• Une petite réflexion de votre serviteur...
        
    Depuis longtemps, les opposants à Medjugorje cherchent à faire passer l’idée que ce mouvement prend sa source dans la désobéissance.

    Si vous me le permettez, j’aimerais dire quelques mots à ce sujet.
         
    Il y a de nombreuses années, j’ai eu la chance d’être animateur pastoral dans un collège de ma région.
    Ce travail passionnant m’a appris que vivre l’obéissance n’était pas toujours aussi évident que l’on pourrait le croire, dans l’Eglise.
         
    Pourquoi cela ? Tout simplement parce que l’on a plusieurs "supérieurs hiérarchiques" (ou, si vous préférez, plusieurs personnes susceptibles de nous donner des orientations à suivre) et que, parfois, toutes ces personnes ne sont pas d’accord sur ce qu’il convient de faire ou de ne pas faire.
        
    Il y a le prêtre qui administre la paroisse, le prêtre qui a en charge les aumôneries de la paroisse, le coordinateur des aumôneries au niveau local, le coordinateur des aumôneries au niveau diocésain, le chef d’établissement, les parents d’élèves et les catéchistes qui peuvent eux aussi exprimer des souhaits (au niveau des célébrations, des temps forts...)...
         
    Or, quand il y a des désaccords entre ces personnes, on est obligé de faire des choix. Et, inévitablement, ces choix nous mettent en "porte-à-faux" par rapport aux gens qui auraient voulu faire autrement.
    D’autant plus que l’évêque n’intervient pas systématiquement sur tout et qu’il ne tranche pas automatiquement tous les "conflits". Il nous laisse aussi nous débrouiller entre nous. Sinon, il passerait sa vie à régler des différends !
         
    Avec les Franciscains de Medjugorje, je crois que l’on est dans une situation assez similaire :
    Les Franciscains doivent obéir à l’évêque du lieu, bien évidemment, mais aussi à ceux qui représentent la famille franciscaine (le responsable de la Province à laquelle ils appartiennent, éventuellement l’Abbé du monastère dont ils dépendent...).
         
    Un jour, un prêtre Franciscain qui était de passage dans ma paroisse m’a dit que, dans le cas de certains désaccords, il pouvait arriver que la famille franciscaine ait une voix plus forte que celle de l’évêque.
    Un autre prêtre, qui participait lui aussi à la conversation, a ajouté que l’on parlait parfois des "ordres exempts" quand on parlait des grands ordres religieux comme celui des Franciscains.
         
    Nous comprenons donc un petit peu mieux que dans un cas aussi particulier que celui des apparitions de Medjugorje - où il y a des divisions aussi bien dans le clergé diocésain que chez les Franciscains -, on peut se retrouver face à des situations extrêmement complexes où, parfois, il peut être facile de dire que telle personne a "désobéi" alors que cette personne n’a fait en réalité qu’obéir à une autre personne qui n’était pas du même avis que la première !
         
    C’est pourquoi je pense qu'avec Medjugorje, il faut vraiment regarder les choses à la loupe avant d’affirmer qu’untel a désobéi; ce qui ne veut pas dire, bien évidemment, qu'il n'a pas pu y avoir de cas de désobéissance (tout homme est pécheur).
    Mais cette prudence de notre part est nécessaire, d’autant plus qu’il est déjà arrivé que des Franciscains de Medjugorje aient été accusés d’avoir désobéi... avant d'être blanchis par le Vatican.


  • Voici la liste de toutes les paroles de la Vierge de Medjugorje qui sont suivies d'un point d'exclamation (source : les messages hebdomadaires et mensuels, du 1er mars 1984 au 25 août 2017).

       

    Message 

    d'introduction >>

      

    1ère partie :

    "CLASSEMENT PAR THEMES"

        

        

    1)-APPELS A LA PRIERE (18)

    1)-Priez pour l'effusion du Saint Esprit sur vos familles et sur vos paroisses. Priez, vous ne le regretterez pas ! (02/06/84)

    2)-Priez tous les soirs le Rosaire ! (08/10/84)

    3)-Vous n'êtes pas conscients de chaque message que je vous donne. Maintenant je peux seulement dire : priez, priez, priez ! (15/11/84)

    4)-Je veux vous inciter de nouveau à prier, chers enfants ! (19/06/86)

    5)-Sans prière, vous ne pouvez pas comprendre ce que Dieu accomplit à travers vous. C'est pourquoi, priez ! (25/04/87)

    6)-Priez ! (25/02/88)

    7)-Venez et priez ! (25/04/88)

    8)-Priez, petits enfants, pour saisir la grandeur du message que je vous donne là ! (25/10/88)

    9)-Dieu m'a envoyée parmi vous pour vous aider. Si vous le voulez bien, emparez-vous du Rosaire ! (25/01/91)

    10)-Petits enfants, priez ! (25/11/92)

    11)-Ceci est un temps de grâce, c'est pourquoi, priez, priez, priez ! (25/10/99)

    12)-Je vous appelle à nouveau, petits enfants, priez et jeûnez afin que Dieu vous donne la paix ! (25/09/01)

    13)-Je vous invite à prier, petits enfants, afin qu'à travers vos prières, je puisse vous aider pour que le plus de cœurs possible s'ouvrent à mes messages. Priez à mes intentions ! (25/04/10)

    14)-Je désire à nouveau vous inviter : priez, priez, priez ! (25/08/10)

    15)-Je vous incite, petits enfants, à parler moins et à travailler davantage à votre conversion personnelle, afin que votre témoignage soit fructueux. Et que votre vie soit une prière continuelle ! (25/09/10)
    16)-Petits enfants, priez, priez, priez ! (25/12/13)
    17)-
    Revenez, petits enfants, à la prière ! (25/07/16)
    18)-Ne laissez pas tomber la prière ! (25/08/17)

        

    2)-ENCOURAGEMENTS ET REPROCHES (15)

    1)-Dans chacun de vos moments difficiles, n'ayez pas peur ! (24/05/84)

    2)-Vous ne savez pas combien Dieu vous donne de grâces ! (09/05/85)

    3)-Non, vous ne savez pas vous abandonner à moi ! (13/06/85)

    4)-Vous ne m'avez pas donné vos cœurs pour que je les transforme. Vous parlez, mais vous n'agissez pas ! (15/05/86)

    5)-Je ne peux vous forcer à accomplir les messages. Mais je suis avec vous depuis si longtemps ! (09/10/86)

    6)-Chers enfants, suivez et vivez ma voie ! (25/06/87)

    7)-Que chacun se décide à vivre les messages ! (25/08/87)

    8)-Que chacun se décide pour le Paradis ! (25/10/87)

    9)-Chers enfants, décidez-vous ! (25/10/87)

    10)-Vous pensez que Dieu est loin de vous et qu'Il ne vous exauce pas et qu'Il n'entend pas vos prières. Non, chers enfants, cela n'est pas la vérité ! (25/01/88)

    11)-Quand je vous ai dit : "convertissez-vous, priez, jeûnez, réconciliez-vous", vous avez pris ces messages superficiellement. Vous avez commencé à les vivre pour ensuite les abandonner parce que c'était difficile pour vous. Non, chers enfants ! (25/03/92)

    12)-Courage, petits enfants ! (25/03/06)

    13)-A travers chacune de vos tribulations et de vos souffrances, Dieu trouvera pour vous le chemin de la joie. Pour cela, petits enfants, priez ! (25/03/06)

