait là, devant vous, avec son visage à quelques centimètres du vôtre, mais que vous ne pouviez rien voir.
         
    A ce moment-là, j'ai senti un amour qui ne venait pas de ce monde, un amour plus pur que tout ce que j'avais pu connaître. Et j'étais tellement imprégné de l'amour qui irradiait de cette personne qui se trouvait dans la chambre avec moi que j'ai commencé à pleurer. Je ne pouvais pas comprendre cet amour qui m'étais donné, mais je pouvais le sentir qui irradiait de moi. C'était comme quand quelqu'un a une forte fièvre et qu'il peut sentir physiquement la chaleur qui sort de son corps.
         
    Et je savais exactement qui était dans la chambre avec moi. J'ai crié : "Marie ! Marie ! Marie !" tout en pleurant de manière incontrôlable. Mon cœur se dilatait, il était comme un feu. "Marie !" ai-je crié. "Marie, je t'aime !", "Je t'aime, Marie !"
         
    Cet amour est devenu tellement intense que j'ai mis ma tête dans mes mains tout en continuant à pleurer. J'ai crié : "Mais qu'est-ce qui m'arrive ?", "Mais qu'est-ce qui se passe ?" Et je pleurais. "Marie ! Marie ! Marie !" disais-je entre deux sanglots.
    Puis, incapable de m'arrêter, j'ai fini par crier : "Montre-toi ! Fais que je te vois, Marie !", "Marie, s'il te plait, je sais que tu es là. S'il te plait, fais que je te vois de mes yeux !"
         
    Ce soir du 23 septembre 2010, j'avais 24 ans. J'étais encore très jeune et j'avais toute la vie devant moi. Pourtant, après avoir ressenti l'amour de Marie, j'étais prêt à mourir. Je ne l'ai pas vue de mes yeux, mais je l'ai ressentie de tout mon être. Et sachant que rien ni personne sur cette terre ne pourrait jamais me donner un amour pareil, j'étais prêt à quitter ce monde pour aller rejoindre notre Mère.
    Cet amour était tellement indescriptible qu'à un moment donné, j'ai même crié : "Marie, je suis prêt à partir. Mère, si tu le veux, prends-moi avec toi. Je suis prêt".
    Et je le pensais du plus profond de mon âme.
        
    5-Le repentir
         
    Ayant été élevé dans la religion catholique, j'avais reçu le sacrement de la confession à de nombreuses reprises. Mais j'avais confessé mes péchés non pas parce que j'étais triste de les avoir commis, mais parce que j'avais peur de l'enfer.
        
    Et tandis que j'étais là, assis, me demandant si mes larmes allaient finir par s'arrêter, je réalisais que, pour la première fois de ma vie, je regrettais sincèrement tout le mal que j'avais fait. Ce que je veux dire par là, c'est que je le regrettais vraiment du plus profond de mon cœur.
        
    J'ai fini par relever la tête et, tandis que les larmes coulaient sur mes joues, je me suis tourné vers Dieu et, pour la première fois, je lui ai dit : "Je te demande pardon ! Je te demande pardon !" Et c'était vraiment sincère.
         
    6-Donner son oui à Dieu
        
    Après cette conversion miraculeuse, j'ai fait l'une des choses les plus folles de toute ma vie : j'ai donné mon oui à Dieu; je lui ai permis de diriger complètement ma vie. J'ai estimé en effet que j'avais fait suffisamment de mal comme ça; et en lui demandant de prendre ma vie en main, je ne pouvais pas me tromper.
         
    Depuis que j'ai donné mon oui à Dieu et à Marie, j'ai reçu beaucoup de grâces. Six mois après ma conversion, ma mère et moi avons pris l'avion pour Sacramento, en Californie, pour aller assister à une grande rencontre Medjugorje.
    Quelle ne fut pas notre surprise de voir que la voyante Marija était présente elle aussi. Si vous vous rappelez bien, Marija était l'une des deux personnes qui avaient eu l'apparition, à la cathédrale Saint Etienne, à Vienne.
    Au cours de la rencontre, j'ai pu rencontrer Marija et elle m'a salué chaleureusement. Ca a été un cadeau incroyable de Dieu et de notre sainte Mère !
         
    7-Un nouvel amour
        
    Ma vie n'est plus la même depuis ce fameux soir du 23 septembre 2010. J'ai pris les messages de la Sainte Vierge très à cœur : le jeûne, la prière du Rosaire, les sacrements... j'ai également rejoint un groupe biblique.
    Ce qui est amusant, c'est que j'ai toujours été extrêmement proche de ma mère en grandissant. Et quand Dieu a vu que je m'éloignais de Lui, Il a su exactement ce qu'il fallait faire : Il a envoyé sa Mère pour me ramener à Lui.
         
    Il n'y a pas un seul jour ni une seule heure où je ne pense pas à Marie. Je l'aime tellement, et je suis tellement heureux de l'avoir pour Mère.
    Récemment, j'ai entendu une personne qui citait une phrase magnifique d'un auteur et j'ai fait le rapprochement avec moi. Cette personne disait : "Quand le temps sera venu, quand je mourrai et que je quitterai ce monde pour paraître devant Jésus, aux portes du Ciel, Jésus me regardera et il me dira : Oh oui, ma Mère m'a beaucoup parlé de toi".
         
    Je suis tellement reconnaissant à la Sainte Vierge pour son intercession. Elle m'a sauvé la vie, elle a guéri mon âme et m'a rapproché de son Fils. Je ne peux m'empêcher de ressentir une grande excitation en me demandant où ce nouvel amour va me conduire maintenant.


  • Les messages dont la date est écrite en bleu sont ceux qui ne sont pas classés dans l'ordre chronologique (ce sont généralement des messages anciens, mais dont le commentaire est récent).
          
        
    Message du 2 avril 2018
    SI NOUS DEVIONS GARDER UN SEUL MESSAGE DU "2"...  (14/04/18)
    Si nous devions garder un seul message du "2", peut-être pourrions-nous garder celui du 2 avril 2018...
    En effet, il est assez court et il résume assez bien ce que la Sainte Vierge dit habituellement lors de ses apparitions à Mirjana :

    1-Elle veut nous réunir autour d'elle.
    2-Elle veut nous conduire à son Fils Jésus.
    3-Elle veut que nous ramenions les non-croyants à la foi par notre exemple.
    Dans ce message, et pour chacun de ces trois points, la Sainte Vierge insiste fortement sur l'importance du lien et de la communion :
    a-"Je suis près de vous comme votre mère, et vous êtes près de moi comme mes enfants".
    b-"Vous êtes ceux qui, à travers la prière, devez vous abandonner totalement à mon Fils, afin que ce ne soit plus vous, mais mon Fils qui vive en vous".
    c-"Vous devez être unis dans la communion qui procède de mon Fils, pour que mes enfants qui ne connaissent pas mon Fils reconnaissent la communion d'amour et désirent marcher sur le chemin de la vie".
    Il y a toutefois un thème récurrent que la Vierge n'aborde pas cette fois-ci : l'importance de la prière pour les prêtres. Alors, comme des enfants obéissants qui savent bien ce que leur Mère attend d'eux, n'oublions pas de prier aussi pour nos bergers : "Je vous salue Marie..."
        

        
    Message du 25 mars 2018
    PRIERE POUR QUE LES CHRETIENS DE FRANCE ET DU MONDE ENTIER SOIENT FIERS D'ÊTRE BAPTISES (29/03/18)
     
    Comme commentaire de ce message, je laisse la prière n°358 de la rubrique "Bouquets de prières pour la France" :
    Chère Gospa, dans le message que tu nous as donné le 25 février 2018, à Medjugorje, tu nous as dit : "Je vous invite tous à vous ouvrir et à vivre les commandements que Dieu vous a donnés, afin qu’à travers les sacrements, ils vous guident sur le chemin de la conversion".
    Vierge Marie, les sacrements sont extrêmement importants pour nous. Sans eux, nous ne pourrions pas vivre spirituellement. A Medjugorje, tu nous parles très souvent de l'Eucharistie et de la Confession.
    Mais si nous n'avions pas été baptisés, Vierge Marie, nous ne pourrions pas recevoir les sacrements. En effet, le Catéchisme de l'Eglise Catholique nous dit : "Le saint Baptême est le fondement de toute la vie chrétienne, le porche de la vie dans l'Esprit (vitae spiritualis ianua) et la porte qui ouvre l'accès aux autres sacrements" (§ 1213).
    Très Sainte Mère de Dieu, en cette Semaine Sainte où de nombreux adultes vont être baptisés, en France et dans le monde, nous te demandons d'une manière spéciale de nous aider à prendre conscience de l'importance de notre Baptême et à rendre grâce à Dieu pour ce don immense qu'Il nous a fait.
    Ainsi que tu nous l'as dit dans ton message du 25 mars 2018 : "Soyez fiers d'être baptisés et soyez reconnaissants, dans votre cœur, de faire partie du plan de Dieu".
    >Je vous salue Marie...

         

        
    Message du 2 mars 2018
    PRIERE POUR L'UNITE INTERIEURE (04/03/18)
    Comme commentaire de ce message, je laisse la prière n°354 de la rubrique "Bouquets de prières pour la France" :
    Chère Gospa, dans le message que tu nous as donné le 2 mars 2018, à Medjugorje, tu nous as dit : "Mon cœur maternel désire tant que vous soyez comblés ! Mais vous ne serez comblés que lorsqu'en vous-mêmes seront unifiés âme, corps et amour".
    Ces mots nous interpellent très profondément, Vierge Marie. Ils nous rappellent également ces autres paroles tirées d'une prière que tu as donnée à la voyante du cœur Jelena Vasilj le 22 juin 1985 : "O Dieu, notre cœur est dans une obscurité profonde. Malgré notre lien à ton Cœur, notre cœur se débat entre toi et Satan. Ne permets pas qu'il en soit ainsi ! Toutes les fois que le cœur est divisé entre le bien et le mal, qu'il soit illuminé de ta lumière et qu'il s'unifie".
    Vierge Marie, aujourd'hui nous te prions d'une manière spéciale pour que nous soyons toujours unis à l'intérieur de nous-mêmes. Fais notamment que nos cœurs appartiennent entièrement à Dieu et que nous L'aimions à chaque instant, en pensées, en paroles et en actes.
    Nous te prions aussi pour que grâce à cette unité intérieure, l'unité puisse se faire également dans nos familles, dans nos quartiers, dans nos paroisses, dans nos pays, dans le monde entier et dans toute l'Eglise.
    En effet, comment pourrait-il y avoir l'unité entre nous s'il n'y a pas d'abord l'unité en nous ?
    >Je vous salue Marie...
        

        
    Message du 25 février 2018
    UN APPEL A AIMER DIEU ET LE PROCHAIN (01/03/18)
    Dans le message qu'elle nous a donné le 25 février 2018, à Medjugorje, la Sainte Vierge nous parle de ce qui est le plus important : l'amour de Dieu et du prochain.

        
    En ce qui concerne l'amour de Dieu, elle nous dit notamment : "Je vous invite tous à vous ouvrir et à vivre les commandements que Dieu vous a donnés, afin qu'à travers les sacrements, ils vous guident sur le chemin de la conversion".
    Ces mots peuvent nous remettre en mémoire ces paroles de Jésus : "Celui qui a mes commandements et qui les observe, celui-là m'aime" (Jean 14, 21). Ils peuvent nous rappeler également que le troisième commandement nous dit : "Souviens-toi du jour du sabbat pour le sanctifier" (Exode 20, 8). Pour les chrétiens, c'est là une invitation à mettre l'Eucharistie au centre de leur vie.
        
    En ce qui concerne l'amour du prochain, la Sainte Vierge nous dit : "Regardez les créatures de Dieu qu'Il vous a données dans la beauté et l'humilité, et aimez Dieu, petits enfants, par dessus tout".
    Ces mots peuvent nous faire penser à ces paroles que l'on peut lire dans la Première Epître de Jean : "Celui qui n'aime pas son frère, qu'il voit, ne peut pas aimer Dieu qu'il ne voit pas" (1 Jean 4, 20).

        
    Oui, vraiment, en nous parlant de l'amour de Dieu et du prochain, la Sainte Vierge nous ramène à l'essentiel. Puissions-nous, en lisant ses messages, trouver des éléments qui nous permettront de progresser et d'avoir un amour qui soit de plus en plus intense pour Dieu et pour nos frères et sœurs.
        

         
    Message du 2 février 2018
    L'IMPORTANCE DES CHOSES VISIBLES ET DES CHOSES INVISIBLES (10/02/18) 
    Dans le message qu'elle nous a donné le 2 février 2018, à Medjugorje, la Sainte Vierge commence par nous parler de l'importance de ce qui est visible. Elle nous dit notamment : "Ne permettez pas que l'amour et la bonté soient cachés".
    Puis, tout de suite après, elle attire notre attention sur l'importance de ce qui est invisible. Elle nous parle notamment de la présence de son Fils Jésus dans notre âme quand nous avons la foi et que nous aimons : "Dans une telle âme on trouve mon Fils", et aussi : "Mon Fils, qui est dans votre âme, sourit".
    C'est un peu comme si Marie voulait nous faire comprendre que tout devait commencer à l'intérieur et qu'il fallait d'abord avoir Jésus en soi avant de pouvoir le donner aux autres.
    Alors, en ces jours où nous nous préparons à entrer en Carême, renouvelons notre décision de suivre la Mère de Dieu et de mettre en pratique toutes ses recommandations maternelles, de telle sorte que Jésus puisse grandir en nous et que nous puissions le faire connaître à tous ceux que nous rencontrons sur notre chemin.
        
     

        
    Message du 25 janvier 2018
    L'IMPORTANCE DU TEMOIGNAGE (02/02/18)
    Dans les deux derniers messages mensuels qu'elle nous a donnés par l'intermédiaire de la voyante Marija Pavlovic-Lunetti, à Medjugorje, la Sainte Vierge a beaucoup insisté sur l'importance du témoignage.
        
    L
    e 25 décembre 2017, en effet, elle nous a dit : "Je vous invite tous, petits enfants, à vivre et à témoigner des grâces et des dons que vous avez reçus. N’ayez pas peur ! Priez pour que le Saint Esprit vous donne la force d’être de joyeux témoins et des hommes de paix et d’espérance". Et le 25 janvier 2018, elle a dit : "Ouvrez vos cœurs et lisez les  Saintes Écritures afin qu’à travers les témoignages vous puissiez vous aussi être plus proches de Dieu".
        
    Oui, nous avons tous à être des témoins. Mais pour cela, il n'est pas nécessaire d'avoir vécu de choses extraordinaires à Medjugorje (comme une guérison miraculeuse, par exemple).
    En fait, la Vierge nous appelle surtout à témoigner par notre exemple et par notre vie, et non pas par des paroles. Nous nous souvenons en effet de ces mots qu'elle a dits dans le message du 25 février 1993 (il y a presque 25 ans) : "Je désire que chacun de vous se décide à changer sa vie, et que chacun de vous travaille davantage dans l'Eglise, non par des paroles ni par la pensée, mais par l'exemple, afin que votre vie soit un joyeux témoignage de Jésus".
        
    Alors, ne nous décourageons pas. Ne croyons surtout pas qu'être un témoin est quelque chose qui est hors de notre portée. Il nous suffit tout simplement de témoigner par notre vie, par notre exemple. Et ainsi, nous pouvons faire beaucoup plus qu'avec de longs discours.
    Comme le disait le saint curé d'Ars : "Les paroles peuvent persuader, mais les exemples entraînent".
         

