• Ce témoignage de la voyante du cœur Jelena Vasilj-Valente a été publié dans la Newsletter du site "Spirit of Medjugorje" (de June Klins) en décembre 1996. Jelena parle d'une vision qu'elle a eu au début des années 80, au moment de Noël (traduit par mes soins à partir de la version anglaise). 
        
        
    1-Présentation
    Quelques jours avant Noël, un film - "Ben Hur" - était projeté à Citluk. On disait que l'on y parlait de Jésus : comment il était né et comment il avait souffert.
    Le film commençait à 19h.
    Marijana et moi allions à la Messe tous les soirs parce que Notre Dame nous l'avait demandé, et la vision est venue après la Messe. Pour cette raison, mon père a dit que je ne pourrais pas voir le film. J'en étais triste.
    C'est alors que Notre Dame m'a dit : "Ne soies pas triste. A Noël, je te montrerai comment Jésus est né".
        
    2-Marie et Joseph cherchent un endroit pour passer la nuit
    En ces jours de Noël, un ange m'apparaissait, comme l'année précédente. Voici comment la vision est venue :
    Je vois un ange. Puis, il disparaît et je vois l'obscurité. Dans cette obscurité, je vois saint Joseph. Il tient un bâton dans ses mains.
    A cet endroit, il y a de l'herbe et des pierres sur la route ainsi que quelques maisons autour.
    Marie est sur une mule. Elle voyage. On dirait qu'elle pleure mais elle ne pleure pas. Elle est triste.
    Elle disait : "Je serais heureuse si quelqu'un nous accueillait pour la nuit, parce que je suis fatiguée".
    Joseph dit : "Voilà les maisons. Nous allons demander".
    Ils frappaient aux portes. Marie se tenait devant la maison. Joseph frappait à la porte. Des gens ouvraient leur porte et quand ils voyaient Joseph et Marie, ils la refermaient.
    Ils étaient tristes, en voyageant.
        
    3-Jésus apparaît en face de Marie
    Joseph dit : "Il y a une vieille maison. Il est certain que personne n'y dort".
    A l'intérieur, il y avait une mule. Joseph rassembla quelques morceaux de bois et ils firent un feu. Il mit également du foin dedans, mais le feu le consuma immédiatement. La Vierge se réchauffait donc plus au contact de la mule.
    Marie pleurait et elle était très triste. Joseph alimentait le feu.
    Tout à coup, je vois Jésus en face de Marie. Il sourit, comme s'il était âgé d'un an. Il est joyeux et on dirait qu'il est en train de parler. Il agite les mains.
    Joseph vient vers Marie et elle dit : "Joseph, ce jour de joie est arrivé, mais ce serait mieux de prier, parce qu'il y a des gens qui ne veulent pas de la naissance de Jésus".
    Et ils prièrent.
         
    4-Les anges et les bergers
    Tout à coup, je vois seulement une petite maison. Elle était un peu éclairée. Et puis, soudainement, elle s'est éclairée complètement, comme en plein jour. Et il y avait des étoiles dans le ciel.
    Je vois deux anges au-dessus de la mangeoire. Ils tiennent une grande banderole sur laquelle il est écrit : "Nous te glorifions, Seigneur !"
    Au-dessus, il y avait un grand chœur d'anges. Ils chantaient et glorifiaient Dieu.
    Puis, je vois les bergers. Ils étaient las, fatigués. Certains dormaient déjà. Certains marchaient. Les moutons et les agneaux étaient avec eux.
    Un ange s'approcha d'eux et dit : "Bergers, écoutez la Bonne Nouvelle : Dieu est né ! Vous le trouverez couché dans la mangeoire. Sachez que je vous dis la vérité !"
    L'étable était entourée de lumière. Soudain, un grand chœur d'anges se joignit à eux et ils chantaient.
         

    5-Les bergers se mettent en route
    Puis, une querelle éclata entre les bergers. Certains voulaient se rendre à l'étable et d'autres pas.
    Un groupe disait : "C'est peut-être vrai ! Allons voir ce qui est arrivé !" Certains n'étaient pas sûrs : "Nous irons, nous n'irons pas"...
    Puis les bergers ont commencé à se mettre en route et, avec eux, il y en avait un qui n'était pas sûr. Il disait : "Comment pourrais-je laisser mon petit agneau. Les loups pourrait venir le dévorer. Je ne peux pas l'abandonner !" Il l'a alors mis sur ses épaules et ils sont partis.
    Le voyage était très long. Certains changeaient encore d'avis en disant : "C'est un long voyage. Et peut-être qu'il n'est pas né".
        
    6-Les bergers arrivent à l'étable
    Tout en continuant d'avancer ainsi, ils voient tout à coup une petite maison illuminée comme en plein jour. Il n'y avait pas d'ange. Un berger s'exclama : "Oui, c'est là. Nous avons trouvé !" Et ils entrèrent.
    Il y avait là une lumière qui venait de Jésus.
    Il leur tend la main, il sourit et les regarde. Ils donnent leurs agneaux à Jésus en les mettant autour de la mangeoire. Ils sont joyeux.
    Puis Marie leur dit : "Bergers ! Je sais que la Bonne Nouvelle est venue jusqu'à vous : le Sauveur est né. Ce serait bien si l'on priait parce que dans le monde, il y a ceux qui ne veulent pas de la naissance de Jésus dans le monde". Il prièrent un long moment. On aurait dit que Marie pleurait. Mais elle était heureuse (un jour, pendant une vision, j'ai senti qu'elle pardonnait à travers ses larmes).
    Puis, les bergers sont partis et ils étaient très heureux. Ils chantaient les chants d'action de grâce.
    Je les ai vu retourner à leurs troupeaux, et les anges étaient dans le ciel.
        
    7-Les roi mages arrivent à Jérusalem
    Soudain, je vois une grande maison. Un homme grand ainsi que des rois se tenaient devant.
    Comme il est dit dans la Bible, ils portaient des plats en or.
    Les trois rois demandaient à l'homme : "Où Jésus est-il né ? Où le nouveau roi du monde est-il né ? Nous avons vu son étoile. Elle nous a proclamé que le nouveau roi du monde était né quelque part ici, sur cette terre".
    L'homme s'effraya et il pensa : "Comment se pourrait-il qu'un roi du monde soit né, alors que je suis le roi ici ?"
    C'est pourquoi il appela des gens et leur demanda de chercher (probablement dans les livres) où le roi du monde était censé naître. Puis ces personnes partirent et l'homme resta avec les rois.
    Quand elles revinrent, elles dirent que le roi était censé naître dans une étable de Bethléem. Le prophète a dit : "Toi, terre de Judas, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux". Quelque chose comme cela est écrit dans la chanson de Bethléem.

    8-Les roi mages arrivent dans l'étable
    Puis, les rois ont commencé à se mettre en route. Soudain, une grosse étoile apparut devant eux. Cette étoile les guidait. Ils réfléchissaient et ne se parlaient pas.
    Soudain, ils aperçurent une lumière vive et ils regardèrent dans sa direction, comme les bergers.
    L'un des rois dit : "Il est là, c'est sûr !" Puis ils entrèrent dans la mangeoire.
    Marie leur dit : "Vos dons sont magnifiques, mais il est nécessaire de prier pour tous ceux qui ne veulent pas de la naissance de Jésus". Elle leur dit la même chose qu'aux autres, et ils prièrent pendant un long, long moment.
    Jésus souriait. On aurait dit qu'il priait avec eux. Il était rempli de piété tandis qu'ils priaient.
         
    Je n'ai pas vu ce qui s'est passé ensuite. J'ai seulement vu les rois dans l'étable, comme s'ils dormaient.
    Soudain, j'ai vu un ange au-dessus d'eux qui disait : "Prenez un autre chemin en partant parce que le roi ne veut pas rendre hommage à l'enfant Jésus, mais il veut tuer l'enfant".
    Et ils partirent par un autre chemin. Et tout disparut.


  • Voici le témoignage que la doctoresse Darinka Glamuzina a donné le 6 octobre 2015 à Medjugorje, dans la salle Jean-Paul II (source : Cathy Nolan / traduit par mes soins à partir de la version anglaise).
        
        

    Note : Le 29 juin 1981, une doctoresse qui avait été envoyée par les communistes auprès des voyants a posé une question à la Sainte Vierge par l'intermédiaire de Vicka : "Puis-je toucher Notre Dame ?" La Vierge a alors répondu : "Il y a toujours eu des Judas, mais elle peut approcher". Par la suite, Darinka Glamuzina s'est convertie et elle est devenue aujourd'hui une grande ambassadrice des messages de Medjugorje.
        
        
    Intro
    1-PRESENTATION
       
    a)-Soyons ensemble dans la lumière de Dieu. Je m'appelle Darinka et je suis née à Ossic, en Croatie, en 1956. Maintenant, vous savez mon âge (rires).
    J'avais presque 23 ans quand je suis arrivée ici en tant que doctoresse. J'étais une étudiante sérieuse et j'ai consacré cette première partie de ma vie uniquement aux études et à la connaissance. Je pensais que c'était très bien, mais vous allez bientôt comprendre - j'y reviendrai et je vous en dirai plus sur cette époque - que ce n'était pas bien du tout.
        
    b)-Je me suis mariée et je suis arrivée ici d'une autre partie de l'ex-Yougoslavie. L'endroit où j'habitais avant se trouvait dans une partie plus développée du pays. Donc, quand je suis arrivée ici, j'ai trouvé que c'était très rudimentaire et absolument pas développé.
    Je me considérais comme une personne très éduquée et je travaillais à la clinique de Citluk en tant que médecin généraliste.
        
    c)-En ces jours d'été où il faisait très chaud, en juin 1981, notre ambulancier, qui habite ici à Medjugorje, a dit durant une pause-café que plusieurs enfants de Medjugorje voyaient la Vierge.
    J'étais une doctoresse et, à cette époque, j'étais très profondément agnostique (bien que mes parents étaient catholiques). Le fait que des enfants puissent voir la Vierge était pour moi absurde, invraisemblable et ridicule.
    Je trouvais que l'on devait mettre fin à cela aussi vite que possible et que cette espèce d'hystérie collective devait s'arrêter. Ca a été là ma première réaction en apprenant la nouvelle.
        
    Citluk
    2-LA PREMIERE RENCONTRE AVEC LES VOYANTS
        
    a)-Ma première rencontre avec les voyants a eu lieu quand notre ambulancier les a amenés à la clinique, depuis le service de psychiatrie de Mostar. Ils nous les ont envoyés à la clinique afin que nous puissions regarder les résultats des tests et afin que nous puissions dire s'ils étaient dans un état normal ou pas.
        
    b)-Pour moi, à l'époque, ces enfants étaient juste des enfants. Jakov avait aux alentours de 9 ans alors que Vicka était une très jolie adolescente.
    Pour moi, c'était vraiment un plaisir de me retrouver avec eux et d'avoir l'occasion de leur poser des questions, parce qu'ils étaient des enfants qui, disait-on, voyaient la Vierge.
        
    c)-Très vite, j'ai compris quel était leur niveau d'éducation, ce qu'était leur vie quotidienne et quel genre de problèmes ils rencontraient à l'école ou dans leur famille. Les réponses que donnaient les enfants étaient très sincères et très honnêtes, et ils parlaient de tout. Puis, j'ai compris qu'ils étaient des enfants vrais, qu'ils étaient les enfants d'un village, des enfants issus de familles paysannes et qu'ils étaient très honnêtes et sincères, très sincères.
        
    d)-Mais dans mon esprit de doctoresse, je pensais toutefois qu'en leur posant certaines questions, on pourrait les amener à se contredire et qu'ils ne pourraient pas s'en sortir, et qu'ainsi je pourrais montrer rapidement qu'il s'agissait là d'une sorte d'hypnose ou d'une manipulation, ou peut-être d'un mensonge collectif car les enfants peuvent parfois être comme cela.
        
    e)-Je leur ai demandé comment ils avaient vu la Vierge, comment elle était, en quelle langue elle parlait, quel type de messages elle leur donnait... Puis j'ai compris que ce dont nous parlions n'était pas quelque chose d'ordinaire. Mais, dans mon esprit, j'étais encore très méfiante et sceptique.
        
    f)-Aucune des questions que je leur ai posées ne les a mis dans une situation de confusion. Non. Les réponses qu'ils donnaient n'étaient pas du même niveau que celui de leur éducation. J'ai compris alors que le niveau de leurs réponses étaient très au-dessus du niveau de connaissance des enfants de cet âge, et je suis devenue très curieuse.
        
    6ème jour
    3-L'ARRIVEE CHEZ VICKA
         
    a)-L'autre rencontre la plus importante avec les voyants a eu lieu le 6ème jour des apparitions, quand le responsable de la clinique m'a demandé de l'accompagner à l'apparition.
    A cette époque, cela faisait partie de notre travail de docteurs d'être présents quand il y avait des accidents de la route ou bien quand quelqu'un était très malade. Mais là, c'était une exception. Il s'agissait de quelque chose d'insensé, d'intense et de difficile. J'ai accepté et j'ai accompagné le responsable de l'hôpital à Medjugorje.
         
    b)-Nous sommes arrivés à la maison de Vicka deux heures avant de monter sur la colline. Vicka, ses parents, toute la famille et tout le monde était là, dans la maison, et ils savaient qui nous étions.
    Il faut que vous compreniez un peu quelle était la situation politique à cette époque, en Yougoslavie. Comme j'étais une jeune doctoresse à Citluk, et comme j'étais nouvelle, je n'avais pas beaucoup d'expérience au niveau politique. Mais j'ai senti que mon chef avait certaines obligations et certains devoirs par rapport à cet événement. Je lui ai demandé s'il avait une quelconque obligation de faire cesser tout cela et il m'a dit que nous étions là en tant qu'équipe médicale et que nous resterions tranquille. Rien d'autre ne nous concernait. Nous étions là simplement pour être présents, juste pour faire ce que nous avions à faire. Une formalité.
         
    c)-J'ai tout d'abord été frappée de voir qu'il y avait autant de monde à Medjugorje, dans la maison de Vicka et tout autour. C'était le 6ème jour des apparitions. Je pense qu'il y avait des milliers de personnes à Medjugorje. C'était plein partout.
    Je dois vous dire, et il faut que vous sachiez, que j'étais une chercheuse très ambitieuse. Personne ne m'avait confié la mission de faire quoi que ce soit. Mais ce tempérament de chercheuse, d'exploratrice, me faisait penser que je devais être une bonne observatrice, une psychologue, et ce afin que je puisse avoir un certificat de psychologue, et que je puisse faire le constat que tout ce qui arrivait était vraiment insensé et fou. Je pensais que c'était là mon devoir, en tant que doctoresse.
    J'observais Vicka et les voyants avec attention. Ce que j'ai noté, c'est que tout le monde chez Vicka tenait un Rosaire et priait.
        
    6ème jour
    4-SUR LA COLLINE DES APPARITIONS
         
    a)-A un moment donné, Vicka s'est levée et, rapide comme l'éclair, elle a avancé et a dit : "Allons-y". Et là, personne n'aurait pu l'arrêter.
    J'ai alors pensé que ce serait peut-être bien si j'allais avec elle pour voir ce qui allait se passer...
    Je courrais derrière Vicka lorsque, tout à coup, les autres voyants sont arrivés sur le lieu depuis différents endroits, ce lieu que vous connaissez maintenant comme étant celui de la première apparition de la Vierge. Cet espace circulaire était resté vide, comme par magie.
    Des milliers de gens étaient assis autour d'eux et j'ai alors vu que quelque chose allait se produire, que quelque chose allait se passer au niveau du destin de ces enfants.
         
    b)-Je continuais d'observer, et j'étais toujours sceptique. J'avais en moi un désir intense que l'on mette un terme à cette folie d'une manière scientifique, d'une manière médicale.
    J'étais assise près de Vicka et les autres voyants étaient regroupés sur une seule ligne. J'ai demandé à Vicka si je pouvais m'asseoir à côté d'eux. Elle m'a répondu : "Oui, vous pouvez". Elle était celle qui communiquait le plus, parmi eux, et c'est pourquoi j'avais décidé de m'asseoir à côté d'elle, et ce afin de m'impliquer dans ces événements et d'essayer de faire quelque chose.
    Mais vous allez voir...
         
    c)-J'ai été frappée à nouveau quand, à un moment donné, ils se sont tous mis à genoux - et ce en une fraction de seconde - et ont commencé à prier ensemble. Prier, prier. A ce moment, déjà, j'étais surprise parce que ce "quelque chose" qui était en train d'arriver se passait d'une manière extraordinairement spirituelle. Ils étaient à genoux et priaient.
    J'avais un Rosaire dans les mains parce qu'on me l'avait remis chez Vicka. A cette époque, je ne savais pas comment prier. Je regardais les voyants : qu'allaient-ils faire, vers où leur regard allait-il se porter et qu'allait-il se passer à ce moment-là... ?
         
    d)-Par la suite, j'ai compris que j'étais l'intruse, que j'étais fausse et qu'ils étaient vrais. Mais c'est seulement plus tard que j'ai compris cela. Au moments des faits, je pensais que j'étais une personne droite et que c'était eux qui n'étaient pas bons, que ce "quelque chose" qui arrivait devait s'arrêter. Comme c'était intéressant.
    Pour moi, cette prière a duré un moment. Et après cette longue prière, ils se sont tous levés en une seconde. Ils se sont tous mis debout. Je me suis dit que tout cela dépassait ce que j'avais imaginé parce que Vicka et tous les autres disaient : "La voilà, la voilà".
    Bien évidemment, j'étais choquée et le choc se situe en-dehors de la logique humaine.
         
    e)-J'explorais et recherchais encore. Je les regardais encore (ce qu'ils faisaient...). Ils regardaient tous dans une même direction, vers un même point. Leurs visages rayonnaient d'une lumière intérieure. J'ai vu que leurs émotions correspondaient à ce qu'ils voyaient.
    Ils regardaient ce "quelque chose". Je pouvais constater qu'ils étaient ravis et étonnés. Oui, ils étaient ravis. Et moi, une doctoresse sceptique, je me trouvais parmi eux. Une doctoresse cynique et agnostique.
    Je voyais à leurs visages que quelque chose se passait, quelque chose qui dépassait la logique humaine. A ce stade, je pensais connaître la médecine et la logique.
    Cet enthousiasme des enfants se répandait parmi les gens et toute la colline était plongée dans un silence étonnant. Ils étaient tous dans un état de béatitude et je regardais tout ce qui se passait. Après quoi j'ai commencé à explorer et à rechercher.
        

    6ème jour
    5-LES PREMIERES QUESTIONS POSEES A LA SAINTE VIERGE
       
    a)-Je pensais que je devais m'impliquer et que je devais avoir un rôle à jouer. Je me sentais coupable ne pas jouer de rôle, peu importe ce qu'était ce "quelque chose" qui se produisait.
    J'ai donc demandé à Vicka si je pouvais poser des questions à la "chose" ou à la personne qu'ils disaient voir.
    Ca a été encore un choc, pour moi, quand Vicka m'a répondu : "Je vais demander à Notre Dame".
    Est-ce que vous vous rendez compte de la délicatesse qu'il y avait au niveau de la communication ? Elle ne m'a pas dit d'y aller et de poser ma question. Elle a dit : "Je vais demander à Notre Dame".
    A ce moment-là, j'ai donc compris qu'elle était en relation avec quelqu'un, quelqu'un qu'elle respectait.
    Puis elle m'a dit : "Notre Dame a dit que vous pouviez poser des questions". Alors moi, pensant que j'étais intelligente, très intelligente, j'ai demandé : "Qui est-elle ?"
    Vicka a regardé pendant suffisamment de temps pour que je me rende compte qu'elle attendait une réponse et que l'on était en train de lui donner la réponse.
    Vicka m'a répondu en disant : "Notre Dame dit qu'elle est la Reine de la Paix". C'était là un terme qui définissait une personne qui venait ici, et je me suis demandé de quelle paix il s'agissait puisque nous avions la paix. Je ne comprenais pas.
    Je me suis rappelée de ces mots - "Je suis la Reine de la Paix" - des milliers de fois lorsque nous nous sommes retrouvés dans des abris sous-terrains pendant les bombardements de Citluk, quand des milliers de missiles tombaient sur la ville. Comme ces mots avaient du sens. Le temps était venu où nous n'avions plus la paix.
        
    b)-Il y a une deuxième question que j'ai voulu poser. J'ai dit à Vicka de lui demander pourquoi elle apparaissait ici. Pourquoi ici, à Bijakovici, à Medjugorje ?
    J'ai demandé cela parce que, pour moi, cet endroit était le plus pauvre, le plus abandonné de l'ex-Yougoslavie. Et je me disais que, très logiquement, si Dieu existait il devait être puissant, tout-puissant. Donc, il suffisait qu'un coup de tonnerre se fasse entendre au-dessus de Notre Dame de Paris, et nous pourrions tous l'entendre et nous saurions alors que Dieu existe.
    Pourquoi donc tout cela arrivait-il ici, à Medjugorje ?
    Voilà quelles étaient mes pensées, à ce moment-là.
    Mais écoutons plutôt la réponse. Vicka regarde Notre Dame, puis elle se tourne vers moi et dit : "Notre Dame a dit qu'elle était venue ici parce que la foi était forte".
    Bien. J'ai donc continué à poser des questions.
           