    14)-Vous courez, vous travaillez, vous amassez, mais sans la bénédiction. Vous ne priez pas ! (25/12/08)
    15)-Ouvrez profondément les portes de votre cœur à la prière (...). Votre foi deviendra ferme, de sorte que vous pourrez dire de tout votre cœur : "Mon Dieu, mon tout !" (25/11/13)

        

    3)-SATAN ET LE PECHE (8)

    1)-Ne laissez pas mon cœur pleurer avec des larmes de sang pour vous à cause des âmes qui se perdent dans le péché. C'est pourquoi, chers enfants, priez, priez, priez ! (24/05/84)

    2)-Regardez autour de vous, chers enfants, et vous verrez combien le péché a pris de l'emprise sur cette terre. C'est pourquoi priez, pour que Jésus soit vainqueur ! (13/09/84)

    3)-Satan est si puissant ! Et de toutes ses forces, il veut déranger les plans que j'ai commencés avec vous. Vous priez ! (14/01/85)

    4)-Soyez patients et persévérants dans la prière. Ne permettez pas à Satan de vous décourager. Il agit avec force dans le monde. Faites attention ! (14/01/85)

    5)-Je vous appelle : que chacun se décide en toute conscience pour Dieu et contre Satan ! (25/05/87)

    6)-Je vous aime, et je désire vous protéger de tout mal. Mais vous ne le voulez pas ! (25/10/93)

    7)-Satan veut susciter le désordre dans vos cœurs et vos familles. Petits enfants, ne lui cédez pas ! (25/01/94)

    8)-Abandonnez le péché et décidez-vous, petits enfants, pour la sainteté ! (25/05/11)

        

    4)-DIEU (7)

    1)-Je vous demande de vivre ces paroles : j'aime Dieu ! (28/02/85)

    2)-Mon invitation à vivre les messages que je donne est un appel de tous les jours. C'est surtout, petits enfants, que je veux vous rapprocher du Cœur de Jésus ! (25/10/88)

    3)-Je vous appelle à la vie en Dieu et à vous abandonner entièrement à Lui ! (25/05/89)

    4)-Je vous invite à remercier Dieu pour tous les dons que vous avez découverts durant votre vie. Même pour le don le plus petit que vous avez ressenti ! (25/09/89)

    5)-Je souhaite que vos décisions devant Dieu soient libres; car Dieu vous a donné la liberté ! (25/11/89)

    6)-Je vous appelle à vous décider à nouveau pour Dieu et à choisir Dieu avant tout et au-dessus de tout ! (25/01/90)

    7)-Je désire que chacun de vous réfléchisse, porte la paix dans son cœur et dise : "Je veux mettre Dieu à la première place dans ma vie !" (25/12/97)

        

    5)-RECOMMANDATIONS DIVERSES (7)

    1)-Je vous donne des grâces particulières et Jésus vous donne des cadeaux qui viennent de la Croix. Accueillez-les et vivez-les ! (20/02/86)

    2)-Réjouissez-vous avec moi ! (25/12/87)

    3)-Sacrifiez vos vies pour le salut du monde ! (25/02/88)

    4)-Petits enfants, aujourd'hui est un grand jour ! Réjouissez-vous avec moi ! (25/12/88)

    5)-Ne parlez pas de la paix, mais faites la paix ! (25/02/91)

    6)-Soyez une bénédiction et soyez la paix ! (25/12/10)
    7)-Petits enfants, que la prière soit joie pour vous ! (25/09/13)

        

    6)-PAROISSE (5)

    1)-Vous qui êtes dans la paroisse convertissez-vous ! (08/03/84)

    2)-Je suis très heureuse car un très grand nombre veut se consacrer à moi. Merci, vous ne vous êtes pas trompés ! (17/05/84)

    3)-De jour en jour, des gens qui sont dans les ténèbres viennent dans vos maisons. Donnez-leur, chers enfants, la lumière ! (14/03/85)

    4)-La joie m'envahit pour chaque cœur qui s'ouvre à Dieu. Surtout parmi les membres de cette paroisse. Réjouissez-vous avec moi ! (18/04/85)

    5)-Chers enfants ! Aujourd'hui je suis heureuse de vous voir en si grand nombre. (25/06/95)

        

    7)-AMOUR (6)

    1)-Non, vous ne savez pas aimer et vous ne savez pas écouter avec amour les paroles que je vous donne ! (29/11/84)

    2)-Sans amour vous n'arriverez à rien ! (13/12/84)

    3)-Chers enfants, je vous aime ! (21/03/85)

    4)-Je suis avec vous et je vous aime. Merci d'avoir répondu à mon appel! (25/01/95)

    5)-Je vous appelle à vivre avec amour les messages que je vous donne et à les transmettre au monde entier, afin qu'un fleuve d'amour puisse couler sur les peuples remplis de haine et sans paix ! (25/02/95)
    6)-Petits enfants, la vie est brève. Vous, profitez de ce temps pour faire le bien ! (25/04/16)


  • Voici la liste de toutes les paroles de la Vierge de Medjugorje qui sont suivies d'un point d'exclamation (source : les messages hebdomadaires et mensuels, du 1er mars 1984 au 25 août 2017).

       

    Message 

    d'introduction >>

        

    2ème partie :

    "CLASSEMENT CHRONOLOGIQUE"

        

        

    ANNEE 1984 (10) 

    1)-Vous qui êtes dans la paroisse convertissez-vous ! (08/03/84)

    2)-Je suis très heureuse car un très grand nombre veut se consacrer à moi. Merci, vous ne vous êtes pas trompés ! (17/05/84)

    3)-Dans chacun de vos moments difficiles, n'ayez pas peur ! (24/05/84)

    4)-Ne laissez pas mon cœur pleurer avec des larmes de sang pour vous à cause des âmes qui se perdent dans le péché. C'est pourquoi, chers enfants, priez, priez, priez ! (24/05/84)

    5)-Priez pour l'effusion du Saint Esprit sur vos familles et sur vos paroisses. Priez, vous ne le regretterez pas ! (02/06/84)

    6)-Regardez autour de vous, chers enfants, et vous verrez combien le péché a pris de l'emprise sur cette terre. C'est pourquoi priez, pour que Jésus soit vainqueur ! (13/09/84)

    7)-Priez tous les soirs le Rosaire ! (08/10/84)

    8)-Vous n'êtes pas conscients de chaque message que je vous donne. Maintenant je peux seulement dire : priez, priez, priez ! (15/11/84)

    9)-Non, vous ne savez pas aimer et vous ne savez pas écouter avec amour les paroles que je vous donne ! (29/11/84)

    10)-Sans amour vous n'arriverez à rien ! (13/12/84)

        

    ANNEE 1985 (8) 

    11)-Satan est si puissant ! Et de toutes ses forces, il veut déranger les plans que j'ai commencés avec vous. Vous priez ! (14/01/85)

    12)-Soyez patients et persévérants dans la prière. Ne permettez pas à Satan de vous décourager. Il agit avec force dans le monde. Faites attention ! (14/01/85)

    13)-Je vous demande de vivre ces paroles : j'aime Dieu ! (28/02/85)

    14)-De jour en jour, des gens qui sont dans les ténèbres viennent dans vos maisons. Donnez-leur, chers enfants, la lumière ! (14/03/85)

    15)-Chers enfants, je vous aime ! (21/03/85)

    16)-La joie m'envahit pour chaque cœur qui s'ouvre à Dieu. Surtout parmi les membres de cette paroisse. Réjouissez-vous avec moi ! (18/04/85)

    17)-Vous ne savez pas combien Dieu vous donne de grâces ! (09/05/85)

