• "TRIBUNE LIBRE" (ARCHIVES 1)

    Rêve
    LA VICTOIRE A DEJA ETE REMPORTEE (18/10/15)
    Ce témoignage a été envoyé par Mariam le 15 octobre 2015 :
    Je voudrais simplement vous faire partager un rêve que j'ai eu hier :
    J'étais à Medjugorje, dans une vallée, au milieu d'une grande foule qui écoutait Vicka témoigner. Ce devait être au début des apparitions, car elle paraissait jeune.
    A la fin, les journalistes sont venus lui poser des questions. Après avoir gentiment répondu à leurs questions, elle vint me voir joyeuse. Elle prit un stylo et un post-it, et elle commença à écrire et à dessiner des choses dessus. Voici ce que j'ai vu :
    Elle dessina des petites fleurs toutes simples comme un enfant les auraient dessinées.
    Et un peu en-dessous, elle dessina un gribouillis et écrivit le mot "égoïsme". Elle barra ce mot d'une croix, très convaincue, en écrivant "L'égoïsme perdra". Et elle écrivit au-dessus des petites fleurs "L'humilité triomphera !"
    Et si je me souviens bien, elle a aussi ajouté : "Le Cœur de Maman triomphe" ou "Maman triomphe".
    Vicka avait un beau sourire aux lèvres et un regard rempli d'espoir et de paix. Puis elle me tendit ce post-it en me disant que la Victoire avait déjà été remportée.
       
    Témoignage
    AVORTEMENT : C'EST EN AVANCANT DANS LA LUMIERE DE JESUS QUE L'ON SE REND COMPTE
    Ce témoignage a été posté par une internaute sur la page FaceBook du site "Chère Gospa" le 4 septembre 2015 :
    Avant d'être chrétienne catholique, j'étais païenne. Et je peux témoigner du mal que ça fait de savoir qu'on a tué un être vivant, quand on réalise. C'est avec des larmes - de vrais larmes - qu'on se confesse !!!
    Demander pardon à Dieu est la chose qu'il faut faire mais, avant, il faut être consciente de son acte et, tout comme moi, beaucoup ne se rendent pas compte de cela. C'est en avançant dans les sacrements, dans la foi, dans la LUMIERE de JESUS, qu'on se rend compte.
    Plusieurs fois, j'ai demandé pardon à Dieu dans la confession car je ne me pardonnais pas. Je ne voulais pas accepter que Dieu m'ait pardonnée.
    C'est à Medjugorje, cette année, que j'ai enfin trouvé la paix ! J'ai donné un prénom à mon enfant et j'ai même eu un désir de baptême, pour lui.
    Je me bas aujourd'hui pour que les mamans gardent leurs bébés car les médecins qui font ça ne parlent pas de l'après crime - non - ni d'où va les corps de ces enfants !!!
    Non, plus d'avortements de grâce ! Garde ton enfant !!! Donne-lui la vie et Dieu t'aidera toujours à aimer ce bébé. Il te permettra de penser à celle qui pleure parce qu'elle en désire un et qu'elle ne le peut pas !
    La société d'aujourd'hui fait tout pour détruire la vie, alors non aux avortements et oui à la vie.
        
    Témoignage
    SOEUR MILENA TOMAS ETAIT LA POUR SERVIR ET POUR ADORER DIEU 

    Ce témoignage sur soeur Milena Tomas (qui est décédée en 2013, à Medjugorje, à l'âge de 51 ans) a été écrit par Alban le 20 septembre 2013 :
    J'ai rencontré sœur Milena à plusieurs reprises. Je suis allé la voir avec quelques groupes de pèlerins dans sa maison au pied du Krizevac.
    Je dois dire qu'elle était toujours très souriante, un sourire qui irradiait celui qui le croisait.
    Elle commençait toujours par un petit temps de témoignage où elle racontait son quotidien, ses activités, etc...
    La première fois que je l'ai rencontrée, en 2003, elle n'avait pas l'Adoration perpétuelle mais elle nous invitait déjà à venir avec elle si nous le souhaitions, à l'Oasis de la Paix.
    Sa maison était simple, plutôt peu aménagée mais cela n'était pas choquant, il y avait toujours de la place pour des groupes de 15/20 personnes.
    Je me rappelle de sa personnalité : elle était là pour servir et adorer Dieu d'une manière spéciale dans le sens où elle faisait tout avec un amour inlassable et une patience quasi-angélique.
    J'ai su quelques années après qu'elle était malade mais cela n'avait pas l'air de la perturber plus que cela. Elle restait dans sa mission de contemplation et d'adoration sans se soucier de son avenir terrestre.
    Pour moi, il était évident qu'elle avait déjà la tête dans les nuages tout en gardant les pieds sur terre !
        