    6ème jour
    6-TOUCHER LA SAINTE VIERGE
         
    a)-Si je partage avec vous ces moments d'échange dans le détail, c'est simplement pour que vous compreniez que la communication était établie; la communication entre moi, Vicka et la Vierge. Et c'était tellement évident.
    Comme je pensais aux problèmes du monde et comme je me demandais comment nous pourrions avoir la paix dans le monde vu qu'il y a tant de religions et de confessions, j'ai posé la question à Vicka et Vicka a dit à sa façon : "Notre Dame, cette femme ici présente te demande comment nous pouvons avoir la paix dans le monde alors qu'il y a tant de religions".
    J'ai vu que Vicka attendais. La réponse était donnée. J'ai demandé à Vicka :
    -"Qu'est-ce qu'elle a dit ? Qu'est-ce qu'elle a dit ?"
    -"Elle a dit qu'il n'y avait qu'une foi et qu'un Dieu".
         
    b)-N'en ayant pas encore assez, j'ai continué. Je pensais que s'ils pouvaient voir "quelque chose" ou "quelqu'un" en face d'eux - et ce comme une personne en trois dimensions - et que moi je ne pouvais rien voir, alors peut-être que je pourrais essayer de la toucher un peu. Peut-être que j'allais sentir quelque chose.
    C'est alors que j'ai demandé à Vicka si je pouvais toucher la Vierge. Vicka a posé la question : "Est-ce que cette femme peut te toucher ?" Elle a attendu la réponse, puis ce "quelque chose" a dit à Vicka : "Oui, elle le peut".
    Et là, à ce moment-là, le monde entier s'est mis à tournoyer dans ma tête. J'avais atteint le point de non retour. Je ne pouvais plus reculer. C'est ce que j'ai dit. J'avais reçu la permission et je devais y aller.
    Mais je ne savais pas où mettre la main. Vicka m'a donc montré : "Là, là, là". Il y avait cependant du scepticisme en moi. Il y en avait moins, mais il était toujours là.
         
    c)-Je me suis approchée et me suis mise à genoux. Puis, j'ai essayé de la toucher, et ce avec le désir de ressentir quelque chose. Et à ce moment, j'ai pris conscience que le "quelque chose" n'était plus là. Je sentais que ce "quelque chose" était parti, qu'il s'en était allé, mais je ne pourrais pas vous expliquer ce qui s'est passé en me basant sur l'un des sens que nous avons.
    Je me suis tournée vers Vicka et je lui ai demandé : "Vicka, est-ce qu'elle est partie ?" Et Vicka a répondu : "Oui, elle est partie".
    Je suis alors retournée à ma place et j'ai vu que les voyants étaient très tristes, peut-être même un peu effrayés.
         
    d)-J'ai donc demandé ce que la Vierge avait dit et Vicka a répondu : "Oui, elle a dit quelque chose. Elle a dit quelque chose". Je lui ai demandé ce qu'elle avait dit.
    -"Elle a dit qu'il y avait toujours des infidèles, des Judas".
    Est-ce que vous imaginez ? En ce moment de vérité, j'ai compris en une seconde que ce "quelque chose" défendait les voyants contre moi, que ce "quelque chose" savait que je voulais découvrir que tout cela n'était qu'un mensonge, que ce "quelque chose" défendait les enfants contre moi, moi qui étais une traîtresse. J'étais dévastée.
         
    e)-En même temps que j'étais dévastée par la vérité, quelque part, tout au fond de moi, le bonheur a commencé à fleurir parce que je pouvais voir la vérité, elle qui était pour moi beaucoup plus importante et avait une valeur beaucoup plus grande qu'une réprimande.
    Après cette expérience, je suis redescendue complètement transformée. Je sais que toutes les femmes comprendront très bien, car nous les femmes nous sentons bien nos corps. Je savais que quelque chose s'était produit, que quelque chose s'était produit pour moi et que je ne serais plus jamais la même personne.
         
    f)-Je suis rentrée à la maison et j'ai pris le Rosaire. Je n'ai pas pu fermer l’œil de la nuit. J'ai prié toute la nuit : "Pardonne-moi, pardonne-moi, prends pitié de moi". Toute la nuit. Moi qui ne savais même pas comment tenir un Rosaire dans mes mains.
    Après mon expérience, une sorte de chaîne s'est formée autour des voyants, si bien qu'il est devenu très difficile de les approcher.
    Mais en ce qui me concerne, je n'avais plus besoin de rien. J'étais complètement transformée. Quand je suis montée sur la colline, j'étais une personne; mais quand j'en suis redescendue, j'en étais une autre.
    J'ai même pensé que des changements s'étaient peut-être produits au niveau de mon corps. Je regardais mes mains...
        

    Conversion
    7-UN REGARD COMPLETEMENT DIFFERENT
       
    a)-J'essayais encore de m'expliquer ce saut, dans ma conscience. Tout ce qui s'était produit dans ma vie passée disait que Dieu n'existait pas.
    Mais désormais, je pouvais regarder le monde avec un regard complètement différent et, pour moi, tout à coup, le monde me semblait être l'endroit le plus beau. La louange à Dieu était magnifique, la vie était incroyable.
    Le fait que Dieu existe - et pour moi il existe - fait que tout devient différent. Je suis alors l'enfant de Dieu. Et si je suis l'enfant de Dieu, alors nous sommes tous les enfants de Dieu. Il n'y a aucune différence. Nous sommes tous des êtres humains précieux, des enfants de Dieu.
    Cette transformation a commencé à ce moment-là et ce qui est arrivé par la suite a été incroyable, fantastique.
         
    b)-Je voulais en savoir plus sur Dieu parce que je me suis rendue compte que je ne connaissais rien sur Lui. En ce qui concerne la connaissance de Dieu – qui est la chose la plus importante en ce monde et dans notre existence – je ne savais rien.
    Et comme je ne savais rien sur Dieu, je ne savais rien sur moi non plus. Toutes les erreurs que j'avais commises ou que j'allais même commettre plus tard, je les ai commises parce que je n'avais pas conscience de la présence incroyable de Dieu.
    Au fur et à mesure que le temps passait, la grâce est venue sur moi. Bien sûr, j'ai fait de nombreuses erreurs. Mais j'avais le sentiment que je faisais de petits progrès dans ma vie spirituelle et que, pendant un certain temps, le rideau qui voilait les Cieux s'était un petit peu entrouvert pour me faire une petite place.
        

    Conversion
    8-LE DEBUT DE LA CONVERSION / DES RÊVES MARQUANTS
       
    a)-Cela s'est produit dans ma vie. Et comme je pensais que quand je devais en savoir plus sur quelque chose, il me fallait un livre - parce que j'aime lire -, en un jour ou deux mon livre était là.
    Cela m'a pris du temps pour comprendre que tout cela venait du Ciel. Dieu veut que nous le connaissions. Dieu veut que je marche avec lui durant ma vie, que je fasse tout par la Vierge (ndlr : Darinka Glamuzina ne précise pas de quel livre il s'agit ici. On peut penser toutefois à la Bible ou à un ouvrage spirituel).

          
    b)-J'ai commencé à aller à la Messe et j'ai commencé à prier le Rosaire ainsi qu'à chanter dans la chorale. Depuis 22 ans, je fais partie de la chorale, ici à Medjugorje. Et de cette manière, je suis avec le Seigneur pendant l'Eucharistie, pendant la célébration de la Messe.
    Toute ma vie est devenue une célébration, en quelque sorte, une célébration avec Dieu.
          
    c)-Pendant ce temps de formation, j'ai fait deux rêves marquants. Ce n'était pas des rêves ordinaires.
    Je veux vous parler de mes rêves. C'est intéressant parce que mes rêves avaient tellement de sens, pour moi, qu'ils m'ont préparée à des événements qui allaient réellement se produire dans le futur.
    Vous voyez, quand une personne commence à marcher avec Dieu, alors elle ne doit avoir peur de rien. Pendant longtemps, en tant que doctoresse, j'ai eu souvent tendance à avoir peur, peur des gens de mon entourage.
    Vous devez savoir que dans n'importe quel endroit où l'on travaille, il y a des rapports très forts qui se créent, notamment après la guerre qui a eu lieu ici.
    L'un des rêves particulièrement marquant que j'ai fait est celui où la Vierge m'a dit : "Ne sens-tu pas ma présence à tes côtés ?" A ce moment-là, j'ai ressenti une joie et un bonheur incroyables.
    Il y avait un chemin qui passait à travers la forêt, et que j'empruntais chaque jour pour aller prier. Et dans ce rêve, la Vierge m'a dit : "Descends en direction de ton chemin". Sur ce chemin, on pouvait lire : "N'aies pas peur". Dans le ciel, on pouvait lire également : "N'aies pas peur". Et en-dessous, il y avait ces mots écrits en anglais : "Soies heureuse", de même que : "Merci d'avoir répondu à mon appel".
        
    Travail
    9-LA FOI DANS LE TRAVAIL QUOTIDIEN
        

    a)-Je suis pédiatre et néonatologue. J'enseigne la pédiatrie à l'Université de Mostar et je travaille auprès des petits bébés que l'on doit placer dans des couveuses.
    Des milliers de fois, j'ai été confrontée à des situations extrêmement difficiles avec les bébés.
    Dans ce cas, j'en parlais aux parents et je leur demandais s'ils étaient pratiquants ou s'ils avaient la foi, peu importe leur religion (parce que nous soignons des enfants de toutes les religions).

    Si les gens me disaient qu'ils croyaient en Dieu, alors je leur donnais du travail à faire à la maison : je leur demandais de prier pour leur enfant, et de prier beaucoup.
    Pendant le temps de la prière - le traitement durait parfois pendant des semaines, voire des mois – une relation particulière, une amitié très spéciale et non pas humaine, s'établissait entre les parents et moi.
    Jusqu'à aujourd'hui, il y a eu des centaines de bébés (je travaille depuis 20 ans). Des enfants ont été guéris d'une manière incroyable.
    Quand le traitement est fini, quand le bébé retourne chez lui, tout le monde pense que c'est normal. Mais moi, je sais que non. Je sais qu'une grâce incroyable lui a été donnée, à lui et à ses parents.

    Dans les conditions qui sont les nôtres (vous devez comprendre que nous parlons des hôpitaux d'ici, dans les Balkans), des enfants se sont rétablis et ont guéris d'une manière incroyable.
         
    b)-Dans mon métier, ça a été quelque chose de vraiment étonnant et de vraiment très beau. Et la Vierge m'a fait le don que les parents puissent reconnaître que tout cela était l’œuvre de Jésus, de la Vierge, de Dieu.
    Ils m'ont dit qu'ils comprenaient parfaitement qu'ils avaient dû passer par cette souffrance pour se rapprocher de Dieu.
    Mais peu importe la difficulté de cette épreuve. Aujourd'hui, ils sont heureux parce que leur vie a pris une dimension incroyable, une dimension dont ils ne connaissaient rien avant.

    Dieu peut faire cela, mais vous devez le lui demander. Vous devez ouvrir votre cœur. Vous devez purifier votre cœur.
    Des parents m'ont dit qu'ils ressentaient un besoin urgent d'aller confesser leurs péchés, qu'ils ressentaient le besoin d'aller communier, qu'ils priaient quotidiennement (et ce pour la première fois de leur vie), qu'ils mettaient leur foi en Dieu en pratique...
        

    c)-Vous savez ce que cela veut dire ? C'est comme avec l'amour. Vous pouvez lire des choses sur ce sujet, écrire des choses sur ce sujet... et ne jamais en faire l'expérience. Mais une fois que vous en avez fait l'expérience, alors vous n'avez plus besoin de lire. Votre expérience est unique. C'est là le plus grand amour qu'une personne puisse connaître. Et ça vaut la peine d'être né. C'est le but de la vie.
    Dans ce travail qui est le mien – et je crois que c'est pareil dans votre travail, peu importe le travail - vous pouvez faire l'expérience de l'amour, de la haine ou de l'indifférence avec les gens, dans leur environnement.
        

    Conversion
    10-NOUS DEVONS NOUS PURIFIER
       
    a)-Tout, mis à part l'amour, est une perte de temps. Tout. Je suis relativement avancée en âge, maintenant, et je vous parle pour moi : je pense que cela valait la peine de naître, de me marier avec un homme d'Herzégovine, de me trouver sur la colline le sixième jour des apparitions, de recevoir une tape de la part de la Vierge - et ce avec amour -, une tape donnée avec amour.
    J'ai tout compris : que Dieu aime, que Dieu punit et que, parfois, il vous tient à distance en attendant que vous soyez propres, purifiés, parce que vous ne pouvez pas paraître devant Dieu en étant sales.
    Vous savez qu'ici à Medjugorje, nous ressentons tous le besoin d'aller nous confesser. Il s'agit de nous débarrasser de la saleté du monde et nous ressentons tous le besoin d'être purifiés, d'être capables de nous tenir devant Dieu, parce qu'il nous aime tels que nous sommes. Nous sommes uniques.
        
    Conversion
    11-LA MATURITE SPIRITUELLE
         
    a)-Juste quelques mots concernant ma relation avec Medjugorje...
    Je vous ai déjà parlé de ma relation à Dieu et je crois que le but de la vie est de connaître Dieu. Je crois aussi que nous sommes les enfants de Dieu.
    Dans le monde, aucune personne ne ressemble à une autre. Chacun est unique et tout le monde est important aux yeux de Dieu. Chacun d'entre nous est invité à la joie.
         
    b)-Je connais beaucoup de gens, des milliers de personnes, qui sont venus à Medjugorje depuis l'étranger et je sais ce qui leur est arrivé.
    Pour moi, c'est l'endroit le plus surnaturel du monde. Une personne peut changer, et cela se produit de manière invisible. Vous n'en avez peut-être pas conscience mais, par la suite, vous verrez que quelqu'un de nouveau habite en vous. Et je crois que la Vierge fait cela pour chacun d'entre nous. C'est là mon expérience. C'est arrivé à mes cousins, à des amis...
    Pourquoi est-ce que c'est si important ? Vous savez qu'en Europe de l'Ouest, le monde s'écroule véritablement. C'est très profond. Nous sommes tous des gens affamés au niveau spirituel, mais nous sommes tous immatures spirituellement. Certains sont même malades spirituellement, mais le plus souvent immatures spirituellement.
    Dieu a un plan et nous faisons tous partie de ce plan, parce que sans nous il ne peut rien faire. Parce que nous sommes ses enfants.
         
    c)-Le jour où nous deviendrons tous un petit peu plus matures spirituellement, le monde commencera à changer rapidement.
    Notre Dame, la Reine de la Paix, est celle qui accomplit tout cela. Et il est évident que nous devons d'abord avoir cette paix à l'intérieur de nous-mêmes. Parce que si vous n'avez pas la paix en vous-mêmes, alors vous ne pouvez pas transmettre cette paix.
    Le travail qui vient en premier et qui est le plus important, c'est le travail sur soi-même.
    Tout au long de ces 34 années, chaque jour, sans arrêt, je me souviens de mon aventure sur la colline des apparitions, à l'époque. Et il est tout à fait clair, pour moi, que c'est seulement en vivant cela que je serai une enfant de Dieu.
        
    Medjugorje
    12-LES RICHESSES MATERIELLES
         
    a)-Les agnostiques et les athées se demandent peut-être ce que j'ai à voir avec tout cela...
    C'est bien d'avoir une belle vie, d'avoir de l'argent, d'avoir ceci et cela... Mais je vous dirais qu'aucune richesse et qu'aucune fortune au monde – pas même un titre de noblesse, dans ce monde, ni rien de matériel que vous ayez créé – n'est comparable au bonheur que vous ressentez au moment où la Vierge arrive. C'est là quelque chose qui surpasse l'esprit humain. Et c'est pour cette raison qu'il n'y aura jamais de conclusion logique qui nous dira si la Vierge apparaît ou pas. C'est là quelque chose que vous ressentez avec vos sens. Certaines personnes parlent d'intuition. Oui, vous le ressentez. Et puis vous avez une confirmation. Et soit vous y croyez, soit vous n'y croyez pas.
         
    b)-Si je n'avais pas été sur la colline, je n'aurais pas cru. C'est ainsi que mon cerveau fonctionne.
    Si je n'avais pas vu cela, si je n'avais pas ressenti cela et si je n'avais pas reçu une confirmation venant de l'autre côté - une confirmation qui a vraiment donné la réponse à mon être et m'a montré que ce "quelque chose" existait bien -, alors je n'aurais pas cru.
    C'est pourquoi je me sens vraiment en communion avec les gens qui sont ici. Et pour tous ceux qui ne peuvent pas croire, il y a une méthode. C'est la raison pour laquelle la Vierge est venue. Elle est une enseignante. C'est comme dans la médecine : nous avons des ateliers. Il y a des règles pour chaque médicament mais il y a aussi des ateliers où l'on vous enseigne quelle dose il faut donner, comment il faut l'administrer, quels sont les effets secondaires... C'est la même chose, ici à Medjugorje. C'est l'école spirituelle de la Sainte Vierge. J'en suis le témoin. Priez, priez, priez.
        

    Prière
    13-UNE JOURNEE TYPE / L'IMPORTANCE DU ROSAIRE
        
    a)-Maintenant, je prie beaucoup. Je vais vous dire quelques mots sur mes journées...
    Je me lève aux alentours de 4h du matin. Je prie peut-être 5 chapelets. Ensuite, je fais de l'exercice. Je dis mes prières du matin et je lis une page de la Bible, après quoi je prends mon café. Puis, ma journée démarre.
    Vers midi, si c'est possible, je ferme la porte de mon bureau à clef et prie un autre chapelet avant de retourner à mes activités.
    Croyez-moi, tout commence à changer. Oui, tout commence à changer après le Rosaire. J'en suis le témoin.
    Dans l'après-midi, comme j'habite à la campagne et près d'une forêt, je vais faire une marche avec mon chien. Là, je prie deux autres chapelets.
    Depuis que je fais cela, j'ai constaté que bon nombre de mes problèmes d'ordre émotionnel au travail avaient tout simplement disparu. C'est un remède magique. C'est une méditation magique.
    Voilà ce qu'une doctoresse peut vous dire. C'est aussi important que n'importe quel antibiotique et j'en suis le témoin. Il en est bien ainsi.
        

    Medjugorje
    14-UN EVENEMENT D'UNE AMPLEUR EXCEPTIONNELLE
        
    a)-Je lis beaucoup et j'observe beaucoup. Je vois que l'accueil de Medjugorje, dans le monde, connaît des hauts et des bas. Et il doit en être ainsi : la colline, la vallée...
    Quand nous sommes sur la colline, nous célébrons. Quand nous sommes dans la vallée, nous nous purifions. Mais nous progressons. Nous allons à une école spirituelle et nous faisons des progrès.
    Maintenant, nous sommes tous à l'école primaire.
    Pour moi, c'est là l'événement le plus important dans l'histoire après la venue de Jésus sur terre.
    Je crois que Dieu est venu nous secouer un peu pour nous réveiller, même s'il faut pour cela nous donner une tape et nous dire que Dieu existe vraiment.
    Lorsque suffisamment de gens sur terre se seront réveillés, quand nous atteindrons la maturité spirituelle, alors le monde entier changera. Vous verrez.
    Nous sommes les témoins d'un événement d'une ampleur exceptionnelle dans l'histoire de l'humanité.
    Quand vous savez que vous êtes un enfant de Dieu, vous ne pouvez haïr personne. Il n'y a pas d'ennemis. Il n'y a pas de catholiques, de Protestants, de Musulmans ou de Juifs... Il y a simplement des chemins différents vers Dieu. Notre seule tâche est d'atteindre Dieu en tenant la main de la Vierge... avec Jésus jusqu'à Dieu.
        

    Medjugorje
    15-LES VOYANTS DE MEDJUGORJE
        
    a)-Je crois vraiment que les voyants sont des apôtres, qu'ils sont des apôtres d'aujourd'hui à qui Dieu a donné d'être des médiateurs pour que l'humanité reçoive les messages. Ils sont authentiques, spontanés. Ce sont de bons êtres humains.
    Parfois, ils sont tellement fatigués qu'ils ont besoin de s'arrêter un peu. Ils ont besoin que nous, dans nos cœurs (nous qui les sollicitons toujours), nous leur donnions quelque chose en retour. Il nous faut comprendre qu'ils sont eux aussi des êtres humains, qu'ils ont des conjoints, des enfants... et qu'il est très difficile d'être les témoins de Dieu et d'avoir une famille.
    Il est très difficile de rester toujours pur et, parfois, il y a un peu de poussière sur eux. Mais nous devrions comprendre que leur âme n'a rien perdu de son authenticité.
    C'est pourquoi je pense que nous devrions tous nous aider les uns les autres. Je crois vraiment que Notre Seigneur nous a réunis aujourd'hui. Merci beaucoup.
       
    (fin)


  • Voici un article de June Klins intitulé "Le signe vivant" qui est paru sur le site américain "Spirit of Medjugorje" en 2013 (traduit par mes soins à partir de la version anglaise).
        
    Note sur

    Ivo Juricic >>
         
    Part 1
    INTRODUCTION

    Le 15 juin 2012, à Medjugorje, mon groupe de pèlerins s’est rendu chez Ivo Juricic pour écouter son puissant témoignage.
    J’avais déjà entendu l’histoire d’Ivo des années auparavant, et le fait de me retrouver en la présence de ce saint homme dont le visage irradie la joie – à l'instar de la voyante Vicka, sa belle-soeur – était comme un rêve devenu réalité.
    Etant donné qu’Ivo semblait ne connaître que quelques mots d'anglais seulement, Ana Sego, notre guide, a assuré la traduction.
        
    Part 2
    L'AMPUTATION DE LA JAMBE
    Ivo commença : "J'aimerais partager avec vous ce qui m'est arrivé dans la vie. Il y a eu beaucoup de choses, des mauvaises et des bonnes".
    Il nota qu'il en allait de même avec chacune de nos vies. Puis il ajouta : "Mais quand Dieu est avec nous, il est plus facile de porter la croix".
    Ivo a dit qu'à l'âge de 19 ans, il était fort en basket et que son rêve était de devenir joueur de basket professionnel.
    Mais un matin, il a senti une grosse douleur dans sa jambe gauche, en-dessous du genou.
    Son docteur, qui exerçait à Mostar, l'a envoyé à l'hôpital de Zagreb qui est situé à 6 heures de route.
    Là-bas, les docteurs ont dit qu'il fallait faire une biopsie pour voir s'il ne s'agissait pas d'un cancer des os et que, si tel était le cas, il faudrait procéder à une amputation.
    Ivo a dit : "Après quelques heures, je me suis réveillé. J'ai cherché ma jambe mais ma jambe n'était plus là. Le monde s'est alors arrêté et effondré : plus de vie normale, plus de basket".
        
    Part 3
    LE DIFFICILE RETOUR A LA REALITE
    Six mois plus tard, Ivo a reçu une prothèse et il est retourné chez lui. Mais la vie était difficile.
    Ses anciens amis jouaient au basket, ce qu'il ne pouvait plus faire, et il a commencé à avoir de mauvaises fréquentations : ils buvaient et faisaient des paris de manière excessive.
    Sa mère pleurait à cause de la vie qu'il menait, mais elle n'a jamais cessé de prier pour lui.
    Six mois plus tard, il a laissé tomber ses mauvaises fréquentations.
        
    Part 4
    LES APPARITIONS DE MEDJUGORJE
    Entre temps, la Sainte Vierge avait commencé à apparaître à Medjugorje.
    La mère d'Ivo n'arrêtait pas de lui dire de se rendre à Medjugorje, qui n'était situé qu'à 5 km, et de parler avec Vicka.
    Ivo a dit : "Il ne m'était plus possible de continuer à voir ma mère pleurer. Je suis vite allé chez Vicka".
    Ce soir-là, Vicka l'a invité à rester pour l'apparition. Ivo a accepté l'invitation, mais uniquement par politesse. Dans sa tête, il était encore avec ses amis.
    Il n'a rien vu ni ressenti pendant l'apparition, mais après, il a proposé à Vicka de l'emmener à l'église en voiture pour la Messe. A cette époque, il était l'une des rares personnes à posséder une voiture.
    C'est à partir de ce soir-là qu'il a commencé à emmener les voyants à l'église pour la Messe.