    18)-Non, vous ne savez pas vous abandonner à moi ! (13/06/85)

        

    ANNEE 1986 (4) 

    19)-Je vous donne des grâces particulières et Jésus vous donne des cadeaux qui viennent de la Croix. Accueillez-les et vivez-les ! (20/02/86)

    20)-Vous ne m'avez pas donné vos cœurs pour que je les transforme. Vous parlez, mais vous n'agissez pas ! (15/05/86)

    21)-Je veux vous inciter de nouveau à prier, chers enfants ! (19/06/86)

    22)-Je ne peux vous forcer à accomplir les messages. Mais je suis avec vous depuis si longtemps ! (09/10/86)

        

    ANNEE 1987 (7) 

    23)-Sans prière, vous ne pouvez pas comprendre ce que Dieu accomplit à travers vous. C'est pourquoi, priez ! (25/04/87)

    24)-Je vous appelle : que chacun se décide en toute conscience pour Dieu et contre Satan ! (25/05/87)

    25)-Chers enfants, suivez et vivez ma voie ! (25/06/87)

    26)-Que chacun se décide à vivre les messages ! (25/08/87)

    27)-Que chacun se décide pour le Paradis ! (25/10/87)

    28)-Chers enfants, décidez-vous ! (25/10/87)

    29)-Réjouissez-vous avec moi ! (25/12/87)

        

    ANNEE 1988 (7) 

    30)-Vous pensez que Dieu est loin de vous et qu'Il ne vous exauce pas et qu'Il n'entend pas vos prières. Non, chers enfants, cela n'est pas la vérité ! (25/01/88)

    31)-Sacrifiez vos vies pour le salut du monde ! (25/02/88)

    32)-Priez ! (25/02/88)

    33)-Venez et priez ! (25/04/88)

    34)-Mon invitation à vivre les messages que je donne est un appel de tous les jours. C'est surtout, petits enfants, que je veux vous rapprocher du Cœur de Jésus ! (25/10/88)

    35)-Priez, petits enfants, pour saisir la grandeur du message que je vous donne là ! (25/10/88)

    36)-Petits enfants, aujourd'hui est un grand jour ! Réjouissez-vous avec moi ! (25/12/88)

        

    ANNEE 1989 (3) 

    37)-Je vous appelle à la vie en Dieu et à vous abandonner entièrement à Lui ! (25/05/89)

    38)-Je vous invite à remercier Dieu pour tous les dons que vous avez découverts durant votre vie. Même pour le don le plus petit que vous avez ressenti ! (25/09/89)

    39)-Je souhaite que vos décisions devant Dieu soient libres; car Dieu vous a donné la liberté ! (25/11/89)

        

    ANNEE 1990 (1) 

    40)-Je vous appelle à vous décider à nouveau pour Dieu et à choisir Dieu avant tout et au-dessus de tout ! (25/01/90)

         

    ANNEE 1991 (2) 

    41)-Dieu m'a envoyée parmi vous pour vous aider. Si vous le voulez bien, emparez-vous du Rosaire ! (25/01/91)

    42)-Ne parlez pas de la paix, mais faites la paix ! (25/02/91)

        

    ANNEE 1992 (2) 

    43)-Quand je vous ai dit : "convertissez-vous, priez, jeûnez, réconciliez-vous", vous avez pris ces messages superficiellement. Vous avez commencé à les vivre pour ensuite les abandonner parce que c'était difficile pour vous. Non, chers enfants ! (25/03/92)

    44)-Petits enfants, priez ! (25/11/92)

        

    ANNEE 1993 (1) 

    45)-Je vous aime, et je désire vous protéger de tout mal. Mais vous ne le voulez pas ! (25/10/93)

        

    ANNEE 1994 (1) 

    46)-Satan veut susciter le désordre dans vos cœurs et vos familles. Petits enfants, ne lui cédez pas ! (25/01/94)

        

    ANNEE 1995 (3) 

    47)-Je suis avec vous et je vous aime. Merci d'avoir répondu à mon appel ! (25/01/95)

    48)-Je vous appelle à vivre avec amour les messages que je vous donne et à les transmettre au monde entier, afin qu'un fleuve d'amour puisse couler sur les peuples remplis de haine et sans paix ! (25/02/95)

    49)-Chers enfants ! Aujourd'hui je suis heureuse de vous voir en si grand nombre. (25/06/95)

        

    ANNEE 1997 (1) 

    50)-Je désire que chacun de vous réfléchisse, porte la paix dans son cœur et dise : "Je veux mettre Dieu à la première place dans ma vie !" (25/12/97)

        

    ANNEE 1998 (0) 

    Note : les messages d'avril à décembre 1998 se terminent tous par : "Merci d'avoir répondu à mon appel !" (je ne les ai pas comptabilisés) 

        

    ANNEE 1999 (1) 

    51)-Ceci est un temps de grâce, c'est pourquoi, priez, priez, priez ! (25/10/99)

        

    ANNEE 2001 (1) 

    52)-Je vous appelle à nouveau, petits enfants, priez et jeûnez afin que Dieu vous donne la paix ! (25/09/01)

        

    ANNEE 2006 (2) 

    53)-Courage, petits enfants ! (25/03/06)

    54)-A travers chacune de vos tribulations et de vos souffrances, Dieu trouvera pour vous le chemin de la joie. Pour cela, petits enfants, priez ! (25/03/06)

        

    ANNEE 2008 (1) 

    55)-Vous courez, vous travaillez, vous amassez, mais sans la bénédiction. Vous ne priez pas ! (25/12/08)

        

    ANNEE 2010 (4) 

    56)-Je vous invite à prier, petits enfants, afin qu'à travers vos prières, je puisse vous aider pour que le plus de cœurs possible s'ouvrent à mes messages. Priez à mes intentions ! (25/04/10)

    57)-Je désire à nouveau vous inviter : priez, priez, priez ! (25/08/10)

    58)-Je vous incite, petits enfants, à parler moins et à travailler davantage à votre conversion personnelle, afin que votre témoignage soit fructueux. Et que votre vie soit une prière continuelle ! (25/09/10)

    59)-Soyez une bénédiction et soyez la paix ! (25/12/10)

        

    ANNEE 2011 (1) 

    60)-Abandonnez le péché et décidez-vous, petits enfants, pour la sainteté ! (25/05/11)
        
    ANNEE 2013 (3)
    61)-Petits enfants, que la prière soit joie pour vous ! (25/09/13)
    62)-
    Ouvrez profondément les portes de votre cœur à la prière (...). Votre foi deviendra ferme, de sorte que vous pourrez dire de tout votre cœur : "Mon Dieu, mon tout !" (25/11/13)
    63)-Petits enfants, priez, priez, priez ! (25/12/13)
        
    ANNEE 2016 (2)
    64)-Petits enfants, la vie est brève. Vous, profitez de ce temps pour faire le bien ! (25/04/16)
    65)-
    Revenez, petits enfants, à la prière ! (25/07/16)
        
    ANNEE 2017 (1)
    66)-Ne laissez pas tomber la prière ! (25/08/17)


  • INTRODUCTION

        

    Dans certains journaux (notamment en France), il arrive que des journalistes reprochent aux voyants de Medjugorje de se prendre pour des "stars".

    A leur intention, j'ai écrit ces quelques lignes.

        

    1)-LES VOYANTS AVANT LES RENCONTRES

        

    Le propre de ceux qui se prennent pour des "stars", c'est de se faire attendre. Ils arrivent toujours avec une heure de retard à leurs rendez-vous, ils aiment se faire désirer, ils aiment qu'on leur court après, ils aiment qu'on les cherche, ils aiment se laisser attraper pour ensuite vous échapper, ils aiment qu'on joue "au chat et à la souris" avec eux...