    Témoignage
    RETOUR A LA FOI ET AU JEÛNE GRÂCE A MEDJUGORJE

    Voici un témoignage très profond et très poignant que Marie-Lee a très gentiment accepté d'écrire le 2 septembre 2013 :
    Bébé abandonné à la naissance, j’ai vécu dans la rue et j'ai été à l’orphelinat en Corée.
    A 5 ans, une famille française, une famille nombreuse, m’a adoptée.
    Les parents étaient très croyants et très pratiquants.
    J'ai eu la chance de réciter le chapelet, d’aller à la chorale et au catéchisme avec les pères Montfortains.
    Adolescente révoltée, j'ai eu la chance d’avoir un ami prêtre qui a su m'aider et me tourner vers les autres, notamment vers les enfants défavorisés. J’ai été animatrice ACE.
    A 14 ans, j'ai été attirée par la spiritualité bouddhiste, le New Age et d’autres choses ésotériques peu recommandables.
    Mais, malgré tout, Jésus et Marie veillaient car il y avait toujours une main tendue.
    Plus tard, mariée et mère de famille, j’ai recherché Dieu. J’étais en quête de sens.
    Puis, j’ai été confrontée à la médisance et j’ai touché le fond avec une dépression : souffrance, anorexie... !
    En 2002, j'ai entendu parler de Medjugorge et de la Gospa par une amie des Béatitudes.
    J’ai lu les messages et j’ai commencé à les vivre un peu.
    Mais j’étais trop occupée. Je les vivais "de loin", prise par les affaires du monde.
    En 2010, j’ai vécu un Carême extraordinaire. C’était comme le retour de l'enfant prodigue.
    Le Vendredi Saint, à la célébration de la Passion, j’ai entendu Jésus murmurer dans mon cœur qu'il m'aimait et j’ai été inondée de son Amour ! Moi la mal aimée et la rejetée qui avait cherché toute sa vie à être reconnue et aimée !
    J'ai goûté la plénitude d'être aimée et ma vie a radicalement changé : Messe quotidienne, Adoration et, surtout, la grâce de vivre pleinement l'Eucharistie.
    Pendant un mois, ça a été l’euphorie. Je passais des heures à prier, je jeûnais au pain et à l'eau, j'aimais facilement !
    En 2011, nous sommes allés à Medjugorje en couple.
    Nous avions des difficultés et Dieu a renouvelé notre couple.
    Mon mari a vécu une conversion, à Medjugorge.
    Depuis, il est devenu croyant et nous sommes unis dans notre foyer.
    Marie et Jésus nous ont beaucoup aidés et, depuis, on persévère même si c’est dur.
    Pour m'aider au niveau du jeûne, je fais de jolis pains et de jolies mises en scène.
    Etant artiste, je suis très sensible à la beauté des choses et de la création.
    En jeûnant, je me détache du superflu, je suis plus inspirée dans mes créations photographiques et textiles.
    Pour rendre grâce et aider les personnes à jeûner, j'ai décidé de mettre le talent reçu au service de Jésus et Marie : je crée des recettes de pain et je photographie des images inspirantes.
    En effet, comme le dit notre Pape : "Par le beau on fait du bien".
    J'ai aussi créé un blog qui s'appelle "Les carnets de Marie", et qui est dédié à la vie chrétienne selon les messages de Medjugorje et selon Sainte Hildegarde.
        