        
    Part 5
    LES METASTASES

    Un an après son intervention, Ivo a subi des examens post-opératoires.
    Le docteur l’a appelé au téléphone et il lui a dit qu’il devait revenir immédiatement à l’hôpital : le cancer s’était propagé dans tout le corps et il y avait des métastases jusque dans les poumons.
    Les docteurs ne lui ont pas donné beaucoup d’espoir, même en suivant une chimiothérapie.
    Etant donné que les docteurs lui avaient dit qu’il ne lui restait plus qu’un an à vivre, Ivo est allé trouver Vicka et il lui a demandé de demander à la Sainte Vierge ce qu’il devait faire.
    Il attendait une réponse précise mais, après l’apparition, Vicka lui a dit : "La Sainte Vierge a dit que tu étais libre d’aller à l’hôpital ou non".
    Ivo a dit qu’il était très en colère, très triste et très déçu parce que la Sainte Vierge ne lui avait pas donné de réponse précise. Il n’en a pas dormi de la nuit.
    Le lendemain matin, les parents d’Ivo allaient l’emmener à l’hôpital lorsqu’il a dit : "Je n’irai nulle part. Pourquoi y aller ? La chimiothérapie, ce serait une torture".
    Sa mère a alors commencé à pleurer et elle lui a dit d’aller voir Vicka. Ivo a répondu : "Mais maman, pourquoi irais-je voir Vicka ? La Sainte Vierge ne m’a donné aucune réponse !"
    Ensuite, Ivo a dit qu’il avait eu un combat intérieur à mener. Il est sorti la maison et a tourné pendant deux heures avec sa voiture.
        
    Part 6
    UN MESSAGE DE LA VIERGE
    Il s’est rapidement retrouvé devant la maison de Vicka. Là, il n’a pas pu partir parce que Vicka et ses amis l’ont vu. Il est donc resté pour l’apparition.
    Il a demandé à la Sainte Vierge : "Chère Gospa, pourquoi ne m’aides-tu pas ? Dis quelque chose à Vicka. Donne-moi un message par l’intermédiaire de Vicka. Aide-moi, Vierge Marie".
    Après l’apparition, Vicka s'est retournée vers lui : "Ivo, attends. J’ai un message pour toi".
    Quand tous les gens furent partis, Vicka lui dit : "Ivo, la Sainte Vierge a dit que tu avais pris la bonne décision".
    Ivo a alors pensé : "Vierge Marie, merci. Mais pourquoi ne m’as-tu pas dit cela hier soir ?"
    Ivo a réfléchi à cela : "C’est la Sainte Vierge qui décide, et non pas moi. Dieu, la Sainte Vierge, nous donnent la liberté".
    Ivo est retourné chez lui très heureux et il n'a pas pu dormir de toute la nuit parce qu’il était vraiment très excité.
    Sa mère lui a dit : "Tu vois, je t’avais bien dit d’aller à Medjugorje !"

         
    Part 7
    UN SIGNE VIVANT SUR LA TERRE
    Très vite, Ivo est retourné voir Vicka.
    Après son apparition, Vicka lui a dit que la Sainte Vierge avait dit : "Ivo, mon fils bien-aimé. Il sera complètement guéri et il sera mon signe vivant sur la terre".
    Après l’apparition suivante, Vicka lui a dit : "Ivo, je t’ai vu avec la Sainte Vierge dans une vision. Elle te tenait dans ses bras comme un bébé".
    Vicka les a vus dans une couleur bleue, une couleur bleue sortait d’eux
    [note de June Klins : Ana, notre guide, ajouta ici : "Un jour, j’écoutais un prêtre italien. Il parlait des couleurs et il disait que le bleu était la couleur de la grâce"].
    Vicka a vu Ivo avec la Sainte Vierge une autre fois encore. Il se tenait à gauche de la Sainte Vierge, c'était le côté de sa prothèse.
    Vicka a vu la Sainte Vierge enlever la prothèse d’Ivo et elle a alors vu une jambe bien réelle.
    La Sainte Vierge a dit qu’après qu'elle aurait laissé le signe sur la colline des apparitions, Ivo aurait une jambe bien réelle. La Sainte Vierge a dit : "Rien n’est impossible à Dieu".

        

    Part 8
    IVO A CONFIANCE EN LA VIERGE
    Au cours des deux mois qui ont suivi, Ivo a commencé à recevoir des messages de la Sainte Vierge par l’intermédiaire de Vicka.
    Il a dit que ces messages n’étaient pas vraiment différents les uns des autres et qu’ils concernaient principalement la prière et le jeûne.
    Au bout de deux ans, il n’a plus eu besoin de voir de docteur parce que la Sainte Vierge avait dit qu’il serait complètement guéri.
    Ivo a dit : "J’étais guéri aussi intérieurement. Je suis devenu une nouvelle personne, et ce parce que la Sainte Vierge est entrée dans ma vie. La Sainte Vierge m’a montré comment porter ma croix".
    Ivo a continué : "Une guérison physique ne m’intéressait pas et, dès lors, la Sainte Vierge m’a appris à prier. Et la prière est devenue ma vie. A travers la prière, j’ai vu la direction que je devais suivre. Tout ce que je demandais à la Sainte Vierge se réalisait".
         
    Part 9
    IVO PRIE POUR TROUVER UN TRAVAIL
    La première chose pour laquelle Ivo a prié, c’est pour trouver un emploi. Il a prié ainsi : "Vierge Marie, aide-moi à trouver un travail. Je ne peux pas toujours compter sur l’aide des autres, sur mes parents, et tu sais mieux que quiconque ce que je suis capable de faire".
    Ivo a dit qu’à cette époque, le régime communiste était en vigueur et que si vous alliez à la Messe il ne vous était pas possible de trouver un emploi.
    On a promis à Ivo un travail à la banque. Un communiste avait entendu parler de lui. Ils l’ont alors appelé à leur bureau et lui ont dit qu’il pourrait travailler à la banque aussi longtemps qu’il n’irait pas à l’église et qu’il n’y conduirait pas les voyants en voiture.
    Ivo a répondu : "J’ai un autre chemin : c’est Medjugorje, la Sainte Vierge, la Sainte Messe".
    Ivo est alors rentré chez lui en priant sans cesse.
    Un mois plus tard, un ami de Belgique lui a apporté un sac de perles pour fabriquer des Rosaires.
    Ce dernier lui a dit : "Ivo, tu pourrais faire des Rosaires. Cela pourrait devenir ton travail".
    Ivo a alors appris à fabriquer des Rosaires et, au cours des 29 dernières années, il a vécu de cela.
    Ivo a dit avec humour : "Qu’est-ce que l’on fait tandis que l'on fabrique des Rosaires ? On prie !"
         
    Part 10
    IVO PRIE POUR RENCONTRER UNE EPOUSE
    Maintenant qu’il avait un travail, Ivo a commencé à prier pour rencontrer une épouse : "Chère Gospa, s’il te plaît trouve-moi une épouse qui me comprendra, m’accompagnera dans la vie et m’aidera à porter ma croix".
    Ivo a dit qu’il n’avait pas eu à prier très longtemps pour cette intention : "Elle m’a emmené à la maison de Vicka. Toutes mes prières allaient vers la maison de Vicka. Là, j’ai fait la connaissance de Zdenka, sa sœur aînée. Nous sommes tombés amoureux et nous nous sommes mariés".
    Ivo a continué avec un grand sourire : "Mais je n’ai pas demandé à la Sainte Vierge de me donner la sœur de Vicka. Merci pour ce don, mais j’avais seulement demandé une épouse... et elle m’a donné la meilleure !"
    Ivo a dit qu’un an plus tard, lui et Zdenka avaient eu une fille. Et, bien sûr, ils l’ont appelée Marija.
    Elle a aujourd'hui 28 ans. Elle est mariée et a deux enfants : une fille et un garçon !
    Ivo a dit : "Lorsque j’ai eu les métastases, je n’aurais jamais imaginé qu’un jour je serais grand-père ! Tout est possible à Dieu. Nous devons ouvrir nos cœurs, prendre le Rosaire et prier. Et c’est alors que Dieu et l’amour entrent dans nos vies à travers la prière – seulement à travers la prière".
        
    Part 11
    IL FAUT METTRE DIEU A LA PREMIERE PLACE
    Ivo a dit : "J’ai été béni parce que ma mère a prié pour moi et sa prière a touché le cœur de la Sainte Vierge. Vous pouvez voir la foi de ma mère. C’est là une demande de la Sainte Vierge : avoir une foi forte. Elle croyait que la Sainte Vierge allait m’aider.
    Après, tout dépend de moi, de jusqu’où je vais ouvrir mon cœur. Après avoir ouvert mon cœur, Dieu est entré dans ma vie. J’ai alors remercié Dieu pour ma croix, parce que sans cette croix je n’aurais pas connu l’amour de Dieu".
    [Ana a ajouté : "Qui sait ce qu’il serait advenu de lui avec sa carrière de basketteur. Il se serait peut-être perdu"].
    Ivo a dit ensuite : "Quand nous mettons Dieu à la première place, alors toutes les autres choses n'ont pas d'importance. Mettez Dieu à la première place, puis prenez le Rosaire et, à travers Dieu, vous trouverez le chemin parce que Dieu nous guidera. Là où il y a Dieu, il y a la joie".

        
    Part 12
    IVO A PU TOUCHER LA SAINTE VIERGE
    Ana a dit qu’il y avait un épisode dont Ivo n’avait pas parlé parce qu’il était humble.
    Elle a dit qu’un jour, Ivo avait pu toucher la Sainte Vierge.
    Ivo a accepté de raconter l'histoire : "A l'époque où la Sainte Vierge a dit que je serai complètement guéri - c'est à dire à l'époque où je recevais des messages de la part de la Sainte Vierge -, pendant une apparition, Vicka s'est retournée et elle m'a demandé : "Aimerais-tu toucher la Sainte Vierge ?"
    J'étais effrayé. Qui suis-je pour toucher la Sainte Vierge ? Un peu avant, des gens avant touché la Sainte Vierge - elle le leur avait permis - et cela avait laissé des taches noires sur sa robe : c'était les péchés.
    La Sainte Vierge a dit alors : "Allez vous confesser chaque mois".
    Je me suis demandé ce qu'il allait advenir de moi une fois que j'aurais touché la Sainte Vierge.
    Vicka a pris ma main et elle a dit : "Voici la main de la Sainte Vierge, voici son bras".
    Vicka ne m'a pas dit que j'avais laissé des taches, mais ça a été le moment où j'ai été guéri intérieurement".
    Après coup, Ivo a dit : "En touchant la Sainte Vierge j'ai ressenti de l'électricité".
        
    Part 13
    LE GROUPE DE PRIERE DU VOYANT IVAN
    Pendant la série de questions-réponses qui a suivie son témoignage, Ivo nous a dit que Zdenka et lui faisaient partie du groupe de prière du voyant Ivan.
    Ivo a dit que lorsque le groupe de prière priait sur la colline des apparitions, il priait au même moment sur son balcon; et lorsque le groupe se réunissait dans la chapelle privée d'Ivan, alors il pouvait se joindre à eux.
    Il a dit que la Sainte Vierge avait demandé au groupe de prière d'Ivan de prier pour trois catégories de personnes qui sont attaquées par Satan : les prêtres, les familles et les jeunes.
    Quelqu'un a demandé si leur fille Marija faisait elle aussi partie du groupe de prière.
    Ivo a répondu que Zdenka et lui faisaient partie du groupe depuis qu'ils étaient mariés et que, de ce fait, Marija en faisait également partie depuis avant sa naissance !
    Il a dit que Marija vivait aujourd'hui à Zagreb et qu'elle ne pouvait donc pas se joindre au groupe physiquement, mais qu'elle priait en même temps que le groupe.
        
    Part 14
    CONCLUSION
    Après le témoignage d'Ivo, nous avons pu acheter des Rosaires qu'il avait fabriqués. J'ai acheté un très beau Rosaire et j'ai senti que c'était vraiment une bénédiction de posséder un Rosaire fait par celui qui serait le "signe vivant" de Medjugorje.
    Le lendemain, nous avons eu l'occasion d'écouter le témoignage du voyant Ivan. A la fin, Ivan a dit qu'en vivant les messages de la Sainte Vierge, nous pouvions devenir un "signe vivant". Vous imaginez ça !


  • Voici un témoignage que le Père Petar Ljubicic a donné à Medjugorje en 2014 (source : MARY-TV / traduit par mes soins à partir de la version anglaise).
         
      
    Introduction
    1-PRIERE D'INTRODUCTION
    Elle est venue à nous comme la Reine de la Paix, pour nous apporter la paix. Nous avons tous un grand besoin de paix. Nous ne pouvons pas être heureux sans la paix.
    C'est pourquoi nous désirons prier comme Notre Dame priait. Nous désirons être comme elle.
    Personne, mis à part elle, n'a accompli la volonté de Dieu aussi parfaitement. Personne d'autre n'a aimé Dieu au-dessus de tout. Et nous désirons également aimer notre Dieu de la même façon.
    C'est pourquoi, Jésus, nous te demandons de poser ta main divine sur tous les gens qui sont ici présents. Dis seulement une Parole, et cette Parole est puissante. Elle est divine. Ta Parole peut nous rendre libres. Ta Parole peut nous guérir. Ta Parole peut nous sauver. Tu es notre seul et vrai chemin. Tu es l'unique vérité qui nous libère. Tu es la plénitude de la vie.
    Merci pour cela, Jésus. Marie prie pour nous et elle prie avec nous, afin que nous puissions avoir en ton Fils ce que notre coeur désire : la joie et la paix, le bonheur et le salut. Gloire soit au Père...
        
    Apparitions
    2-LA DUREE DES APPARITIONS
    Vous êtes ici sur un sol saint, à l'endroit où Notre Dame apparaît depuis si longtemps. Pourquoi aussi longtemps ? 32 ans. Il n'y a pas d'apparitions qui, dans un autre endroit, aient duré aussi longtemps et avec autant de voyants.
    Nous savons comment elle est apparue à Lourdes. Elle est apparue à une voyante pendant un temps très court. A Fatima, elle est apparue à trois voyants, et c'était là aussi pendant un temps très court.
    Quand les temps difficiles arrivent pour l'Eglise et pour le monde, Jésus envoie sa Mère parce qu'il désire nous encourager et nous aider, nous montrer comment sortir de ce chaos dans lequel nous nous trouvons.
    Jamais auparavant l'humanité n'a été dans une crise aussi profonde qu'aujourd'hui. Jamais auparavant nous n'avons été aussi malheureux et insatisfaits. Jamais auparavant nous n'avons été aussi pécheurs et malades que maintenant. Alors, nous pouvons nous attendre à ce que de l'aide nous soit envoyée.
    Notre Dame vient à nous comme la Reine de la Paix. Il n'y a rien dont le monde n'ait plus besoin que la paix. Notre âme a besoin de paix. Notre coeur a besoin de paix et notre vie a besoin de paix.
    Nous pouvons tout posséder et, pourtant, si nous n'avons pas la paix, nous nous sentons insatisfaits.
    Notre Dame, notre Mère, sait tout cela et c'est pourquoi elle nous apporte la véritable paix.
         
      
    Sacrement
    3-LA SAINTE CONFESSION
    La paix est vraiment le don de Dieu. La paix est l'oeuvre de l'Esprit Saint. Dieu donne ce don gratuitement.
    Mais nous devons remplir des conditions pour permettre à notre coeur de rechercher la paix et Dieu.
    La personne qui purifie son coeur du mal et du péché est celle qui peut avoir la paix.
    C'est pourquoi nous avons la Sainte Confession.
    Pendant la Sainte Confession, nous pouvons parler à Dieu de nos problèmes, de notre agitation et de nos péchés. Nous pouvons parler de nos échecs et de nos péchés. Notre Sauveur est miséricordieux. Il nous pardonne. Nous nous repentons, et il nous pardonne quand nous nous repentons. C'est pourquoi la Sainte Confession, qui est notre résurrection, nous apporte la joie et la paix.
    Avec le péché notre lien à Dieu s'est rompu, et quand nous revenons à Dieu par la Confession, nous recevons la paix à travers chaque mot.
    Ce lieu est devenu le confessionnal du monde. Venir ici et aller se confesser signifie trouver la paix et trouver Jésus.
    Ici, beaucoup ont trouvé leur paix, leur bonheur et leur joie parce qu'ils sont allés faire une bonne Confession.
    Quelle joie quand une personne vous dit : "Toute ma vie j'ai recherché la paix, et quand je suis allé me confesser je l'ai reçue".
    Les gens disent souvent : "J'ai attendu pendant 40 ans, mais je suis venu ici et, à travers la Confession, j'ai donné tout ce que j'avais à Dieu". Quand j'entends ce genre de choses, mon coeur est vraiment rempli d'amour pour Dieu et il est plein de joie.
    Dieu est si proche de nous dans ce sacrement de la miséricorde.
    Notre Dame est venue nous appeler à la Confession, à aller nous confesser souvent, chaque fois que nous sentons qu'il y a un fardeau de péché dans notre âme.
    Elle dit que ce serait bien d'aller se confesser chaque mois.
    Nous devons nettoyer nos maisons de temps en temps et nous devons nous laver de temps en temps. De la même façon, nous devons aussi purifier nos âmes. Quand nous allons au lit, nous devons nous repentir de nos péchés.
    Quand nous allons à la Sainte Messe, nous le faisons.
    Mais nous devons être constamment avec le Seigneur, alors nous nous repentons afin d'être heureux et pleins de joie. C'est la plénitude de la vie !
     
         
      
    Foi
    4-L'ABANDON A DIEU
    La paix, ce n'est pas simplement dire : "Oh, je suis en paix avec tout le monde. Je ne dois rien à personne".
    C'est pourquoi nous devons prier pour la paix. Obtenir la paix signifie recevoir et découvrir le sens de la vie.
    Afin d'avoir la paix, Notre Dame nous a appelés et dit que Dieu seul pouvait donner la paix. C'est pourquoi elle nous dit : "Je suis venue vous réveiller dans la foi afin que vous puissiez comprendre que croire en Dieu signifie donner à Dieu la première place dans votre vie".
    La foi, c'est avoir confiance en Dieu. Nous devons nous abandonner à Dieu. Nous prions le Seigneur de nous donner la force et de nous encourager.
    C'est pourquoi croire en Dieu signifie, ainsi que Notre Dame nous le dit, nous abandonner complètement à la volonté de Dieu et à être capables de croire en lui. Croire dans notre coeur, dans nos pensées et dans notre raison, être proches de Dieu.
    Si nous nous ouvrons à Dieu de cette manière-là, nous permettrons que la volonté de Dieu se fasse en nous. Et alors nous porterons les fruits que Dieu désire.
    A travers chaque acte de foi, Jésus je crois en toi. A travers cet acte, la puissance de Dieu vient en nous et son Esprit nous rend capables de faire son oeuvre.
    Nous savons que par la foi, Dieu habite dans notre coeur. Et grâce à cela, nous nous sentons sauvés et joyeux.
        
    Foi
    5-IL FAUT NOURRIR ET CHERIR SA FOI
    Notre Dame nous enseigne depuis plus de 32 ans comment croire.
    La foi est un don, une grâce, mais nous devons la nourrir et la chérir.
    Quand nous célébrons la Sainte Messe avec joie et que nous prions, et notamment la prière du Saint Rosaire et l'Adoration du Saint Sacrement, quand nous recevons Jésus-Christ avec amour au moment de la communion, alors notre foi devient plus forte et notre foi grandit.
    Notre Dame nous a dit : "Chers enfants, croyez et priez afin que Dieu augmente votre foi".
    Puis elle a dit : "Recherchez tout ce dont vous avez besoin. Dieu vous donnera tout, parce que quand vous êtes loin de Dieu, vous ne pouvez pas faire l'expérience de la proximité de Dieu".
    Avec notre foi vivante, nous venons à Dieu et nous pouvons faire l'expérience de Dieu.
    Notre Dame a dit dans l'un de ses messages qu'elle priait pour nous chaque jour et qu'elle désirait que nous soyons de plus en plus proches de Dieu.
    Mais elle ne peut pas nous rapprocher si nous sommes loin et si nous ne le voulons pas. C'est pour cette raison qu'elle a dit : "Remettez vos vies entre les mains de Dieu".
     
         
      
    Foi
    6-LA TENTATION DU DOUTE
    Il est très important de garder notre foi et de combattre toute forme de doute.
    Parfois, nous avons des difficultés avec la foi. Parfois, certaines personnes sont très tentées par le doute.
    Dans ces moments-là, il est bon de se rappeler de Thomas, qui ne croyait pas, et de dire : "Seigneur, ma foi est faible. Aide-moi".
    Il y a quelques années, j'ai rencontré un jeune homme, ici à Medjugorje, et il m'a dit que grâce à Medjugorje, il avait reçu le don de la foi. Il a commencé à vivre une vie chrétienne.
    Il m'a dit : "Je vivais sans la foi et sans Dieu. Et puis, je suis tombé sur un livre qui parlait de Notre Dame de Medjugorje et de ses apparitions. Pour moi, ça a été une bonne nouvelle. Il y avait le Paradis. Il y avait Notre Dame et elle apparaissait à quelqu'un. Et elle parlait de Jésus-Christ, le Sauveur.
    Quand j'en ai parlé à un prêtre, il m'a dit qu'il s'était déjà rendu à Medjugorje et qu'il croyait que Notre Dame apparaissait là-bas. Je lui ai alors demandé s'il pouvait m'aider à devenir un catholique, moi aussi, et le prêtre m'a préparé pendant pratiquement un an".
    Pendant ce temps, le jeune homme a dit qu'il lisait le Catéchisme de l'Eglise Catholique et les Saintes Ecritures, et il a reconnu que cela l'avait aidé à devenir un catholique. Il a reçu cela comme un grand don.
    Il m'a dit : "Maintenant, je sais pourquoi je vis et où j'irai après la mort. La foi est vraiment un immense cadeau de Dieu".
    Puis le jeune homme a dit : "Maintenant, je me demande comment il m'a été possible de vivre pendant 25 ans sans Dieu. Je suis venu ici pour rendre grâce à Notre Dame et à notre Seigneur pour ma vie !"
         
      
    Conversion
    7-L'APPEL A LA CONVERSION
    Le grand message, ici, c'est le message de conversion.
    Notre Dame dit que si nous désirons avoir la paix en nous-mêmes chaque jour, alors nous devons nous convertir chaque jour.
    Se convertir signifie changer, devenir meilleur, être en paix avec Dieu et avec nos frères et soeurs, être en paix avec nous-mêmes.
    Cela signifie renoncer au péché et arrêter de commettre des péchés, et agir ainsi chaque jour.
    Pour nous, la conversion est toujours un sentiment que Dieu est là et qu'il désire nous rendre heureux et nous changer. C'est pour cela que, sans cesse, Dieu nous appelle et nous cherche.
    Vraiment, la conversion est un don de Dieu, un don qu'il accorde à chaque personne qui le recherche.
        