          

    Avec les voyants de Medjugorje, il n'en va pas de même. Quand une rencontre est programmée à 8h du matin, les voyants sont là à 8h précises et ils commencent à donner leur témoignage sans attendre. Il n'y a absolument aucun désir, de leur part, de "jouer avec les nerfs" du public. Ils ne sont pas là pour se donner en spectacle.

    Par ailleurs, ils arrivent toujours sur le lieu de la rencontre de manière très discrète. Souvent, on ne s'aperçoit même pas du moment de leur arrivée.

       

    2)-LES VOYANTS PENDANT LES RENCONTRES

        

    Le propre de ceux qui se prennent pour des "stars", c'est de chercher à rentrer dans un "jeu de séduction" avec le public. Ils aiment être regardés, ils aiment jouer avec la caméra ou avec les appareils photo et se montrer sous leur "bon profil", ils aiment éblouir les autres, ils aiment provoquer des réactions chez les gens...

        

    Avec les voyants de Medjugorje, il n'en va pas de même. Pendant les rencontres de témoignages, ils sont toujours très concentrés sur ce qu'ils disent. Par ailleurs, ils sont toujours vêtus de manière extrêmement simple (jeans, tee-shirts, baskets, souvent une robe à fleurs pour Marija...). Ils ne portent aucun accessoire qui pourrait susciter des polémiques. Ils ne vous font jamais "d'appels de phares" (comme on dit populairement) avec leurs yeux, ils ne cherchent pas non plus à vous décocher des "sourires qui tuent" ou à susciter des réactions dans l'assistance...

    Ce qui frappe, vraiment, c'est leur sérieux et le fait que tous ont une grande maîtrise de la parole. A ce sujet, j'ai noté que Marija utilisait rarement le "je" mais très souvent le "nous" quand elle s'exprimait. Ivan, lui, emploie toujours des mots très simples.

    Les voyants sont d'une sobriété absolument totale. Il est évident, pour quiconque les écoute, qu'ils n'ont qu'un seul but : témoigner de ce qu'ils vivent.

        

    3)-LES VOYANTS APRES LES RENCONTRES

        

    Le propre de ceux qui se prennent pour des "stars", c'est de se mettre au centre de tout. Ils aiment rester sur scène après un spectacle pour recevoir des "douches d'applaudissements", ils aiment signer des autographes, ils aiment se faire prendre en photo avec leurs fans ou avec d'autres personnes connues...

        

    Avec les voyants de Medjugorje, il n'en va pas de même. Ils ne font rien de ce que je viens de dire et, la plupart du temps, ils s'en vont tout de suite après avoir donné leur témoignage.

    Le 3 août dernier, j'ai assisté à une scène qui m'a marqué. A la fin du témoignage de Marija, dans le petit bois de Medjugorje, une jeune femme s'est presque "jetée" sur la voyante pour la toucher. D'après vous, quelle a été la réaction de Marija ? Je vais vous le dire (j'étais à côté quand cela s'est passé) : Marija s'est "raidie" et elle a grimacé. On a tout de suite vu que cela ne lui faisait pas plaisir. C'est comme si elle avait eu envie de dire à la jeune femme : "Jetez-vous plutôt dans les bras de la Vierge ! Je ne suis pas le bon Dieu !"

         

    CONCLUSION

        

    Vous savez, je suis rarement le dernier pour dire quand quelque chose ne va pas à Medjugorje : la tentation chez certains habitants de mettre les richesses matérielles à la première place, la tendance de certains pèlerins à ne pas respecter le silence du sanctuaire...

    Mais je crois qu'il ne faut pas non plus raconter n'importe quoi. Les journalistes qui reprochent aux voyants de se prendre pour des "stars" ne disent pas la vérité. Il n'y a pas l'ombre d'une ombre d'une dérive à ce niveau-là, chez eux. Je dirais même que les voyants sont impressionnants de simplicité, d'humilité et de sobriété. Surtout à ce niveau. Ceux qui les accusent injustement de chercher à se mettre en avant feraient vraiment une bonne chose en changeant de lunettes !


  • Quand les voyants de Medjugorje participent à des rencontres de prière en Italie, il n'est pas rare que des jeunes de la communauté "Nuovi Orizzonti" donnent leur témoignage. Pour mieux connaître cette communauté, voici un article qui est paru dans le bulletin de liaison des Enfants de Medjugorje N°73, au printemps 2005 (les différentes parties ont été rajoutées par mes soins afin de rendre la lecture plus facile).

       

    INTRODUCTION

        

    La Sainte Vierge n'est jamais à court d'inventions ! Pour la joie de tous, une nouvelle communauté vient de faire son apparition à Medjugorje ! Il s'agit des frères et sœurs de "Nuovi Orizzonti", en français : "Nouveaux horizons".

    En 1989, le Père Slavko me disait avec assurance : "Les Communautés sauveront Medjugorje !"

    Cette Communauté est formée de "rescapés de la mort". Tous ont fait cette descente aux enfers si fréquente chez les jeunes aujourd'hui, et ils sont revenus à la vie. Comment ?

        

    1-LA FONDATRICE

        

    La fondatrice, Chiara Amirante (aujourd'hui 38 ans / ndlr : 44 ans en 2011), une merveilleuse jeune fille d'Italie, était fascinée par ce verset de l'Evangile : "Demeurez dans mon amour... et votre joie sera parfaite" (Jn 15, 9-11).

    Elle choisit alors de rechercher cette joie, de la vivre à fond et de la répandre. Sa vie de prière est intense. Un évêque de Rome devient son père spirituel. Chiara va lui obéir en tout afin de ne pas être victime d'illusions.

         

    Puis elle tombe gravement malade et ses souffrances sont à la limite du tolérable.

    Pourtant, presque aveugle et clouée au lit, cette joie ne la quitte pas.

    Chiara comprend alors que la joie du Christ résiste à la douleur et à la mort. Elle brûle du désir de le dire, d'aller dans les enfers des pauvres et des brisés de toutes sortes pour y annoncer la joie du Christ.

    Elle fait alors un pacte avec Dieu : s'il lui rend un peu de sa santé, elle ira vers ceux qui habitent le désespoir !

    Dès le lendemain, elle se rend à l'hôpital pour des examens et une nouvelle piqûre dans l'œil, le médecin n'en revient pas : Chiara est complètement guérie !

        

    2-LES DEBUTS

        

    Le signe est donné et, avec la permission de son évêque, elle fonce.

    Les clients de la mort sont faciles à trouver, ils pullulent à la gare Termini, au cœur de Rome.

    Chiara y passe des heures, tentant d'infiltrer une lueur d'espoir dans ce monde du crime, de la drogue, de la prostitution, des sectes sataniques... elle est hallucinée par ce qu'elle y voit, entend et touche. L'enfer sur terre ! Jésus crucifié, à 15 mn du Vatican.

        

    3-LES PREMIERES MAISONS

         

    Elle demande à Dieu une maison pour les accueillir, pour qu'ils puissent recevoir de l'amour, de la paix... Mais rien. Aucune porte ne s'ouvre à elle, malgré les belles promesses des politiciens.

    Elle décide d'aller à Medj et là, dans la prière, elle reçoit la lumière de la Vierge. Rien ne se passera tant qu'elle n'aura pas franchi un pas, celui de la folie de l'Evangile : "Va, vends ce que tu possèdes et donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le Ciel; puis viens, suis-moi" (Matt 19, 21).