    Guérison
    UNE GUERISON OBTENUE GRÂCE A LA STATUE DU CHRIST RESSUSCITE DE MEDJUGORJE
    Voici un petit témoignage qui a été envoyé par une internaute le 4 août 2013 :
    Ma soeur s'était blessée avec une motobineuse électrique. Tout le devant de sa jambe était déchiqueté.
    Il n'était pas possible de lui mettre des points car il n'y avait pas de chair. Ensuite, elle a fait une infection.
    Je lui ai rapporté un mouchoir avec une goutte provenant de la statue du Christ ressuscité et un pétale de rose qu'une soeur m'avait donné.
    Elle l'a mis sur son pansement et, huit jours plus tard, elle était guérie. Il n'y avait plus besoin de greffes.
    Merci, ma douce Maman du ciel.

          
    Témoignage
    L'IMPORTANCE DE CE QUI SE PASSE EN FRANCE POUR LES AUTRES PAYS DU MONDE
    Voici quelques extraits d'un mail envoyé par un internaute Suisse en janvier 2013 :
    Je viens de Suisse. Le 13 janvier, j'ai participé à la "Manif pour tous" avec la Fraternité Eucharistein. Chose surprenante, pourquoi un Suisse ? J'aime beaucoup suivre la politique française et voir le courage de vos évêques quand ils prennent l'initiative de proposer de prier et de jeûner par rapport à ce nouveau projet de Loi Taubira.
    J'ai eu l'occasion d'aller à Medjugorge et d'être touché par l'amour de la Gospa. Il est vrai que le jeûne, je ne l'ai jamais fait. A travers les encouragements du cardinal Barbarin, le 8 décembre, pour jeûner et faire une neuvaine entre Noël et le Nouvel an, j'ai senti l'appel à participer et à continuer de le faire les vendredis.
    Il y a de très belles initiatives qui se sont mises en place, chez vous, et j'ai pu en parler autour de moi pour être uni au peuple français le 25 janvier. Quelle joie, c'est beau. Mais il est vrai que l'initiative de prier et de jeûner ne peut s'arrêter à cette loi.
    Je crois qu'il y a eu au travers de cette manifestation un nouvel élan, pas seulement pour la France, mais pour l'europe.
        
    Prière
    PRIERE A LA VIERGE MARIE
    Voici une très belle prière qui a été écrite et envoyée par Marie-Paule en décembre 2012 :
    Marie,
    En cette nuit, se renouvelle le miracle annoncé :
    L'Enfant tant espéré, le Sauveur vient.
    Dans la Grotte, Tu as déposé dans une mangeoire,
    Ton fils premier né, Jésus.
    Et ce qui aurait pu être tristesse et solitude
    Est devenu Vie et Espérance : Dieu avec nous.
    Viens en nos nuits épaisses apporter La Lumière,
    Viens remplir de Dieu nos cœurs désolés et désorientés.
    Nous sommes tes enfants, renouvelle-nous sans cesse
    De Ta tendresse de Mère aimante et consolante.
    Par la Grâce de Ton Oui qui jamais n'a failli.
    Relève-nous, ramène-nous à Jésus.
    Tes larmes sont notre faiblesse, notre égarement,
    Ton sourire est notre pardon.
    Et Ton intercession auprès de Ton Fils
    Nous ouvre en grand les portes du Jardin.
    Prie pour que nous goûtions avec délice les fruits de l'Amour.
    Que dans la Confiance et affermis par la Miséricorde,
    Nous courions à Toi et que tu nous déposes dans le Cœur de Dieu.
    Amen.
        
    Signe
    UN SIGNE DE LA GOSPA RECU A LOURDES
    Voici un petit témoignage qui a été envoyé par un internaute de "Chère Gospa" en septembre 2012 :
    Lors d'un récent pèlerinage à Lourdes (du 4 septembre 2012 au 11 septembre 2012), pendant une prière, je demandais à Marie ce que je devais penser de Medjugorje.
    Le lendemain, dans une rue que je prenais pour revenir à l'hôtel, j'ai vu sur la chaussée (et bien en évidence) un petit sachet noir que je pensais être un porte-monnaie. En fait c'était un petit sachet avec, à l'intérieur, un joli chapelet.
    Je regardais autour de moi... personne.
    Dans la chambre de l'hôtel, j'examinais ce chapelet. Il était très très beau, et sur la croix, au dos, il était écrit... MEDJUGORGE !!
    Pour moi, j'y ai vu une réponse à ma prière : le nom derrière la croix signifiait la réalité des apparitions.
    Ensuite, je suis allé donner ce chapelet aux objets trouvés. Je n'en avais plus besoin car j'avais compris le "message".
    Merci, merci, Mère Trés Sainte.
        