        
    Message du 2 janvier 2018
    PRIERE POUR QUE LES FRANCAIS ET LES HOMMES DU MONDE ENTIER ECOUTENT ET METTENT EN PRATIQUE LES RECOMMANDATIONS DE LA SAINTE VIERGE (14/01/18)

    Comme commentaire de ce message, je laisse la prière n°348 de la rubrique "Bouquets de prières pour la France" :
    Chère Gospa, il y a beaucoup de gens, en France et dans le monde, qui pensent qu'il n'est pas très important t'écouter tes messages parce que Jésus nous a tout dit dans l'Evangile et que, de ce fait, tu n'as rien à ajouter aux paroles de ton Fils.
    Vierge Marie, aujourd'hui nous te prions pour que tous les hommes
    comprennent que lorsque tu apparais quelque part dans le monde, ce n'est pas pour ajouter quoi que ce soit à l'Evangile mais pour nous rappeler les choses essentielles que nous avons oubliées.
    Cela, tu nous l'expliques très bien dans ton message du 2 janvier 2018, à Medjugorje. Tu nous dis en effet : "Chers enfants, quand l'amour tend à disparaître sur terre, quand on ne trouve plus le chemin vers le salut, moi, votre Mère, je viens à vous pour vous aider à connaître la foi véritable, vivante et profonde".
    Vierge Marie, en ces temps difficiles que nous traversons, nous te supplions une fois encore pour que tous tes enfants écoutent tes recommandations maternelles et pour qu'ils les mettent en pratique (la prière personnelle et familiale, l'Eucharistie, la Confession, la récitation du Rosaire, la lecture de la Bible et de la vie des Saints, le jeûne alimentaire, l'Adoration du Saint Sacrement...), de telle sorte que l'Esprit Saint puisse embraser leurs cœurs et qu'ainsi la face du monde soit complètement renouvelée.
    >Je vous salue Marie...
     

  • Tara habite à Waltham (dans le Massachusetts). Elle est mariée et mère de quatre enfants. En 2014, lors d'un pèlerinage à Medjugorje, elle a senti grandir en elle un grand amour pour l'Eucharistie. Depuis, elle et sa famille ont reçu la grâce de pouvoir aller à la Messe tous les jours. Voici le témoignage qu'elle a donné en mars 2016 dans "Spirit of Medjugorje" (traduit par mes soins à partir de l'anglais). 
        
        
    1-L'importance de l'Eucharistie
         
    Il y a environ deux ans, mon mari et moi sommes allés en pèlerinage à Medjugorje avec nos trois enfants - j'étais alors enceinte du quatrième. Nous n'aurions jamais imaginé que nous irions un jour, mais nous nous sommes sentis appelés et cela a été une expérience extraordinaire qui a changé notre vie.
         
    Une amie à moi m'avait assurée que, longtemps après notre retour de Medjugorje, les fruits de notre pèlerinage continueraient à apparaître dans notre famille. Comme elle avait raison !
    L'un de ces fruits a été le désir de participer à la Messe de manière quotidienne. Ce désir a grandi dans mon cœur pendant des mois, après notre retour. Par ailleurs, une chose que m'avait dite ma sœur Erin, lors d'une visite, revenait sans cesse dans mon esprit et était toujours dans mon cœur : "Si nous croyions vraiment ce que nous disons croire au sujet de l'Eucharistie, alors nous irions à la Messe chaque jour !"
         
    Waouh ! Plus je pensais à cela et plus je sentais qu'elle avait raison. Si nous croyions vraiment que les espèces eucharistiques sont le Corps et le Sang de Jésus - et que Jésus est Dieu, et que Dieu est le Créateur de l'univers et qu'Il nous attend à la Messe pour se donner à nous -, alors comment pourrions-nous manquer ce rendez-vous ??!
         
    Plus je considérais cette vérité et plus mon cœur désirait obtenir cette grâce apparemment impossible : pouvoir recevoir Jésus chaque jour à la Messe avec ma famille. Nous étions six : mon mari, moi et nos quatre enfants âgés de 14 ans, 10 ans, 7 ans et 2 mois.
        
    2-Les difficultés
         
    Depuis la conversion de mon mari et depuis mon retour à la foi catholique, en 2007, il y avait des périodes où nous allions à la Messe chaque jour. Ces périodes où nous faisions l'effort de participer à l'Eucharistie en semaine étaient toujours des périodes de grâces pour nous et pour notre famille.
    Mais la Messe n'était pas notre priorité. Des choses arrivaient, et voilà que notre volonté devenait moins forte et que nous arrêtions d'y aller quotidiennement.
         
    Et même quand nous allions à la Messe de manière régulière, il me semblait impossible, lorsque l'été arrivait, de nous y rendre chaque jour avec tous les enfants ! Je ne parvenais jamais à convaincre les enfants de se lever pour aller à la Messe pendant les vacances. Au premier signe de résistance, je renonçais.
    Convaincue que cela était impossible, je décidais alors d'attendre l'automne avant d'aller à nouveau à la Messe quotidiennement. 
         
    Mais au printemps dernier - environ un an après notre pèlerinage à Medjugorje -, mon mari et moi n'allions plus aussi souvent à la Messe. En effet, son emploi du temps était très chargé et il avait du mal à se libérer.
        

    3-Une prière à la Sainte Vierge
        

    Vers la fin de l'année scolaire, j'ai commencé à repenser aux paroles de ma sœur : "Si nous croyions vraiment... alors nous irions à la Messe chaque jour !" Et mon désir d'aller à la Messe quotidiennement avec ma famille a grandi dans mon cœur.
         
    Bien que cela me semblait alors impossible, et bien que je ne voyais pas du tout comment nous allions pouvoir faire vu que mon mari était très occupé et vu que les enfants allaient dans des écoles différentes - et vu également qu'il y avait maintenant le petit dernier -, j'ai écrit une prière à la Vierge Marie : "S'il te plaît, prie pour nous afin que nos emplois du temps et nos vies changent et que nous puissions aller à la Messe tous ensemble chaque jour".
         
    Oui, chaque jour. Pourquoi ne pas demander l'impossible ? Après tout, avec Dieu tout est possible !
    De plus, comme la mission de la Sainte Vierge est de nous rapprocher de son Fils, je savais que je pouvais compter sur son aide maternelle et sur ses prières pour nous.
        
    J'ai déposé cette prière dans le pot qui se trouve aux pieds de notre statue de la Vierge Marie, et j'ai attendue que le miracle arrive.

        
    4-Le miracle
         
    Assez rapidement, les choses ont commencé à changer. Mon mari a pu se décharger de certaines responsabilités, à son travail, et son emploi du temps est devenu moins lourd. Lui et moi avons donc recommencé à aller à la Messe chaque jour.
    Et quand ma fille aînée Megham a terminé l'école, au début du mois de juin, elle nous a accompagnés avec joie. A la fin de l'année scolaire, mon mari et moi allions à la Messe chaque jour, et ce depuis environ un mois.
         
    Puis, le premier jour des vacances est arrivé. Et c'est alors que le miracle s'est produit.
    Nous avons expliqué à nos enfants que nous allions à la Messe chaque jour et que, maintenant que l'école était terminée, nous allions continuer à y aller tous ensemble, en famille. C'était clair.
    Oh, bien évidemment, il y a eu quelques plaintes et quelques pleurs, au début. Après tout, c'était l'été et tout cela n'était pas prévu.
    -"Tu veux dire que nous allons devoir nous lever et nous habiller pour aller à la Messe tous les matins ?"
    -"Oui, tous les matins".
         
    Cela n'a pas été simple. Mais mon mari était décidé et, grâce à lui et à son soutien, j'ai pu tenir bon malgré les objections. Etonnamment, les plaintes n'ont pas duré longtemps. Et plus surprenant que tout, il y a eu une extraordinaire effusion de grâces au moment de commencer notre journée avec Jésus. Par exemple, le fait que tout le monde était prêt à l'heure et se tenait debout devant la porte, chaque jour, était un véritable miracle ! 

        
    5-Des changements notoires
        
    Au fil des semaines, cette habitude matinale a commencé à avoir un impact sur nos journées et sur nos vies. Nous étions remplis de la Parole de Dieu et nourris de son Corps et de son Sang chaque jour, et nous avons commencé à changer. Il y avait moins de disputes, nous sommes devenus plus patients, plus joyeux et plus à l'écoute les uns des autres. Il y avait plus de paix et de joie dans notre foyer.
         
    Bien sûr, nous passions parfois par des moments difficiles, comme c'est le cas pour toutes les familles ! Mais un changement notoire était en train de s'opérer. Il y avait plus d'amour. Et comme nous avions mis Dieu à la première place dans notre famille, beaucoup d'autres choses ont commencé à se mettre en place également. Notre mariage a été renforcé et l'amour a grandi. Nous avons commencé à croire plus fortement en l'amour de Dieu et à compter d'avantage sur l'aide de notre Mère du ciel.
         
    Mais jusqu'alors, aucune difficulté n'était venue se mettre en travers de notre chemin. Nous sommes partis en vacances dans le Maine en juillet, et c'est là que notre bonne volonté a été mise à l'épreuve pour la première fois.
         
    6-Une heure et demie de voiture pour aller à la Messe
         
    Pendant une semaine, nous avons logé dans un chalet situé au bord du lac de Peabody, à Sebago. Nous n'avions invité personne. Il n'y avait que nous. Nous voulions prendre le temps de nous retrouver en famille. C'est l'une de mes semaines préférées de l'année.
         
    Mais nous étions dans la partie rurale du Maine. Pour aller à la Messe chaque jour, il fallait faire des trajets de 25 à 45 minutes en voiture - et ce rien que pour l'aller -, les Messes quotidiennes étant célébrées dans des églises différentes et les horaires étant eux aussi différents selon les jours.
    Il fallait donc faire jusqu'à une heure et demie de voiture chaque jour, avec tous les enfants, pour aller à la Messe.
         
    Cela faisait environ un mois et demi que nous y allions chaque jour. Allions-nous continuer... ?
    Mon mari et moi avons rapidement décidé de rester fidèles à notre engagement d'aller à la Messe de manière quotidienne, même pendant les vacances. Peu importe comment nous allions devoir nous arranger et la distance que nous allions devoir parcourir en voiture. Nous étions tous partants !
         
    Que de grâces nous avons reçues au cours de cette semaine ! Dans la voiture, nous parlions de l'importance de la Messe. Nous nous disions que c'était une grande grâce de pouvoir y aller chaque jour. Nous pensions aussi aux personnes qui, dans d'autres régions du monde, devaient parcourir des distances encore plus grandes pour aller à la Messe. Nous pensions aux chrétiens persécutés qui risquaient leur vie pour aller à la Messe.
         
    C'était incroyable. La foi remplissait nos vacances. Et je pense que Dieu s'est servi de ce temps pour nous préparer à un défi encore plus grand qui arrivait : la rentrée scolaire.
        
    7-La rentrée scolaire
        

    Quand la fin de l'été est arrivée et que nous avons commencé à préparer la rentrée des classes, nous avons pris conscience que nous allions devoir à nouveau faire des efforts pour pouvoir continuer d'aller à la Messe chaque jour sans que les enfants n'arrivent en retard à l'école.
         
    Pour ses années de lycée, Meghan avait choisi l'instruction à domicile (ndlr : homeschooling). Cela faisait donc une personne en moins à emmener à l'école le matin. Encore une grâce étonnante !
    Il y avait une Messe à 7 heures, à côté de chez nous. Cela voulait dire que tout le monde allait devoir se coucher tôt pour pouvoir se lever à 6 heures du matin et être prêt à l'heure. Nous avions notre plan et, grâce à Dieu, nous nous y sommes tenus !
    L'année scolaire a commencé et nous avons continué à aller à la Messe chaque jour. C'est un miracle.

         
    Bien sûr, il ne faut pas traîner, le matin. Souvent, nous faisons notre prière familiale dans la voiture, Michael finissant son déjeuner et Marie étant encore en pyjamas. Parfois aussi, il m'arrive de sortir sans avoir eu le temps de me donner un coup de peigne ! Mais grâce à Dieu, nous arrivons à l'heure.
        
    A l'église, nous nous asseyons sur un banc et nous prions ensemble. Malgré les distractions - et notamment le petit dernier qui bouge beaucoup ! - une chose étonnante se produit : au cœur de cette vie de famille très active, nous écoutons la Parole de Dieu et nous recevons Jésus dans l'Eucharistie. Nous rencontrons le Christ, nous faisons l'expérience de son Amour pour nous, et cela nous donne envie de partager cet Amour avec les autres. Etre avec Jésus est la chose la plus importante dans notre famille.

        
    8-Un défi mais aussi une aventure
        

    Cela fait environ 8 mois que nous allons à la Messe chaque jour. Nous avons reçu beaucoup de grâces et avons découvert beaucoup de choses. Nous avons participé à des Messes en portugais, en latin, en swahili (ndlr : langue parlée en Ouganda), et ce dans diverses églises et dans divers états d'Amérique. Maintenant, nous comprenons mieux l'universalité de l'Eglise !
         
    Nous assurer que nous pouvons aller à la Messe - quelles que soient les circonstances - est parfois un défi pour nous, mais aussi une aventure ! Quand je pense que nous faisons cela depuis tout ce temps, cela me paraît encore impossible !
         
    Je n'ai aucun doute sur le fait que c'est bien la grâce et la force du Christ qui nous aident, ainsi que les prières de la Sainte Vierge. Je lui suis tellement reconnaissante pour son amour maternel qui nous a conduit à Medjugorje et pour ses prières qui continuent à nous soutenir tout au long de ce voyage vers son Fils.
    Je suis émerveillée par tout ce que Dieu a fait et continue de faire dans nos vies ! C'est vraiment un miracle.
    Mais ce n'est pas le plus grand miracle...

        
    9-Le plus grand miracle
        

    Il y a quelques semaines, une femme qui participait à la Messe de 7 heures avec nous a demandé aux enfants s'ils pouvaient lui expliquer pourquoi ils venaient à la Messe tous les matins, et s'ils pouvaient lui donner une réponse dans un jour ou deux.
    Elle nous a dit qu'elle était catéchiste (ndlr : CCD teacher ou "Confraternity of Christian Doctrine" teacher) et qu'elle cherchait à expliquer à ses élèves de CM2 pourquoi il était important qu'ils aillent à la Messe.
         
    Après avoir réfléchi, mon fils Matthieu, qui a 10 ans, lui a répondu ceci : "C'est vraiment super parce que nous pouvons faire l'expérience du plus grand miracle : le pain devient Jésus et nous le recevons !"
    Voilà en résumé ce qu'il a dit. La présence réelle de Jésus qui s'offre à nous dans l'Eucharistie est le plus grand miracle !
         
    C'est une grâce tellement grande de pouvoir aller à la Messe chaque jour ! Je suis tellement reconnaissance à Dieu pour sa bonté et pour sa miséricorde, pour l'amour de la Sainte Vierge, pour mon mari, Gar, qui a cheminé avec moi dans la foi et qui m'aime tant, pour mes enfants extraordinaires qui m'émerveillent et remplissent mon cœur de joie, pour ma sœur Erin dont l'amour pour l'Eucharistie nous a tous inspiré !
         
    Puisse le Seigneur continuer à nous nourrir tout au long de ce pèlerinage terrestre et nous conduire vers notre demeure éternelle où nous le retrouverons un jour !
    Marie, Reine de la Paix, prie pour nous !
        
    Liens :
    Le témoignage en anglais >>
    La prière de Tara pour la France >>
     


  • Du vendredi 25 août au samedi 2 septembre 2017, le site Chère Gospa vous propose de faire une neuvaine de jeûne au pain et à l'eau pour les personnes qui croient à Medjugorje. Que ceux qui ne peuvent pas jeûner pendant 9 jours participent à cette neuvaine comme ils le souhaitent...
        