        

    Avec le feu vert de son évêque, elle quitte son travail et décide, pour la fête de Marie Auxiliatrice, de quitter sa belle maison familiale pour vivre avec eux dans la rue.

    C'est précisément ce jour-là que la maison est offerte sur un plateau d'argent; non seulement une maison, mais plusieurs, et cela le même jour !

    Chiara les prend toutes, car il lui faudra de la place; ils sont des centaines, ils seront bientôt des milliers !

        

    4-UNE EQUIPE DE PRIERE

        

    Première urgence : former ces morts vivants à ouvrir leur cœur à l'amour de Dieu, car seul l'amour pourra les guérir.

    Chiara et la petite équipe qu'elle a rassemblée forment ces "ragazzi" à la prière. Les voilà qui débarquent dans la chapelle de fortune, se demandent où ils sont tombés !

    Mais l'amour véritable ne trompe pas, ils restent et vont jouer le jeu.

    La plupart ne connaissent pas Dieu, beaucoup détestent l'Eglise. Qu'importe ! Chiara leur demande d'essayer de prier. Au moins essayer !

    -"On a tout essayé, pourquoi pas ça aussi, après tout !" répondent-ils.

    Et les fruits ne tardent pas à se manifester. Ils donnent leur vie au Seigneur. Les résurrections se succèdent à grande vitesse, de nouvelles maisons se créent.

        

    5-MEDJUGORJE

        

    Le 1er janvier 1993, Chiara se rend à Medjugorje. C'est encore la guerre. Et c'est là, en réalité, que la Vierge met dans son cœur son propre amour pour ses enfants "qui ne connaissent pas encore l'amour de Dieu" et qui en meurent.

    Après toutes ces fondations en Italie, Chiara va encore répondre à un appel pressent de Marie et, en 2004, toujours confirmée par son évêque, elle va rassembler une douzaine d'anciens et ouvrir un centre à Medj, cette Oasis de Paix de la Gospa.

    Après bien des luttes et bien des difficultés, la Communauté acquiert un terrain proche du cimetière de Bijakovici.

    En octobre dernier (ndlr : en 2004), les travaux du Centre "Etoile du Matin" sont lancés. Aujourd'hui, ils sont presque achevés, la Communauté y travaille dur. Dieu voulant, elle s'y installera dès la fin de l'été.

        

    Le 9 juin, l'évêque protecteur de "Nuovi Orizzonti" est venu de Rome pour encourager les troupes et recevoir les promesses de 6 de ces jeunes (pauvreté, chasteté, obéissance ET JOIE)... Il s'agit de Mgr Salvatore Boccacio, l'évêque de Chiara qui a su reconnaître la main de Dieu à l'œuvre dans le cœur de cette simple jeune fille romaine, et qui eut le courage de la soutenir contre vents et marées.

        

    Chiara et ses frères ont souvent rencontré Jean-Paul II... évidemment ! En juillet 2004, Chiara est nommée par Jean-Paul II "Consultante du Conseil Pontifical de la pastorale pour les émigrants".

        

    CONCLUSION

        

    Combien de perdus ont été retrouvés, depuis 1993, grâce à "Nouveaux Horizons" ?? Nous le saurons au Ciel.

    Dès à présent, les pèlerins qui le désirent peuvent voir et entendre ces merveilleux témoins à Medjugorje même.

       

    e-mail : medjugorje@nuoviorizzonti-onlus.com


  • A l'occasion du 30ème anniversaire des apparitions de la Vierge à Medjugorje, je voudrais partager avec vous un peu de ce que Medjugorje a changé concrètement dans ma vie personnelle.

            

    MEDJUGORJE M'A FAIT PRENDRE CONSCIENCE D'UNE MANIERE PARTICULIERE DU RÔLE ABSOLUMENT DETERMINANT DES LAÏCS DANS L'EGLISE (06/07/11)

    Nous avons tous envie de réaliser quelque chose de beau et de grand dans notre vie; quelque chose qui puisse transformer notre existence et celle des autres; quelque chose qui nous permette de dire que notre passage ici-bas aura été utile.

        

    Certaines personnes pensent que pour pouvoir transformer les choses, il est nécessaire de s'élever dans la hiérarchie (et ceci en devenant : ministre d'un gouvernement, président d'un pays, directeur d'une instance internationale...). Ainsi, pensent-elles, chacune de nos décisions a un impact direct sur tous les citoyens et nous rend capable de transformer l'ensemble de la société. Un peu comme le coulis de tomates à la Provençale qui, versé au sommet d'une pyramide de spaghettis, coule et imprègne tous les spaghettis en descendant jusque dans le fond de l'assiette.

        

    C'est là une manière de voir les choses. Mais ce n'est pas la seule. En effet, on ne transforme pas la vie uniquement en allant du haut vers le bas. On peut aussi aller du bas vers le haut.

    Je prends un exemple : Dieu peut parfaitement inspirer une idée géniale (une invention révolutionnaire, un système nouveau pour réduire la pauvreté, un trait de lumière sur une question très complexe...) à quelqu'un qui est totalement inconnu.

    Et cette idée peut être tellement géniale qu'elle peut, si Dieu le veut, faire "tâche d'huile" et être reprise à tous les niveaux de la société : local, départemental, régional, national, international... Et c'est ainsi que "l'assaisonnement" (si je puis dire) peut se faire du bas vers le haut.

    Oui, des gens qui n'ont aucun pouvoir et aucune reconnaissance peuvent très bien créer la surprise et influencer les hommes du monde entier.

        

    Une association comme "Emmaüs", par exemple, n'est pas l'œuvre d'un homme politique puissant. Elle est l'œuvre d'un prêtre qui n'avait aucune responsabilité internationale mais qui, grâce au souffle de l'Esprit Saint, a vu son idée essaimer dans le monde entier et "éponger" une partie de la souffrance humaine partout où elle s'est implantée.

    On pourrait citer également les "Foyers de Charité" de Marthe Robin, et tant d'autres encore.

    Oui, il peut arriver que des inconnus bouleversent le cours de l'histoire plus que des puissants.

     

    Avec Medjugorje, c'est exactement ce qui est en train de se passer. Les 6 voyants n'étaient connus de personne, au début des années 80. Ils n'avaient aucun diplôme, aucune "relation" dans le milieu des médias ou dans celui des affaires, aucune richesse matérielle...

    Et pourtant, depuis 30 ans, ils sont en train, avec la Mère de Dieu, de donner naissance au mouvement de retour à Dieu le plus fantastique et le plus profond qu'on n'ait jamais vu dans toute l'histoire de l'Eglise. Franchement, n'est-ce pas merveilleux ?

    Ils ne sont pas des "puissants" mais ils bouleversent le cours des choses car tout ce qui se passe à Medjugorje (les messages, la prière, les œuvres...) est "exporté" dans le monde entier et régénère l'ensemble de l'Eglise (là encore : du bas vers le haut).

       

    Mais ce qu'il y a de vraiment extraordinaire, dans tout cela, c'est que c'est chacun d'entre nous qui est important dans le plan de salut de Dieu. Autrement dit, Dieu veut se servir de chacun d'entre nous et, s'il le souhaite, il peut faire en sorte que ce qu'il nous demande de faire serve à régénérer l'ensemble de la famille des chrétiens.

    Chers amis, prenons quelques secondes pour méditer sur l'importance du rôle de chaque baptisé ici-bas. C'est tout simplement extraordinaire !