    Pèlerinage 
    VERS LA PAIX PAR L'AMOUR
    Voici un article qui a été écrit par François-Jean Lucca, membre de l'association "Apôtres de l'amour" (née du message de Medjugorje).
    Cet article est paru en décembre 1993 dans "Chrétiens Magazine". François-Jean Lucca y raconte un pèlerinage à Medjugorje qui a eu lieu en 1993, en pleine guerre, et auquel a participé la députée Christine Boutin. C'est passionnant ! On y retrouve vraiment l'esprit de Medjugorje. A découvrir ici >>
         
    Miracle
    RECIT D'UNE GUERISON MIRACULEUSE OBTENUE AU PIED DE LA STATUE DU CHRIST RESSUSCITE, A MEDJUGORJE
    Voici un témoignage qui a été envoyé par une internaute de "Chère Gospa" en mai 2009 : 
    Je suis allée en Croatie en voyage organisé en septembre 2006 avec des amies, et partie malgré l'avis contraire du médecin.
    En effet, une huitaine de jours avant mon départ, je suis tombée dans un bois sur une grosse souche d'arbre.
    Beaucoup de mal à me relever ; une espèce de grosse endive est apparue sur mon tibia : glaçons, pommades, etc... allongée....
    J'ai fini par voir le médecin trois jours plus tard qui m'a déconseillé de prendre l'avion car il m'a dit que j'en avais "bien pour 2/3 mois" ; ma jambe était noire.
    Tout mon entourage s'inquiétait de me voir prendre l'avion, finalement j'y suis allée avec, pour me protéger, des bas de contention.
    J'ai souffert le martyre en avion et me suis "traînée" les 2 jours suivants.
    Le 3ème jour, on s'arrête à Medjugorge. Je ne connaissais pas l'histoire.
    Incapable de suivre mes amies dans l'église, je me suis assise sur un banc à l'endroit où se trouve un Christ et un chemin de croix.
    Une amie m'a laissée sur le banc tellement ma douleur était grande.
    Je voyais tout le monde défiler pour passer un mouchoir sur le Christ. Ayant tellement mal, j'ai suivi la dizaine de personnes et pris le mouchoir en papier que j'avais dans la poche et l'ai passé sur le Christ.
    Je suis retournée m'asseoir et, toujours de plus en plus mal, je me suis dit :
    -"Après tout qu'est ce que je risque?"
    J'ai passé ce mouchoir en papier sur mon tibia plusieurs fois.
    Quand mon amie est revenue, je lui ai raconté...
    Les autres étaient partis voir l'église ; bien sûr je n'ai pu rentrer dans cette église.
    Au retour, dans le car, j'ai commencé à avoir moins mal, j'ai regardé et c'était beaucoup moins noir.
    La nuit s'est passée sans souffrir et le lendemain matin ma jambe était presque blanche !!!!!
    Je n'ai rien signalé nulle part, même pas vu mon médecin pour lui montrer (j'étais tellement soulagée et allergique aux médecins...).
    J'ai deux amies qui dormaient dans la même chambre et qui étaient présentes et qui sont comme moi : elles n'oublieront jamais...
        