    Le 2 septembre
    DERNIER JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Chers enfants, merci pour toutes les prières. Merci pour tous les sacrifices. Je veux vous dire, chers enfants vivez les messages que je vous donne. En particulier, vivez le jeûne, car par lui vous pourrez me faire la joie de voir se réaliser tout le plan que Dieu a prévu ici à Medjugorje. Merci d'avoir répondu à mon appel" (le 26/09/85).
    Vierge aujourd'hui, aujourd'hui nous voudrions t'offrir cette neuvaine de jeûne que nous venons de faire. Nous te l'offrons comme un sacrifice afin qu'elle t'aide à obtenir des grâces pour toutes les personnes qui croient à Medjugorje. Nous te prions notamment pour que l'Esprit Saint embrase leur cœur et leurs œuvres de l'Amour de Dieu, et pour qu'ainsi ton message puisse toucher le plus grand nombre de personnes possible à travers le monde.
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 1er septembre
    HUITIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Comprenez que Dieu a choisi chacun d'entre vous pour l'utiliser dans un grand plan de salut de l'humanité. Vous ne pouvez comprendre l'importance de votre rôle dans les desseins de Dieu. C'est pourquoi, chers enfants, priez pour pouvoir comprendre le plan que Dieu a à travers vous. Je suis avec vous pour vous permettre de le réaliser dans sa plénitude" (le 25/01/87).
    Vierge Marie, aujourd'hui nous te prions pour que tu nous aides à toujours garder la prière au centre de nos vies et à toujours rester à l'écoute de l'Esprit Saint, de telle sorte qu'en toutes circonstances, nous puissions comprendre ce que Dieu attend de nous.
    Nous te prions également pour que le plan que Dieu a à travers nous se réalise dans sa plénitude, et pour que nous donnions toujours le meilleur de nous-mêmes.
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 31 août
    SEPTIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Avec mon cœur maternel, je vous prie, chers enfants, mais aussi je vous avertis afin que, pour vous, le souci de ceux qui n'ont pas connu mon Fils soit à la première place" (le 02/03/12).
    Vierge Marie, aujourd'hui nous te prions pour que, dans notre vie de tous les jours, les personnes qui sont loin de Dieu aient toujours une place centrale dans nos cœurs et dans nos pensées. Inspire-nous les paroles et les actes qui les rapprocheront de Lui, Vierge Marie. Montre-nous ce qu'il faut dire et ce qu'il faut faire pour que les cœurs s'ouvrent et pour que tous ceux que nous rencontrons sur notre chemin aient envie de croire.
    Nous te demandons également de nous aider, à travers la prière et le jeûne, à convertir l'incroyant qui est en chacun de nous.
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 30 août
    SIXIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Petits enfants, priez et ne laissez pas Satan agir dans vos vies par des malentendus, des incompréhensions et le fait de ne pas vous accepter les uns les autres" (le 25/01/90).
    Vierge Marie, aujourd'hui nous te prions pour que tous les gens qui travaillent pour toi et qui s'efforcent de faire connaître Medjugorje soient toujours unis par le lien de la prière et de l'amour. Fais notamment qu'ils se soutiennent les uns les autres, qu'ils puissent échanger des informations et travailler ensemble... de telle sorte que ton message soit diffusé avec plus de force.
    Vierge Marie, aujourd'hui nous remettons entre tes mains tous les blocages qui peuvent empêcher tes enfants de s'accepter les uns les autres. Intercède pour nous auprès de ton Fils pour que le Feu de l'Esprit Saint embrase nos cœurs.
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 29 août
    CINQUIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "La foi seule, sans l'amour et sans les œuvres d'amour, ce n'est pas ce que je vous demande : mes enfants, c'est là une foi illusoire. C'est de la vanité. Mon Fils recherche la foi et les œuvres, l'amour et la bonté" (02/11/15).
    Vierge Marie, aujourd'hui nous te prions pour que chacun de nous comprenne que la foi ne doit pas rester simplement dans les pensées ou dans les paroles, mais qu'il est important qu'elle s'exprime par des actes concrets.
    Nous te confions d'une manière particulière toutes les œuvres qui sont nées de Medjugorje, celles qui sont connues comme celles qui ne le sont pas.
    Nous te demandons également d'accorder à chacun de nous la force et le courage d'aller de l'avant et de persévérer dans la mission que Dieu lui a confiée.

    >Je vous salue Marie...
        
    Le 28 août
    QUATRIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "L'Esprit de Vérité vous est nécessaire pour transmettre les messages tels qu'ils sont, sans y ajouter ni retrancher quoique ce soit, tels que je les ai dits" (le 09/06/84).
    En ce quatrième jour de notre neuvaine, Vierge Marie, nous te demandons d'intercéder pour nous auprès de Dieu afin qu'il nous donne l'esprit de vérité, et qu'ainsi nous puissions transmettre fidèlement tes messages.
    Aide-nous notamment à ne jamais oublier de rappeler, lorsque nous parlons de Medjugorje, que tes messages sont exigeants, que tu nous appelles à prier le Rosaire chaque jour et à jeûner au pain et à l'eau le mercredi et le vendredi. Oui, fais que nous n'oubliions jamais cela. Fais également que nous mettions toujours en pratique ce que tu nous demandes.
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 27 août
    TROISIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Pour pouvoir être mes apôtres et pour aider tous ceux qui sont dans les ténèbres à connaître la lumière de l'amour de mon Fils, vous devez avoir un cœur pur et humble" (le 02/01/14).
    Vierge Marie, aujourd'hui nous te prions pour que tu nous aides à toujours demeurer dans l'humilité. Fais notamment que nous gardions toujours en mémoire que ton Fils Jésus, qui est Dieu (ce n'est pas rien !), est humble. Il nous a dit dans l'Evangile : "Je suis doux et humble de cœur" (Matthieu 11, 29). Et toi-même, qui es la Mère du Sauveur (ce n'est pas rien, là non plus !), tu es humble également. Tu nous as dit à Medjugorje : "J'ai toujours vécu humblement" (le 02/07/14).
    Vierge Marie, intercède pour nous auprès de Dieu pour que nous soyons toujours humbles et pour que l'orgueil n'ait jamais de prise sur nous.
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 26 août
    DEUXIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Vous êtes responsables des messages. Ici se trouve la source des grâces. Vous êtes les réceptacles qui transmettent les dons. C'est pourquoi, je vous appelle, chers enfants, à faire votre tâche avec responsabilité. Chacun en répondra selon sa mesure" (le 08/05/86).
    Vierge Marie, il ne nous est pas toujours facile d'être comme tu voudrais que nous soyons. Nous sommes tous pécheurs et, dans notre vie, il peut parfois nous arriver de dire ou de faire des choses – même de manière involontaire – qui heurtent les autres.
    Peut-être même nous est-il déjà arrivé, sans que nous nous en rendions compte, de détourner certaines personnes de Medjugorje.

    Vierge Marie, aujourd'hui nous te demandons pardon pour toute les fois où nous n'avons pas été de véritables apôtres de ton amour. Nous te demandons également d'intercéder pour nous auprès de Dieu pour qu'il fasse jaillir de tout mal un plus grand bien.
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 25 août
    PREMIER JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "D’une manière spéciale, petits enfants, je vous invite du fond de mon cœur : ouvrez-vous à cette grande grâce que Dieu vous donne à travers ma présence ici" (le 25/06/07).
    Vierge Marie, en ce premier jour de notre neuvaine, nous voudrions rendre grâce à Dieu pour le don de ta présence parmi nous, à Medjugorje. Oui, merci à Lui pour ce cadeau immense ! Merci notamment pour ce véritable torrent de grâces qui ne cesse de couler sur le monde depuis tant d'années !
    Merci également, Vierge Marie, de nous rappeler sans cesse l'importance de la prière et de la conversion (la Messe, la Confession, le Rosaire, la Bible, le Jeûne...). Tes paroles sont précieuses, pour nous. Elles nous aident à grandir intérieurement et à nous rapprocher chaque jour un peu plus de Dieu.
    >Je vous salue Marie...
     


  • Des infos et des anecdotes tirées du livre de Raymond Peyret : "Prends ma vie Seigneur, la longue messe de Marthe Robin" (1985).
        

    Citation
    Suivre Jésus en portant sa croix (20/12/17)
    Une citation de Marthe Robin :
    Suivre Jésus en portant sa croix, ce n'est pas mettre des boulets à ses pieds, mais des ailes à son cœur, du ciel dans sa vie.
        
    Citation
    La mission de la maman (17/12/17)
    Une citation de Marthe Robin :
    La mission de la maman, c'est de former l'âme de l'enfant. Il faut être exigeant dans l'amour. Ne pas toujours être contre, ne pas toujours être sur leur dos, mais réagir très à propos.
        
    Citation
    Le Seigneur vous appelle à de bien grandes choses... (16/12/17)
    Une citation de Marthe Robin :
    Le Seigneur vous appelle à de bien grandes choses, et la première de toutes est de vous quitter vous-mêmes.
        
    Prêtres
    La recommandation essentielle de Marthe aux prêtres (14/12/17)
    Ce sont des prêtres qui ont appris à Marthe les rudiments de la foi, l'ont initiée à la prière et à la vie spirituelle. Mais elle a largement rendu à tout le corps sacerdotal ce qu'elle en a reçu. Son expérience a plus instruit les prêtres que maintes leçons magistrales entendues au séminaire. Pour eux, son existence a été un appel. Tous ceux d'entre eux qui ont rencontré Marthe n'oublieront jamais sa recommandation essentielle: "Soyez saints, allez vers les autres, mais ne quittez jamais la prière quel que soit votre travail".
        
    Citation
    La théologie (13/12/17)
    Cette citation de Marthe Robin date du 22 janvier 1930 :
    Parfois, j'envie ceux qui ont le bonheur de faire de la théologie ! Mais l'oraison, la divine contemplation ne dépasse-t-elle pas de bien haut, en connaissance, en amour, en puissance, les plus fortes études ? L'expérience est plus profonde, plus lumineuse, plus féconde que la science. Pour moi, toute ma théologie, toute ma science, c'est l'amour, l'union de mon âme à Dieu par Jésus-Christ, avec la Sainte Vierge ! Rien de plus et rien de moins.
        
    Visiteurs
    Marthe et ses 100 000 visiteurs (11/12/17)
    Combien sont-ils passés par la chambre de Marthe pour venir chercher, qui un encouragement, qui une conversion, qui une guérison ?...
    Tout chiffre peut être contesté. De 1931 à 1981, on n'a pas pointé ceux qui venaient, mais le nombre de cent mille semble être une bonne indication. Il pourrait bien être inférieur à la réalité, mais finalement, il est sans importance. Ce qui compte, c'est cette impression de paix et de lumière que les retraitants et d'autres personnes encore ont reçue et ne peuvent oublier.
        
    Animaux
    Marthe Robin et les animaux (09/12/17)
    Un extrait du témoignage de Françoise Degaud (une enseignante du Foyer de Charité de Châteauneuf-de-Galaure) :
    Marthe aimait plaisanter, raconter des histoires, elle était très gaie et nous riions de bon cœur. Elle parlait des récoltes : "Vous avez vu les beaux champs de colza ?", du temps : "J'entends le vent... j'entends la pluie..." Elle aimait la nature, les animaux de sa ferme, "sa petite chèvre"... la minette qui eut le privilège de monter souvent sur son lit, sans jamais lui faire mal.
        
    Vue
    L'offrande de sa vue (05/12/17)
    Il semble qu'à la veille de la seconde guerre mondiale, elle ait voulu faire le sacrifice de ses yeux, mais seulement après en avoir demandé l'autorisation au Père Finet, ce qu'elle fit en juillet 1940.
    Toute sa vie, elle a obéi...
    L'offrande de sa vue fut immédiatement exaucée. Marthe devint aveugle. Et pourtant, il ne suffit pas de dire qu'elle a vécu désormais dans le noir pour comprendre son état. Car sa pupille était si sensible que le moindre rai de lumière naturelle ou artificielle pouvait provoquer un évanouissement.
    C'est la raison pour laquelle Marthe vécu en permanence, avant même la guerre de 39, dans une chambre sans lumière et tous volets fermés : seule une petite veilleuse brûlait derrière un épais rideau, tiré entre la fenêtre et le divan. On passait donc derrière le rideau quand on voulait lire une lettre ou un passage de journal à Marthe, ou quand on voulait prendre des notes.
        
    Famille
    La maman de Marthe Robin (29/11/17)
    Nous voici en 1940. Mme Robin (ndlr : la maman de Marthe Robin), qui a été très marquée par son pèlerinage à Lourdes, est de nouveau gravement malade.
    D'urgence, on la transporte à Lyon. Le docteur Ricard - celui qui était venu examiner Marthe à Châteauneuf-de-Galaure - opère Mme Robin d'une occlusion intestinale.
    Ici, nous reprenons le récit d'Hélène Fagot :
    J'étais à la clinique, à genoux à côté de Mme Robin. A Châteauneuf, comme il n'y avait pas de téléphone à l'école, Marie-Ange Dumas est descendue téléphoner à l'hôtel Marron, en bas du village. Elle m'appelle donc au téléphone : "Marthe vous fait dire que sa maman a trop chaud; il faut ouvrir la fenêtre !"...
        
    Foyer
    La construction du Foyer de Charité de Châteauneuf-de-Galaure (27/11/17)
    La seconde guerre mondiale éclata, arrêtant quelque peu les travaux. Le chantier ne fut vraiment ouvert qu'après la débâcle de l'armée française, vers le mois d'octobre 1940.
    Les permis de construire étaient alors très difficilement accordés. Vouloir édifier un immeuble de cinq étages relevait de l'inconscience pour ne pas dire de la folie. A moins que ce ne soit de la foi tout simplement...
    Car Jésus avait dit à Marthe quelques années auparavant qu'il faudrait construire "malgré les difficultés de l'heure et les angoisses croissantes. N'est-ce pas aux époques les plus mouvementées et les plus troublées, parmi les batailles, les incendies et les ruines que s'est épanouie l'immense et admirable floraison de mes oeuvres divines et de mon amour ?"
    De fait, les murs ont monté sans difficulté particulière, au grand scandale de la population. Les langues jasaient : on jugeait, tout aux alentours, que le Foyer devait être de connivence avec le régime du maréchal Pétain.
    Mais Marthe avait des appuis plus hauts que ceux du gouvernement de Vichy !...
        
    Retraite
    La présence de la Vierge Marie dans les Foyers de Charité (26/11/17)
    Comment se passait une retraite ? Dans une atmosphère de silence et de prière. Quand quelqu'un ne respectait pas le silence, Marthe le lui disait en toute franchise, comme si de sa chambre, à deux kilomètres du Foyer, elle avait tout entendu...
    Le Père Finet prêchait et Marthe priait; elle emportait dans sa prière toutes les participantes.
    A Châteauneuf, selon le mot d'un regretté jésuite, le Père Monier, il y avait "un enveloppement maternel".
    Chaque retraite se terminait - et il en est toujours ainsi - par une Consécration à Jésus, Sagesse éternelle, par les mains de Marie, selon la formule proposée par Saint Louis-Marie Grignion de Montfort. Et les participants aux retraites sont ensuite invités à réciter quotidiennement, après la retraite, la prière qui en est extraite : "Je vous choisis, aujourd'hui, ô Marie... pour ma Mère et ma Reine".
        
    Retraite
    Tremblement de terre à Châteauneuf-de-Galaure le 1er janvier 1937 (23/11/17)
    Le Père (ndlr : il s'agit ici du Père Finet) revint notamment pour la deuxième retraite qui s'est déroulée du 26 décembre 1936 au 1er janvier 1937. Une belle retraite encore avec, à la fin, un baptême d'adulte et la visite de l'évêque de Valence, Mgr Pic.
    Avec enthousiasme, il déclara : "Je vous apporte la bénédiction de l'Eglise !"
        
    La nuit du 31 décembre au 1er janvier fut consacrée à l'adoration du Saint Sacrement et, depuis cette grande première, il en est ainsi à chaque retraite de fin d'année à Châteauneuf-de-Galaure.
        
    Sur le matin, les retraitantes sont allées prendre un peu de repos. Comme tout le monde, le Père Finet s'étendit sur son lit. Il n'y resta pas longtemps : à 6h45, il en était éjecté. La terre tremblait. Une autre personne, Mlle Viricel, fut également éjectée à terre. La secousse était assez forte.
        
    Le lendemain, le quotidien grenoblois de l'époque "Le Petit Dauphinois" notait en page trois qu'une petite secousse sismique avait été enregistrée à Saint-Sorlin et à Châteauneuf-de-Galaure. Les chroniques locales du 3 janvier du même journal précisaient que le tremblement avait été également perçu dans les environs jusqu'à Saint-Donat et Romans, mais qu'il n'y avait pas de dégâts. Curieux, tout de même !
        