    Conversion
    8-LE PLAN DE DIEU SUR CHACUN D'ENTRE NOUS
    De la même manière, la conversion est une conviction que Dieu peut nous changer et qu'il peut venir à nous.
    La conversion est une recherche permanente de Dieu.
    Se convertir, cela signifie comprendre que Dieu existe et qu'il est la plus grande valeur de votre vie.
    Si une personne a fait l'expérience de Dieu et qu'elle a compris que Dieu était ce qu'il y avait de plus important pour elle, alors cette personne est sur le bon chemin.
    Cela signifie que sa vie a un sens et que sa vie est en accord avec le plan que Dieu a sur elle.
    Le plan de Dieu sur chacun d'entre nous, sur chacun de vous, c'est de le connaître et de l'aimer, de vous abandonner complètement à lui et de tout attendre de lui. Et en retour, il vous donnera la satisfaction et la paix.
    L'essence même de la conversion, c'est d'admettre que je suis faible, pécheur, et que je fais des erreurs.
    C'est pour cela que je me repens sincèrement et que je dis à Dieu : "Seigneur, aide-moi à devenir différent".
    Quand nous recevons le pardon de Dieu, nous pouvons vivre une vie nouvelle.
     
         
      
    Conversion
    9-VIVRE UNE VIE NOUVELLE
    Combien de personnes ont fait l'expérience d'une conversion, ici ? Dieu seul connaît leur nombre !
    Beaucoup ont dit qu'elles ne savaient pas ce qu'il serait advenu d'elles et de leur vie si elles n'étaient pas venues ici à Medjugorje, et si elles n'avaient pas fait l'expérience d'une conversion et d'une vie nouvelle.
    Il est important de permettre à Dieu de nous changer. Dieu ne peut pas attendre de nous donner une vie nouvelle et de nous aider.
    Un jeune Italien m'a partagé ceci : il était dépendant, il était un grand pécheur, il pensait qu'il était le plus grand pécheur au monde.
    Ses amis lui ont dit que Marie apparaissait ici, et ça a été son dernier espoir. Il voulait venir ici.
    Il avait fait trois tentatives de suicide mais ici, à cet endroit, il a compris que Dieu voulait qu'il vive.
    Il est venu à Medjugorje et a prié devant la statue de notre Dame. Il priait ainsi : "Jésus, je t'implore de m'aider. Notre Dame, tu es la Mère de Jésus. Prie ton Fils pour qu'il m'aide. Je suis ton enfant désobéissant et pécheur, mais je sais que ton Fils en a aidé beaucoup. Il est venu dans le monde à cause des pécheurs et des malades. Aide-moi. Aide-moi. Prie afin que ton Fils ait pitié de moi".
    Il a alors entendu une voix qui disait dans son coeur : "Vas te confesser".
    Il a trouvé un prêtre et il est allé se confesser.
    Il a dit qu'il n'oublierait jamais ce moment de la Confession parce que, pendant la Confession, il a vu Jésus-Christ qui l'aimait, dans le prêtre.
    Il a senti que Jésus était heureux parce qu'il devenait un homme nouveau : "J'ai dit tous mes péchés au prêtre et j'ai eu le sentiment que Jésus me pardonnait et qu'il me disait de continuer la liste de mes péchés. Au cours de cette Confession, j'ai vraiment fait l'expérience que Dieu est amour et miséricorde. C'est l'amour qui t'aime et te pardonne, l'amour qui te sauve et te rend libre. C'est notre Dieu et notre foi".
    Le jeune homme m'a dit : "Je suis heureux d'être ici, et que Dieu m'ait donné une vie nouvelle. Chaque année, je reviens ici pour lui rendre grâce".
    Voilà ce qu'est Medjugorje : un endroit où l'homme rencontre Dieu et où il commence à vivre une vie nouvelle.
      Voilà pourquoi nous devrions toujours être reconnaissants envers Dieu.
         
      
    Famille
    10-L'IMPORTANCE DE LA PRIERE EN FAMILLE
    Ici, beaucoup font l'expérience non seulement de la conversion mais, également, de la guérison spirituelle.
    Beaucoup ont décidé de s'abandonner complètement à Dieu. Mais, par-dessus tout, il est important que nous soyons ouverts à la grâce de Dieu et que nous lisions chaque jour les Saintes Ecritures.
    D'une manière spéciale, Notre Dame a dit que dans les familles - et je suppose que, pour la plupart d'entre vous, vous vivez dans une famille - il fallait faire les prières familiales, lire les Saintes Ecritures et aller à la Sainte Messe.
    Nous constatons que les familles sont aujourd'hui en crise. Il y a de moins en moins d'amour dans les familles. C'est plutôt rare, aujourd'hui, de trouver une famille heureuse. Ces temps sont durs pour les familles, ce sont des moments cruciaux pour elles.
    Et comme les familles sont blessées et malades, nous devons prier pour leur guérison. Nous devons prier pour qu'elles parviennent à surmonter la crise dans laquelle elles se trouvent.
    Une jeune femme, Anna Katerina, a dit qu'elle allait régulièrement en discothèque. Elle a dit que, pendant quelques heures, elle était heureuse mais que, ensuite, elle était triste et malheureuse. Son frère avait des problèmes d'alcoolisme.
    Sa mère avait entendu parler de Medjugorje et elle leur a demandé d'y aller avec elle : "Nous sommes venus ici en tant que famille et, ici, nous avons constaté que beaucoup de gens priaient et allaient se confesser. Nous avons décidé de rester quelques jours et de nous préparer à la Confession avec Dieu, et nous l'avons fait. J'ai fait l'expérience d'une rencontre avec Dieu. J'ai découvert Jésus, et en lui j'ai trouvé le bonheur et la joie. J'ai aussi découvert à quel point Jésus voulait me rendre heureuse. Alors j'ai décidé de consacrer ma vie à Dieu. Maintenant, toute ma famille rend grâce au Seigneur. Et mon frère a été libéré de son addiction à l'alcool".
     
         
      
    Sainteté
    11-LA VOLONTE ET LE PLAN DE DIEU
    Ces apparitions aident chacun d'entre nous à penser à son propre salut et à son propre retour à Dieu.
    N'ayez pas peur de vous abandonner à Dieu afin qu'il vous guide. Si, à chaque moment de votre vie, vous savez pourquoi vous êtes sur terre et quelle est votre tâche, alors vous pouvez être certains de votre salut.
    Notre Dame nous dit que Jésus nous aime immensément et elle nous aime du même amour.
    C'est pourquoi elle dit : "Je veux que vous soyez tous au Paradis. Venez avec un cadeau, le cadeau de la sainteté".
    Celui qui est sur le chemin de la sainteté est un homme heureux. Il n'a pas à avoir peur de quoi que ce soit. Il n'a à avoir peur de rien.
    Etre saint ne signifie rien d'autre qu'accomplir toujours la volonté de Dieu. Ainsi que nous le disons dans le Notre Père : "Que ta volonté soit faite". Alors, vous pouvez être une personne heureuse.
    Et quand vous le priez, Dieu vous donne même plus que ce que vous pouvez souhaiter ou demander pour vous-mêmes dans la prière.
    La volonté de Dieu, c'est son plan éternel pour chacun d'entre nous et pour l'humanité tout entière. Le plan de Dieu, c'est son amour éternel pour nous.
    Chacun d'entre nous est la volonté de Dieu. Il a voulu que nous naissions et que nous vivions.
    C'est pourquoi ne faites jamais de reproches à Dieu parce que votre vie est difficile ou pleine de croix. Mais remerciez-le pour tout et permettez-lui d'être glorifié à travers votre peine et votre souffrance.
     
         
      
    Guérison
    12-UN EXEMPLE DE GUERISON
    Nancy est venue à Medjugorje alors qu'elle était malade. Elle est américaine. Elle se déplaçait en fauteuil roulant.
    Elle avait subi quatre interventions chirurgicales mais ces dernières ne lui avaient fait aucun bien. En fait, elle se sentait plus mal.
    Elle a prié durant une apparition d'Ivan, disant : "Notre Dame, je sais que tu m'aimes. Je sais également que tu apparais ici. Je t'aime aussi. Aide-moi à connaître la volonté de Dieu et à lui dire : Seigneur, que ta volonté soit faite dans ma vie difficile".
    Et au moment de l'apparition, elle a été guérie.
    Elle a dit aussi qu'elle avait prié pour un petit enfant de cinq ans qui était atteint d'un cancer. Elle a dit : "Cela fait huit ans que je souffre et que j'ai des douleurs. Mais, Seigneur, sauve ce petit garçon. Guéris ce petit garçon".
    Donc, quand vous priez pour quelqu'un d'autre et que vous désirez que Dieu donne à cette personne ce que vous souhaitez pour vous-mêmes, alors priez, priez, et vous obtiendrez du Seigneur tout ce que vous lui demandez.
    Mais priez avec foi et avec confiance. Dieu entendra vos prières et vos promesses.
    Prions pour que Dieu entende toutes vos prières et toutes vos intentions, et tous vos désirs seront entendus.
    Nous prions par l'intercession de Marie Reine de la Paix pour que Dieu vous accorde tout ce que vous désirez et tout ce dont vous avez besoin pour votre bien. Qu'il vous sauve tous !


  • Voici le témoignage donné par le voyant Ivan le 2 août 2014, à Medjugorje (source : MARY-TV / traduit par mes soins à partir de la version anglaise).
         
      
    Introduction
    1-PRIERE D'OUVERTURE
    Nous allons commencer cette rencontre par une prière (Ivan fait le signe de croix. Puis il prie en croate un "Notre Père", un "Je vous salue Marie" et un "Gloire au Père". Il dit ensuite : "Notre Dame de la paix, priez pour nous" et termine par le signe de croix).
    Chers prêtres, mes chers amis dans le Christ, au début de cette rencontre, aujourd'hui, vous tous qui êtes ici présents, je veux vous saluer du fond du coeur.
    Pendant ce petit moment, mon désir est de vous rapprocher des principaux messages auxquels notre Mère nous a invités et appelés au cours de ces 33 années.
    Ce n'est pas simple, en si peu de temps, de parler de tous les messages que nous avons reçus jusqu'à présent. Mais je vais essayer de vous transmettre les plus importants.
        
    Marie
    2-LA VIERGE VIENT NOUS MONTRER LE BON CHEMIN
    La Mère vient jusqu'à nous. Elle vient vers ses enfants quand ils en ont le plus besoin, quand ils rencontrent des difficultés et sont en crise.
    Notre Dame vient jusqu'à nous parce qu'elle veut nous sortir de cette voie sans issue dans laquelle se trouvent notre monde actuel, les familles d'aujourd'hui, notre société actuelle.
    Elle veut nous sortir de là et nous montrer le nouveau chemin, le chemin vers son Fils, le chemin vers Jésus, parce qu'il est notre paix, notre joie et notre vie.
    Elle veut nous dire : "Chers enfants, vous êtes ici sur cette terre comme des pèlerins, comme des gens de passage. Decidez-vous pour Dieu. Mettez Dieu à la première place dans vos vies et, ensemble avec lui, allez vers l'avenir".
    Notre Dame est très claire. Elle veut que nous suivions Dieu vers l'avenir, et c'est alors que nous aurons la sécurité et la protection.
       
    Monde
    3-LE MONDE D'AUJOURD'HUI
    Le temps dans lequel nous vivons et l'humanité sont aujourd'hui à un carrefour : soit choisir le chemin vers la lumière et vers Dieu - et Notre Dame nous demande de choisir Dieu et de le suivre...
    Je sais que pour beaucoup d'entre vous, vous êtes venus ici avec tous vos besoins, tous vos désirs, tous vos problèmes et toutes vos difficultés, vos maladies...
    Vous êtes venus pour vous rapprocher de notre Mère, pour vous jeter dans ses bras et pour trouver la sécurité et la protection dans son étreinte.
    Vous êtes venus à elle pour lui dire : "Mère, prie pour nous et intercède pour nous tous auprès de ton Fils Jésus".
    Et c'est ce que fait la Mère. La Mère prie pour nous. La Mère nous porte tous dans son coeur. Elle nous a tous mis dans son coeur. Elle demande, prie son Fils, intercède pour nous tous auprès de son Fils.
    Je sais que pour la plupart d'entre vous, vous êtes venus ici fatigués : fatigués de ce monde, fatigués de ce rythme de vie et de ce style de vie...
    Vous êtes venus affamés : affamés de paix, affamés de vérité, affamés d'amour.
    Vous êtes venus ici pour vous reposer parce que Jésus a dit : "Venez à moi vous tous qui pliez sous le poids du fardeau, et je vous donnerai le repos. Je vous donnerai la force".
    Vraiment, aujourd'hui, nous sommes venus à lui, parce qu'il est le centre de notre vie.
     
         
      
    Conversion
    4-LE CHEMIN VERS LA SAINTETE
    Je ne veux pas, aujourd'hui, que vous me regardiez comme quelqu'un de parfait ou comme un saint. J'essaye de devenir meilleur et d'être plus saint. C'est là mon désir et ce désir est profondément ancré dans mon coeur.
    Mais il est sûr que je ne me suis pas converti et que je n'ai pas changé en un seul jour simplement parce que je peux voir Notre Dame.
    Je sais que ma conversion - de même que notre conversion à tous - est un processus, un programme, pour la vie entière, et que nous devons tous nous décider et que nous devons être persévérants.
    Nous devons changer chaque jour, renoncer au mal et au péché et à tout ce qui nous alourdit sur le chemin de la sainteté.
    Nous devons nous ouvrir à l'Esprit Saint, être ouverts aux grâces, accepter la Parole de Jésus et la vivre dans nos vies et, ainsi, grandir en sainteté.
        
    Voyants
    5-LE CHOIX DES VOYANTS
    Au cours de ces 33 années, je me suis toujours interrogé et je me suis toujours demandé à moi-même : "Mère, pourquoi moi ? Pourquoi m'as-tu choisi ? Mère, n'y en avait-il pas un meilleur que moi ? Mère, vais-je être capable de faire et d'accomplir tout ce que tu m'as demandé de la façon que tu le veux et le désires ?"
    Vraiment, il n'y a pas eu un seul jour, au cours de ces 33 années, où je ne me sois pas posé ces questions.
    Je me souviens très bien qu'une fois, pendant une apparition que j'ai eu seul avec elle, je lui ai demandé : "Mère, pourquoi m'as-tu choisi ? Pourquoi moi ?"
    Elle a alors souri et m'as dit : "Tu sais, cher enfant, que je ne recherche pas toujours les meilleurs".
    Donc, il y a 33 ans, Notre Dame m'a choisi. Elle m'a choisi pour être son instrument, un instrument entre ses mains et entre celles de Dieu.
    Pour moi, pour ma vie et pour ma famille, c'est vraiment un très très grand don. Mais en même temps, c'est une très grande responsabilité. Je vis avec cette responsabilité chaque jour.
        
    Voyants
    6-CE N'EST PAS SIMPLE D'ÊTRE UN VOYANT
    Chaque matin quand je me réveille, et chaque soir quand je vais me coucher, je porte cette responsabilité.
    Mais, croyez-moi, ce n'est pas simple et ce n'est pas facile d'être avec Notre Dame chaque jour, de lui parler chaque jour et, après chaque rencontre avec elle, de revenir sur cette terre et de vivre ici dans ce monde.
    Parce que rencontrer Notre Dame chaque jour, c'est comme rencontrer le Ciel chaque jour.
    Quand Notre Dame vient chaque jour jusqu'à nous, elle nous apporte la paix du Ciel avec elle.
    Chaque jour, après la rencontre avec Notre Dame, il me faut plusieurs heures pour revenir à la réalité de ce monde. Parfois, il m'est difficile d'ouvrir mes yeux et de regarder le monde autour de moi, après avoir vu le Ciel.
         
      
    Messages
    7-LES PRINCIPAUX MESSAGES
    Qu'est-ce qui est le plus important ? Et quels sont les messages les plus importants auxquels Notre Dame nous a invités durant ces 33 années ?
    J'aimerais insister sur ceux qui sont les plus centraux et les plus importants : la paix, la conversion, le retour à Dieu, la prière avec le coeur, la pénitence et le jeûne, une foi ferme, l'amour, le pardon, l'Eucharistie, la lecture des Saintes Ecritures, la Confession, la réconciliation, l'Adoration du Saint Sacrement, la vénération de la Sainte Croix et les messages d'espérance.
    Donc, vous voyez que ces messages sur lesquels j'insiste d'une manière spéciale sont ceux auxquels Notre Dame nous a invités.
    Chacun de ces messages, elle essaye de les simplifier pour nous et de les rapprocher de nous afin que nous puissions mieux les comprendre et mieux les vivre.
        
    Apparitions
    8-LE DEBUT DES APPARITIONS
    Au début des apparitions, en 1981, j'étais un enfant. Je n'avais que 16 ans. Et jamais, jusqu'à mes 16 ans, je n'avais eu ce rêve que quelque chose comme cela pourrait arriver, que Notre Dame pourrait apparaître.
    Je n'avais jamais entendu parler de Lourdes et de Fatima. Mes parents ne m'avaient rien dit concernant les apparitions. Je n'avais aucune dévotion particulière à Notre Dame.
    J'étais un catholique pratiquant qui avait été élevé dans la foi et avait grandi dans la foi. Je n'étais ni meilleur ni pire que les autres.
    Le début des apparitions a été pour moi une immense surprise.
    Au début des apparitions, et plus particulièrement le deuxième jour, lorsque nous étions à genoux devant elle, la première question que nous lui avons posée était de savoir qui elle était et quel était son nom.
    Elle a alors répondu : "Je suis la Reine de la Paix. Je suis venue, chers enfants, parce que mon Fils Jésus m'a envoyée pour vous aider. Chers enfants, paix, paix, et seulement la paix. La paix doit régner dans le monde. La paix doit régner entre Dieu et les hommes. Chers enfants, le monde d'aujourd'hui et l'humanité sont en grand danger. L'autodestruction est une menace".
    Ce sont donc là les premiers mots et les premiers messages que Notre Dame a transmis au monde entier à travers nous.
    A partir de ces premiers mots, nous pouvons voir quel est le plus grand désir de Notre Dame. C'est la paix. Elle est venue jusqu'à nous de la part du Roi de la Paix.
    Qui, mieux qu'une mère, peut savoir que nous avons besoin de paix aujourd'hui ? Cette humanité et cette société fatiguées, les familles fatiguées, la jeunesse fatiguée, l'Eglise fatiguée...
        
    Eglise
    9-L'EGLISE AUJOURD'HUI
    La Mère vient à nous comme Mère de l'Eglise. Elle veut renouveler l'Eglise, redresser l'Eglise, redresser les familles. Parce que Notre Dame dit : "Chers enfants, s'il n'y a pas de paix dans le coeur de l'homme, si quelqu'un n'a pas la paix en lui-même et dans sa famille, alors non, chers enfants, il ne peut pas y avoir de paix dans le monde. C'est pourquoi je vous appelle. Non, ne parlez pas de la paix mais vivez la paix. Non, ne parlez pas de la prière mais commencez à vivre la prière. Chers enfants, dans le monde d'aujourd'hui il y a trop de paroles. Parlez moins, chers enfants, et faites plus. De cette manière, vous changerez le monde, la famille".
    D'une manière spéciale, la Mère dit : "Chers enfants, si vous êtes forts, l'Eglise sera forte. Si vous êtes faibles, l'Eglise sera faible. Parce que vous êtes mon Eglise vivante. Vous êtes les poumons de mon Eglise".
    C'est pourquoi, d'une manière spéciale, Notre Dame nous a appelés à renouveler la prière en famille. Elle a répété cela en tellement d'occasions et nous l'avons dit aux pèlerins et au monde : le renouvellement de la prière en famille est un grand besoin dans le monde actuel.
    La famille d'aujourd'hui est spirituellement malade.
    Voici d'autres paroles de Notre Dame : "Aujourd'hui, il ne peut pas y avoir d'Eglise en bonne santé s'il n'y a pas de familles en bonne santé".
    C'est des familles en bonne santé que naît l'Eglise en bonne santé. C'est des familles en bonne santé que naît une société en bonne santé. Et la société dans laquelle nous vivons est une société malade, comme le dit Notre Dame. Comment la société peut-elle être malade si les familles sont en bonne santé ?
        
    Famille
    10-LA FAMILLE AUJOURD'HUI
    Notre Dame nous demande de renouveler la prière en famille afin que chaque famille devienne un groupe de prière, afin que Jésus puisse naître à nouveau et vivre dans nos familles.
    Notre Dame vient pour nous aider et nous convertir sur ce chemin, pour nous rendre plus fermes et plus forts.
    Elle est venue jusqu'à nous et nous a apporté ce remède divin. Elle veut guérir nos blessures et mettre des pansements sur nos blessures, avec tellement d'amour, de chaleur et de tendresse.
    Dans l'un de ses messages, elle dit : "Chers enfants, aujourd'hui plus que jamais, le monde actuel et l'humanité traversent des difficultés et une crise. Et la plus grande crise, c'est la crise de la foi en Dieu".
    Parce que nous nous sommes éloignés de Dieu et nous nous sommes éloignés de la prière. "Chers enfants, le monde actuel va vers le futur sans Dieu".
    La prière en famille a disparu. La famille d'aujourd'hui n'a pas de temps : les parents n'ont pas de temps pour leurs enfants, les enfants n'ont pas de temps pour leurs parents, la mère n'a pas de temps pour le père... Il y a tant de familles brisées et la morale s'effondre. Il y a tant de jeunes qui quittent leur famille et s'éloignent de leurs parents.
    Les familles d'aujourd'hui sont fatiguées. Le monde moderne et les technologies modernes - Internet et tout le reste - influencent beaucoup notre vie, et notamment les jeunes. Et la Mère nous appelle constamment. Elle nous appelle à revenir à Dieu.
    Nous entendons souvent, aux informations et dans les médias, que ce monde est en crise : la crise économique et la récession économique. Non, le monde d'aujourd'hui n'est pas en récession économique. La société actuelle et l'homme sont en récession spirituelle. Et la récession spirituelle entraîne toutes les autres crises.