     

    Il y a quelques années, j'avais posté sur plusieurs sites Internet chrétiens un message qui était intitulé : "Et si le Pape était un jour un laïc..."

    A l'époque, je m'interrogeais sur cette question... et j'ai trouvé la réponse à Medjugorje.

    Voici la conclusion à laquelle j'en suis arrivé :

    A mon avis, le Pape ne sera jamais un laïc. Pour tenir ce rôle, en effet, il faut quelqu'un qui soit au cœur du mystère chrétien et qui ait reçu un sacrement spécial (celui de l'ordination) pour être prêtre.

    Par contre, je suis intimement persuadé qu'un laïc peut réaliser dans l'Eglise (et pour l'Eglise) des œuvres tout à fait merveilleuses, colossales, éblouissantes, essentielles... des œuvres d'une ampleur exceptionnelle et capables de régénérer l'ensemble de l'Eglise (les Papes y compris). Ca oui, j'y crois. Les laïcs ont le pouvoir de comprendre l'Eglise, de la "sentir" au plus profond d'eux-mêmes, de la soutenir, de veiller sur elle, d'en prendre soin, d'éclairer sa marche avec le secours de l'Esprit Saint, de la guider... et ceci avec les prêtres, les évêques, les cardinaux, les Papes.

        

    Ces derniers temps, on a beaucoup parlé du Pape Jean-Paul II et de tout ce qu'il a réalisé de bien dans l'Eglise et dans le monde. Il y a des moments où j'ai l'impression que Jean-Paul II nous regarde et qu'il dit à chacun d'entre nous : "Ce que j'ai fait, vous pouvez le faire vous aussi, quel que soit votre rôle dans l'Eglise. Alors, allez-y ! Ayez confiance en vous et faire résonner la Parole de Jésus dans le monde entier. Je vous dis la parole que Jésus lui-même a dit à ses apôtres : Celui qui croit en moi fera lui aussi les oeuvres que je fais; il en fera même de plus grandes (Jean 14, 12).

    Alors laissez votre cœur se remplir d'Esprit Saint et qu'arrive sur le monde une seconde Pentecôte ! N'ayez pas peur !! Embrasez la terre !!!"

        

    MEDJUGORJE REPOND A UNE QUESTION CRUCIALE SUR LA SPIRITUALITE DES PRÊTRES DIOCESAINS (04/06/11)            

    Dans nos diocèses, il y a une question qui revient assez régulièrement : quelle est la spiritualité d'un prêtre diocésain ?

    Un prêtre franciscain, nous savons ce que c'est : c'est un prêtre qui vit la spiritualité de Saint François d'Assise (attachement à la pauvreté...). Un prêtre dominicain, nous savons ce que c'est : c'est un prêtre qui vit la spiritualité de Saint Dominique (attachement à l'enseignement...). Un prêtre salésien, nous savons ce que c'est : c'est un prêtre qui vit la spiritualité de Saint Jean Bosco (mission auprès des jeunes...).

    Mais un prêtre diocésain, qu'est-ce que c'est exactement ? Comment se définit-il ? Quelle est sa spécificité, sa particularité ? 

    Il y a eu une époque où de nombreux prêtres diocésains parvenaient à se forger une identité plus précise en rejoignant des mouvements comme celui des "Focolari".

    Mais aujourd'hui, qu'est-ce qu'un prêtre diocésain exactement ? Quelle est sa spiritualité ?

    Si vous me le permettez, j'aimerais essayer de vous donner mon opinion sur cette question cruciale :

    Un prêtre diocésain est quelqu'un qui a la charge d'une communauté chrétienne. Il est donc à la tête d'un ensemble de personnes dans lequel il y a de nombreuses spiritualités. Dans chaque paroisse, en effet, on trouve des gens qui sont proches de l'Emmanuel, des Béatitudes, des Foyers de Charité, des milieux plus traditionnels, des mouvements mariaux... Chaque paroisse est une mosaïque de sensibilités.

    A partir de là, il m'apparaît de manière assez évidente qu'un prêtre diocésain ne fera jamais aussi bien le lien entre toutes ces spiritualités que s'il y a, au centre de sa propre spiritualité, le "dénominateur commun" entre toutes les spiritualités qui composent sa paroisse. Autrement dit, il faut que le prêtre diocésain ne soit ni trop proche d'un mouvement, ni trop proche d'un autre, mais qu'il parvienne à incarner ce qu'il y a de plus "commun" à toutes les spiritualités de sa paroisse, et ceci afin que cette dernière soit bien unie.

    Et pour que le prêtre diocésain soit le plus rassembleur possible, il faut qu'il fasse sienne une spiritualité qui vienne de très haut, qui soit "plus universelle" que toutes les autres. Et quelle meilleure spiritualité pourrait-il trouver que celle que nous enseigne la Mère et la Reine de tous les hommes, de tous les fondateurs d'ordres et de mouvements, de tous les Saints : la Vierge Marie.

    Oui, la Vierge Marie est au-dessus de nous tous. C'est elle qui fait l'unité entre tous ses enfants pour les conduire à son Fils Jésus.

    Si un prêtre diocésain prend la Mère de Dieu comme Mère et comme Reine, alors il est certain que tous ses paroissiens, dans leur sensibilité propre, se sentiront comme "aimantés" à lui.

    Je termine en disant que la spiritualité mariale trouve toute sa force, toute sa luminosité, toute sa puissance, toute sa douceur, toute sa plénitude et toute sa perfection, dans les messages que la Vierge Marie nous donne à Medjugorje.

    Medjugorje, effet, ce sont les dernières apparitions de la Mère de Dieu sur la terre. C'est la continuation de Fatima. C'est la "touche finale" que Marie apporte à son enseignement.

    Prêtres diocésains, vous recherchez une spiritualité à laquelle vous accrocher et à laquelle accrocher les autres tout en respectant leur sensibilité ? Medjugorje est fait pour vous !

        

    MEDJUGORJE M'A PERMIS DE DECOUVRIR UNE SPIRITUALITE QUI EST A LA FOIS UNIVERSELLE ET PARTICULIERE (25/05/11)

    Il y a des gens qui se plaisent à répéter sans cesse qu'ils sont des "citoyens du monde". C'est très bien et très noble d'aimer ce qui est "universel". On doit tous tendre vers le haut.

    Il n'empêche que pour pouvoir être vraiment heureux, ici-bas, on a aussi besoin de racines qui soient plus précises et plus "particulières".

    Ce que je veux dire par là, c'est que l'on n'est pas simplement un "terrien". On se définit aussi par sa nationalité, sa ville, son quartier, sa rue, ses voisins, sa famille...

         

    Il me semble qu'il en va de même pour un chrétien.

    Dire "je suis catholique", c'est très bien. Mais ce n'est pas assez précis, à mon sens. Cela ne permet pas de cerner véritablement une personne.

    Cette personne qui nous dit qu'elle est catholique est-elle catholique pratiquante ou non-pratiquante ? Est-elle de sensibilité conservatrice ou plutôt progressiste ? Se reconnaît-elle dans le renouveau charismatique ou préfère-t-elle ce qui est traditionnel ? Ou bien aime-t-elle les deux ?...

    L'Eglise est une mosaïque de sensibilités. Pour pouvoir connaître quelqu'un un peu mieux, on a donc besoin d'en savoir plus. 

          

    Lorsque j'étais au lycée, j'ai ressenti le besoin d'appartenir à une famille, à l'intérieur de l'Eglise, et ceci afin de devenir un chrétien qui n'ait pas une identité trop "floue".