    Que s'est-il passé donc entre le 31 décembre 1936 et le 1er janvier 1937? L'épicentre de cette secousse serait-il situé, comme par hasard, juste entre Châteauneuf et Saint-Sorlin, c'est-à-dire au quartier des Moïlles et plus précisément à la ferme Robin ? Il y a des coïncidences qui sont étranges...
        
    "Personne n'a fait le rapprochement avec le démon", reconnaît Hélène Fagot. "Pour moi c'était un tremblement de terre..." Pourtant, selon le Père Finet, Marthe a dit : "C'est le démon qui voulait démolir le Foyer !" On sait que les hommes désormais peuvent provoquer des tremblements de terre avec les redoutables ondes ELF (Extremely Low Frequency). Pourquoi pas le démon ?
        
    Foyers
    Le Père Finet reçoit la paternité des Foyers de Charité (21/11/17)
    Il faut rapporter un fait qui s'est déroulé au soir du 8 septembre (ndlr : de l'année 1936) durant la première retraite.
    L'abbé Finet accompagnait l'abbé Faure qui portait la communion à Marthe à l'occasion de la fête de la Sainte Vierge. Au moment où, selon l'habitude, M. le Curé de Châteauneuf s'apprêtait à entendre la confession de Marthe, elle s'adressa au Père Finet : "Non, pas vous, le Père". Pour la première fois, il s'entendit ainsi appeler par elle, non pas "monsieur l'abbé", mais "Père" ou "mon Père". En ce jour anniversaire de son baptême, il recevait la paternité qu'il partage avec les Pères des Foyers de Charité du monde entier. Puis, "le Père" comme on dira désormais à Châteauneuf-de-Galaure, donna lui-même la communion à Marthe.
        
    Retraite
    La toute première retraite des Foyers de Charité (18/11/17)
    La première retraite des Foyers de Charité, qui a été prêchée par le Père Finet, a commencé le 7 septembre 1936. Une participante témoigne :
    A la fin de la retraite, dans la nuit du samedi au dimanche, toutes les participantes ont été réveillées en sursaut. C'était une succession de bruits différents. Tout d'abord, comme un bruit de vaisselle cassée. La nuit, quand vous êtes dans votre chambre, cela fait une drôle d'impression. Comme la vaisselle était posée sur des tréteaux, qu'il y avait des piles d'assiettes creuses, de verres et de couverts, j'ai tout de suite pensé que les tréteaux avaient cédé... Après, on a entendu un bruit énorme de moteur. Il y a eu deux crises d'hystérie cette nuit-là ! D'autant que, réveillés eux aussi, les grands ducs faisaient du bruit dans le grenier...
        
    Pentecôte
    Une nouvelle Pentecôte d'amour (16/11/17)
    La première rencontre entre Marthe Robin et le Père Finet a eu lieu le 10 février 1936. Elle a duré trois heures (de 14h à 17h). Voici quelques extraits du témoignage du Père Finet :
    Pendant la première heure, elle me parla en termes profondément émouvants de la Sainte Vierge. Moi qui faisait des conférences mariales, j'étais ébloui de sa manière de parler de la Sainte Vierge. Elle l'appelait sa maman chérie ! (...) A quinze heures, changeant de ton, elle se mit à me parler des grands événements qui allaient se dérouler dans le monde, les uns qui seraient très graves, douloureux, et les autres riches de grâces. Et pratiquement dans cette deuxième période, elle m'annonça une nouvelle Pentecôte d'amour, qui serait précédée d'un renouveau dans l'Eglise, l'Eglise, dit-elle, allait se rajeunir par l'apostolat des laïcs. Elle m'a beaucoup parlé de ça. (...)
    Marthe a ajouté : les Foyers de Lumière, de Charité et d'Amour, auront un rayonnement dans le monde entier. Ils seront une réponse du Cœur de Jésus au monde après la défaite matérielle des peuples et de leurs erreurs sataniques. Elle m'a dit que parmi les erreurs qui allaient sombrer, il y aurait le communisme, le laïcisme et la franc-maçonnerie. Elle m'a parlé de ces trois choses-là notamment. Elle m'a dit ça en 1936. Mais elle m'a dit que ce serait après une intervention de la Sainte Vierge.
        
    Foyers
    L'origine des Foyers de Charité (15/11/17)
    Il (ndlr : il s'agit ici de l'Abbé Faure) savait qu'en 1933 (l'année de la célébration du 19e centenaire de l'Institution de l'Eucharistie et de la mort de Jésus sur la croix) Marthe eut une révélation. Jésus lui avait dit en substance qu'il voulait, ici-même à Châteauneuf, un Foyer de Lumière, de Charité et d'Amour, une "oasis vivifiante" où il opèrera des prodiges, où sa très sainte Mère accomplira des merveilles. Jésus avait ajouté qu'il faudra construire ce Foyer "malgré les difficultés de l'heure" et qu'un jour s'ouvriront des Foyers de ce genre "jusqu'aux points les plus reculés de la terre".
        
    Enfance
    Un petit enfant de six mois peut comprendre l'importance de la prière (14/11/17)
    Marthe se mit alors à raconter l'histoire d'un enfant de six mois avec qui les parents avaient l'habitude de faire la prière tous les soirs. Un soir donc, la mère coucha l'enfant sans réciter la prière parce que le père devait rentrer tard. L'enfant ne voulu pas dormir tant que le père n'a pas été là ! "Si on ne me l'avait raconté, je ne l'aurais pas cru, mais vraiment les petits comprennent l'importance de la prière; il faut beaucoup prier avec eux, leur apprendre à prier !"
        
    Œuvres
    La sainteté et les œuvres (13/11/17)
    Marthe aimait dire : "Attention aux départs ! Il y a d'abord la sainteté, l’œuvre vient après..."
    Sans le prévoir, elle condensait en une formule lapidaire sa propre expérience. Car l’œuvre d'une vie ne s'improvise pas et celle de Marthe a été préparée par des années de prière, de renoncement et de souffrances. Marthe s'est abandonnée à Dieu : ce n'est plus elle qui tient le gouvernail de sa vie; c'est Lui. Il va donc pouvoir agir par elle. A sa manière à Lui...
        
    Vierge Marie
    L'histoire de la bougie allumée pendant un orage (08/11/17)
    Marie avait pour Marthe des attentions incroyables; Gisèle Signé rapporte par exemple un épisode savoureux.
    Marthe lui confia un jour : "Si vous saviez comme j'ai peur, ma petite Gisèle ! Dernièrement, il y a eu un gros orage et j'ai eu très peur".
    En général, poursuit Gisèle Signé, le courant est coupé pendant les orages et Marthe avait très peur de se trouver dans l'obscurité.
    La maman Robin se trouvait dans les champs, et, en voyant l'orage, elle s'est dépêchée de revenir, sachant combien sa petite avait peur. Et quand elle est rentrée dans sa chambre, elle a vu une bougie allumée, à sa grande stupéfaction, sachant qu'il n'y avait personne dans la maison et que personne n'était venu.
    Elle fait la remarque à Marthe : "Qui donc a allumé cette bougie ?"
    Et Marthe de répondre : "Mais, ma petite maman, tu sais bien que ma maman chérie du ciel ne me laisse jamais !"
        
    Eucharistie
    Marthe et la communion eucharistique (06/11/17)
    Les nombreux prêtres qui ont eu la joie, au cours de leur vie, de porter l'Eucharistie à Marthe, ont souvent observé que l'hostie entrait en elle comme happée, sans aucune déglutition. Mais le plus étonnant n'est pas que Dieu puisse faire cette entorse aux lois de la nature, mais plutôt la manière dont Marthe se préparait à la communion, puis entrait en extase. Pour elle, "une communion sans préparation et sans action de grâces est de bien peu d'utilité pour l'âme".
        
    Passion
    Marthe reçoit les stigmates (05/11/17)
    Voici un épisode qui s'est passé fin septembre 1930 :
    Des traits de feu partent du cœur de Jésus. Il étend Marthe en croix; elle sent la croix dans son dos, elle éprouve une brûlure intense.
    Puis elle offre ses pieds. Un dard a encore jailli du côté de Jésus et frappe en même temps les deux pieds de Marthe.
    Un troisième dard, sans se diviser, frappe Marthe sur le côté gauche, provoquant une blessure de dix centimètres de longueur. Des pieds, des mains et du côté, le sang s'est mis à couler.
    En même temps, Jésus appliqua, sur la tête de Marthe, la couronne d'épines. Marthe sentait la couronne d'épines même contre le globe de ses yeux, a-t-elle dit au Père Finet, et à ce moment-là, le sang coulait de toute la tête. "Je succombais sous ce fardeau. Les épines brûlaient ma tête de la même douleur que mon cœur, mes mains et mes pieds... Peu à peu, je fus ramenée et dans la journée je pus parler. C'est ma maman la première qui vit que le sang avait coulé".
    A partir de ce moment-là, à peu près toutes les nuits, Marthe s'est mise à verser des larmes de sang.
        
    Satan
    Satan et l'entrée de Marthe Robin dans le tiers-ordre franciscain (04/11/17)
    Le Père capucin (ndlr : il s'agit ici du Père Marie-Bernard) a demandé également à Marthe d'entrer dans le tiers-ordre de saint François. Ce qu'elle fit le 2 novembre 1928, date attestée par Jeanne Bonneton (...).
    L'influence bénéfique qu'a exercée le Père Marie-Bernard a été évidente. Tant et si bien que Marthe disait beaucoup de bien de lui. Elle conseilla à Gisèle Signé d'aller le voir à Lyon : "Dites-lui tout ce que vous avez sur le cœur, il vous comprendra. Allez-y !" Et faisant allusion à ses lectures nouvelles et à sa place de tertiaire dans l'Eglise, Marthe ajoutait : "Vous voyez, Gisèle, j'ai une autre orientation de vie !"
    Disons tout de suite, témoignages à l'appui, que le démon n'appréciait guère cette nouvelle orientation. Il en fut même si exécré que la nuit qui suivit l'entrée dans le tiers-ordre de saint François, c'est-à-dire entre le 2 et le 3 novembre 1928, il s'est passé quelque chose que certains considéreront digne d'être rangé dans les fables du Moyen-Age.
    Pourtant, il faut le rapporter aussi : Mme Robin qui couchait dans un lit, juste à côté du divan de sa fille, l'affirme : "Je ne sais pas ce qui s'est passé, mais elle a poussé un cri épouvantable !" Un rêve ? Mais Marthe ne dort plus... Alors ? "Le diable, nous a précisé Jeanne Bonneton qui à ce moment-là se préparait à rentrer chez les Clarisses, lui a donné un coup de poing et lui a cassé deux dents". La même anecdote a été racontée par l'abbé Perrier.
        
    Divan
    Le divan de Marthe (01/11/17)
    Le 25 mars 1928, Marthe est paralysée des jambes. Désormais, elle ne se lèvera plus. Elle est alitée pour la vie. Elle repose dans la chambre attenant à la cuisine, et qui donne sur la cour. Une pièce très pauvre : le sol n'est-il pas en terre battue ?
    Ce n'est que vers 1940-1942 qu'un plancher a été posé. Pendant ce temps d'aménagement, Marthe a été placée à la cuisine sous l'escalier qui monte au premier, cachée aux regards et surtout à la lumière par un rideau.
    Comme Marthe commence à se recroqueviller et que sa position couchée est inconfortable, elle imagine un divan sur mesure. Et elle écrit à sa cousine le 2 juillet 1928 : Je voudrais que l'on mette les dossiers de 45 à 50 cm de haut à cause de mes reines malades; largeur 90, ou 80 si l'on ne peut faire 90, mais pas moins large, surtout à cause de mes jambes repliées. Il me faut cela. Je veux également que l'on m'y mette quatre roulettes.
        
    Sainte Thérèse
    Les visites de sainte Thérèse de Lisieux (28/10/17)

    Marthe a vécu des moments imprévus; elle affirme en effet que sainte Thérèse de Lisieux en personne vint la visiter et la réconforter à trois reprises. Pour lui dire quoi? On ne connaît pas le détail de ces apparitions. On sait seulement qu'après celles-ci Marthe dit à sa famille : "Je crois que je ne vais pas mourir". Elle semble avoir reçu l'assurance qu'elle ira mieux et qu'elle devra prolonger dans le monde entier la mission de la carmélite de Lisieux. Le ciel est donc fermé pour l'instant à Marthe.
    En contant plus tard cette anecdote au Père Finet, elle dira en riant : "Oh ! La coquine ! Elle m'a tout laissé après !"
        
    Humour

    L'histoire de la queue de lapin (24/10/17)
    Si on essaye de cerner la personnalité de Marthe aux alentours de ses dix ans, on se rend compte qu'elle n'apparaît pas spécialement comme "une petite sainte", elle est comme un enfant, et comme tous les enfants: rieuse, sensible; elle sait taper du pied quand elle n'est pas contente ! Espiègle aussi... Un jour, à la foire de Châteauneuf, ne s'est-elle pas amusée à pendre une queue de lapin dans le dos d'un monsieur?
        
    Vierge Marie

    L'histoire de la petite robe (23/10/17)
    Marguerite Lautru (une amie de Marthe Robin) donne ce témoignage :
        

    Nous nous entretenions de broderies. J'admirais les ouvrages qu'elle avait faits. Ils étaient si parfaitement exécutés qu'un jour je lui demandais de me broder une petite robe pour une de mes petites cousines.
        
    J'ai fait le dessin et elle me l'a remise un jour, la broderie étant terminée. J'ai achevé de la monter, mais je n'ai jamais vu Marthe ni broder, ni coudre.
    En l'offrant à ma cousine, je lui dis : "Ne détruisez jamais cette robe !" Ma cousine l'a gardée pendant des années dans une armoire...
        
    Bien des années après, peut-être dix, peut-être quinze, je ne sais plus, au cours d'une visite à Marthe, elle me dit: "Comment va votre petite cousine pour laquelle j'avais brodé une petite robe ?"... Cette question m'ayant intriguée, je vis ma cousine très rapidement après cet entretien; elle avait conservé précieusement la petite robe et me l'a rendue; elle s'était rappelée la recommandation.
        
    Peu après, je vais voir Marthe et je lui dis : "J'ai la petite robe que vous aviez brodée pour ma cousine".
    Je ne sais plus ce qu'elle m'a répondu.
    J'ai continué en lui disant : "Mais je ne vous ai jamais vu la broder !" Alors elle m'a répondu : "Mais ce n'est pas moi qui l'ai brodée !"
        
    Enhardie par mon pressentiment, je poursuis : "Mais qui l'a brodée ?" Et là très simplement, mais très nettement, elle me dit : "C'est la Sainte Vierge !" tout comme s'il s'agissait d'une chose banale... J'étais très émue.

        
    Cette petite robe, par son application, a obtenu beaucoup de guérisons...


  • Du vendredi 19 au samedi 27 mai 2017, le site Chère Gospa vous propose de faire une neuvaine de jeûne au pain et à l'eau pour que le monde revienne à Dieu. Que ceux qui ne peuvent pas jeûner pendant 9 jours participent à cette neuvaine comme ils le souhaitent...
         