         
      
    Apparitions
    11-LA DUREE DES APPARITIONS
    Aujourd'hui, nous demandons : "Pourquoi Notre Dame est-elle avec nous depuis si longtemps ? Et qu'attend-elle de nous ?"
    Les gens disent si souvent : "Notre Dame est avec nous depuis si longtemps et elle a répété les mêmes choses tellement de fois, encore et encore !"
    Et puis ils disent : "Dans les Saintes Ecritures, Notre Dame n'a pas dit un mot... et voilà maintenant qu'elle parle depuis 33 ans !"
    Oui, elle parle depuis 33 ans. Son Fils l'a envoyée ici.
    Elle dit : "Mon Fils m'a envoyée pour être parmi vous. Je veux vous enseigner. Je veux vous éduquer".
    Le Fils nous a envoyé sa Mère parce qu'elle est le meilleur pasteur, le meilleur professeur, parce qu'elle sait comment élever les enfants, comment les guider.
    Et c'est à nous d'écouter et d'obéir, de faire ce qu'elle nous demande.
    Nous avons l'Eglise, nous avons les Saintes Ecritures, mais Notre Dame nous a invités à commencer à vivre de ce que nous avons.
    Elle n'est pas venue pour nous critiquer ou pour nous faire peur. Elle n'est pas venue nous parler de la fin du monde. Elle n'est pas venue nous parler du second avènement de Jésus. Non.
    Elle est venue à nous comme la Mère de l'espérance. Elle veut apporter l'espérance à ce monde fatigué qui est sans espérance.
        
    Recommandations
    12-LES RECOMMANDATIONS DE LA VIERGE
    C'est pourquoi, d'une manière spéciale, elle nous a invités à participer à la Sainte Messe et à la mettre au centre de nos vies.
    Au cours d'une apparition avec nous six, elle nous a dit : "Chers enfants, si vous aviez à choisir entre venir à moi et aller à la Sainte Messe, alors non, chers enfants, ne venez pas à moi mais allez à la Sainte Messe. Parce qu'aller à la Sainte Messe, c'est rencontrer mon Fils Jésus et le recevoir".
    Notre Dame nous a appelés à nous confesser chaque mois, à vénérer la Croix et à adorer le Très Saint Sacrement. Et d'une manière spéciale, elle a invité les prêtres à mettre en place l'adoration du Très Saint Sacrement et la vénération de la Sainte Croix.
    Elle nous a invités à lire les Saintes Ecritures et la Bible dans nos familles. Elle dit dans l'un de ses messages : "Chers enfants, mettez la Bible dans un endroit visible, dans vos maisons".
    Elle n'est pas venue nous dire que la Bible devait être une décoration dans nos maisons.
    Notre Dame veut que nous vivions la Parole du Christ afin qu'elle soit notre vie spirituelle.
    Notre Dame nous a invités à pardonner aux autres, à aimer les autres.
    D'une manière spéciale, Notre Dame nous a invités depuis si longtemps au pardon : à se pardonner à soi-même, à pardonner aux autres et, de cette manière, à ouvrir le chemin à l'Esprit Saint dans nos coeurs. Parce que sans le pardon, nous ne pouvons pas être guéris, ni physiquement, ni spirituellement, ni émotionnellement.
    Il est important de pardonner. Il est nécessaire de pardonner pour être libre.
        
    Prier
    13-PRIER AVEC LE COEUR
    Mais pour avoir le pardon entièrement, Notre Dame nous a invités à prier d'une manière spéciale avec le coeur; pas à prier avec nos bouches, avec nos lèvres, ou de manière machinale, ou bien parce que c'est la tradition; pas à prier en regardant la montre pour terminer plus tôt.
    Prier avec le coeur signifie laisser le temps à Dieu seul, laisser le temps et avoir du temps pour la prière.
    Prier avec le coeur signifie prier avec amour et par amour. C'est l'école de Notre Dame.
    Prier avec l'être tout entier, afin que notre prière puisse être une rencontre avec Jésus, une conversation avec Jésus, un temps de repos avec Jésus; de telle sorte qu'à travers la prière avec le coeur nous puissions être comblés de paix et de joie.

    Notre Dame a répété tellement de fois : "Chers enfants, que la prière devienne joie pour vous", "Chers enfants, celui qui prie n'a pas à avoir peur de l'avenir".
    Notre Dame nous appelle à l'école de la prière. Mais à l'école de la prière, il n'y a pas de week-ends, il n'y a pas de jours fériés et tout le reste. Nous devons nous rendre à cette école chaque jour en tant qu'individus, en tant que familles et que communautés.
    Notre Dame dit : "Chers enfants, si vous voulez prier mieux, alors vous devez toujours prier plus. Parce que prier plus est une décision personnelle, et prier mieux est la grâce donnée à ceux qui prient plus".
    Très souvent, nous disons que nous n'avons pas le temps de prier parce que nous travaillons trop et que nous sommes occupés.
    Mais Notre Dame dit simplement : "Chers enfants, non, ne dites pas que vous n'avez pas le temps. Le problème, ce n'est pas le temps. Le problème, ce ne sont pas les heures et les jours. Le problème, chers enfants, c'est l'amour. Celui qui aime quelque chose trouve le temps, et celui qui n'aime pas quelque chose ne trouvera jamais de temps pour cela".
    Quand il y a de l'amour, alors tout est possible.
        
    Conclusion
    14-LE TEMPS DE LA RESPONSABILITE
    Depuis toutes ces années, Notre Dame nous réveille de ce coma spirituel dans lequel se trouve le monde d'aujourd'hui. Elle veut nous rendre plus forts dans notre foi et dans la prière.
    J'espère vraiment que nous répondrons à l'appel de Notre Dame, que nous accepterons ses messages, que nous serons les co-créateurs d'un monde meilleur et plus beau, un monde qui soit digne des enfants de Dieu.
    Ce soir, pendant la rencontre avec Notre Dame, je vous présenterai tous, toutes vos intentions, toutes vos familles, tous les malades, tous les prêtres présents, toutes les paroisses d'où vous venez...
    J'espère que pendant ces jours, ici à Medjugorje, vous déposerez la bonne graine dans la bonne terre et qu'elle donnera de bons fruits.
    Le temps que nous vivons aujourd'hui est le temps de la responsabilité. C'est pourquoi, prenez vos responsabilités par rapport à ce que Notre Dame nous a demandé.
    Priez ensemble avec Notre Dame. Priez ensemble avec l'Eglise tout entière pour la paix dans le monde.
    Prions pour l'évangélisation du monde actuel et pour la famille.
    Soyons tous, nous ici, un signe vivant.
    Ne recherchez pas de signes extérieurs : voir quelque chose ou bien toucher quelque chose pour pouvoir croire ensuite.

    Notre Dame veut que nous soyons ce signe vivant, le signe de la foi vivante.
    Chers amis, dans les Saintes Ecritures, Jésus a si souvent répété : "N'ayez pas peur".
    Ces mots, Notre Dame nous les a souvent répété : "N'ayez pas peur, chers enfants".
    Et c'est pourquoi, ce soir, décidons-nous tous pour Dieu, pour la paix. Qu'il en soit ainsi.
    Merci beaucoup, et que Dieu vous bénisse, Dieu et Marie, sur votre chemin. Merci beaucoup.
    (Ivan fait le signe de croix. Puis il prie en croate un "Notre Père", un "Je vous salue Marie" et un "Gloire au Père". Il dit ensuite : "Notre Dame de la paix et de la réconciliation, priez pour nous" et termine par le signe de croix).


  • Voici le témoignage que la voyante Vicka a donné à Medjugorje le 26 juin 2014 (source : MARY-TV / traduit par mes soins à partir de la version anglaise).
         
      
    Introduction
    1-LES MESSAGES DE LA VIERGE
    Tout d'abord, je voudrais vous saluer tous. Je suis si heureuse d'être ici avec vous. Je suis si heureuse de pouvoir partager avec vous les messages que Notre Dame a donnés à chacun d'entre nous.
    Les messages les plus importants sont la prière, la paix, la conversion, la confession et le jeûne.
    Notre Dame nous recommande également de prier les trois parties du Rosaire chaque jour.
    Notre Dame nous demande aussi de jeûner deux fois par semaine, les mercredis et les vendredis, au pain et à l'eau.
    Et la chose la plus belle à laquelle Notre Dame nous invite, c'est de prier pour que notre foi soit forte.
    Et lorsque Notre Dame nous invite à prier, elle ne veut pas que nous prononcions seulement des mots ou que nous priions avec des mots. Notre Dame veut que nous ouvrions nos coeurs et que nous priions avec le coeur, afin que la prière soit sûre de pouvoir devenir une joie pour nous.
        
    Une image
    2-LE COEUR EST COMME UNE FLEUR
    Notre Dame a donné un très bel exemple en disant : "Vous avez tous un pot de fleurs dans vos maisons. Si vous arrosez cette fleur avec quelques gouttes d'eau chaque jour, alors elle va grandir, fleurir et devenir une très belle rose".
    C'est la même chose avec notre coeur. Si chaque jour nous mettons quelques mots de prière dans notre coeur, alors il grandira, fleurira et deviendra aussi beau que cette rose. Mais si vous n'arrosez pas votre fleur pendant un ou deux jours, alors elle disparaîtra et ce sera comme si elle n'avait jamais existé.
    Et Notre Dame dit que, souvent, lorsque le moment de la prière arrive, nous disons : "Je suis fatigué", "Je ne peux pas prier maintenant", "Je prierai demain"...
    C'est alors que le lendemain arrive, puis le surlendemain, et nous nous éloignons simplement de la prière.
    Notre Dame nous dit que de la même façon qu'une fleur ne peut pas vivre sans eau, nous ne pouvons pas vivre sans la grâce de Dieu.
    Et Notre Dame dit que la prière avec le coeur ne peut pas être apprise ou expliquée, mais qu'elle peut seulement être vécue en avançant pas à pas, jour après jour.
        

    Les malades
    3-LES MALADES ET LE JEÛNE ALIMENTAIRE
    Notre Dame dit que les malades et les gens qui ont des problèmes de santé ne sont pas tenus de jeûner au pain et à l'eau ces jours-là, mais que, ces jours-là, ils peuvent renoncer à quelque chose qui leur est cher et qui est précieux à leurs yeux.
    Notre Dame dit aussi qu'il y a des personnes qui n'ont pas de problème de santé. Pourtant, quand il s'agit de jeûner, elles disent qu'elles ont des vertiges et des maux de tête.
    Notre Dame dit : "Si vous faites votre jeûne par amour pour Jésus et pour moi, alors vous serez capables de le faire. Mais la seule chose qui vous manque est une volonté ferme".
        
    La conversion
    4-L'AMOUR DE JESUS ET DE MARIE POUR NOUS
    Notre Dame veut notre conversion complète et elle dit : "Chers enfants, quand vous avez des problèmes ou quand vous êtes malades, vous pensez tous, dans ces moments-là, que Jésus et moi sommes loin de vous".
    Mais Notre Dame dit : "Nous sommes toujours proches de vous. Il vous suffit d'ouvrir vos coeurs et vous comprendrez combien nous vous aimons tous".
    Notre Dame veut aussi que nous fassions quelques sacrifices. Elle serait particulièrement heureuse si nous parvenions à arrêter de pécher et si nous laissions le péché derrière nous.
    Notre Dame dit : "Je vous donne ma paix et je vous donne mon amour. Apportez-les à vos amis et aux membres de votre famille".
    Notre Dame nous donne sa bénédiction et elle prie pour chacun d'entre nous.
        
    La famille
    5-LA PRIERE EN FAMILLE ET LA LUTTE CONTRE LE MAL
    Notre Dame dit qu'elle serait particulièrement heureuse si nous pouvions prier le Rosaire ensemble dans nos familles. Elle serait particulièrement heureuse si les parents pouvaient prier avec les enfants, et les enfants ensemble avec les parents. Quand ils sont unis dans la prière, Satan ne peut leur faire aucun mal.
    Notre Dame dit que Satan veut toujours tout détruire, et qu'il veut notamment détruire nos familles et notre paix.
    Notre Dame nous invite à prier plus, disant que la meilleure arme contre Satan, ce sont les grains du Rosaire entre nos mains.
    Notre Dame veut que nous portions toujours un objet béni sur nous : une petite croix, une petite médaille... afin que nous puissions nous défendre contre Satan.
     
         

    Les Sacrements
    6-L'EUCHARISTIE ET LA CONFESSION
    Notre Dame nous recommande de mettre la Sainte Messe à la toute première place. Elle dit que ce moment est le plus important, que c'est un moment sacré. C'est le moment où Jésus vivant vient.
    C'est pourquoi Notre Dame souhaite que, lorsque nous sommes à l'église pour participer à la Messe, nous recevions Jésus sans aucune peur et sans aucune excuse.
    Notre Dame recommande la Confession mensuelle et elle a dit : "N'allez pas à la Confession simplement parce que vous avez quelque chose à confesser. Allez à la Confession pour recevoir un conseil de la part du prêtre, afin que vous puissiez faire des progrès dans votre vie".
        
    Les jeunes
    7-LES DIFFICULTES DES JEUNES
    Notre Dame dit que les jeunes traversent une période très très difficile. Et la seule manière pour nous de les aider, c'est de les aimer et de prier pour eux avec le coeur.
    Notre Dame dit aussi aux jeunes que le monde ne leur offre que des choses passagères et temporaires, et que Satan attend chaque moment pour attaquer.
    Satan veut détruire les jeunes et il veut diviser nos familles.
        
    La paix
    8-LA PAIX DANS LES COEURS ET DANS LE MONDE
    Notre Dame nous dit que ce temps est un temps de très grandes grâces. Elle veut que nous acceptions ses messages, que nous les prenions et que nous les vivions.
    Notre Dame nous recommande de prier pour avoir la paix dans nos coeurs, la paix dans nos familles et dans nos communautés. Ensuite, avec notre paix, nous pourrons prier pour la paix dans le monde entier.
    Notre Dame dit que lorsque nous prions pour la paix dans le monde et que nous n'avons pas la paix dans nos coeurs, alors notre prière n'a pas une aussi grande valeur.
    En ces temps, Notre Dame nous invite à prier plus, à prier pour ses intentions et pour ses plans.
        
    Divers
    9-RECOMMANDATIONS DIVERSES
    Notre Dame nous demande de prendre la Bible chaque jour, de lire quelques mots de la Bible et d'essayer de vivre ces mots au cours de la journée.
    Notre Dame nous recommande aussi de prier pour le Pape, pour les évêques, pour tous nos prêtres et pour notre clergé parce qu'ils ont besoin de prières.
    Et d'une manière spéciale, Notre Dame nous recommande de prier pour que l'un de ses plans se réalise.
    Notre Dame est tellement préoccupée par les familles et par les jeunes. Elle souffre beaucoup à cause de cela, disant que les jeunes et les familles sont dans une situation très très difficile.
     
         
      
    Les apparitions
    10-L'APPARITION QUOTIDIENNE
    Notre Dame dit qu'elle prie elle-même pour la paix, et elle nous demande de prier pour cette même intention et de l'aider par nos prières.
    Ce soir, au moment de l'apparition de Notre Dame, je vous recommanderai tous : tous vos besoins, toutes vos intentions... Et vous aussi, ouvrez vos coeurs, particulièrement à cette heure-là, à 18h40, et présentez-lui toutes vos intentions.
        
    L'au-delà
    11-LA VIERGE EMMENE VICKA ET JAKOV AU CIEL
    Vous savez probablement tous, et vous avez entendu dire, que Jakov et moi-même avons reçu la grande grâce de voir le Ciel, l'Enfer et le Purgatoire.
    Notre Dame nous a pris par la main et, avec nos corps, elle nous a emmenés voir ces trois endroits. Nous y avons passé 20 minutes.
    Nous étions dans la maison de Jakov. Notre Dame est arrivée et elle nous a dit : "Maintenant, venez avec moi".
    A ce moment, Jakov a dit à Notre Dame : "Prends seulement Vicka ! Elle a tellement de frères et soeurs ! Moi, je suis fils unique !"
    Il pensait que nous allions partir pour ne pas revenir.
    Je me suis alors demandé où nous allions aller : vers le haut ? Vers le bas ? Et combien de temps cela allait-il nous prendre ?
    Notre Dame a pris ma main droite et la main gauche de Jakov. Elle était un peu en avant par rapport à nous, et elle s'est élevée. Le toit s'est alors ouvert devant nous, laissant un espace suffisant pour que nous puissions passer.
    Et en une seconde, nous nous sommes retrouvés au Paradis.
        
    L'au-delà
    12-LE PARADIS
    Le Paradis est un immense espace. Il y a une sorte de lumière qui n'existe pas sur la terre.
    Nous avons pu voir des gens. Ils se ressemblaient tous. Il n'y en avait pas de minces ou de gros. Ils portaient des vêtements de trois couleurs différentes : rose, jaune et grisâtre. Ils chantaient, ils priaient... et de petits anges volaient au milieu d'eux.
    Notre Dame nous a dit alors : "Regardez comme ils sont heureux". C'est un bonheur et une joie qui n'existent pas ici sur la terre et qui ne peuvent absolument pas être décrits.
        
    L'au-delà
    13-LE PURGATOIRE
    Le Purgatoire est lui aussi un immense espace. Au Purgatoire, nous n'avons pu voir personne. Mais nous avons pu sentir que les gens souffraient.
    Notre Dame nous as dit que les gens qui se trouvaient au Purgatoire attendaient nos prières pour pouvoir aller au Paradis.
        
    L'au-delà
    14-L'ENFER
    En enfer, nous avons vu tout d'abord un grand feu.
    Et nous avons vu des gens qui avaient l'air tout à fait normaux aller dans ce feu et se transformer en différentes sortes d'animaux. Nous pouvions les entendre jurer et blasphémer.
    Notre Dame nous a dit que les gens qui étaient en Enfer s'y trouvaient par leur propre volonté.
    Notre Dame a dit qu'il y avait des gens, sur la terre, qui faisaient tout contre Dieu. Ils vivent alors un enfer ici-bas et, après, ils continuent simplement à le vivre.
    Notre Dame a dit qu'il y avait tellement de gens, ici sur terre, qui pensaient qu'après la mort tout était fini.
    Notre Dame a dit que les gens qui pensaient ainsi faisaient une grosse erreur. Nous sommes tous de passage, ici-bas, nous sommes des passagers et, après, la vie continue.
     
         
      
    Conclusion
    15-UN TEMPS DE PRIERE EN SILENCE
    Maintenant, je vais prier en silence pour vous tous. J'aimerais que vous restiez en silence avec moi. Le silence est si important. Dieu accomplit de si belles choses dans le silence.
    Chaque soir, quand la Vierge apparaît, ses premiers mots sont pour les malades. D'une manière spéciale, elle prie pour les malades afin qu'ils puissent supporter leur maladie et afin qu'ils puissent comprendre le grand don que Dieu leur a fait.
    Notre Dame dit que nous parlons un peu trop et que nous prions très peu. Elle serait donc très heureuse si nous pouvions prier plus et parler moins.
    Je vous invite à rester en silence et je vais prier pour vous tous en silence. Et après ce temps de prière que nous allons faire, nous conclurons la rencontre en récitant un "Notre Père", un "Je vous salue Marie" et un "Gloire au Père" pour vous tous et pour vos intentions.
    Merci (ndlr : le temps de prière dure une dizaine de minutes).


  • Voici une interview que la voyante du coeur Jelena Vasilj a accordée au journal L'Echo en septembre-octobre 2003.
         
      
    Question 1
    L'IMPORTANCE DE L'ECOUTE
    Jelena, le don que le Seigneur t'a fait pour guider le groupe de prière à Medjugorje est lié à l'écoute intérieure. En quelque sorte il t'était demandé de "tendre l'oreille du coeur" pour être ensuite "celle qui transmet" aux autres les paroles venues du ciel. L'écoute est née en toi tout naturellement, mais qu'as-tu fait toi-même pour la faire grandir, la faire mûrir ?

    Ça m'est toujours difficile de retracer cette maturation, même si je ne peux nier le parcours réalisé... Cependant je pense que l'écoute est l'attitude fondamentale que notre âme doit avoir envers Dieu, parce que, s'il n'y a pas écoute, il n'y a pas non plus transformation.
    Il me revient en pensée, à ce sujet, ce verset du Psaume : "Fais resplendir sur nous, Seigneur, la lumière de ta face".
    Quand nous commençons à nous éprendre de Dieu, nous commençons aussi à Lui ressembler, parce que c'est sa lumière qui commence à nous habiter. L'écoute est par conséquent la capacité d'accueillir l'autre, d'être porté vers l'autre, non selon nos attentes, mais selon la nature de l'autre. C'est pour cela que cela demande tant de maturité.

        
    Question 2
    TOUT HOMME EST UN MYSTERE
    Et c'est pour ça aussi qu'il faut tant de respect du "différent", parce que souvent on tend à s'identifier à l'autre et à désirer que ses paroles correspondent à nos critères.
    Tout à fait. Il ne faut pas nous chercher nous-mêmes dans ce qu'est l'autre, mais il faut se laisser, en quelque sorte, surprendre par lui. Maintenant que j'ai un fils, je me rends compte que c'est une continuelle surprise : quand j'ai l'impression de l'avoir compris, le jour même je me rends compte que je dois repartir à zéro... Tout homme est un mystère. Et Dieu, alors ! On n'arrive jamais à le comprendre tout à fait, et c'est pour ça qu'on ne s'ennuie jamais.
        
    Question 3
    IL FAUT RECHERCHER LE DONATEUR
    Dans le groupe de prière, ton charisme était très important parce que de ta capacité d'écoute dépendait aussi l'action des autres. Comment vivais-tu cette responsabilité, ce service, cette mission?
    J'ai expérimenté qu'il faut passer à travers la souffrance et se renier soi-même, parce que si on n'est pas capable de renoncer à tout, jusqu'à ses propres désirs, on ne peut accueillir l'autre. Peut-être aussi, nous cherchons en Dieu seul notre bonheur, ce qui est bien, mais ce n'est pas pour autant qu'il faut rechercher notre satisfaction. Il faut plutôt rechercher la rencontre avec l'Autre. Avant tout, il faut rechercher le Donateur, et le don vient comme une conséquence.
    Si nous nous concentrons trop sur les dons, nous risquons de perdre de vue celui qui les a donnés. C'est comme quand nous nous enthousiasmons pour un cadeau reçu et que nous oublions tout ce que cela suppose d'affection et d'attention dans le pourquoi de ce cadeau.

         

    Question 4
    LE RITE DU BAPTÊME
    Dieu nous répète sans cesse : "Ecoute Israël". Cela veut-il dire que nous sommes un peu réfractaires ?
    Dans le rite du baptême, il y a un moment très beau, quand le prêtre bénit les oreilles pour qu'elles s'ouvrent à l'écoute de la Parole de Dieu, une parole qui ensuite devient vie et donne joie. Mais nous savons bien que nos sens sont très délicats et qu'il faut les protéger parce qu'ils peuvent aussi accueillir le mal.
        