    A l'époque, et aujourd'hui encore, je me sentais très proche des communautés nouvelles : L'Emmanuel, les Foyers de charité...

    A plusieurs reprises, j'ai eu envie de m'engager dans l'une ou l'autre de ces communautés. Mais à chaque fois que je me rapprochais de l'une, j'avais le sentiment de laisser tomber toutes les autres. Et cela me rendait très triste car j'avais envie d'appartenir à chacune d'entre elles. Toutes ces communautés me plaisaient énormément. Je ne pouvais pas choisir entre l'une ou l'autre.

         

    Cela me rappelle un peu Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus qui disait qu'elle avait envie de réaliser toutes les vocations (et pas simplement une seule). Finalement, la célèbre Sainte avait trouvé sa voie en lisant Saint Paul et en réalisant que c'était l'amour qui faisait le lien entre toutes les vocations. Elle avait donc décidé d'être l'amour pour être "tout".

          

    Pour moi, Medjugorje a répondu à ce désir très fort d'appartenir à toutes les communautés religieuses et à toutes les spiritualités.

    Pourquoi cela ? Tout simplement parce que la Vierge Marie est la Reine de tous les Saints (cf : les litanies de la Vierge). Autrement dit, la Mère de Dieu est la Reine de tous les fondateurs d'ordres religieux.

    On dit aussi d'elle (je me réfère encore aux litanies) qu'elle est : Reine des Patriarches, Reine des Prophètes, Reine des Apôtres, Reine des Martyrs, Reine des Confesseurs, Reine des Vierges... bref, en un mot : elle est la Reine de tous les Saints.

         

    Cela signifie de manière très concrète que tout ce que dit la Vierge à Medjugorje (aller à la messe, se confesser, lire la Bible, prier le Rosaire, jeûner...) est appelé à être mis en pratique par tous les hommes de la terre, par toutes les communautés et par tous les ordres religieux (puisque Marie est au-dessus de nous tous).

    En adoptant la spiritualité de Medjugorje, on met donc en pratique les recommandations qui constituent, en quelque sorte, le "dénominateur commun" à toutes les spiritualités.

        

    En ce sens, je peux dire que Medjugorje a étanché ma soif d'universel.

    En adoptant la spiritualité de la Gospa, en effet, je me sens proche de chaque chrétien du monde entier quelle que soit sa sensibilité et quelle que soit la famille religieuse à laquelle il appartient, et ceci parce que chaque chrétien (qu'il soit : franciscain, dominicain, jésuite, laïc, marié, célibataire, prêtre, évêque, cardinal, Pape...) est appelé à faire ce que Marie lui demande.

         

    Mais en même temps, le côté "universel" de Medjugorje ne m'a pas renvoyé à quelque chose de "vague", de "flou", à une sorte "d'humanisme aux contours mal définis" ou bien à un "syncrétisme" dangereux. Pas du tout !

    Medjugorje est un village particulier qui se situe dans un pays particulier, avec des habitants particuliers, ces habitants ayant une foi particulière (la foi catholique), cette foi étant stimulée par des messages particuliers qui sont donnés par une personne particulière (la Vierge Marie)...

    Et c'est là que je peux dire que Medjugorje m'a vraiment comblé : ce sanctuaire a fait le lien entre deux désirs très forts qui étaient en moi : celui de trouver une spiritualité vraiment universelle sans tomber dans le "flou" mais en restant toujours bien enraciné dans quelque chose de précis, de clair, de net, de concret et de particulier.

        

    MEDJUGORJE M'A APPRIS COMMENT FONCTIONNAIT LA VIE DANS L'ESPRIT (06/05/11)

    Voici quelques mots sur un sujet dont j'ai déjà parlé à plusieurs reprises sur ce blog, mais j'aimerais y revenir ici en formulant les choses un peu différemment car ce sujet me tient vraiment à coeur.

    Dans le monde, il y a beaucoup de révélations privées. Toutes, c'est certain, ont une importance dans le plan de Dieu.

    Mais ce qui fait la force particulière de Medjugorje (et ce qui fait aussi son succès tout à fait considérable à travers le monde), c'est qu'à Medjugorje la Vierge nous donne la "méthode" pour avancer spirituellement.

    Elle ne se contente pas d'attirer notre attention sur un "phénomène surnaturel particulier". Non, elle nous dit concrètement ce qu'il faut faire pour progresser intérieurement. Là est la grande force de Medjugorje.

    Et en ce qui me concerne, voici ce que Medjugorje m'a appris de plus précieux et de plus fondamental dans ma vie :

    1-Le bonheur est le fruit de la paix et de la joie véritables.

    2-La paix et la joie véritables sont des fruits de l'Esprit Saint.

    3-L'Esprit Saint est le fruit particulier du Baptême et de la Confirmation, certes, mais il est aussi le fruit de la prière et de la conversion avec le coeur car l'homme doit collaborer à la grâce qu'il a reçue dans les sacrements. Autrement dit, l'homme doit se rapprocher de Dieu (par la prière) et s'éloigner du mal (par la conversion) pour faire grandir ce qu'il a reçu de Dieu au fond de lui. Sans ce "double mouvement" de sa part, l'homme stagne, s'écartèle ou bien régresse, et ceci parce qu'il ne s'est pas mis "en mouvement". Or, il est fondamental que l'homme se mette "en mouvement" car Dieu n'agit pas "sans nous" et "sans notre volonté".

    4-La prière et la conversion avec le coeur sont des fruits des recommandations que la Vierge nous fait à Medjugorje : la participation assidue à la Messe, la récitation quotidienne du Rosaire, la lecture de la Parole de Dieu, la Confession mensuelle et le Jeûne au pain et à l'eau le mercredi et le vendredi.

    Voilà, en nous disant cela, la Vierge nous a dit l'essentiel.

    En fait, Medjugorje est une école qui nous dit comment avoir l'Esprit Saint en nous.

    Et ce qu'il y a de formidable, dans tout cela, c'est qu'au fur et à mesure qu'il agit en nous, l'Esprit Saint réalise en nous ce dont nous avons le plus besoin (il nous guérit, nous éclaire, nous corrige, nous montre notre vocation, nous donne la force et la patience, nous transforme... tout cela en fonction des personnes).

    Et c'est ainsi que nous devenons progressivement plus heureux et plus saints.

      

    MEDJUGORJE M'APPREND A ÊTRE LIBRE (11/03/11)

    La spiritualité de Medjugorje est une spiritualité qui tourne les gens vers Jésus d'une manière très forte : la Messe fréquente nous met en contact avec Jésus, le Rosaire quotidien nous permet de nous remettre en mémoire chaque jour la vie de Jésus, la lecture régulière de la Parole de Dieu nous aide à mieux connaître Jésus, la Confession mensuelle nous coupe de ce qui nous sépare de Jésus, le Jeûne alimentaire nous apprend à nous passer des choses superficielles pour mieux accueillir Jésus...

    Tous ces exercices de "recentrage permanent sur le spirituel et sur l'essentiel" (si je peux dire) ont pour effet de nous éloigner du monde (j'emploie ici le mot "monde" au sens négatif du terme).

    C'est ainsi qu'au fil des années, on peut s'apercevoir que tout un tas de choses perdent progressivement de leur importance pour nous : ce que les autres pensent ou disent de nous, l'image que les autres ont de nous, le fait d'être écouté ou pas, le fait d'être estimé ou pas, le fait d'être reconnu ou totalement inconnu, le fait d'avoir du succès ou de connaître l'échec, les critiques, les incompréhensions, les contradictions, les difficultés dans les rapports humains...