    Le 27 mai
    DERNIER JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Si vous priez et jeûnez, vous obtiendrez tout ce que vous demandez" (le 29/10/83).
    Vierge Marie, en ce dernier jour de notre neuvaine, nous voudrions dire un immense MERCI à Dieu de nous avoir soutenu pendant ces neuf jours de jeûne au pain et à l'eau. En effet, nous savons que sans lui nous ne pouvons absolument rien faire.
    Nous voudrions également t'offrir cette victoire que nous venons de remporter sur nous-mêmes, en espérant qu'elle pourra te servir à obtenir des grâces de conversion pour le monde et pour chacun d'entre nous.
    Enfin, nous te demandons de nous aider à avancer chaque jour un peu plus vers Dieu, grâce au jeûne et à la prière. Guide-nous. Protège-nous. Fais que nous vivions toujours plus profondément tes messages et que nous soyons des apôtres joyeux et infatigables de ton Cœur Immaculé.
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 26 mai
    HUITIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Maintenant comme jamais auparavant Satan désire montrer au monde son visage honteux, par lequel il veut tromper le plus de gens possible (...). C'est pourquoi, chers enfants, aidez mon Cœur Immaculé à triompher dans un monde de péché" (le 25/09/91).
    Vierge Marie, à Medjugorje tu as souvent parlé du triomphe de ton Cœur Immaculé. Ce triomphe reste en partie un mystère, pour nous. Nous ne savons pas quand il viendra. Cependant, nous savons que le combat pour le bien est un combat que nous devons mener chaque jour et que, chaque jour, la victoire est possible grâce à la prière et à la conversion.
    C'est pourquoi, aujourd'hui, nous te demandons de nous aider à remporter des victoires tous les jours et, ainsi, à être des signes annonciateurs du triomphe de ton Cœur Immaculé !
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 25 mai
    SEPTIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Par votre oui à la paix et par votre décision pour Dieu, s'ouvre pour vous une nouvelle possibilité pour la paix. C'est seulement ainsi, petits enfants, que le temps de ce siècle sera pour vous un temps de paix et de prospérité" (le 25/12/99).
    Vierge Marie, aujourd'hui nous te prions d'une manière particulière pour tous les chefs d'Etats et pour tous les responsables politiques du monde.
    Fais qu'ils aient toujours à cœur de défendre et de protéger la paix.
    Fais également qu'ils comprennent - ainsi que les peuples qu'ils dirigent - que sans Dieu il n'y a ni paix ni prospérité.
    Vierge Marie, du plus profond de notre cœur, nous te supplions pour que Dieu soit honoré et pour que ses commandements soient respectés dans tous les pays du monde.
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 24 mai
    SIXIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Evitez la télévision, particulièrement les émissions néfastes" (le 16/06/83).
    Vierge Marie, nous vivons à une époque où les médias jouent un rôle très important. Les gens, et notamment les jeunes, passent beaucoup de temps devant la télévision, par exemple. Malheureusement, ils y voient très souvent des choses qui les éloignent de Dieu et des valeurs de l'Evangile.
    C'est pourquoi, aujourd'hui, nous voudrions te prier d'une manière particulière pour toutes les personnes qui travaillent dans les médias. Fais qu'elles aient toujours à cœur - à travers les informations et les programmes qu'elles diffusent - d'édifier l'homme et de renforcer en lui la foi, l'espérance et la charité. Oui, fais que les médias servent à faire progresser le Royaume de Dieu, ici-bas, et que grâce à eux les hommes du monde entier puissent connaître ton Fils Jésus.
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 23 mai
    CINQUIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Medjugorje est un signe pour vous tous, et une invitation pour vous à prier et à vivre les jours de grâce que Dieu vous donne" (le 25/04/92).
    Vierge Marie, en ce monde où les hommes semblent s'éloigner chaque jour un peu plus de Dieu, un signe extraordinaire nous est donné : Medjugorje. En effet, il y a énormément de conversions et de retours à la foi, à Medjugorje. Le Pape saint Jean-Paul II a même dit un jour : "Medjugorje est le centre spirituel du monde".
    Vierge Marie, en ce temps où nous attendons le jugement de l'Eglise sur tes apparitions, nous te prions avec joie et avec confiance pour notre bien-aimé Saint Père. Fais que l'Esprit Saint l'éclaire et mette sur sa route des personnes qui l'aideront à prendre des décisions qui soient conformes à la volonté de Dieu.
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 22 mai
    QUATRIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Chers enfants, si vous êtes forts, l'Eglise sera forte. Si vous êtes faibles, l'Eglise sera faible. Parce que vous êtes mon Eglise vivante. Vous êtes les poumons de mon Eglise" (message non daté souvent cité par le voyant Ivan).
    Vierge Marie, en ce quatrième jour de notre neuvaine, nous te prions d'une manière particulière pour que tous les chrétiens, ici-bas, soient forts dans la foi. Fais notamment qu'ils soient solidement attachés aux enseignements du Magistère et qu'ils ne s'en éloignent jamais. Fais également qu'ils suivent tes recommandations maternelles et mettent la prière et la conversion au centre de leur vie, de telle sorte que l'Esprit Saint puisse les remplir de son feu et qu'ainsi ils puissent donner envie de croire à tous ceux qui n'ont pas encore connu l'amour de Dieu.
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 21 mai
    TROISIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Que votre famille soit le lieu où naisse la sainteté. Aidez tout le monde à vivre saintement, en particulier les membres de votre propre famille" (le 24/07/86).
    Vierge Marie, pour que le monde revienne à Dieu, il faut qu'il y ait des lieux où la foi soit transmise et où elle puisse grandir et se fortifier. Cela est fondamental, notamment pour les enfants qui sont l'avenir du monde.
    C'est pourquoi, aujourd'hui, nous te prions d'une manière spéciale pour les familles. Fais qu'elles deviennent de saintes familles. Fais qu'elles soient des écoles de prière où chacun pourra apprendre à aimer Dieu et à respecter ses commandements.
    Fais également qu'il y ait l'unité et la paix dans chaque famille, et qu'un jour les enfants puissent transmettre aux autres tout ce qu'ils auront reçu dans leur famille, là où Dieu les appellera.
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 20 mai
    DEUXIEME JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Priez pour pouvoir aimer toujours plus et faire des œuvres d'amour. Parce que la foi seule, sans l'amour et sans les œuvres d'amour, ce n'est pas ce que je vous demande : mes enfants, c'est là une foi illusoire. C'est de la vanité. Mon Fils recherche la foi et les œuvres, l'amour et la bonté" (le 02/11/15).
    Vierge Marie, pour que les hommes reviennent à Dieu, il faut qu'ils puissent voir des signes de Sa présence et de Son amour, autour d'eux, des signes qui les attirent et qui réveillent en eux l'envie de croire. Sans cela, rien n'est possible.
    C'est pourquoi, aujourd'hui, nous te demandons de nous aider à faire de belles oeuvres et à travailler sans relâche pour que le Royaume de Dieu avance, ici-bas, et pour que l'Esprit Saint embrase tous les cœurs.
    >Je vous salue Marie...
        
    Le 19 mai
    PREMIER JOUR DE LA NEUVAINE
    Chère Gospa, à Medjugorje tu nous as dit : "Je suis venue appeler le monde à la conversion pour la dernière fois. Ensuite, je n'apparaîtrai plus sur la terre" (le 02/05/82).
    Quand tu nous parles de la conversion du monde, Vierge Marie, nous pensons très souvent à la conversion des autres. En effet, nous voyons très souvent la paille qui est dans l’œil de notre voisin avant de voir la poutre qui est dans notre œil ! (cf. Matthieu 7, 3)
    Pourtant, tous les hommes sont pécheurs. Chacun de nous a besoin de se convertir.
    C'est pourquoi, en ce premier jour de notre neuvaine, nous te demandons de nous aider à voir nos propres défauts, nos propres travers. Oui, aide-nous à sentir tout ce qui ne va pas, en nous, et fais que grâce à l'Esprit Saint nous changions et devenions chaque jour plus agréables à Dieu.
    >Je vous salue Marie...

     
       
    ARCHIVES
    >>


  • Les messages dont la date est écrite en bleu sont ceux qui ne sont pas classés dans l'ordre chronologique (ce sont généralement des messages anciens, mais dont le commentaire est récent).
          

    Message du 25 décembre 2017
    L'HISTOIRE DE LA QUICHE LORRAINE (26/12/17)
    Dans le message qu'elle nous a donné le 25 décembre 2017, à Medjugorje, la Sainte Vierge nous a dit : "Je vous invite tous, petits enfants, à vivre et à témoigner des grâces et des dons que vous avez reçus".
        
    Si vous me le permettez, j'aimerais saisir cette occasion pour terminer cette année 2017 en vous racontant une grâce tout à fait étonnante que j'ai reçue récemment.

        
    Il y a quelques jours, ma mère est allée passer un examen médical dans une clinique qui est située à environ 30 kilomètres de chez moi.
        
    Le matin, vers 8h, une ambulance est venue la chercher. Comme c'était un mercredi (jour de jeûne), il n'y avait pas de repas à préparer. Ma mère, qui ne jeûne pas encore de manière régulière, s'était juste achetée une petite quiche lorraine pour midi.
        
    Avant de partir, elle m'a dit : "Je ferai chauffer la quiche dans le four quand je serai de retour. Ne t'en occupe pas car je ne sais pas à quelle heure je rentrerai. Mais je risque d'être absente pendant un bon moment. En effet, il y a toujours beaucoup de monde qui attend, dans ces cliniques, et il se peut que je ne n'arrive pas avant 15h".
         
    Aux alentours de 11h30, l'idée m'est venue de mettre la quiche dans le four et de la faire chauffer. En effet, je me suis dit que dans le cas où ma mère arriverait plus tôt que prévu, la quiche serait prête. Je l'ai donc mise dans le four pour 40 minutes, à 225°.
        
    Quelques minutes plus tard, le téléphone sonne. C'était ma mère. Elle était dans l'ambulance. L'ambulancier lui avait prêté son téléphone portable.
    Elle m'a dit d'un air joyeux : "C'est bon, tout va bien ! Les médecins m'ont dit que j'étais en bonne santé et que tout allait bien ! Nous sommes sur le chemin du retour ! Nous arriverons dans 25 minutes !"
        
    J'ai raccroché le téléphone et, par curiosité, j'ai regardé la minuterie du four. Et là, je me suis aperçu qu'elle indiquait qu'il restait exactement 25 minutes ! C'est incroyable, non ? Mais attendez, l'histoire n'est pas finie.
        
    Un moment après, l'ambulance s'est garée devant chez moi. Ma mère est descendue, elle a frappé à la porte. Je suis allé lui ouvrir et, en entrant, elle m'a redit avec un grand sourire : "Tout va bien ! Je suis en bonne santé !"
        
    Et là, juste au moment où j'ai refermé la porte - et à la seconde précise où la clef a fait "clic" dans la serrure -, un bruit est venu de la cuisine : "Ding !"
    C'était la minuterie du four. Elle indiquait que la quiche était prête !
        
    Merci Vierge Marie, de t'occuper si bien de nous ! Oui, merci de t'occuper de nous jusque dans les plus petits détails de notre vie quotidienne !!
         

        
    Message du 2 décembre 2017
    PRIERE POUR QUE CE SOIT TOUJOURS L'ETE DANS NOS COEURS (04/12/17)
     
    Comme commentaire de ce message, je laisse la prière n°342 de la rubrique "Bouquets de prières pour la France" :
    Chère Gospa, depuis quelques jours, il fait beaucoup plus froid en France. Les gens ont remis leurs manteaux d'hiver et, dans de nombreux départements, les automobilistes sont appelés à la vigilance car il y a des risques de neige et de pluies verglaçantes.
    Mais quand on lit le message que tu nous as donné le 2 décembre, à Medjugorje, on a l'impression que c'est l'été! En effet, tu nous parles de roses et il se dégage de tes paroles un parfum tout à fait extraordinaire. Tu nous dis notamment : "Offrez-moi le rosaire, ces roses que j’aime tant. Mes roses sont vos prières dites avec le cœur et non seulement des lèvres. Mes roses sont vos œuvres de prière, de foi et d’amour. Mon Fils, quand il était petit, me disait que mes enfants seraient nombreux et qu’ils m’apporteraient beaucoup de roses. Je ne le comprenais pas. Maintenant je sais que vous êtes ces enfants qui m’apportent des roses quand vous aimez mon Fils par-dessus tout, quand vous priez avec le cœur, quand vous aidez les plus pauvres".
    Vierge Marie, en ces jours où l'hiver arrive à grands pas, nous te prions pour que ce soit toujours l'été à l'intérieur de nous. Fais notamment que nos cœurs soient toujours brûlants d'amour. Oui, fais qu'ils brûlent d'amour pour Dieu et pour le prochain et que, chaque jour, nous t'offrions de magnifiques bouquets de roses : des bouquets de prières et de bonnes œuvres !
    >Je vous salue Marie...
        
     

        
    Message du 25 novembre 2017
    RENCONTRER DIEU CHAQUE JOUR (01/12/17)
    Dans le message que la Sainte Vierge nous a donné le 25 novembre 2017, à Medjugorje,
    il y a comme deux mouvements.
    Tout d'abord, au début du message, il y a un premier mouvement qui va du haut vers le bas : Jésus vient à nous. En effet, la Vierge nous dit de son Fils : "Lui qui est venu ici sur la terre pour vous donner Sa paix, sans faire de différence (...)".
    Ensuite, à la fin du message, il y a un deuxième mouvement va du bas vers le haut : l'homme va à Jésus. En effet, la Vierge nous dit à tous : "Vivez dans la grâce et dans l'attente de votre rencontre personnelle avec Lui".
        
    Dieu est venu à la rencontre de l'homme et l'homme est fait pour rencontrer Dieu. C'est magnifique !
        
    La fin du message ("Vivez dans la grâce et dans l'attente de votre rencontre personnelle avec Lui") peut nous faire penser à la rencontre qui aura lieu à l'heure de notre propre mort, bien sûr.
    Mais il ne faut pas oublier que nous pouvons rencontrer Dieu dès ici-bas, et ce par différents moyens.
    A ce sujet, voici quelques extraits de messages choisis presque au hasard parmi une multitude d'autres :
        
    a)-On rencontre Dieu dans l'Eucharistie.
    Le 2 avril 2013, Marie nous a dit : "Par la prière et la sainte Messe où mon Fils s’unit à vous de manière particulière, je vous invite à essayer d’être comme Lui".
    b)-On rencontre Dieu dans la Confession.
    Le 25 février 2007, Marie nous a dit : "Petits-enfants, faites bon usage de ce temps et, à travers la rencontre avec Dieu dans la confession, abandonnez le péché et décidez-vous pour la sainteté".
    c)-On rencontre Dieu dans la Bible.
    Le 25 septembre 1999, Marie nous a dit : "Je vous appelle par la lecture de la Sainte Ecriture à renouveler la prière dans vos familles afin que vous expérimentiez la joie dans la rencontre avec Dieu".
    d)-On rencontre Dieu dans la prière.
    Le 25 décembre 1987, Marie nous a dit : "Que chacune de vos prières soit une rencontre avec Dieu"
    .
    e)-On rencontre Dieu dans la nature.
    Le 25 octobre 1995, Marie nous a dit : "Je vous invite à aller dans la nature car là, vous rencontrerez Dieu le Créateur"... etc.
        
    Alors, sachons mettre à profit le temps qui nous est donné ici-bas (et plus particulièrement ce temps de l'Avent) pour nous préparer à rencontrer Dieu : à le rencontrer à la fin de notre vie terrestre, bien sûr, mais aussi à le rencontrer chaque jour !
        
        
    Message du 2 novembre 2017 
    PRIERE POUR QUE LES FRANCAIS ET LES HOMMES DU MONDE ENTIER AIENT A COEUR DE DEVENIR DES ÂMES PURES
    Comme commentaire de ce message, je laisse la prière n°338 de la rubrique "Bouquets de prières pour la France" :
    Chère Gospa, dans le message que tu nous as donné le 2 novembre 2017, à Medjugorje, tu nous as dit : "Ce qui est bon et silencieux et qui se répand par les âmes pures, est la force qui maintient le monde".

    Cette phrase est vraiment extraordinaire, Vierge Marie ! En effet, elle nous montre que contrairement à ce que pensent beaucoup de gens de notre époque, ce n'est pas la puissance économique ou militaire des pays qui maintient le monde. Ce ne sont pas non plus les responsables politiques, les grands chefs d'entreprise, les personnes influentes... Non. Ce qui maintient le monde, ce sont les âmes pures.
    Vierge Marie, en ce temps où le mal est très présent et cherche à tout détruire, nous te prions d'une manière particulière pour que chacun d'entre nous ait à cœur de devenir une âme pure. Oui, fais que nous comprenions tous que rien n'est plus important que la prière et la conversion, ici-bas.
    Et en ce début du mois de novembre où nous sommes appelés à nous confesser, nous te prions aussi pour que le sacrement de la réconciliation ait toujours une place centrale dans notre vie. Ainsi que tu nous l'as dit à Medjugorje : "Que la Sainte Confession soit pour vous le premier acte de conversion et alors, chers enfants, décidez-vous pour la sainteté" (le 25/11/98).
    >Je vous salue Marie...