    Question 5
    LA VOIX DE DIEU EN NOUS
    Comment la voix de Dieu s'éclaircit-elle en nous ?
    Avant tout il y a sûrement la grâce et nous ne pouvons nous ouvrir à elle qu'en nous mettant à l'écoute. Par exemple, les Hébreux lisent la Sainte Ecriture à haute voix, disons qu'ils se "l'auto-proclament". Et bien notre prière devrait être une auto-proclamation de la Parole de Dieu.
    A l'occasion il m'est arrivé, sur des questions que j'avais écrites personnellement, de ne trouver la réponse qu'après les avoir relues. Qu'est-ce que je veux dire par là ? Qu'il ne faut pas laisser la Parole flotter en surface, mais au contraire s'arranger pour qu'elle nous pénètre l'âme.
        
    Question 6
    SAVOIR ECOUTER SES ENFANTS

    Pour savoir écouter Dieu, il faut d'abord apprendre à écouter les autres. Tu as fait allusion à ton petit. Comment vis-tu avec lui la dimension de l'écoute ?
    L'expérience de la maternité m'enseigne avant tout à bien ouvrir les oreilles, parce que si une mère n'écoute pas son petit, il geint; et s'il geint, il y a toujours une raison. Ainsi il est facile de tirer les conclusions...
    Au contraire si on s'efforce de l'écouter avec attention, tout devient simple et réel.
    Parfois il m'est arrivé de le confier à quelqu'un qui, pendant ce temps, regardait la télévision. Le petit s'en apercevait tout de suite et commençait à geindre. Je ne veux pas dire par là que l'enfant doit être adoré ou qu'il faut contrôler l'entourage de façon absolue, mais quand même c'est vrai qu'il a besoin de notre attention pour se tranquilliser.

         
      
    Question 7
    S'ECOUTER EN FAMILLE
    Tu te sens écoutée ?
    Oui. Ce n'est pas automatique, parce que chacun a son propre égoïsme. Cependant je dois reconnaître qu'il y a volonté de s'écouter. Et quand il y a ce désir, on peut alors parler d'union, mais celle-ci ne va pas de soi globalement. Je me suis rendu compte que, de temps en temps, quand mon mari et moi nous sommes loin l'un de l'autre tout un jour, on peut avoir de la peine, le soir, à communiquer. Dans ces cas, il faut du temps pour retrouver la "fréquence". Mais après divers essais, on réussit à "syntoniser" de nouveau.
        
    Question 8
    ECOUTER DIEU
    Cela vaut aussi pour Dieu ?
    Je pense que oui, parce que nous devons faire sa volonté et pour cela il faut abandonner la sienne propre. Cela est croix, est sacrifice, mais on se rend compte ensuite de combien d'erreurs Dieu nous préserve quand nous avons le courage d'agir selon Lui. Il y faut du calme et de la patience, parce que la précipitation ne vient pas de Dieu.
        
    Question 9
    LA VIERGE MARIE SAIT ECOUTER
    C'est ce qu'a fait Marie dans toute sa vie, elle qui est la femme de l'écoute par excellence ?
    Oui. Marie est le modèle. Même à Cana, elle ne comprenait pas encore tout dans le mystère du Dieu qui vivait auprès d'elle, et pourtant elle a exhorté avec assurance : "Faites tout ce qu'Il vous dira" parce qu'elle avait confiance en Jésus. C'est pourquoi l'écoute est l'expression de notre confiance envers l'autre.
     
         
      
    Question 10
    LOCUTIONS INTERIEURES : LA VOIX DE JESUS
    Dans ton coeur, tu as entendu la voix de Marie et de Jésus. Comment distinguais-tu leurs voix
    ?

    De par l'autorité : la parole de Jésus s'impose de quelque façon, comme une sorte de poids. Je ne veux pas dire que c'est un commandement, mais il laisse entendre qu'il y a quelque chose qu'il faut faire. Elle est plus forte que ton idée et elle exige d'être préservée intégralement.
        
    Question 11
    LOCUTIONS INTERIEURES : LA VOIX DE MARIE
    Et Marie, alors, qu'est-ce qui la distingue ?
    Marie est toujours là comme une servante, comme ancella (ndlr : servante en italien).
    Ici à Medjugorje elle dit : "Je m'incline devant votre liberté". C'est ce qui me bouleverse, parce qu'Elle nous attire d'une manière différente de Jésus.

        
    Question 12
    LOCUTIONS INTERIEURES : LA VOIX DE SATAN (A)
    Tu as entendu clairement la voix de Satan. Comment la définis-tu?
    Dieu est liberté et il te donne toujours la possibilité de choisir. Satan au contraire t'enchaîne, ne te laisse jamais la faculté de décider. Il te trompe. Là où tu penses avoir trouvé la liberté, en fait tu es librement en train de choisir de n'être pas libre. Comme un poisson qui librement saute hors de l'eau et puis meurt.
        
    Question 13
    LOCUTIONS INTERIEURES : LA VOIX DE SATAN (B)
    C'était une voix menaçante ou persuasive ?
    Plus qu'autre chose ce que j'ai remarqué c'était une espèce de hâte, comme pour vous forcer à conclure avant qu'on puisse changer d'opinion. Je suis convaincue que telle est la sensation habituelle que les gens ont du péché : on se trouve dans le péché sans le vouloir et on ne sait même pas comment on y est arrivé... Satan sait fort bien qu'avec plus de temps, nous réussirions peut-être à lui résister.
     
         
      
    Question 14
    L'IMPORTANCE DE LA PAROLE DE DIEU
    Comment la prière s'insère-t-elle dans cette réflexion sur l'écoute
    ?
    Avant tout, je vois l'importance de la Parole de Dieu qui, de quelque façon, doit faire écho à notre prière. C'est inutile de rester en silence, de méditer, si ensuite la parole que nous écoutons en nous n'est pas la bonne.
    Le seul moyen d'être sûr que c'est Dieu qui nous parle, c'est de nous nourrir chaque jour de la Parole de Dieu. Il faut travailler beaucoup sur les paroles intérieures. Si ce ne sont pas les bonnes, même ce qui transparaît à l'extérieur ne pourra correspondre à ce qu'il y a dans l'âme.
    J'ai lu quelque part que l'Esprit Saint est comme une musique. Nous sommes l'instrument et la Parole de Dieu est la façon dont on accorde l'instrument. L'Esprit Saint résonne comme nos cordes et exprime sa mélodie. Si l'instrument n'est pas accordé avec la Parole de Dieu, le résultat est affreux.
    Par exemple, quand il y a en nous des scrupules : cela n'est pas la Parole de Dieu. Ou quand en nous dominent les craintes : ce n'est pas la Parole de Dieu !
    La Parole de Dieu est paix, elle est joie, elle est confiance. Que de fois nous vivons comme si Dieu n'existait pas ! Désespérés, tristes, préoccupés.
        
    Question 15
    L'IMPORTANCE DU JEÛNE ALIMENTAIRE
    Quelle importance a le jeûne pour favoriser l'écoute intérieure ?
    Le jeûne n'a de sens que s'il est fait dans une finalité d'amour. J'expérimente aujourd'hui l'importance du jeûne justement à travers mon fils, qui ne réagit pas toujours bien à ce que je mange.
    Pourquoi est-ce que je me réfère à lui ? Pour dire que pour jeûner il faut toujours que d'autre part il y ait une personne. Les renoncements n'ont pas de sens sans amour. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas jeûner. Cela veut dire seulement qu'il faut aimer.
    Le jeûne nous aide à créer l'espace intérieur pour nous disposer à l'écoute. L'entrée au Paradis est une porte étroite et si nous avons trop de bagages, nous ne pouvons pas entrer. Si, par contre, nous avons simplifié notre vie en laissant de côté bien des choses, nous pouvons passer sans problèmes. C'est alors que nous commencerons à nous écouter vraiment.


  • Voici des questions que des pèlerins argentins ont posées à Mirjana en mars 2014, devant sa maison à Medjugorje, après que la voyante ait donné son témoignage (source : Mary TV / traduit par mes soins à partir de la version anglaise).
         
     
    Question 1
    LA VERTU D'ESPERANCE
    (la question est posée par un jeune prêtre) Ma question concerne la vertu d'espérance. Aujourd'hui, il y a beaucoup de personnes qui vivent dans un profond découragement et un manque d'espérance en raison de ce qui se passe dans le monde et peut-être chez eux. Vous êtes quelqu'un qui sait que le Ciel existe car vous avez ces rencontres avec Notre Dame. Quelle est votre expérience de l'espérance, sachant que vous savez, avec vos expériences spirituelles ? Comment vivez-vous cette espérance ? Et comment nous suggérez-vous de continuer à transmettre cette espérance à un monde qui a besoin d'espérance ?
    Mon Père, je pense que la réponse est simple. J'ai toujours mon Dieu, mon Jésus, près de moi, dans ma prière, dans mon jeûne. Et qui pourrait me faire quoi que ce soit ? Qu'est-ce qui peut bien m'arriver quand mon Jésus est près de moi ? C'est ainsi que je pense.
    Je commence ma journée par une prière et je dis toujours : "Peu importe ce qui m'arrivera aujourd'hui, tu restes à mes côtés et je peux tout accepter".
    Je pense que ceux qui ont la foi et qui connaissent vraiment l'amour de Dieu ne doivent avoir peur de rien.
    Cela me rappelle le temps avant que les apparitions ne commencent, quand j'étais une petite fille à Sarajevo. Avant les apparitions, j'allais dans la meilleure école de Sarajevo. Mais quand ils ont découvert que j'étais une voyante, ils m'ont immédiatement renvoyée de l'école. Ils m'ont mis dans une école où allaient tous les jeunes de Sarajevo qui avaient des problèmes et qui étaient du même âge que moi. Il y avait de la drogue, de l'alcool, et tout le reste... et moi avec eux.
    Et parfois, la police venait à l'école et elle m'emmenait. Quand mes camarades de classe voyaient la police, ils partaient immédiatement en courant. Et quand je revenais à l'école, ils me demandaient : "Comment fais-tu pour sourire ? Nous savons comment la police travaille. Nous savons comment cela se passe avec eux. Mais tu souris toujours".
    Et je leur répondais : "J'ai mon Jésus avec moi".
    Ils me demandaient : "C'est qui, ce monsieur ?" Et je devais leur expliquer, parce qu'ils ne savaient pas qui était Jésus. Je leur disais donc tout au sujet de la Vierge Marie, de Jésus... parce que c'est important. Notre exemple et notre sourire... Si nous n'avons pas l'espérance, qui peut avoir l'espérance ?
    J'ai parlé à un italien et il m'a dit : "J'étais un croyant, j'allais à la Messe et tout le reste, mais Dieu m'a pris ma femme. Je ne veux plus de ce Dieu".
    Je lui ai dit : "J'en suis vraiment désolée, mais je dois vous dire que vous n'avez jamais dû être un croyant. Vous ne savez pas ce que cela signifie de connaître l'amour de Dieu. Le symbole de notre foi est la Croix.
    Si vous dites que vous croyez en Dieu et que vous aimez Dieu, alors quand Dieu vous donne sa croix vous ne dites pas non. Vous dites merci parce que vous voyez que Dieu va vous aider, et vous prierez pour que Dieu ne vous laisse pas seul. Mais vous ne direz pas : Je ne veux pas de ce Dieu".

         
      
    Question 2
    LE NOUVEL ORDRE MONDIAL, L’ANTECHRIST ET LES FAUX PROPHETES

    Est-ce que notre Mère a déjà dit quelque chose concernant le nouvel ordre mondial, l’antéchrist ou les faux prophètes ?
    Je ne peux pas parler de cela, mais je peux vous dire une chose : ne pensez pas au monde, pensez à vous. Parce que Notre Dame veut que nous nous changions nous-mêmes. Si je me change moi-même, si je mets Dieu à la première place dans mon cœur, alors je peux aider les autres.
    Je vais vous donner un exemple. Un jour, nous avons eu une apparition dans l’église, dans la sacristie. L’église était remplie de pèlerins, à l’intérieur et à l’extérieur. Il y avait du monde partout.
    Nous avons demandé à Marie : "Es-tu heureuse maintenant qu’il y a tant de gens qui prient ?" Et elle a dit : "Combien de doigts avez-vous à une main ? Il y a autant de gens qui prient"
    C’est pour cela que je vous dis : ne pensez pas au futur et à ce qui va arriver mais pensez à vous. Pensez à vous changer vous-mêmes.

        
    Question 3
    AVANT, PENDANT ET APRES UNE APPARITION

    C’est la première fois que je viens ici et j’apprécie que vous nous receviez. J’ai une question personnelle. Par rapport à l’apparition de mardi prochain (ndlr : le mardi 18 mars 2014), pouvez-vous nous expliquer la raison de vos émotions avant, pendant et après une apparition ? Et aussi, est-ce que vous vous souvenez de toutes vos apparitions ?
    Sans la prière, je ne peux pas exister. Je ressens tellement d’émotions que je veux être seule et en prière avant l’apparition. C’est seulement quand je suis en prière que je me sens bien. Je peux attendre que mardi arrive. Je suis en prière durant la nuit et je jeûne.
    Pendant l’apparition (ndlr : Mirjana se met à pleurer), je ne sais rien. Je ne me connais même pas moi-même. Je ne vois qu’elle.
    Par exemple, je suis mère et j’ai deux filles. Et comme toutes les mères normales, je donnerais ma vie pour mes filles. Mais quand je suis avec Marie, je ne me souviens plus d’elles, je ne me souviens plus que j’ai des filles. Je veux simplement qu’elle me regarde et la regarder. Je pense que les gens qui sont au Ciel ressentent ce genre de sentiment.
    Je ne peux pas vous dire la peine que je ressens après l’apparition, quand elle me quitte.
    Comme je l’ai dit : je transmets le message à Miki (ndlr : Miki Musa) pour qu’il l’écrive. Puis, je me rends immédiatement dans ma chambre pour prier.
    A travers cette prière, Dieu m’aide à comprendre qu’il doit en être ainsi. C’est seulement à travers ces prières que je peux avancer en cette vie.
    Il me faut toujours deux ou trois jours après l’apparition. J’ai une pression dans ma tête. Mais à travers la prière, j’existe.
    Vous venez ici pour la première fois mais vous verrez mardi, malgré le fait qu’il n’y aura pas autant de monde qu’en mai ou en juin, vous verrez qu’il y a tant de gens sur le chemin de la Croix Bleue.
    Le 2 août dernier, par exemple, quand je suis allée à la colline des apparitions, les gens étaient tellement excités de me voir, ils pensent que je suis proche de Marie, que "par amour" ils m’ont démis l’épaule.
    Quand je suis allée sur la colline pour attendre l’apparition, j’avais une vive douleur à l’épaule. Seulement ceux qui ressentent ce genre de douleur comprennent ce que je veux dire.
    J’ai dit à Marie : "S’il te plaît, viens vite parce que je ne vais pas pouvoir résister". Il me semblait que j’allais m’évanouir à cause de la douleur. Quand Marie est arrivée, la douleur avait disparu. Je me sentais normale. Mais après l’apparition, la douleur est revenue.
    La même chose s’est produite le 2 septembre. La même douleur. Mais pendant l’apparition, plus de douleur.
    Le docteur qui m’a remis l’épaule en place m’a dit qu’il ne pourrait pas m’aider une troisième fois. Je ne peux pas lever mon bras à cause de cette blessure. Mais je ne ressens pas la douleur pendant l’apparition.
         
      
    Question 4
    JEÛNER EST UN DON DE DIEU
    Jeûner m’est difficile. Je passe toute la journée à penser à la nourriture. Pouvez-vous me donner un conseil pour jeûner, ou bien est-ce que je peux faire autre chose que jeûner ?
    Je ne peux pas vous dire de faire autre chose que jeûner parce que Marie nous a dit de jeûner. Mais vous pouvez essayer de jeûner petit à petit. Vous n’avez pas besoin de jeûner immédiatement au pain et à l’eau. Vous pouvez vous dire que vous ne mangerez pas de viande le vendredi. Les catholiques ne mangent jamais de viande le vendredi. Vous pouvez commencer comme cela et demander à Marie de vous aider, parce que le fait de pouvoir jeûner est un don de Dieu. Demandez ce don à Dieu.
    Quand vous priez, dites-vous ceci : "Qui est le propriétaire de mon corps ? Ce repas ou moi-même ? Qui est le roi de mon cœur ? C’est mon Dieu ! Si je ne peux pas faire cela pour Lui, cette petite chose, alors comment pourrai-je faire plus s’Il me le demande ?"
    Mais priez toujours, parce que, pour moi personnellement, la prière est la réponse à tout. Dans ma famille, par exemple, je n’ai jamais dit : "Mon Dieu, aide ma fille à finir ses études universitaires, aide-nous pour ceci, aide-nous pour cela". Jamais !
    Je dis toujours : "Mon Dieu, ma famille est entre Tes mains et Tu sais ce qui est bon pour nous". Et je prie et je jeûne. Je dis toujours à Marie, en priant normalement comme vous : "Je peux prier, je peux jeûner, mais toi tu peux parler avec ton Fils. Fais-le".
         
    Question 5
    LA DUREE D'UNE APPARITION / LA DUREE DU JEÛNE / PARLER AVEC LA VIERGE
    Combien de temps dure une apparition et, concernant le jeûne, est-ce que c’est pour toute la vie ou bien juste pour un temps déterminé ? Et en quelle langue parlez-vous avec Notre Dame ?
    Êtes-vous certain que vous n’êtes pas Italien ? Parce que ces trois questions sont typiquement italiennes !
    L’apparition n’est pas toujours la même. Elle dure de trois à huit minutes.
    Le jeûne ? C’est pour toute la vie. Mais Marie ne demande pas aux malades de jeûner. Toutefois, être malade, ce n’est pas avoir mal à la tête ou au ventre.
    Ces personne peuvent découvrir dans la prière ce qu’elles peuvent faire à la place du jeûne.
    Si nous voulons comprendre Marie à Medjugorje, elle doit parler en croate ! C’est là une question typiquement italienne.
    Je me souviens d’un bel homme italien qui avait 93 ans et qui était venu à Medjugorje. Il m’a dit devant tout le monde : "Pendant la seconde guerre mondiale, j’étais fasciste". Je lui ai dit : "Bon, aucun d’entre nous n’est parfait. Dieu vous pardonnera". Puis il a dit : "En quelle langue Marie vous parle-t-elle ?" Je lui ai répondu : "En croate", parce qu’à cette époque je ne comprenais que le croate. Je lui ai dit que j’étais désolée et il m’a dit : "Mais maintenant que vous comprenez si bien l’italien, pourquoi ne parle-t-elle pas en italien ?" Je lui ai dit : "La prochaine fois, je dirai à Marie : en italien, s’il te plaît..." Il a dit : "Grazie !"

         
      
    Question 6
    LA BEAUTE DE LA VIERGE
    Pourriez-vous nous décrire Notre Dame pendant une apparition ?
    Je vais essayer mais c’est là une question très difficile. Je peux essayer d’expliquer à quoi Marie ressemble.
    Elle est un peu plus petite que moi, je pense, parce que je suis toujours à genoux et qu’elle se trouve à 50 centimètres au-dessus du sol. Elle ne touche pas le sol.
    Elle porte toujours une robe grise et un voile blanc. Elle porte une robe de couleur or uniquement pour Noël et pour Pâques.
    Ses cheveux sont bruns. Nous pouvons en voir quelques uns ici (sur son front) et là (vers son dos). Ils sont donc longs.
    Elle a les yeux bleus. Elle est très belle. Il est impossible de décrire la beauté de Marie. Je peux voir beaucoup de femmes très belles, sur terre, mais c’est une beauté différente. Elle a quelque chose qui vient de l’intérieur et qui ressort sur son visage.
    Je me souviens que lorsque nous étions des enfants, nous lui avons posé une question d’enfant. Nous avons demandé à Marie comment il était possible qu’elle soit si belle. Elle a souri et a dit : "Parce que j’aime. Si vous voulez être beaux, aimez !"
    Au moment de cette apparition, Jakov n’avait que 9 ans. Quand Marie est partie, il nous a dit à nous les voyants : "Je ne pense pas qu’elle dise la vérité". Nous l’avons alors disputé : "Comment peux-tu dire que Marie ne dit pas la vérité ?"
    Il a dit : "Regardons-nous, nous les voyants. Certains d’entre nous auront beau aimer toute leur vie, ils ne deviendront jamais aussi beaux qu’elle l’a dit".
    Il n’avait pas compris ce dont elle parlait. Et même aujourd’hui encore, il ne comprend pas tout. Si vous le connaissiez, vous comprendriez ce que je veux dire !!! (rires)
         
    Question 7
    L'EXEMPLE QUE NOUS DONNONS AUX JEUNES
    Qu’est-ce que Notre Dame vous dit au sujet des jeunes ?
    Elle a confié les jeunes au voyant Ivan. Personnellement, je pense que nos jeunes sont aussi bons que l’exemple que nous leur donnons. Ce que je veux dire, c'est que nous ne pouvons pas les juger, les critiquer, parce qu’ils ne peuvent devenir que ce que nous faisons d’eux.
    Nous devons prier pour nos jeunes et essayer de leur donner l’exemple de notre amour. Mais Ivan prie chaque jour pour les jeunes.

         
      
    Question 8
    CONTINUER A VIVRE LES MESSAGES APRES UN PELERINAGE
    Toutes les personnes qui viennent à Medjugorje disent qu’elles ont été invitées par Notre Dame. Quel conseil pouvez-vous nous donner pour vivre cette invitation et la mettre en pratique une fois que nous sommes rentrés chez nous ? C’est très difficile de vivre les messages quand nous revenons chez nous.

    Je vais vous dire ce que je pense. Personnellement, je crois que Marie invite chaque personne qui vient ici.
    Et comme une sœur, je vous dirais de faire ceci : premièrement, la Confession ! Parce que c’est seulement avec un cœur purifié que l’on peut comprendre. La Sainte Messe ! Ne perdez pas votre temps en vous promenant de partout. Allez à la colline des apparitions, sur le Krizevac et à l’église. Restez dans tous ces endroits. Parlez avec Marie comme avec votre mère. Vous verrez qu’elle vous répondra.
    Puis, quand vous retournez chez vous, essayez de vivre avec elle. Priez. Ne lâchez pas la prière.
    Un prêtre a dit un jour que si nous voulions vivre nous devions manger. Parfois, il y a des jours où nous mangeons bien, d’autres moins bien... mais nous devons manger.
    C’est la même chose si nous voulons être avec Dieu. Nous devons prier. Un jour nous prions bien et le jour suivant pas aussi bien... mais il est important que nous priions parce que la prière est notre conversation avec le Père.
    Comme une sœur, je vous suggère de ne pas perdre votre temps à porter des jugements sur vos prières. Nous pouvons toujours prier mieux. Nous sommes tous sur le chemin de la sainteté.
    J’ai peur des gens qui disent qu’ils prient bien et qu’ils font tout ce que Dieu demande. Dieu seul sait ce que nous sommes.
    Quand vous sentez que vous ne pouvez pas faire plus, que votre batterie est à plat, partez faire un pèlerinage. Je ne sais pas ce que vous avez, en Argentine, mais allez quelque part où ce sera vous et votre Dieu.
         