    Groupe
    LA FOI D’HIER A AUJOURD’HUI
    Voici un article qui a été écrit par Noëllie (65 ans, membre d'un groupe de prière "Medjugorje") en 2000 : 
    Ce que j'ai aimé, dans le groupe de prière où je vais, c'est de me retrouver avec des jeunes.
    Ces jeunes sont très sympathiques, on prie ensemble... j'ai trouvé que c'était bien.
    Ce qui m'a marquée c'est que j'ai trouvé qu'ils priaient vraiment avec ferveur. C'est ce qui m'a le plus frappée. Ca fait plaisir de voir des jeunes qui prient comme ça.
    C'est dommage qu'il n'y en ait pas plus.
    Moi-même, à leur âge, je n'étais pas comme ça. Ce n'était ni plus mal ni mieux, c'était autre chose.
    Les jeunes d'aujourd'hui posent plus des questions d'adultes. Ils sont plus "évolués dans la vie", au point de vue sexualité et tout ce qui concerne l'actualité.
    Par exemple, au début du groupe, on fait toujours un petit récapitulatif de la semaine, on rit... Les jeunes savent tout ce qui s'est passé dans le monde, en France...
    Il faut dire qu'on n'avait pas la télévision.
    Il y a eu aussi beaucoup de changements dans l'Eglise.
    Moi, quand j'étais petite, vous voyez, j'allais au catéchisme. On avait un petit livre, et il fallait apprendre les réponses par cœur.
    De ma génération, le jour de vacances était le jeudi, comme le mercredi aujourd'hui. Le jeudi, on allait au catéchisme. Le prêtre nous posait les questions, et nous, nous devions dire les réponses. Et il fallait le savoir par cœur.
    Mais je trouve que l'Eglise a beaucoup changé. Les gens de ma génération étaient beaucoup plus pieux que ceux de maintenant. Les églises étaient pleines. Maintenant, les églises sont vides.
    Tous les jeunes allaient à la messe. Tous les jeunes. Peut-être pas tous les dimanches, mais il n'y a rien de comparable avec maintenant.
    C'est vraiment dommage parce que maintenant on a beaucoup plus de moyens de faire des choses : des équipes d'animation liturgique...
    De ma génération, ça n'existait pas. Je ne me souviens même plus si on jouait de l'harmonium...
    Mais il est une chose que je me souviens, c'est que tout le monde chantait : les anciens chantaient derrière nous et nous, les enfants, on était devant. C'était le prêtre qui faisait chanter. Il nous faisait un signe... et puis, de toute façon, on savait quand il fallait chanter. Alors on chantait ! Et tout le monde chantait !
    J'ai un peu la nostalgie de mon époque où les églises étaient pleines à craquer... Et je ne parle pas des jours de fête !! Pour Noël, Pâques... il n'y avait plus de place !!!
    Mais il ne faut pas tout mettre sur le dos des jeunes.
    Peut-être ne faisons-nous pas tout ce qu'il faut pour les retenir...
        
    Groupe 
    FAIRE PARTIE D’UN GROUPE DE PRIERE "MEDJUGORJE"
    Voici un article qui a été écrit par Lucie (10 ans, membre d'un groupe de prière "Medjugorje") en 2000 :
    Ce groupe m'a permis d'approfondir ma foi. J'ai appris des choses que je ne savais pas : des jugements que la Sainte Vierge a faits, des façons de vivre mieux la foi chrétienne...
    Et puis, j'ai aussi appris des chants. J'aime tout ce que l'on y fait car c'est une chose que la Vierge a dit de faire, à Medjugorje, à Jelena, et tout le déroulement qui se passe est génial.
    Le message qui m'a le plus marqué, c'est celui de l'avortement, quand la Vierge disait aux parents de faire un "sacrifice" en échange du mal qu'ils ont fait.
    J'ai aussi appris l'histoire de beaucoup de Saints, d'apparitions de la Vierge, d'apparitions de Jésus... J'ai aussi entendu des cassettes très éducatives. Ca nous donnait des expériences réelles de la vie, des choses qui étaient réalisées et qu'on pouvait transmettre dans notre vie actuelle.
    J'ai aimé la grande mystique Sainte Thérèse d'Avila, ma Sainte pour l'année ! Il y a eu Saint François et Sainte Claire, il y a eu de grands Saints comme Saint Louis...
    On ne connaît que quelques bouts mais on ne sait pas quels miracles il a faits, quelle histoire il a eue exactement... Ca nous permet quand même de bien approfondir la foi, et de vivre selon les Saints.
    Maman ne connaissait pas Medjugorje.
    La première fois qu'on est allé à ce groupe, Paul et moi (ndlr : Paul est le frère de Lucie), on a bien aimé. A force de lui en parler, de lire des messages... quand elle a vu qu'on savait plus de choses après qu'avant, elle a dû se dire : "Il y a quelque chose".
    Et la première fois qu'elle y est allée, elle a vraiment dit que c'était génial, et elle voulait absolument qu'on y retourne.
    Ca lui a vraiment apporté et elle a pu trouver des réponses à certaines questions qu'elle se posait. Maintenant, elle s'intéresse à la vie des Saints !