         

        
    Message du 25 octobre 1987
    SOUS LE MANTEAU MATERNEL DE LA SAINTE VIERGE (31/10/17)
    Dans le message qu'elle nous a donné le 25 octobre 1987, à Medjugorje, la Sainte Vierge nous a dit : "Priez, car dans la prière chacun pourra atteindre l'amour parfait. Je vous bénis et je veux aider chacun à être sous mon manteau maternel".
    Quand nous prions et quand nous mettons en pratique les recommandations de la Sainte Vierge, il est vrai que Marie nous protège de son manteau maternel. Contrairement à ce que certains peuvent croire, c'est là quelque chose de bien réel.
    Pour en être totalement convaincu, il suffit tout simplement de se souvenir de l'étrange "sentiment de nudité" qui s'empare de nous à chaque fois que nous égarons notre chapelet ou notre bréviaire !
        
      

        
    Message du 25 octobre 2017
    PRIERE POUR QUE LES FRANCAIS ET LES HOMMES DU MONDE ENTIER DEVIENNENT PRIERE (26/10/17)
      
    Comme commentaire de ce message, je laisse la prière n°336 de la rubrique "Bouquets de prières pour la France" :
    Chère Gospa, dans le message que tu nous as donné le 25 octobre 2017, à Medjugorje, tu nous dis : "Chers enfants, en ce temps de grâce, je vous invite à être prière. Vous avez tous des problèmes, des afflictions, des souffrances et des inquiétudes".
    Vierge Marie, quand nous rencontrons des difficultés, dans notre vie, il arrive souvent que ces dernières prennent la première place dans notre cœur. Souvent, en effet, nous ne pensons qu'à elles, nous ne parlons que d'elles... un peu comme si, d'une certaine manière, nous devenions nous-mêmes "difficulté".
    Vierge Marie, en ces temps difficiles que nous traversons, nous te demandons de nous aider à vivre vraiment ces paroles que tu nous as données et à les approfondir chaque jour un peu plus : "Chers enfants, en ce temps de grâce, je vous invite à être prière".
    Oui, fais que la prière ait toujours la première place dans nos cœurs et que, peu à peu, notre vie tout entière devienne prière.
    Nous te demandons également de nous aider à toujours voir les signes d'espérance que Dieu nous envoie et à toujours attirer l'attention des autres sur ce qui est beau et bon dans le monde... de telle sorte que la foi, l'espérance et l'amour puissent embraser le cœur de toutes les personnes que nous rencontrons sur notre chemin.
    >Je vous salue Marie...
        
     

        
    Message du 2 octobre 2017
    LA GRANDE FAMILLE DE DIEU DANS LES MESSAGES DU "2" DE LA SAINTE VIERGE (13/10/17)
    Dans le message que la Sainte Vierge nous a donné le 2 octobre 2017, à Medjugorje, il y a une très belle phrase sur la FRATERNITE : "Lorsqu'il était encore enfant, mon Fils me disait que tous les hommes étaient ses frères. C'est pourquoi retenez, apôtres de mon amour, que toutes les personnes que vous rencontrez sont votre famille, des frères par mon Fils".
        
    Dans le message qu'elle nous a donné 2 août 2016, il y a une très belle phrase sur la MATERNITE (et cette seconde phrase fait écho à la première) : "Mon Fils, lorsqu'Il était petit, m'a souvent dit que beaucoup m'aimeront et m'appelleront Mère".
        
    Dans le message du 2 novembre 2009, on peut trouver une phrase magnifique sur la PATERNITE (paternité sans laquelle la fraternité et la maternité ne seraient pas possible) : "Aujourd'hui encore je suis parmi vous pour vous montrer le chemin qui vous aidera à connaître l'amour de Dieu, amour de Dieu qui vous a permis de l'appeler Père et de le ressentir comme Père".
        
    Enfin, à la fin du message du 2 octobre 2017, il y a des mots très forts sur la PATERNITE SPIRITUELLE des prêtres (les prêtres sans lesquels Dieu nous semblerait bien lointain !) : "N'oubliez jamais de prier pour vos bergers. Priez pour qu'ils puissent accepter tous les hommes comme leurs propres enfants, et qu'ils soient, par mon Fils, leurs pères spirituels".

        

    Pour résumer, on pourrait dire que nous avons des frères, une Mère, un Père commun... et des Pères spirituels !
    Très franchement, qu'est-ce que Dieu aurait pu faire de plus pour que nous soyons heureux, ici-bas ? Rien, c'est certain ! Alors, ouvrons grand les yeux et rendons-Lui grâce pour tous ces cadeaux extraordinaires et pour cette merveille qu'est l'Eglise !
         

        
    Message du 25 septembre 2017
    PRIERE POUR QUE NOUS NE JUGIONS JAMAIS LES AUTRES (27/09/17)
    Comme commentaire de ce message, je laisse la prière n°332 de la rubrique "Bouquets de prières pour la France" : 
    Chère Gospa, dans le message que tu nous as donné le 25 septembre 2017, à Medjugorje, tu nous as dit ces paroles fortes : "Beaucoup d'âmes sont dans le péché parce qu'il n'y a pas ceux qui se sacrifient et prient pour leur conversion".
    Vierge Marie, en ce temps où le mal est très présent dans le monde, nous te demandons de nous aider à ne jamais céder à la tentation de juger ou de critiquer les autres.
    Fais au contraire que nous ayons toujours à cœur de prier et de nous sacrifier pour toutes les personnes qui vivent loin de Dieu et de ses commandements.
    Fais également que nous comprenions que nous sommes tous pécheurs et que la conversion du monde doit commencer par notre propre conversion.
    Vierge Marie, en ces jours où le mois d'octobre approche, nous te prions également pour que tous les Français et tous les hommes comprennent l'importance du sacrement de la Confession. Ainsi que tu nous l'as dit à Medjugorje : "Il faut inviter les gens à se confesser chaque mois, surtout le premier samedi" (le 06/08/82), et aussi : "Ne vous confessez pas par habitude, pour rester les mêmes après cela. Non, ce n'est pas bien. La confession doit donner une impulsion à votre foi. Elle doit vous stimuler et vous rapprocher de Jésus. Si la confession ne signifie rien pour vous, en vérité vous vous convertirez difficilement" (le 07/11/83).
    >Je vous salue Marie...

        
        
    Message du 2 septembre 2017
    LE MESSAGE DU 2 EST UN MAGNIFIQUE COMMENTAIRE DE L'EVANGILE DU 3 (03/09/17)
    Dans le message qu'elle nous a donné le samedi 2 septembre 2017, la Sainte Vierge nous parle de l'incapacité de l'homme à accepter la souffrance. Elle nous dit notamment : "Vous ne comprenez pas la douleur. Vous ne comprenez pas qu'à travers l'amour de Dieu vous devez accepter la douleur et la supporter".
     
        
    C'est exactement ce dont il est question dans l'Evangile du dimanche 3 septembre. En effet, après que Jésus ait annoncé qu'il allait souffrir et être mis à mort, saint Pierre le réprimande en disant : "Dieu t'en garde, Seigneur ! Cela ne t'arrivera pas " (Matthieu 16, 22).
        
    Dans son message, Marie nous encourage pour que nous puissions accepter la souffrance. Elle nous dit par exemple : "Avec la paix dans l'âme et en l'état de grâce, l'espérance existe", "Sachez que votre douleur deviendra lumière et gloire", et aussi : "Tandis que vous endurez la douleur, tandis que vous souffrez, le ciel entre en vous".
        
    Marie nous donne également son Fils en exemple en nous disant : "Mon Fils a aimé les pensées et les œuvres du Père Céleste, le vrai Dieu".
        
    Aimer les pensées de Dieu, c'est là ce que saint Pierre n'arrive pas à faire dans le passage de l'Evangile ! En effet, après qu'il ait réprimandé Jésus, ce dernier lui répond : "Passe derrière moi, Satan ! Tu es pour moi occasion de chute : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes" (Matthieu 16, 23).
        
    Alors, en lisant le message de la Vierge et l'Evangile du dimanche, essayons de progresser dans l'acceptation de la souffrance. Et si c'est difficile, n'hésitons pas à demander à saint Pierre d'intercéder pour nous! Il a eu les mêmes problèmes que nous ! Il saura nous aider !
        

        
    Message du 25 août 2017
    LES NOMBREUSES OCCUPATIONS CONDUISENT SOUVENT A LA DURETE DU COEUR (01/09/17)
    Le message que la Sainte Vierge nous a donné le 25 août 2017, à Medjugorje, contient plusieurs paroles fortes sur la prière : "Petits enfants, n'oubliez pas que Satan est fort et qu'il veut vous tirer hors de la prière", "La prière est la clé secrète de la rencontre avec Dieu" et "Ne laissez pas tomber la prière !"
    La dernière phrase est un peu particulière car elle se termine par un point d'exclamation. Sauf erreur de ma part, cela est arrivé 66 fois depuis le 1er mars 1984, date à laquelle la voyante Marija a commencé à recevoir des messages pour la paroisse et pour le monde.
    En ces jours où nous préparons la rentrée, peut-être la Sainte Vierge souhaite-telle nous rappeler avec force l'importance de la prière afin que nous ne nous laissions pas emporter par le tourbillon des activités professionnelles ou ecclésiales...
    Saint Bernard de Clairvaux a écrit un jour : "Il est nécessaire de se préserver des dangers d'une activité excessive, quelles que soient la situation ou la charge que l'on occupe car les nombreuses occupations conduisent souvent à la dureté du cœur" (cité par le Pape Benoît XVI lors de l'Angélus du 20 août 2006).
    Alors, en cette période de rentrée, restons vigilants ! N'abandonnons surtout pas la prière !
        

        
    Message du 25 avril 1993
    PRIERE POUR QUE LE SPECTACLE DU SOLEIL QUI SE LEVE NOUS AIDE A NOUS OUVRIR DE PLUS EN PLUS A DIEU
    Comme commentaire de ce message, je laisse la prière n°329 de la rubrique "Bouquets de prières pour la France" :
    Chère Gospa, assister au lever du soleil, tôt le matin, est quelque chose de vraiment extraordinaire. C'est comme si la nature voulait nous faire revivre la merveilleuse histoire de la victoire du bien sur le mal, et ce en nous montrant que la lumière était plus forte - infiniment plus forte - que les ténèbres.

    En effet, quand le soleil se lève, il ne bat jamais en retraite devant l'obscurité. Il ne fuit pas devant la nuit. Il ne repart jamais en arrière. Au contraire, il continue de monter sur son arc et, au fur et à mesure de son ascension, il chasse les ténèbres partout où elles se trouvent. La clarté est alors totale. Il ne reste plus un seul endroit dans le ciel où la nuit serait présente. Quelle chose extraordinaire !
    Vierge Marie, en ce monde où, bien souvent, les ténèbres donnent l'impression d'être plus fortes que la lumière, nous te prions pour que le spectacle du soleil qui se lève le matin réveille dans nos cœurs l'espérance et pour qu'il nous aide à nous ouvrir de plus en plus à Dieu et à Lui faire totalement confiance.
    Ainsi que tu nous l'as dit à Medjugorje : "Chers enfants, aujourd'hui je vous invite tous à éveiller vos cœurs à l'amour. Allez dans la nature et regardez comment la nature s'éveille, cela vous sera une aide pour ouvrir vos cœurs à l'amour de Dieu-Créateur" (le 25/04/93).
    >Je vous salue Marie...

         

        
    Message du 2 août 2017
    LA PRIERE EST LE MOYEN POUR OBTENIR L'AMOUR (04/08/17)
    Comme nous nous en souvenons très bien, le message que la Sainte Vierge nous a donné le 25 juillet 2017, à Medjugorje, commence par ces mots : "Chers enfants, soyez prière".
    Et comme en écho à ces paroles, au cœur même du message du 2 août 2017, Marie nous dit : "Priez, priez en agissant, priez en donnant, priez avec amour, priez par les œuvres et par la pensée, au nom de mon Fils".
    C'est comme si la Sainte Vierge insistait une fois encore pour que la prière prévale dans nos cœurs à chaque instant, où que nous soyons et quoi que nous fassions.
    Le 11 juillet 1987, elle nous avait donné ces magnifiques paroles : "Créez dans vos cœurs une prière continue, parce que seulement ainsi serez-vous capables d'être des vases préparés".
    Mais dans le message du 2 août 2017, cette invitation à prier sans cesse s'accompagne d'une question absolument cruciale : "Mes enfants, à quoi la prière vous sert-elle si vous n’aimez pas et si vous ne pardonnez pas?" Cette question nous rappelle ce message non-daté cité par sœur Emmanuel dans le bulletin des "Enfants de Medjugorje" n°70 : "Chers enfants, le but du groupe de prière, ce n'est pas la prière, c'est l'amour ! La prière est le moyen pour obtenir l'amour"
    Alors, grâce aux messages de Marie, puissions-nous avoir envie de prier de plus en plus. Puissions-nous également ne jamais oublier que la prière ne doit pas être machinale, qu'elle doit toujours venir du cœur, et qu'elle est surtout le moyen pour obtenir l'amour.
           
     

        
    Message du 25 juillet 2017
    PRIERE
    POUR QUE LES FRANCAIS METTENT LEURS VACANCES A PROFIT POUR SE RAPPROCHER DE DIEU (27/07/17)
    Comme commentaire de ce message, je laisse la prière n°325 de la rubrique "Bouquets de prières pour la France" :
    Chère Gospa, le message que tu nous as donné le 25 juillet 2017, à Medjugorje, est très énergique. Les phrases sont assez courtes et, dans chacune d'entre elles, tu utilises le mode impératif : "Soyez prière et le reflet de l'amour de Dieu", "Soyez fidèles et décidés dans la conversion", "Travaillez sur vous-mêmes", "Incitez-vous au bien"... C'est un peu comme si tu voulais nous rappeler que le temps des vacances devait être un temps pour travailler encore plus au niveau spirituel, et non pas un temps pour s'endormir.
    Tes paroles nous font penser à ce message que cite souvent le voyant Ivan : "Mes chers enfants, si vous voulez venir à l’école de la prière, alors vous devez savoir qu’il n’y a pas de week-ends à l’école. Vous devez vous rendre à l’école de la prière chaque jour en tant qu’individu, en tant que famille et en tant que communauté. Mes chers enfants, si vous voulez prier mieux, alors vous devez prier plus car prier plus est une décision personnelle, mais prier mieux est une grâce, une grâce donnée à ceux qui prient plus" (non-daté).
    Vierge Marie, aujourd'hui nous te prions pour que pendant ce temps de vacances, chacun de nous ait à cœur de se rapprocher encore plus de Dieu à travers la prière et la conversion. Nous te prions également pour que l'Esprit Saint remplisse nos cœurs, nos familles, nos villes, nos paroisses, notre pays... et le monde entier !
    >Je vous salue Marie...

          

        
    Message du 2 juillet 2017 
    PRIERE POUR QUE NOUS AIMIONS JESUS PAR-DESSUS TOUT ET LE MONDE PAR LUI (04/07/17)
    Comme commentaire de ce message, je laisse la prière n°321 de la rubrique "Bouquets de prières pour la France" :
    Chère Gospa, dans le message que tu nous as donné le 2 juillet 2017, à Medjugorje, on peut trouver de nombreuses paroles fortes.
    Il y a des paroles qui nous invitent à regarder vers le Ciel et à penser aux grands mystères de la foi chrétienne, comme par exemple la Trinité ou bien la présence réelle de Jésus dans l'Eucharistie. Tu nous dis notamment, en parlant de ton Fils : "Lui qui a été homme, qui a été et qui est Dieu, un et trine", et également : "Lui qui s'est fait Pain pour nourrir vos âmes et ainsi les sauver".
    Il y a aussi des paroles qui nous invitent à regarder le monde et à voir que le mal y est très présent aujourd'hui. Tu nous dis en effet : "Mon cœur souffre, les péchés se multiplient, ils sont très nombreux".
    Enfin, il y a des paroles concernant l'attitude que nous devons avoir en ces temps difficiles que nous traversons. Ce sont des paroles qui nous invitent à prier et à aimer notre prochain. Tu nous dis par exemple : "Je vous en prie, priez pour le monde entier !", et aussi : "N'oubliez jamais que chacun de vos frères porte en lui quelque chose de précieux : l'âme".
    Vierge Marie, du plus profond de notre cœur nous te demandons de nous aider à vivre ce message. Aide-nous notamment à vivre ces paroles : "Aimez mon Fils par-dessus tout, et le monde par Lui".
    >Je vous salue Marie...