    Question 9
    L'EMPLOI DU TEMPS DE MIRJANA
    A quoi ressemble votre vie de prière chaque jour, et quand vous vous levez le matin ?
    Les jours normaux, quand il n’y a pas d’apparition, je me lève vers 5 heures. Je prie. J’aime beaucoup ce moment parce que c’est un moment où il n’y a que Dieu et moi. C’est un moment de repos. Et dans la journée, je fais comme les autres femmes : le lavage, le repassage, la cuisine... et toutes ces choses.
    Dans la soirée, vous pouvez voir que je ne suis pas là parce que, dans la soirée, je pars et je prie également.

         
      
    Question 10
    LES APPARITIONS MENSUELLES ET ANNUELLES
    En quoi vos apparitions mensuelles sont-elles différentes de votre apparition annuelle ?

    Maintenant que vous me le demandez, la différence est que quand j’ai l’apparition le 2 du mois, Marie est toujours triste ou décidée. Mais chaque année, le 18 mars, elle a plus le sourire.
    Le 2 de chaque mois, je ne vois jamais son sourire, jamais, parce qu’elle parle des non croyants, de ses enfants qui n’ont pas encore connu l’amour de Dieu. Elle sait le sort qui leur est réservé, et elle ne sourit jamais. Elle est triste, ou bien décidée à changer les choses.
         
    Question 11
    L'AIDE DE LA SAINTE VIERGE
    Priez-vous Notre Dame de vous aider à porter vos fardeaux ?
    Non, jamais. Je ne lui demande jamais de m’aider parce que je pense qu’elle sait tout. Elle lit dans nos cœurs. Elle sait ce qui se passe à chaque seconde. Je prie, seulement. Je ne demande jamais de l’aide pour ceci ou pour cela. Je dis simplement : "Ma famille est entre tes mains".
    Si vous faites cela, alors je pense que ce n’est pas mal, parce que Marie est une mère. Mais si, dans la relation que vous avez avec elle, vous lui dites tout... alors pourquoi pas ? De la même façon que votre enfant vous demande des choses, pourquoi ne pas demander à votre Mère ?
         
    Question 12
    LES MESSAGES PERSONNELS
    Est-ce que Notre Dame vous a déjà transmis un message pour une personne en particulier : un enfant, un ami ou bien quelqu’un de spécial ?
    Marie guide toujours notre conversation. Je pourrais la voir pendant une centaine d’années, je saurai toujours qu’elle est la Mère de Dieu et que je suis celle qui chemine sur la terre.
    Je ressens toujours dans mon cœur ce que je peux demander à Marie et ce que je ne peux pas lui demander. Elle me répond. Parfois, elle m'apporte des réponses d’une manière différente.
    Par exemple, je revenais de la Croix Bleue après une apparition. Il y avait tant de gens. J’ai su que je devais dire quelque chose à une dame mais je ne savais pas quoi. Sur le chemin, j’ai vu une jeune femme italienne et j’ai su dans mon cœur que c’était elle. Je lui ai dit : "Je dois vous dire quelque chose mais je ne sais pas quoi". Elle a commencé à pleurer et a dit : "Je sais".
    Marie fait de grandes choses, et elle a dit que c’était une question d’amour.
    Pourrions-nous terminer par un "Je vous salue Marie" et la bénédiction d’un prêtre ?


  • Voici des extraits des chroniques que la voyante du cœur Jelena Vasilj a écrites dans le journal "L'Echo" de janvier 2001 à avril 2004.
        
    Extrait 14
    POURQUOI CERTAINS SAINTS ONT CHOISI D'ALLER AU DESERT (L'Echo de mars-avril 2004 / Titre de la chronique : "La lutte dans le désert fait naître l'homme qui aime")
    Extrait : Pour nous, chrétiens, le désert appartient à une longue tradition. Déjà, dans les premeirs siècles chrétiens, en Egypte, Syrie et Palestine, un peu plus tard en Asie Mineure et puis en Italie, en France et jusqu'en Irlande, se lèvent des saints et des saintes, amoureux du désert. Dès le début on les appelle anachorètes, terme d'origine grecque qui signifie : se réfugier dans une région comme le désert. Le terme n'est même pas étranger à Jésus qui, déjà à se naissance, doit se retirer en Egypte pour fuir les menaces de mort du roi Hérode.
    L'être spirituel, menacé lui aussi dans sa vie intérieure, se sent, à son tour, poussé à fuir vers un désert intime. Mais c'est justement quand il se trouve dans ce désert - loin de ce qui semblait constituer le péril - qu'à sa grande surprise, il retrouve la vraie lutte.
    Et en fait, les "Pères du désert" ne choisissaient pas le désert pour fuir ce que leur faiblesse ne pouvait supporter, mais pour affronter la vraie lutte. Notre lutte, au contraire, est souvent camouflée sous les apparences d'un combat imaginaire qui, à vrai dire, manifeste la non volonté de combattre nos vrais ennemis : les puissances du mal, comme dit saint Paul. Qui connaît au moins un peu le désert se rend compte que les Pères le choisissaient parce qu'ils y étaient privés de toutes les consolations qui souvent ralentissent, sinon arrêtent la croissance spirituelle.
        
     
    Extrait 13
    LE LIEN ENTRE LA BEAUTE ET LA SOUFFRANCE

    (L'Echo de janvier-février 2004 / Titre de la chronique : "La beauté naît de la croix")
    Extrait : Celui qui est beau et resplendissant (ndlr : il s'agit ici de Jésus) est en même temps l'homme de la croix : "Comme un surgeon il a grandi devant nous, comme une racine en terre aride. Sans éclat ni beauté pour attirer nos regards et sans aimable apparence. Il était méprisé et déconsidéré, homme des douleurs, et connu de la souffrance, comme ceux devant qui on se voile la face, il était méprisé et nous n'en faisions aucun cas" (Is 53, 2-3).
    Cette fois je crois que le prophète révèle vraiment le mystère de la beauté qui est la souffrance de la croix.
    Qui pourrait jamais nier la beauté d'un martyr ou, si vous voulez, d'une Mère Teresa, elle aussi martyre, même si elle n'apparaît pas telle ? Ils sont beaux, en réalité, les visages de ceux qui jeûnent : ils laissent transparaître le Christ qui a donné sa vie pour nous sur la croix.

    Peut-être est-ce justement cette fuite de la souffrance qui rend les artistes modernes incapables de produire des oeuvres qui puissent parler encore du beau à l'homme. De ce beau qui n'est pas pure recherche d'innovations, selon des critères personnels, mais qui est profondément lié à la croix. Nous nous tournons vers elle, la plus belle des femmes, en la priant de resplendir sur nous, encore bien longtemps, avec la beauté de Dieu.
        
     
    Extrait 12
    L'ACTION DE GRÂCE DE JELENA VASILJ POUR LA NAISSANCE DE SON PREMIER ENFANT (L'Echo de juillet-août 2003 / Titre de la chronique : "Dans mon fils, je contemple Jésus")
    Intro : Le 9 mai 2003, Jelena Vasilj a eu son premier enfant, Jean-Paul (qu'elle et son mari surnomment Giovannino, c'est à dire "Jeannot"). A l'occasion de cette naissance, elle a écrit un texte débordant de tendresse dans l'Echo. En voici un extrait.
    Extrait : Merci, Jésus, bienvenu au milieu de nous ! Ta présence nous humanise et nous spiritualise, surtout parce que tu nous demandes de te contempler, nous empêchant ainsi de nous attacher aux préoccupations matérielles, comme par exemple le maintien de l'ordre impeccable à la maison que tu ne remarques même pas : pour toi il te suffit d'être dans les bras de papa et maman.
    Merci parce que tu démontes tous ces châteaux de fausses images qui nous habitent : tu n'as pas besoin de parents-professeurs; il te suffit d'écouter notre voix.
    Merci pour la grande liberté intérieure que tu donnes. Maintenant nous n'avons plus le temps de rester devant la glace et de nous faire une raie impeccable, parce que tu as hâte d'être aimé.
    Merci parce que tu humanises le monde : jamais auparavant il ne m'était arrivé de me trouver dans un supermarché pour voir que tous veulent me parler, seulement parce qu'ils sont émus de ta présence.
    Merci parce que tu nous fais vivre des veillées nocturnes - que je faisais auparavant dans la prière - où nous nous rendons mieux compte de la présence de Dieu.
    Merci parce que tu nous permets de développer notre apostolat : le pauvre à soigner et à vêtir : oui tant de fois pendant la journée, ce pauvre c'est toi.
    Merci donc Jésus qui aujourd'hui vient au milieu de nous sous la forme d'un très beau bébé. Le grand Dostoievski a écrit que la beauté sauvera le monde. Moi, je dis seulement : les petits peuvent sauver le monde de son égoïsme. 
        
    Extrait 11
    AIMER SON CONJOINT COMME MARIE AIMAIT JESUS (L'Echo de mai-juin 2003 / Titre de la chronique : "Marie, modèle de notre vie matrimoniale")
    Extrait : Le plus grand risque pour un couple c'est justement de ne pas se rendre compte du Christ qui est dans l'autre, c'est à dire de ne pas voir "le nu qui a besoin d'être vêtu", "l'affamé qui a besoin de manger", "l'épuisé, assis au bord du puit, à qui il faut donner à boire". L'autre a besoin de moi, nous sommes une seule chose. C'est bien certain qu'aucun besoin de Jésus n'échappait à Marie. C'est par l'oeuvre de ses saintes mains que chacun de nos gestes acquiert un niveau surnaturel et c'est ainsi que nous prenons conscience de gagner le ciel à travers les petites choses et les humbles services.
         

    Extrait 10

    TENIR LE CHAPELET, C'EST TENIR LA MAIN DE MARIE (L'Echo de mars-avril 2003 / Titre de la chronique : "Le Rosaire, un chemin de conversion")

    Extrait a : C'est en fait dans ce contact avec un chapelet que beaucoup commencent à "toucher" l'amour de Marie, un amour qui fait se déclencher ce mystérieux mécanisme qu'on appelle conversion. Ce qui advient est un véritable contact, c'est la manifestation d'une présence que véhicule la prière du Rosaire. Ainsi, en apprenant à tenir le chapelet, on tient la main de Marie et, ensemble avec Elle, on commence à parcourir un chemin. C'est un chemin de joie, de douleur, de gloire et de lumière, un chemin qui a comme objectif son Fils Jésus. Notre Mère se fait donc notre compagne sur ce chemin qu'Elle-même a parcouru, et se présente comme une maîtresse qui nous sollicite continuellement et guide nos pas.
    Extrait b : Nous ne contemplons pas le Rosaire seulement avec Elle, mais en Elle. Chaque Ave Maria devient une annonce du mystère qui s'est incarné en la Vierge Sainte, le Mystère de notre salut qu'Elle vit intérieurement, et c'est ainsi que Marie devient "cause de notre joie". Cette attitude, apparemment difficile, est fondamentale dans la prière : ressentir que le Mystère vient à moi et me soulève de l'angoisse quotidienne causée par ma petitesse ou celle des autres. C'est un Mystère, Marie en est témoin, Elle qui, non seulement vient à moi, mais veut être moi. Moi aussi, comme la Sainte Vierge, suis invité à être une mère du Mystère qui veut s'incarner à l'intérieur de moi. Ainsi, par le moyen d'une continuelle contemplation et intériorisation, Marie - comme notre Mère - engendre le verbe de Dieu, Jésus en nous. C'est là que veut parvenir le Rosaire. Dieu désire s'unir à nous.
        
    Extrait 9
    L'IMPORTANCE DE SAVOIR ATTENDRE (L'Echo de novembre-décembre 2002 / Titre de la chronique : "Dans l'attente")
    Extrait a : Comment le Seigneur nous prépare-t-il ? En disparaissant... Comme nous ne sommes pas encore prêts à jouir entièrement du bien qu'il est Lui-même, il se retire pour susciter en nous le désir de Le posséder. Un désir qui nous prépare à notre future possession de Dieu.
    Extrait b : Les saints (...) se distinguent par leur capacité de savoir attendre, de croire. Par ailleurs, on peut dire que le non-savoir attendre est la maladie de notre société. Nous attendons quand nous y sommes forcés, et souvent au lieu d'attendre, nous exigeons, causant ainsi bien des souffrances, parfois atroces, à ceux qui nous entourent. On peut dire que ceci est la dynamique du péché quand l'homme, tellement pressé d'agir, n'est pas capable de retarder son désir de posséder. Nous sommes poussés à agir dans la hâte, comme Jésus lui-même le fait comprendre quand il dit à Judas : "Ce que tu dois faire, fais-le vite" (Jn 13, 27).
        
     
    Extrait 8
    LE COEUR DE JESUS (L'Echo de juillet-août 2002 / Titre de la chronique : "Cor Jesu")
    Extrait : La plus grande expression de l'amour divin est l'amoureuse incarnation et la passion du Fils de Dieu, qui en font un amour parfaitement humain. De cette façon le Cœur de Jésus devient le plus grand exemple de l'amour et de la consolation pour nous, les hommes, comme l'affirme à cet égard saint Augustin : "Maintenant le Seigneur a assumé ces sentiments de la fragile nature humaine, dans le but, pour ainsi dire, d'offrir en lui-même, à son corps qui est l'Eglise, le modèle à imiter. De telle façon que, si quelqu'un d'eux, sous l'assaut des tentations humaines, en arrivait à s'attrister et à souffrir, il ne pût penser pour autant être soustrait à l'influence de sa grâce, qu'il comprît que de telles afflictions ne sont pas des péchés, mais des marques de l'humaine passibilité".
    Cet amour sensible a son sommet sur la croix où le Cœur de Jésus est percé par une épée, devenant ainsi le plus grand témoignage de sa blessure invisible d'amour.

         
    Extrait 7
    LA PEUR DE L'AUTRE, LE STRESS, LA DEPRESSION (L'Echo de mars-avril 2002 / Titre de la chronique : "La vie de l'âme, c'est l'Amour")
    Extrait : Si l'âme manque d'Amour, elle est inévitablement envahie par la peur de l'autre.
    A l'inverse : "Le parfait amour bannit la crainte, car la crainte implique un châtiment, et celui qui craint n'est point parvenu à la perfection de l'amour" (1 J 4,18).
    Cette gêne, nous l'appelons aujourd'hui stress, qui trouve son point culminant dans la dépression, c'est à dire que le plus important de notre vie se rétrécit en nous.
    De tels sentiments peuvent cependant être vaincus à coup sûr par l'amour pour les frères, ou bien par la vertu de magnanimité qui fait élargir l'espace de notre âme, désireuse d'accueillir (cf : 2 Cor 6,12).
    Récemment, j'ai été frappée par le commentaire d'une sainte femme, mère de quatre enfants, à qui était confiée une fillette présentant de réelles difficultés.
    Cherchant à sortir cette famille de l'embarras, cette maman a dit : "Pour moi, elle n'est pas un problème, mais seulement une enfant". Cela revient à dire : "Je n'ai pas peur de ses souffrances, puisque je l'aime".
         
    Extrait 6
    LA PRIERE, LES SAINTES ECRITURES, LES MEDIAS (L'Echo de janvier-février 2002 / Titre de la chronique : "En chemin vers le Seigneur")
    Extrait : Que devons-nous faire dans la prière ? C'est simple : méditer, réfléchir sur les très grands mystères qui enveloppent notre vie de fils de Dieu. Tel est au fond la vrai sens du Rosaire, car tout chrétien désire imiter Jésus, devenir comme lui. Il faut donc intérioriser dans la prière les mystères de sa vie, pour les transformer en réalité vécue au quotidien. Ces mystères doivent en somme "devenir nous".
    C'est évident que la Sainte Ecriture doit occuper une place centrale dans la vie spirituelle, car notre mentalité doit être purifiée, le vieil homme doit mourir et ceci n'est possible que par un changement de mentalité (le mot grec metanoia = conversion signifie exactement changement de mentalité). 
    Nous qui vivons dans le monde, qui regardons à la télé tant de publicités, qui écoutons des nouvelles de tout genre, nous ne nous rendons pas compte que nous pouvons subir une formation qui n'est pas selon le coeur de Dieu. Et voilà sa Parole qui vient à notre secours. En elle nous trouvons toute vérité; si nous la lisons, la, méditons, l'intériorisons, nous nous apercevons que cette Parole peu à peu deviendra nôtre et commencera à parler à notre coeur. Je dirais que c'est proprement le but de la prière.

        
    Extrait 5

    L'IMPORTANCE DE LA PRIERE ET DES BONNES OEUVRES POUR OBTENIR LA PAIX (L'Echo de novembre-décembre 2001 / Titre de la chronique : "La paix : fruit d'amour et de prière")
    Extrait a : Un jour on demandait à Saint Ignace comment il aurait réagi si son ordre était dissous. Il répondit que pour franchir une telle crise, une heure de prière lui suffirait. Ce n'est pas seulement lui, mais tous ceux qui prient trouvent moyen de rencontrer la paix comme fruit de la prière. Dans la prière, ou mieux dans la rencontre avec Dieu, l'homme spirituel se retourne vers Dieu, son coeur inquiet trouve le repos. C'est dans la nature du feu de brûler vers le haut. De la même façon, le désir de l'homme tend aussi vers le haut. Ce n'est qu'en suivant cet ordre auquel l'homme est destiné par le lien de la Charité, qu'il trouve sa paix.
    Extrait b : La paix est toujours fruit de quelque chose : fruit de la présence du Saint Esprit, mais aussi fruit de nos bonnes oeuvres. Normalement on dit : avoir la conscience en paix quand on fait des oeuvres bonnes. Mystiquement il s'agit du repos de l'âme, fruit d'avoir fait le bien. Et, faisant le bien, l'âme imite son Créateur qui, après son oeuvre des six jours (oeuvre bonne à ses yeux) se repose le septième. On peut donc conclure que la paix sans la réalisation du bien devient une apparence de paix.
         
    Extrait 4
    LA PAROLE DE DIEU ET LES PENSEES QUI NOUS HABITENT
    (L'Echo de septembre-octobre 2001 / Titre de la chronique : "Dès mon enfance, j'ai beaucoup prié")
    Extrait : La prière est un cheminement et, souvent, un chemin fatigant. Le premier pas est celui de la sincérité en face de Dieu. Et elle (ndlr : la Vierge Marie) nous a même dit que c'est de notre sincérité que dépend l'exaucement de notre prière.
    Quand nous entrons en prière - et nous faisons cela au début de chaque Sainte Messe -, nous devons reconnaître devant Dieu notre faiblesse. Nous nous tournons vers Dieu parce que nous sommes conscients de notre petitesse, mais aussi de sa grandeur. Naturellement, il ne suffit pas de tenir compte seulement de notre faiblesse car Dieu est plus grand que notre faiblesse. Et nous ne devons pas faire en sorte que nos petites faiblesses puissent cacher la grandeur de Dieu. Alors, le Seigneur panse et soulage nos blessures par sa Parole et puis par son Corps.
    La Parole de Dieu est un trésor que nous devons porter dans notre intimité; cette Parole nous restaure et nous recrée de l'intérieur. Elle doit donc remplir notre âme, nos sens, notre mémoire; elle doit devenir nôtre.
    Il nous faut souvent nous demander quelles paroles habitent en nous. Bien souvent, il s'agit de nos propres paroles. Pouvons-nous dire non aux pensées négatives et au mal, et ne nous enfermons-nous pas dans un monologue continuel ? Sommes-nous unis à Jésus par nos pensées ou bien choisissons-nous continuellement nos pensées qui, en fin de compte, ne sont que de simples pensées ?
    Dieu se trouve dans notre intimité, mais seule la Parole de Dieu peut nous apprendre à écouter sa voix.
         
    Extrait 3
    L'INTERIORITE ET L'EXTERIORITE
    (L'Echo de mai-juin 2001 / Titre de la chronique : "Vierge, mère et femme féconde")
    Extrait : La distinction entre intériorité et extériorité ne doit pas donner l'idée que nos gestes extérieurs n'ont pas d'importance. L'analyse, la distinction doivent nous faire comprendre combien l'extériorité et l'intériorité travaillent de pair. Si nous voulions donner de l'importance seulement à l'esprit, le mystère de l'Incarnation elle-même nous échapperait.
    C'est la spiritualité mariale qui nous repropose un tel équilibre; en effet, c'est une spiritualité essentiellement humaine dans la mesure où elle est un don à porter non seulement à un niveau intérieur, mais aussi extérieur comme ce fut le cas pour Marie.
    Il se passe pour nous la même chose dans le mystère de l'Eucharistie. Pendant 10 minutes environ, nous la portons dans notre corps aussi physiquement, mais l'Eucharistie est bénéfique pour nous seulement si elle est portée dans notre intériorité.
    C'est dans ce sens qu'il faut interpréter ce qu'Elisabeth dit à Marie : "Bienheureuse celle qui a cru".
         
    Extrait 2
    LE DESIR DE L'HOMME (L'Echo de mars-avril 2001 / Titre de la chronique : "La véritable essence de l'amour")
    Extrait : Le désir est présent en tout homme, qu'il soit chrétien ou non. Saint Augustin disait : "Je désire seulement aimer et être aimé". Naturellement, c'est un désir qui se rapporte non à un individu quelconque, mais à une personne qui sache nous aimer selon notre coeur. La nostalgie que nous ressentons en nous-mêmes après avoir atteint tout ce qui semblait satisfaire notre "désir" indique que le malheur de l'homme moderne n'est pas de ne pas vouloir aimer, mais de ne pas savoir qui aimer, ni où il peut "reposer son coeur". C'est ainsi que l'homme est sans patrie et est destiné à errer d'une expérience à l'autre.
    Si seulement nous, chrétiens, pouvions être un signe d'espérance pour le monde qui ne connaît pas son but !
    A Medjugorje, la Madone dit que les non-croyants sont ceux qui ne connaissent pas l'amour de Dieu qui, en réalité, est le véritable objet de tous leurs désirs.
    Il appartient à chacun de nous d'être, comme Marie, pur et transparent de l'amour de Dieu. Elle est la lune qui reçoit toute sa lumière du Soleil, qui est Jésus.