         

        
    Message du 25 juin 2017
    LE DIEU-CREATEUR, LE DIEU DE LA JOIE (29/06/17)
    A Medjugorje, nous avons l'habitude d'entendre la Sainte Vierge nous dire : "Priez jusqu'à ce que la prière devienne joie". Dans le message du 25 juin 2017, on peut trouver une phrase qui est assez similaire mais beaucoup plus longue. Marie nous dit en effet : "Priez avec le cœur jusqu'à ce que votre cœur, avec reconnaissance, chante Dieu le Créateur qui vous a donné la vie".
        
    Cette phrase, de par le fait qu'elle est plus explicative, peut nous aider à mieux comprendre ce qu'est la joie dans la prière. Par exemple, les mots: "reconnaissance", "chante", "vie"... peuvent nous interpeler d'une manière particulière. Mais si vous me le permettez, j'aimerais m'arrêter un instant sur : "Dieu le Créateur".
        
    A mon sens, la joie est vraiment liée à l'idée de création. En effet, quand nous sommes joyeux, c'est comme s'il y avait en nous quelque chose de nouveau, de frais, de printanier, de neuf.
         
    Regardons également les enfants. Ils sont "tout neufs" car le moment où ils ont été créés est encore très proche d'eux. En ce sens, on peut dire qu'il existe un lien très étroit entre eux et le Dieu-Créateur.
    Et bien voyez comme ils sont joyeux : ils aiment jouer, ils aiment rire, ils aiment participer en classe, ils sont pleins de fraîcheur et de vivacité, ils sont curieux de tout et savent s'émerveiller...
        
    Pour un adulte, par contre, la création remonte à beaucoup plus loin dans le temps. Et depuis ce moment, il y a souvent eu des coups durs, des échecs, des blessures... autant de choses qui font que la joie ne jaillit pas toujours de manière aussi spontanée que chez un enfant.
        
    Est-ce à dire qu'un adulte ne peut pas être joyeux comme un enfant ? Non, bien sûr, car le Dieu-Créateur se trouve dans prière. Et là, à travers la prière et la conversion, il peut tous nous régénérer, nous réparer, nous restaurer, nous relever, nous renouveler, nous transformer... nous remettre complètement à neuf !!!
        
    Alors, n'hésitons surtout pas à profiter de ce long temps de "récréation" que sont les vacances d'été pour vivre encore plus profondément les messages que la Sainte Vierge nous donne, à Medjugorje, de telle sorte qu'à travers la prière et la conversion, le Dieu-Créateur puisse nous "recréer" (d'une certaine manière) et faire de nous des hommes nouveaux, des hommes remplis de joie !
          

        
    Message du 2 juin 2017
    L'HUMILITE ET L'ORGUEIL (17/06/17) 
    Dans son message du 2 juin 2017, à Medjugorje, la Vierge nous dit : "Il vous faut beaucoup d'humilité et de pureté de cœur". Et un peu plus loin, elle ajoute : "Mon cœur maternel désire que vous, les apôtres de mon amour, soyez les petites lumières du monde, pour que vous éclairiez les lieux où les ténèbres veulent régner".
    Ces deux phrases m'ont inspiré la petite pensée suivante: L'humilité, c'est chercher à être une petite lumière qui éclaire. L'orgueil, par contre, c'est se prendre pour le soleil et chercher à éblouir les autres.
        

        
    Message du 2 juin 2017
    UN APPEL A ÊTRE FORT DANS LA DOUCEUR (14/06/17)
    A mon sens, le message que la Sainte Vierge nous a donné le 2 juin 2017, à Medjugorje, peut être divisé en deux parties.
        
    Tout d'abord, il y a une première partie très énergique où la Vierge nous parle de la force.
    Marie nous dit par exemple : "Priez (…) pour ceux que mon Fils a appelés à avoir l'amour et l'esprit de force pour vous", et aussi : "Priez mon Fils ! L'amour que vous ressentirez dans sa proximité vous donnera la force (…)".
        
    Ensuite, il y a une deuxième partie avec des passages très calmes qui nous permettent de comprendre que la force dont il est question ici n'a rien à voir avec la force brutale, mais qu'elle est au contraire une douceur.
    Marie nous dit par exemple : "Il vous faut beaucoup d'humilité et de pureté de cœur", et aussi : "Mon cœur maternel désire que vous, les apôtres de mon amour, soyez les petites lumières du monde, pour que vous éclairiez les lieux où les ténèbres veulent régner".
        
    Le 7 décembre 2014, le Père Bernard Michon (l'ancien responsable des Foyers de Charité de Marthe Robin) a donné un très bel enseignement sur les vertus théologales (la foi, l'espérance, la charité) et cardinales (la prudence, la justice, la force, la tempérance).
    Voici quelques phrases qu'il a dites sur la force :
        
    Quand je dis la force, ne voyez pas un bulldozer qui va vous marcher sur les pieds. La force, ce n'est pas ça. La force, c'est de persévérer dans le bien. C'est un dynamisme qui va continuer même s'il y a des difficultés, des échecs, des contradictions... Vous persévérez sans vous durcir. Dans cette persévérance, il y a beaucoup de douceur. C'est une douce force. La force est douce comme Jésus ("Je suis doux et humble de cœur", Mat 11, 29). Et c'est parce qu'il est doux qu'il est fort.
        

        
    Message du 25 mai 2017
    QUE L'ESPRIT SAINT NOUS DONNE UN REGARD NOUVEAU ! (31/05/17)
    Le 25 mai 2017, nous avons fêté l'Ascension. Dans le message mensuel qu'elle nous a donné à Medjugorje, la Sainte Vierge nous a appelés à tourner nos regards vers le haut, d'une certaine manière. Elle nous a dit notamment : "Priez afin que, par la prière, vous puissiez languir après le Ciel et les choses du Ciel; et vos cœurs verront tout de façon différente".
    Comme la fête de Pentecôte n'est pas très loin, on peut penser que cet appel de la Mère de Dieu à "languir après le Ciel et les choses du Ciel" est aussi une invitation à rechercher activement les dons de l'Esprit Saint. En effet, c'est bien grâce à l'Esprit Saint que nous pouvons avoir un regard nouveau.
    Ainsi que l'a dit le Pape François lors de l'audience générale du 8 mai 2013 : "Voilà le don précieux que l’Esprit Saint met dans nos cœurs : la vie même de Dieu, une vie de véritables fils, une relation d’intimité, de liberté et de confiance dans l’amour et dans la miséricorde de Dieu, qui a aussi pour effet de nous donner un regard nouveau sur les autres, qu'ils soient proches ou éloignés, que nous voyons toujours comme des frères et sœurs en Jésus, à respecter et à aimer. L’Esprit Saint nous apprend à regarder avec les yeux du Christ, à vivre notre vie comme le Christ a vécue la sienne, à comprendre la vie comme le Christ l’a comprise".
       

        
    Message du 2 mai 2017
    LE POUVOIR DE SOUTENIR ET DE SAUVER LE MONDE (09/05/17) 
    Dans le message que la Sainte Vierge nous a donné le 2 mai 2017, à Medjugorje, il y a une phrase tout à fait extraordinaire : "Seuls ceux qui sont purs, humbles et remplis d'amour soutiennent le monde - ils se sauvent eux-mêmes et ils sauvent le monde".
    Cette phrase est vraiment magnifique car elle nous fait prendre conscience à quel point nous sommes tous importants, ici-bas. Chacun de nous, en effet, a le pouvoir de soutenir et de sauver le monde. Quelle chose absolument incroyable ! Quelle merveille !
    Récemment, il y a eu des élections aux Etats-Unis et en France. Et dans les périodes électorales, les gens peuvent être parfois tentés de penser que le sort du monde est uniquement entre les mains de ceux qui les dirigent.
    En fait, rien n'est plus faux que cela. Chacun de nous est important. Oui, chacun de nous peut - s'il est pur, humble et rempli d'amour - soutenir le monde et faire qu'ainsi la société ne s'effondre pas. C'est la Sainte Vierge qui nous le dit. C'est tout simplement fantastique !
    Alors, en ces jours où nous entendons beaucoup parler de politique, autour de nous, sachons éteindre la radio et nous tourner vers Dieu pour lui demander de nous aider à devenir plus purs, plus humbles et plus remplis d'amour, de telle sorte que nous puissions faire partie de ceux qui soutiennent et sauvent le monde.
    Rien n'est plus urgent que cela. Dans son message, en effet, la Sainte Vierge nous dit également : "Je prie mon Fils pour vous, pour votre foi qui diminue de plus en plus dans vos cœurs".
        

        
    Message du 25 avril 2017
    PÊCHEURS D'HOMMES ET NON PAS CHASSEURS D'HOMMES (02/05/17)
    Dans le message que la Sainte Vierge nous a donné le 25 avril 2017, à Medjugorje, il est question des personnes qui sont encore loin de Dieu et de sa grâce.
    On sent que Marie souhaite que nous les aidions à se rapprocher de son Cœur Immaculé.
    Ce qui est particulièrement touchant, dans ce message, c'est qu'elle nous invite à le faire par le témoignage et par l'exemple, avec amour et courage, et en encourageant ces personnes.
    Autrement dit, la Mère de Dieu nous rappelle une nouvelle fois que nous devons être non pas des chasseurs d'hommes (c'est-à-dire des chrétiens qui poursuivent les autres avec leurs reproches et leurs accusations) mais, bien au contraire, des pêcheurs d'hommes (c'est-à-dire des gens qui les attirent par l'exemple qu'ils donnent et par l'espérance dont ils rendent compte).
    Et pour rapprocher le plus de gens possible du Cœur Immaculé de Marie, pourquoi ne commencerions-nous pas par faire nous-mêmes une belle consécration à ce Cœur Immaculé ? Cela nous aiderait dans notre tâche. Une consécration, en effet, c'est un peu comme une transplantation cardiaque ! C'est vouloir aimer avec le Cœur de Marie !
    Le 19 mai 1985, à Medjugorje, la voyante du cœur Jelena Vasilj a reçu ce message de la Sainte Vierge : "Chers enfants, en ce moment je vous demande particulièrement de vous consacrer à moi et à mon Cœur Immaculé. Aimez, priez et jeûnez".
    Alors, n'hésitons pas une seule seconde ! Unissons-nous fortement à Marie en nous consacrant à elle et, vous verrez, Dieu fera des miracles en nous et à travers nous !
          

        
    Message du 2 avril 2017 
    APPRENDRE A DEVENIR UN CALICE DE L'AMOUR DE DIEU A L'ECOLE DE SAINTE FAUSTINE (08/04/17)
    Au début du message qu'elle nous a donné le 2 avril 2017, à Medjugorje, la Sainte Vierge nous dit : "C'est à vous qu'il revient de répandre l'amour de mon Fils sur tous ceux qui ne l'ont pas connu". Et à la fin du message, elle nous dit (en parlant de l'amour) : "C'est à vous, mes apôtres, de le reconnaître, de le vivre et de le répandre".
        
    En lisant ces mots, nous pouvons nous dire que nous avons une grande responsabilité devant Dieu et devant les hommes. Et parfois, il peut nous arriver de penser que nous n'y arriverons jamais tellement la tâche est grande et tellement nous sommes petits.
        
    Récemment, sur Mary-TV, Cathy Nolan a attiré l'attention des internautes sur l'exemple de sainte Faustine Kowalska. Pendant ses 13 années de vie religieuse, sainte Faustine a accompli des tâches très modestes : cuisinière, jardinière, portière... En 1936, elle est même tombée malade (on pense qu'elle avait la tuberculose) et elle a passé les deux dernières années de sa vie à rédiger son célèbre journal.
        
    Et des années plus tard, son témoignage a eu un effet retentissant dans toute l'Eglise. En effet, le 30 avril 2000, elle a été canonisée par le Pape saint Jean-Paul II et, le même jour, le Saint Père a institué la fête de la Miséricorde Divine par laquelle Jésus avait dit à sœur Faustine qu'il voulait faire connaître au monde la profondeur de la miséricorde divine.
        
    Donc, chacun de nous peut faire de grandes choses, là où il est, avec la grâce de Dieu.
    Alors, ayons confiance. Et comme la Sainte Vierge - qui nous dit dans son message que Jésus a fait d'elle "le premier calice" -, essayons de devenir nous aussi des calices de l'amour de Dieu. Ainsi que Marie nous l'a demandé le 2 novembre 2016 : "Je vous appelle, mes apôtres, à être les calices du véritable et pur amour de mon Fils".
     
        

        
    Message du 25 mars 2017
    LA SAINTE VIERGE NOUS PARLE DE NOS DESCENDANTS (27/03/17)
    Sur le forum de Sean Bloomfield, des internautes ont souligné que dans son message du 25 mars 2017, la Sainte Vierge parlait de nos descendants (c'est-à-dire de ceux qui vivront après nous). La Mère de Dieu nous dit en effet : "Vous n’êtes pas seuls, je suis avec vous de par la grâce que me donne le Très-Haut pour vous et pour votre descendance".
    Pour ces internautes, c'est là une preuve que les nombreuses personnes qui annoncent la fin du monde, actuellement, sont dans l'erreur. En effet, comment la Vierge Marie pourrait-elle nous parler de ceux qui viendront après nous si l'aventure humaine devait se terminer bientôt ?
    A ce sujet, on peut rappeler ces paroles que le voyant Ivan Dragicevic a dites le 11 février 2010 au Massachusetts Institute of Technology (aux Etats-Unis) :
    Notre Dame ne vient pas parmi nous pour nous apporter la peur, pour nous critiquer, pour nous parler de la peur ou d'une punition, ou de la fin du monde, ou du second avènement de Jésus. Notre Dame vient nous apporter l'espérance, Elle vient apporter l'espérance à nos familles, Elle vient apporter l'espérance à notre Eglise.
        

        
    Message du 25 mars 2017
    PRIERE POUR QUE LES CHRETIENS DE FRANCE ET DU MONDE ENTIER SOIENT DES CHRETIENS SELON LE CŒUR DE JESUS
    (26/03/17)
    Comme commentaire de ce message, je laisse la prière n°306 de la rubrique "Bouquets de prières pour la France" :
    Chère Gospa, dans l'Evangile, il y a un passage où ton Fils Jésus reproche aux scribes et aux pharisiens de ressembler à des tombeaux qui sont très beaux extérieurement mais qui, intérieurement, sont remplis d’ossements et de toutes sortes de choses impures. Il leur dit notamment : "A l’extérieur, pour les gens, vous avez l’apparence d’hommes justes, mais à l’intérieur vous êtes pleins d’hypocrisie et de mal" (Matthieu 23, 28).
    Vierge Marie, en ce temps de Carême où Dieu nous appelle d'une manière particulière à la prière et à la conversion, nous te demandons de nous aider, de jour en jour, à avoir une foi qui soit toujours plus vraie et toujours plus profonde. Fais notamment que nous n'ayons de cesse de travailler sur nos cœurs, de telle sorte que nous grandissions intérieurement et que nous ne soyons pas chrétiens seulement en apparence.
    Dans le message que tu nous as donné le 25 mars 2017, à Medjugorje, tu as insisté toi aussi sur l'importance de l'intériorité. Tu nous as dit en effet : "Ce temps de printemps vous exhorte dans vos pensées et dans vos cœurs à une vie nouvelle, à un renouveau".
    Vierge Marie, fais que chacun de nous ouvre son cœur à ces paroles et qu'elles réveillent en lui le désir de devenir un chrétien selon le Cœur de ton Fils.