         
    Extrait 1

    COMMENT SE PREPARER A LA MORT 
    (L'Echo de janvier-février 2001 / Titre de la chronique : "Une mort féconde")

    Extrait : La mort est le signe que chacun de nous appartient seulement au Christ et que le jugement final est de Son seul ressort. Pour anticiper ce moment et pour se préparer à ce jugement, pratiquer chaque soir avant de se mettre au lit un examen de conscience (comme un petit jugement universel) peut nous aider.
    Enfin, la mort, nous la trouvons dans notre maison, qui pend au bois du crucifix. Ce corps est celui du Christ mort, sous lequel la Madone nous a demandé de méditer les mystères glorieux, parce que le Père a glorifié le Fils et, dans la Croix, la mort a été vaincue.
    Unissons-nous à ce mystère, qui est aussi le nôtre, car à la fin se révélera aussi notre gloire jusqu'alors cachée dans le Christ. Adorons la Croix comme la Sainte Vierge nous le demande, et prions pour la vertu de patience qui, nous dit l'apôtre, génère l'espérance et devient l'objet de la vie bienheureuse. Demandons enfin à notre Mère de prier pour nous maintenant et à l'heure de notre mort.


  • Voici le témoignage donné par le voyant Jakov le 6 mars 2014, à Medjugorje, lors de la rencontre annuelle des guides (source : Forum Medjugorje on Line / traduit par mes soins à partir de la version anglaise).
        
    Introduction
    1-MEDJUGORJE EST UN DON POUR LE MONDE ENTIER
    (le Père Marinko Sakota présente Jakov aux participants et dit que c'est justement le jour de son anniversaire. Les gens lui souhaitent un bon anniversaire tous en coeur. Jakov a 43 ans).
    Merci à tous. Au cas où vous ne le sauriez pas, j'ai 25 ans ! (rires)
    Je vous salue tous et je suis heureux d'être ici avec vous aujourd'hui pour cette rencontre. Je pense que Jésus et Notre Dame sont heureux également.
    Vous savez que Notre Dame apparaît à Medjugorje depuis plus de trente ans. Ces années avec Notre Dame, je les appelle des années de grâce et des années où Dieu nous a fait un grand don.
    Ce que je désire toujours dire aux pèlerins, c'est qu'il faut comprendre que ce don et cette grâce que Dieu nous a envoyés n'ont pas été donnés uniquement aux voyants ou à la paroisse elle-même. C'est un don, une grâce - et une grande grâce - pour le monde entier.
    Nous pouvons comprendre cela à travers les messages de Notre Dame parce que dans chacun de ses messages elle commence par les mots : "Mes chers enfants". Et c'est ainsi que Notre Dame vient pour nous tous. Nous sommes tous ses enfants.
    Je dis toujours à tous les pèlerins - et je vous invite, vous qui invitez des pèlerins à Medjugorje, à toujours dire à vos groupes quand vous arrivez à Medjugorje : en premier il doit y avoir un mot et ce mot doit être MERCI.
    Merci, Seigneur, pour cette grâce, pour ce don que tu nous a faits. Merci, mon Dieu, de permettre à Notre Dame de rester ici aussi longtemps avec nous.
        
    Enfance
    2-LA VIE DE JAKOV AVANT LES APPARITIONS
    Quand tout a commencé, ici à Medjugorje, j'avais 10 ans. J'étais le plus jeune des six voyants. Je suis toujours le plus jeune et je pense que cela se voit. Il vous suffit tout simplement de regarder à quoi ressemblent les autres voyants ! (rires)
    Avant les apparitions, ma vie était celle d'un enfant de 10 ans normal. Ma foi était une foi simple, la foi d'un enfant, ce que mes parents m'avaient appris. Et qu'est-ce que les parents enseignent ? D'être sage, de prier, d'aller à la Sainte Messe...
    Je me souviens toujours, surtout à travers la prière que nous faisions chaque soir avec ma mère, que je n'ai jamais demandé à Dieu le don de voir Notre Dame parce que je ne savais même pas que Notre Dame pouvait apparaître. Je savais que Dieu existait, que Notre Dame existait, que nous devions les prier, qu'ils étaient aux Cieux...
    Mais tout a changé le 24 juin 1981. Et je peux dire que ça a été le plus beau jour de ma vie, ce jour où j'ai reçu ce grand don, cette grande grâce, de voir Notre Dame.

        
    Le 24 juin 1981
    3-LES YEUX DE LA VIERGE MARIE
    C'est toujours avec joie que je me souviens de ma première rencontre avec Notre Dame, du moment où nous sommes montés sur la colline des apparitions et où je me suis agenouillé devant elle pour la première fois. C'était la première fois de ma vie que je faisais l'expérience de la paix et de la joie véritables.
    Les pèlerins me demandent souvent de leur parler de la beauté de Notre Dame, et je réponds toujours à tout le monde que Notre Dame est la plus belle mais que sa beauté, pour moi, ce sont d'abord ses yeux.
    Quand j'ai pu voir les yeux de Notre Dame, quand j'ai pu voir l'amour dans ses yeux, j'ai ressenti dans mon coeur quelque chose que l'on ne peut pas décrire. C'était un moment où j'ai ressenti que Notre Dame était ma Mère et où j'ai vraiment commencé à l'aimer.
         
    Avenir
    4-OUVRIR SON COEUR
    Je me souviens qu'à la fin de la première apparition, nous sommes restés en prière et de nombreuses questions ont surgi. La question la plus importante que nous nous posions était : qu'allons-nous faire maintenant? Parce qu'ainsi que je l'ai dit précédemment, nous n'avions pas demandé cela à Dieu et nous n'y étions pas préparés. Alors nous nous demandions ce qui allait se passer dans notre vie, maintenant. En effet, nous avions compris en un instant que c'était là une grande responsabilité.

    Et je me souviens que quelque temps après, Notre Dame nous a donné un message dans lequel j'ai trouvé la réponse. Notre Dame a dit : "Chers enfants, il vous suffit d'ouvrir vos coeurs et je ferai le reste".
    C'est alors que j'ai compris que je ne pouvais pas faire beaucoup mais que je pouvais faire une chose : donner mon "oui" à Notre Dame, lui donner ma vie et commencer à vivre avec elle.
    Et à ce moment-là, j'ai su qu'une vie nouvelle commençait pour moi, une vie qui ne suffirait pas à remercier Dieu pour tout ce que j'avais reçu, parce que c'est un grand don de pouvoir voir Notre Dame.
        
    Prière
    5-PRIER AVEC LE COEUR
    Pour aller de l'avant et grandir dans la foi, j'ai compris que j'avais reçu un don encore plus grand. Ce don, c'est d'avoir la chance de connaître Jésus-Christ.
    Et c'est pour cette raison que Notre Dame vient depuis si longtemps à Medjugorje. C'est parce qu'elle désire nous conduire tous vers Jésus.
    Comment veut-elle le faire ? A travers ses messages. Et ce chemin, ce voyage, c'est le voyage de la prière, de la conversion, de la paix, du jeûne et de la Sainte Messe.
    Dans ses messages, Notre Dame nous invite toujours à la prière. Il y a des messages dans lesquels Notre Dame répète simplement ces mots : priez, priez, priez.
    Et ce qui est important au sujet de la prière, c'est que Notre Dame nous dit : "Chers enfants, ouvrez votre coeur et priez".
    Nous avons besoin de prier avec le coeur, comme le dit Notre Dame. Chacun de nos coeurs devrait ressentir le besoin de prier. Chaque coeur devrait ressentir que la prière est notre nourriture quotidienne parce que personne ne peut prier s'il se sent obligé de prier.
    Ici, Notre Dame n'a jamais employé les mots : vous devez, il vous faut... Elle nous a simplement invités et nous, par nous-mêmes, dans nos coeurs, avons besoin de ressentir le besoin de prier.
    Un jour, nous avons compris ce qu'était la prière avec le coeur. C'est quand la prière devient quelque chose de différent, quand elle devient une réponse à toutes nos questions.
        
    Questions
    6-LES QUESTIONS QUE NOUS NOUS POSONS
    Je sais que beaucoup d’entre vous qui se rendent à Medjugorje - et que beaucoup de pèlerins que vous amenez ici - viennent avec de si nombreuses questions.
    Ils recherchent beaucoup de réponses et, souvent, ils viennent nous voir, nous les voyants, pour nous demander des réponses.
    Je ne peux pas vous donner de réponse. Je peux simplement vous dire à quoi Notre Dame nous invite. Je peux partager avec vous mon expérience, mais qui peut donner la réponse ? Dieu.
    Notre Dame nous enseigne comment recevoir la réponse, comment ouvrir nos cœurs et comment prier.
         
    Famille
    7-LA PRIERE EN FAMILLE
    Notre Dame nous invite également à prier dans nos familles. Elle nous a dit tellement de fois : "Mettez Dieu à la première place dans votre famille et trouver du temps pour Dieu avec votre famille". Notre Dame dit également que rien ne peut plus unir une famille que la prière familiale faite ensemble.
    Je suis marié, j’ai trois enfants et, sincèrement, quand nous prions ensemble je suis heureux de voir qu’à ce moment-là il y a de la joie dans la famille. La famille est unie et le pouvoir de la prière est visible, parce que quand vous voyez votre enfant prier, et quand vous voyez que votre enfant est heureux à ce moment-là, alors je sens que je suis un bon père (ndlr : a good parent) parce que chaque enfant que nous avons est un don de Dieu. Mais nous, les parents, avons également une grande responsabilité.
         
    Jeûne
    8-IL FAUT JEÛNER EN SILENCE ET AVEC AMOUR
    Notre Dame nous invite également au jeûne. Quand le mot "jeûne" est prononcé, je rencontre souvent des pèlerins avec lesquels nous discutons. Quels sont ceux qui, d'après vous, trouvent que le jeûne est le plus difficile ? Les italiens. Mon épouse est italienne. Je suis donc au courant.
    Quand nous disons "jeûne", je dirais que nous avons peur de jeûner avant même que le jeûne ne commence.
    Je donne un conseil à tout le monde : quand le moment du jeûne arrive, ne nous demandons pas comment nous allons y arriver, comment vais-je faire sans nourriture ? Rappelons-nous les mots de Notre Dame. Notre Dame a dit : "Chers enfants, avec le jeûne et la prière, vous pouvez tout obtenir. Vous pouvez même arrêter les guerres".
    Si nous pensons à ces mots, alors nous serons capables de commencer à jeûner.
    Souvent, dans mon cœur, je ressens de la tristesse quand je vois des pèlerins qui viennent ici à Medjugorje. Ils se promènent et demandent : "Que dois-je faire ? Qu’est-ce que je suis sensé faire ?" Nous savons ce que nous devons faire. Pourtant nous ne le faisons pas.
    Notre Dame a dit : "Avec la prière et le jeûne vous pouvez tout réaliser". Donc, nous pouvons le faire. Mais nous devrions commencer.
    Une chose est importante au sujet du jeûne, et c’est ce que Notre Dame nous dit : jeûner en silence et jeûner avec amour.
    Je crois qu’une fois que nous aurons appris à jeûner en silence et avec amour, nous serons également capables de rendre grâce à Dieu à travers le jeûne.
         
    Richesses
    9-LA VRAIE RICHESSE
    Aujourd’hui, dans le monde, il y a tellement de gens qui ont faim. Il y a tellement d’enfants qui meurent de faim. Et, au même moment, nous pouvons rendre grâce à Dieu pour tout ce que nous avons et pour tout ce que l’on nous a donné.
    Tout le temps, nous demandons à Dieu de nous donner plus : donne-moi ceci, donne-moi cela... mais nous ne le remercions jamais pour tout ce que nous avons, pour notre pain quotidien servi sur notre table.
    Notre Dame dit également, dans l’un de ses messages : "Vous possédez beaucoup de choses. Vous travaillez beaucoup, mais sans la bénédiction de Dieu".
    Et il en va vraiment ainsi. Nous pouvons tout avoir, mais s’il nous manque la bénédiction de Dieu, nous sommes pauvres et, en fait, nous ne possédons rien.

        

    Pèlerinages
    10-LES SIGNES SURNATURELS

    Une autre point important que je partage toujours avec tous les pèlerins : pourquoi se rendre à Medjugorje ?
    Vous ne venez pas à Medjugorje pour les voyants, pour voir les voyants. Je sais que certains voyants sont beaux et que d’autres ne sont pas aussi beaux (rires)... Mais nous ne venons pas à Medjugorje pour voir les signes.
    Souvent, les gens viennent ici, ils vont et viennent et attendent de voir des signes, de voir le soleil danser...
    Et très souvent, malheureusement, au moment de la Sainte Messe, il y a des gens qui recherchent des signes et qui ne savent même pas que le plus grand signe que Jésus a laissé sur la terre est la Sainte Messe.
    Je dis toujours que le signe de Medjugorje – et c’est pourquoi Medjugorje est autant reconnu – ce sont les gens qui ont changé de vie ici, les gens qui se sont convertis ici.
    Beaucoup de gens viennent et disent : "J’ai été guéri", "J’ai reçu une grâce"...
    Mais la chose la plus belle que je puisse entendre, c’est quand des gens me disent : "Jakov, après 40 ou 50 années de vie, j’ai vraiment compris ce que ma vie signifiait. J’ai compris le genre de vie que je menais jusqu’à présent. Mais à partir d’aujourd’hui, une vie entièrement nouvelle commence pour moi. Une vie entièrement nouvelle avec Dieu".
    Et c’est là le plus beau signe de Medjugorje.
         
    Mission
    11-DEVENIR DES APÔTRES DE LA VIERGE

    Je dis toujours aux pèlerins : "Quand vous rentrerez chez vous, qu’est-ce que vous allez emporter ?"
    Très souvent, nous voyons beaucoup de souvenirs, des sacs pleins et des croix... Mais le plus beau souvenir de Medjugorje que vous pouvez ramener chez vous, c’est le message de Notre Dame; parce que je crois que chaque pèlerin qui vient à Medjugorje a été invité par Notre Dame, et je crois que quiconque retourne chez lui repart toujours avec quelque chose qui lui a été donné.
    C’est donc à vous, à travers la prière, de découvrir ce que vous avez reçu à Medjugorje et de continuer à vivre ce que vous avez reçu ici.
    Notre Dame dit toujours : "Chers enfants, à partir d’aujourd’hui je veux que vous soyez mes apôtres dans le monde". Quand vous dites "apôtres" et quand vous dites "témoins", ce n’est pas simplement faire un discours ou parler. Quand nous utilisons la langue, le langage, vous savez, nous sommes tous très forts quand il s’agit de parler.
    Cependant, nous devons témoigner avec nos vies afin que les autres puissent comprendre et voir Dieu à travers nous, et afin qu’ils puissent voir comment Dieu travaille à travers nous.
        
    Conclusion
    12-COMMENT CHANGER LE MONDE
    Les gens me demandent souvent : "Qu’est-ce qui se passe, dans ce monde ? Où ce monde nous conduit-il ?" Je dirais : ne pensons pas à ce qui ne va pas dans le monde, mais pensons plutôt à ce que nous faisons pour ce monde.
    Avons-nous prié pour ce monde ? Si Notre Dame nous dit qu’avec la prière et le jeûne nous pouvons même arrêter les guerres, alors je crois qu’avec la prière et le jeûne nous pouvons également changer ce monde. Mais tout dépend de nous.
         
    (Le Père Marinko Sakota remercie très chaleureusement Jakov et invite maintenant les gens qui le souhaitent à lui poser des questions)
         
    Question 1
    Pourriez-vous nous parler de votre expérience du Paradis, du Purgatoire et de l’enfer avec Vicka ?
    Tout d’abord, je ne parle jamais de l’enfer ni du Purgatoire. Surtout de l’enfer.
    Je crois que depuis toutes ces années qu'elle vient à Medjugorje, le désir de Notre Dame est de nous conduire à Jésus et au Ciel. C’est pourquoi je dis toujours : "Ne pensons pas à l’enfer mais pensons au Paradis, au ciel, et à comment y aller".
    J’avais 11 ans quand j’ai fait cette expérience. Et comme tous les enfants de 11 ans, je ne pensais pas à la mort. Je pensais à être là, à vivre, à jouer avec mes amis, à vivre ma vie...
    Mais quand Notre Dame nous a dit à Vicka et à moi : "Maintenant, vous allez venir avec moi", j’ai pensé à ce moment-là que c’était la fin. Et je n’étais pas prêt à mourir.
    C’est alors que j’ai dit à Notre Dame – on dit toujours que les femmes doivent passer en premier, et c’est moi qui ai dit à Notre Dame : "Prends Vicka ! Elle a sept frères et sœurs ! Moi, je suis fils unique. Même si Vicka n’est plus là, elle a beaucoup de frères et sœurs !"
    Notre Dame a souri et elle a dit : "N’ayez pas peur. Je suis avec vous".
    Je vais maintenant partager avec vous comment j’ai vécu l’expérience du Paradis.
    J’étais un enfant, à cette époque. Nous nous sommes retrouvés dans un espace infini, dans une lumière extrêmement belle que je n’avais jamais vue ni observée ici sur terre.
    Le fait d’être là, dans cette lumière... vous vous sentez enveloppés de lumière.
    Nous avons pu voir des gens, des gens qui priaient; et les choses les plus belles dont on pouvait faire l’expérience en ce lieu étaient la joie et la paix. Je pouvais les voir sur le visage des personnes qui, en même temps, me transmettaient cette paix et cette joie.
    Je me souviens qu’après cette expérience, nous sommes restés en prière et je me demandais : "Où se trouve cet endroit où je me sentais si bien, où j’ai senti cette paix, où j’ai senti cette joie ?"
    Et, vraiment, à travers les conseils de Notre Dame, à travers la prière, nous obtenons toutes les réponses.
    J’ai compris que le Paradis n’était pas ce que nous voyons avec nos yeux. Le Paradis est dans nos cœurs.
    Et je crois que chacun d’entre nous peut faire l’expérience du Paradis dans son cœur, parce que si nous mettons Dieu à la première place, si nous vivons avec Dieu, alors nous avons déjà le Paradis.
    C’est pourquoi je dis toujours aux pèlerins : "Ne nous demandons pas à quoi ressemble le Paradis. Demandons-nous plutôt si nous voulons aller au Paradis et si nous en faisons assez pour aller au Paradis".
    Je peux partager avec vous l’expérience que je fais le matin en me réveillant, quand je réalise que je suis encore là. La première chose que je dis est : "Merci, mon Dieu", parce que je crois que chaque jour que Dieu nous donne à vivre, ici sur terre, est un grand don et une grande grâce, ainsi qu’une occasion pour moi de devenir meilleur, en ce jour, et de mériter plus d’aller au Ciel.
        
    Question 2
    Avez-vous déjà raconté une histoire drôle à Notre Dame ?
    Je ne lui en ai racontée aucune.
         
    Question 3
    Le Cardinal Ruini a remis le rapport de la Commission Internationale sur Medjugorje à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Est-ce que les six voyants ont été invités par la Commission ?

    Oui. Nous avons été invités tous les six. Nous y sommes allés. Nous sommes allés voir la Commission. Je sais ce que vous savez : tout a été remis au Saint Père.
    Je dirais que je ne me fais vraiment pas de souci à ce sujet parce que ce qui se passe à Medjugorje est le plan de Dieu. Dieu a un plan en ce qui concerne tout cela. Ce que je dois faire, c’est simplement prier. Je ne me fais pas beaucoup de souci. Je prie, simplement. Nous devrions prier. C’est la chose la plus importante.

         
    Question 4
    Est-il possible d’organiser des rencontres avec les voyants pendant les pèlerinages à Medjugorje ?

    Je ne sais vraiment pas quoi vous dire. Je crois qu’il y a beaucoup de pèlerins qui viennent à Medjugorje et qui aimeraient bien nous rencontrer, nous les voyants.
    Pendant un certain temps, je n’ai pas donné de témoignage devant les pèlerins parce que je m’étais vraiment réservé ce temps pour moi.
    Il faut également que vous compreniez que nous, les voyants, ne sommes pas comme une radio que l’on allume et qui commence à jouer, à chanter ou à parler. Personnellement, j’ai besoin de me sentir bien pour parler.
    Maintenant, je peux dire que le temps est venu, pour moi, de rencontrer à nouveau des pèlerins.
    J’en ai déjà parlé au prêtre de la paroisse et je peux dire que deux fois par semaine, je donnerai mon témoignage ici, dans la salle jaune.
    Mais il y a beaucoup de pèlerins qui viennent. Certains viennent au début de la semaine, d’autres à la fin de la semaine... On ne peut donc pas toujours arranger tout le monde.
    Mais ce à quoi je voudrais tous vous inviter, ainsi que les groupes que vous, les guides, accompagnez également ici : je dirais que vous perdez beaucoup de temps, ici, à écouter différents témoignages et récits. Vous allez dans différents endroits pour écouter différents témoignages. Je dirais que vous n’avez pas besoin d’en écouter trop. Je dirais que vous avez besoin, et que vos pèlerins ont besoin, de passer du temps avec Notre Dame, ici. Je crois que c’est là le plus important.
    Je conseille toujours aux pèlerins qui séjournent avec nous dans nos maisons : allez sur la colline des apparitions, trouvez du temps pour vous-mêmes, passez une journée tout seul. Parce qu’après tant d’expériences, après tant de témoignages et de récits, très souvent il arrive que vous ne compreniez pas tout. Et pour cette raison, je vous dirais de ne pas trop vous déplacer, en allant à certains endroits pour écouter des témoignages. Laissez du temps à vos pèlerins pour qu’ils puissent passer du temps seuls.
    Et s’il vous plaît, ne promettez jamais à vos pèlerins qu’ils vont nous rencontrer, nous les voyants, parce que les pèlerins viennent en disant : "Oh, on nous avait promis que l’on rencontrerait l’un de vous, les voyants". Nous ne promettons rien, je ne promets rien à personne.
    Si je peux, si je me sens bien, il me sera possible de répondre aux désirs des pèlerins. Et comme je l’ai déjà dit, s’il plaît à Dieu je donnerai mon témoignage deux fois par semaine dans la salle jaune cette saison.
        
    (le Père Marinko Sakota rebondit avec humour sur la dernière phrase de Jakov en disant : "Pour un homme sage, c’est suffisant". Puis, très rapidement, le Père Marinko résume quelques points importants abordés par Jakov. Ensuite, Jakov reprend la parole en disant qu’il priera pour toutes les personnes présentes, pour leurs intentions, pour les malades. Il invite les gens à prier eux aussi pour la paroisse de Medjugorje. Il dit que la chose la plus belle est que nous puissions rester tous unis dans la prière. La rencontre se termine par un "Je vous salue Marie" pour les intentions des participants, suivi de l’invocation : "Notre Dame de la paix, priez pour nous" et du signe de croix).

        
    (fin)