    >Je vous salue Marie...

          

        
    Message du 18 mars 2017
    PRIERE D'ACTION DE GRÂCE POUR LE DON DE MEDJUGORJE (22/03/17) 
    Comme commentaire de ce message, je laisse la prière n°56 de la rubrique "Bouquets de prières pour l'Eglise et pour le monde" :
    Chère Gospa, pendant le Carême, nous relisons chaque jour à l'Office des Lectures les passages de la Bible qui nous parlent des quarante années que le peuple d'Israël a passées au désert. Ces passages nous aident énormément, Vierge Marie. En effet, le monde d'aujourd'hui ressemble bien souvent à un désert, et la traversée n'est pas toujours simple ! Dans le message que tu nous as donné le 18 mars 2017, à Medjugorje, tu nous as dit : "En tant que Mère, je sais que vous avez soif de consolation, d’espérance et de protection".
    Vierge Marie, en ces temps d'éloignement de la foi et de sécheresse spirituelle que traverse le monde, nous te remercions pour cette oasis qu'est Medjugorje. Oui, merci pour ce don extraordinaire que Dieu fait à notre temps.
    Du plus profond de notre cœur, nous te prions pour que nous ayons toujours à cœur de protéger cette oasis et pour que, par notre exemple, nous donnions envie à toutes celles et à tous ceux qui nous entourent d'aller s'y abreuver. Ainsi que tu nous l'as dit le 26 juin 1986, à Medjugorje : "Dieu me permet de créer avec lui cette oasis de paix. Je vous demande de la protéger. Que cette oasis soit toujours pure. Certains, par leur indolence, détruisent la paix et la prière".
    >Je vous salue Marie...

        

        
    Message du 18 mars 2017
    PRIERE POUR QUE TOUS LES FRANCAIS ET TOUS LES HOMMES AIENT LE DESIR DE SE JETER DANS LES BRAS DE DIEU (20/03/17)
    Comme commentaire de ce message, je laisse la prière n°305 de la rubrique "Bouquets de prières pour la France" :
    Chère Gospa, l'apparition que Mirjana reçoit le 18 mars de chaque année, à Medjugorje, tombe pendant la neuvaine de l'Annonciation. Le jour de l'Annonciation (c'est-à-dire le 25 mars), nous faisons mémoire de ce moment absolument extraordinaire où tu as dit OUI à l'ange du Seigneur lorsqu'il est venu t'annoncer que tu serais la mère du Sauveur.
    Peut-être est-ce pour cette raison que dans les messages du 18 mars, tu nous appelles souvent à la confiance.
    Le 18 mars 2016, par exemple, tu nous as dit : "Je désire vous enseigner une confiance totale en Dieu le Père. Je désire que vous appreniez, par un regard intérieur et une écoute intérieure, à suivre la volonté de Dieu. Je désire que vous appreniez à avoir une confiance sans limites en Sa grâce et en Son amour, comme j'avais moi-même toujours confiance en Lui". Et le 18 mars 2017, tu nous as dit : "N'ayez pas peur ! Abandonnez-vous à mon Fils avec confiance et espérance".
    Vierge Marie, en ces jours où la solennité de l'Annonciation approche, nous te prions pour que tous les Français et tous les hommes ouvrent grand leur cœur à Dieu. Oui, fais qu'ils le reconnaissent tous comme Père et qu'ils aient un désir intense de se jeter dans Ses bras comme un parachutiste se jette dans le vide, c'est-à-dire avec une infinie confiance et sans revenir en arrière.
    >Je vous salue Marie...

        

        
    Message du 2 mars 2017
    POUR QUE LE MONDE CHANGE
    (07/03/17)
    Dans le message qu'elle nous a donné le 2 mars 2017, à Medjugorje, la Sainte Vierge nous parle beaucoup du changement. Elle nous dit : "Je viens vous aider à vivre avec amour les paroles de mon Fils, afin que le monde soit différent", et aussi : "Mon cœur maternel aimerait que vous, les Apôtres de mon amour, parliez de mon Fils et de moi par votre vie à tous ceux qui vous entourent, afin que le monde change". Elle nous dit enfin : "Priez pour que le monde change".
    Le changement, c'est quelque chose dont on entend très souvent parler dans les périodes d'élections. En effet, tous les candidats qui se présentent à une élection disent qu'ils veulent changer les choses et que la vie sera différente si nous votons pour eux. C'est là un point qu'ils ont en commun : l'envie de tout changer.
    Ce qui les différencie, c'est qu'ils ont tous des priorités différentes, pour parvenir à ce changement. Certains font passer les questions sociales d'abord, d'autres mettent plus l'accent sur les questions économiques...
    Mais ce qu'il est intéressant de noter, c'est que la Mère de Dieu - comme toute personne qui désire que le monde change - a elle aussi ses priorités. Et ces priorités, nous les connaissons bien : la Messe, le Rosaire, la Confession, le Jeûne, la Bible, l'Adoration...
    Et oui, la Sainte Vierge nous enseigne que pour que le monde change, il faut d'abord que nous nous changions nous-mêmes. Il faut d'abord que nous revenions à Dieu. Et cet appel s'adresse à tous.
    Alors, en ce temps de Carême, redoublons d'efforts pour mettre en pratique tout ce que Marie nous demande. Et par l'exemple de notre vie, puissions-nous entraîner tous ceux qui nous entourent sur le chemin de la conversion (y compris nos dirigeants), de telle sorte que le monde puisse changer vraiment !
        

        
    Message du 25 février 2017
    PRIERE POUR QUE LE TEMPS DU CARÊME SOIT L'OCCASION POUR TOUS LES CHRETIENS D'APPROFONDIR LEUR FOI (01/03/17)
    Comme commentaire de ce message, je laisse la prière n°53 de la rubrique "Bouquets de prières pour l'Eglise et pour le monde" :
    Chère Gospa, dans les messages que tu nous as donnés à Medjugorje, tu as souvent utilisé l'image de l'arbre. Tu nous as dit par exemple : "Priez, petits enfants, pour que Satan ne vous agite pas comme les branches dans le vent. Soyez forts en Dieu" (le 25/05/88), ou encore : "Demandez au Très Haut qu’il vous donne la force d’être des enfants de Dieu, et que Satan ne vous agite pas comme le vent agite les branches" (le 25/10/13)... Il existe de très nombreux exemples de ce type.
    Vierge Marie, dans ton tout dernier message mensuel (celui du 25 février 2017), tu as utilisé à nouveau l'image de l'arbre. Mais contrairement aux autres fois, tu ne nous as pas parlé des branches... mais des racines. C'est là quelque chose de très rare. Peut-être même est-ce la première fois que tu fais cela. Tu nous as dit notamment: "Que les racines de votre foi soient la prière et l’espérance en la vie éternelle".
    Vierge Marie, en ces jours où nous entrons dans le temps du Carême, fais que ce message soit pour nous une incitation à approfondir toujours plus notre foi. Oui, fais que nous n'ayons de cesse de grandir intérieurement, de plonger nos racines toujours plus loin dans le Cœur de Dieu, et qu'ainsi nous puissions résister à toutes les tempêtes.
    >Je vous salue Marie...

           

        
    Message du 25 février 2017
    PRIERE POUR QUE LE TEMPS DU CARÊME SOIT L'OCCASION POUR TOUS LES CHRETIENS D'APPROFONDIR LEUR FOI 
    Comme commentaire de ce message, je laisse la prière n°53 de la rubrique "Bouquets de prières pour l'Eglise et pour le monde" :
    Chère Gospa, dans les messages que tu nous as donnés à Medjugorje, tu as souvent utilisé l'image de l'arbre. Tu nous as dit par exemple : "Priez, petits enfants, pour que Satan ne vous agite pas comme les branches dans le vent. Soyez forts en Dieu" (le 25/05/88), ou encore : "Demandez au Très Haut qu’il vous donne la force d’être des enfants de Dieu, et que Satan ne vous agite pas comme le vent agite les branches" (le 25/10/13)... Il existe de très nombreux exemples de ce type.
    Vierge Marie, dans ton tout dernier message mensuel (celui du 25 février 2017), tu as utilisé à nouveau l'image de l'arbre. Mais contrairement aux autres fois, tu ne nous as pas parlé des branches... mais des racines. C'est là quelque chose de très rare. Peut-être même est-ce la première fois que tu fais cela. Tu nous as dit notamment: "Que les racines de votre foi soient la prière et l’espérance en la vie éternelle".
    Vierge Marie, en ces jours où nous entrons dans le temps du Carême, fais que ce message soit pour nous une incitation à approfondir toujours plus notre foi. Oui, fais que nous n'ayons de cesse de grandir intérieurement, de plonger nos racines toujours plus loin dans le Cœur de Dieu, et qu'ainsi nous puissions résister à toutes les tempêtes.
    >Je vous salue Marie...
        

        
    Message du 2 février 2017
    PRIERE POUR QUE LES CHRETIENS TRANSFORMENT LES HIVERS EN ETES
    (03/02/17)
    Comme commentaire de ce message, je laisse la prière n°297 de la rubrique "Bouquets de prières pour la France" :
    Chère Gospa, nous sommes en hiver et pourtant, quand on lit le message que tu nous as donné le 2 février 2017 à Medjugorje, on a l'impression que c'est l'été. En effet, tu nous parles de lumière et de fleurs. Tu nous dis notamment : "Vous êtes les rayons lumineux de mon Fils", et aussi : "Les prières que vous m'adressez sont les plus belles roses d'amour pour moi. Je ne peux pas ne pas être là où je sens le parfum des roses".
    Dans le message du 2 janvier 2017, tu nous avais également parlé de fleurs. Nous nous souvenons par exemple de ces mots : "De vous, mes apôtres, j'attends des roses de prière qui doivent être des actes d'amour. Ce sont les prières les plus chères à mon cœur maternel".
    Vierge Marie, en ce temps où le monde traverse un hiver spirituel très rude, nous te prions pour que toutes les personnes que nous rencontrons aient l'impression, elles aussi, que c'est l'été quand elles nous voient. Oui, fais qu'elles puissent toujours voir en nous la lumière de Jésus, les fleurs des vertus, les fruits de l'Esprit Saint...
    Fais également qu'à notre contact, tous tes enfants qui n'ont pas encore connu l'amour de Dieu aient envie de croire et de se mettre à ton école.
    >Je vous salue Marie...

        

        
    Message du 25 janvier 2017
    TEMOIGNAGE : "VIVRE LES MESSAGES DE MEDJUGORJE A 90 ANS!"
    (26/01/17)
    Le message que la Sainte Vierge nous a donné le 25 janvier 2017, à Medjugorje, est un appel pressant à ne pas nous relâcher spirituellement. En effet, Marie nous invite une nouvelle fois à prier et à lutter ("Vous, petits enfants, priez et luttez contre le matérialisme, le modernisme et l'égoïsme que le monde vous offre").
    Elle attire également notre attention sur le fait que Satan est fort et qu'il voudrait nous éloigner de Dieu ("Satan est fort, il veut que vous vous révoltiez tous contre Dieu, vous ramener à nouveau vers ce qui est humain et détruire dans les cœurs tout sentiment envers Dieu et envers les choses de Dieu").
    Pour nous encourager dans la prière et dans la conversion, permettez-moi de vous raconter la petite histoire suivante.
    Il y a quelques jours, une amie m'a téléphoné pour me souhaiter une bonne année. Elle est âgée de 90 ans. Elle aime énormément Medjugorje et elle croit à ces apparitions depuis de très nombreuses années. Elle habite dans la même ville que moi, dans un appartement qui est situé à proximité de l'église paroissiale.
    Au cours de notre conversation, elle m'a dit notamment ceci : "Je ne suis plus toute jeune et j'ai énormément de souffrances physiques qui m'empêchent de faire mon travail aussi facilement qu'avant : les courses, la préparation des repas, le ménage... Parfois, vous savez, c'est extrêmement dur. J'ai une retraite confortable et je pourrais très bien aller dans un établissement pour personnes âgées. Là-bas, les choses seraient beaucoup plus simples pour moi. Le problème, c'est qu'il n'y aurait ni la Messe ni l'Adoration du Saint Sacrement. Ce serait donc très compliqué de faire ce que la Sainte Vierge nous demande à Medjugorje. C'est pourquoi je préfère continuer à souffrir pour pouvoir rester à côté de Jésus. L'Eglise est deux pas de chez moi et je peux y aller aussi souvent que je veux !"
    Ce témoignage est magnifique, vous ne trouvez pas ?
           

        
    Message du 2 janvier 2017

    PRIERE POUR QUE LES HOMMES OFFRENT CHAQUE JOUR DES ROSES DE PRIERE, DES ACTES D'AMOUR, A LA SAINTE VIERGE 
    Comme commentaire de ce message, je laisse la prière n°51 de la rubrique "Bouquets de prières pour l'Eglise et pour le monde" :
    Chère Gospa, dans le message que tu nous as donné le 2 janvier 2017, à Medjugorje, tu nous as dit : "De vous, mes apôtres, j'attends des roses de prière qui doivent être des actes d'amour. Ce sont les prières les plus chères à mon cœur maternel".
    Vierge Marie, la période de Noël est une période pendant laquelle nos journées sont remplies d'actes d'amour : nous offrons et nous recevons des cadeaux, nous invitons nos proches à manger, nous décorons nos maisons, nous envoyons des cartes de vœux à ceux qui nous sont chers pour leur souhaiter un joyeux Noël et une bonne année, nous téléphonons aux personnes dont nous n'avons pas eu de nouvelles depuis longtemps, nous faisons des dons à des associations caritatives...
    Très Sainte Mère de Dieu, en ces jours où le temps de Noël touche à sa fin, nous te prions pour que cette floraison de gestes d'amour continue tout au long de l'année qui vient. Oui, fais que nous les aimions les autres de manière continuelle et que nous t'offrions chaque jour des roses de prière, des actes d'amour.
    Ainsi que tu nous l'as dit à Medjugorje : "Je désire que vous soyez une fleur qui fleurira à Noël pour Jésus, une fleur qui ne cessera de fleurir lorsque Noël sera passé" (le 21/12/84).
    >Je vous salue Marie...
        

        
    Message du 2 janvier 2017
    VIVRE SA FOI EN PROFONDEUR
    (06/01/17)
    Le message que la Sainte Vierge nous a donné le 2 janvier 2017, à Medjugorje, m'a remis en mémoire cette phrase tirée du message du 2 juillet 2016 : "La douleur et la joie, la souffrance et l'amour, font que votre âme vit intensément". En effet, je trouve que certains passages du message du 2 janvier 2017 (et notamment la fin) nous rappellent que cette phrase est vraie pour la Sainte Vierge également.
         
    En ce qui concerne la souffrance, nous savions déjà que Marie la ressentait parfois d'une manière particulièrement intense. Le 22 mars 1984, par exemple, elle nous a dit : "Je vous en prie, ne permettez pas que je pleure des larmes de sang à cause des âmes qui se perdent dans le péché".
         
    En ce qui concerne l'amour, le message du 2 janvier 2017 nous rappelle d'une manière nouvelle que Marie le ressent également d'une manière intense, au fond d'elle même. Cela se sent notamment à la fin de ce passage : "Mes apôtres, aimez-vous toujours les uns les autres et par-dessus tout, aimez mon Fils ! C'est le seul chemin vers le salut, vers la vie éternelle. C'est ma prière préférée qui remplit mon cœur d'un magnifique parfum de rose".
         
    D'un côté, il y a les larmes de sang et, de l'autre côté, il y a les parfums de roses... Oui, vraiment, on peut dire que l'âme de la Sainte Vierge vit intensément.
         
    Alors, en ce début d'année, puissent ces paroles nous aider à devenir des chrétiens qui vivent leur foi en profondeur, et non pas de manière superficielle (sans forcément chercher à pleurer des larmes de sang ou à sentir des parfums de roses, bien sûr).
    Ainsi que la Sainte Vierge nous l'a dit le 25 juillet 1988, à Medjugorje : "A travers moi, Dieu peut vous conduire à la profondeur de la vie spirituelle".