    Je pense qu'en nous centrant sur l'essentiel, Medjugorje nous apprend peu à peu à être heureux tels que nous sommes et nous sommes. Et quand on est heureux tel que l'on est (avec Jésus et Marie pour seules richesses véritables), alors on n'a plus besoin d'autre chose. Le reste passe au second plan. 

    Par ailleurs, on découvre également que tout se joue dans le secret et dans l'intimité de notre cœur. Par conséquent, on ne cherche plus à mettre en place des "stratégies" pour avancer dans la vie. On attend tout de Dieu. Finalement, on apprend à être libre.

        

    MEDJUGORJE M'A PERMIS DE REPONDRE A LA QUESTION LA PLUS ESSENTIELLE : COMMENT TROUVER DIEU ET GRANDIR AVEC LUI ? (04/03/11)

    Pour avancer spirituellement, il faut à la fois se rapprocher de Dieu et s'éloigner du mal. Si on se rapproche de Dieu sans s'éloigner du mal (c'est-à-dire si on pratique sa religion sans se convertir et sans se débarrasser de ses défauts), alors on s'écartèle entre le bien et le mal (en fait, on fait du sur-place, on n'avance pas, on ne croît pas de manière harmonieuse. On se "déchire" même de plus en plus).

    Les outils pour se rapprocher de Dieu sont : la Messe, le Rosaire, la Bible.

    Les outils pour s'éloigner du mal sont : la Confession, le Jeûne alimentaire.

    Cette méthode pour grandir dans la foi, c'est ce que Medjugorje m'a appris de plus précieux. Et si la Vierge ne me l'avait pas enseignée, je ne l'aurais jamais connue.

    En effet, dans nos paroisses, on parle très peu (voire pas du tout) de ces 5 points sur lesquels la Vierge insiste sans cesse (et notamment le Rosaire, la Confession individuelle et le Jeûne alimentaire).

    Pourtant, ils sont ce qu'il y a de plus important car, quand on met en pratique ce que Marie nous demande, on se transforme vraiment intérieurement.

    Au fil des mois et des années, on devient plus joyeux. On est plus en paix.

    Toutefois, ma petite expérience personnelle m'a également montré que la progression spirituelle ne se faisait pas d'une manière "linéaire". Il peut y avoir des chutes (voire même des périodes d'anéantissement total où tout s'écroule, comme pour Job dans l'Ancien Testament).

    Cela est dû au fait que nous sommes tous pécheurs. Nous avons tous des failles (physiques, psychologiques, spirituelles...) et, à certains moments plus difficiles de nos vies, ces failles peuvent se rouvrir et se mettre à saigner.

    Mais si, dans ces périodes douloureuses, on continue de mettre en pratique ce que la Vierge nous demande, alors, au fil du temps, un processus de guérison se met en place et, au final, on retrouve une paix et une joie encore plus grandes que celles que l'on avait avant, et ceci parce que le fait d'avoir su assumer et dépasser nos propres défauts nous a rendus plus forts.

    Pour moi, Medjugorje est la plus grande spiritualité qui existe au monde.

        

    MEDJUGORJE M'A DONNE DES REPERES DANS LE TEMPS ET DANS L'ESPACE (20/02/11)

    Dans la prière du "Notre Père", Jésus dit : "(...) Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour". Nous pouvons noter qu'il ne dit pas : "Donne nous cette semaine (ou bien ce mois-ci, cette année...) notre pain hebdomadaire (ou bien mensuel, annuel...)".

    En nous centrant sur l'aujourd'hui, Jésus fait une chose très importante : il nous donne des repères dans le temps et il nous fait comprendre que nous ne devons vivre ni dans le passé ni dans l'avenir de manière excessive. C'est aujourd'hui que tout se joue.

    Cela, la Vierge de Medjugorje l'a repris à son compte, elle aussi, et ceci en commençant toujours ses messages par "Chers enfants, aujourd'hui..."

    Nous avions donc des repères dans le temps, grâce à Jésus (repères que la Vierge nous a rappelés), mais il nous manquait des repères dans l'espace.

    A ce sujet, la Gospa a beaucoup insisté sur la notion de "paroisse", à Medjugorje. Elle a appelé la paroisse (et non pas quelques personnes) à se mettre en marche, elle a appelé les paroissiens (et non pas un petit groupe d'individus) à être des exemples pour les autres, elle a donné des messages hebdomadaires à la paroisse, elle a organisé la vie liturgique (Rosaire, Adoration...) de la paroisse...

    Personnellement, j'ai ressenti cela comme un appel à ne pas rester focalisé sur ma seule petite famille (en faisant le bien uniquement chez moi, par exemple, ou en ne parlant de la foi que sur Internet) et, également, à ne pas avoir de projets "trop grands" (changer mon pays, le monde, l'univers...).

    Medjugorje a donc été pour moi un appel à faire de ma paroisse mon champ d'action.

    Et c'est ainsi qu'aujourd'hui, ma paroisse est vraiment devenue ma famille, ma terre de mission, le lieu où mes "talents" de chrétien essayent de s'exprimer et de se déployer au maximum.

    En ce sens, je peux dire que Medjugorje, en me donnant des repères dans le temps et dans l'espace, a fait de moi un chrétien qui sait où il doit être.


  • "Il y a beaucoup de demeures dans le royaume de mon Père" (Jean 14,2).

        

    On entend souvent les défenseurs de Medjugorje dire que le sanctuaire de la Reine de la Paix, c'est le Paradis sur la terre.

    Je voudrais essayer de vous dire, en quelques mots très simples, pourquoi cette image me paraît tout à fait juste.

        

    Entrez dans le sanctuaire de la Gospa et poussez la porte de l'église Saint Jacques. Que voyez-vous ?

    Vous voyez des gens qui prient avec ferveur. Certains regardent en direction du Tabernacle. D'autres sont à genoux devant une statue de la Vierge ou devant celle de Saint François d'Assise...

    Tous font monter vers le Ciel leurs joies, leurs peines, leurs doutes, leurs questions... Tous ont leurs pensées tournées vers Dieu.

       

    Sortez de l'église Saint Jacques et dirigez-vous vers les confessionnaux ? Que voyez-vous ?

    Vous voyez de longues files d'attente. Des gens se préparent à remettre entre les mains miséricordieuses de Dieu tout le mal qu'ils ont fait, et ceci afin de s'engager sur une voie nouvelle : celle de la sainteté.

    D'autres ressortent des confessionnaux le cœur plus léger et le regard plus clair. Ils sont heureux de se sentir "remis à neuf".

      

    Avancez maintenant en direction de la Rotonde et regardez autour de vous. Que voyez-vous ?

    Vous voyez des groupes de pèlerins réunis autour d'un accompagnateur. Ils écoutent attentivement tout ce dont on leur parle : l'histoire du sanctuaire, les messages de la Vierge, la vie des voyants, les horaires des messes...

    Ils ne parlent pas de télévision ou de politique.

    Tous laissent entrer en eux des paroles qui concernent la vie spirituelle.

       

    Faites quelques pas vers la gauche et entrez dans la chapelle de l'adoration permanente. Que voyez-vous ?

    Vous voyez des personnes de nationalités différentes qui, dans un silence absolu, regardent toutes vers le Saint Sacrement. Prosternées devant lui, profondément recueillies, elles prient pour elles-mêmes et pour le monde entier.

      

    Ressortez maintenant de la chapelle et marchez en direction du fond du sanctuaire. Que voyez-vous ?

    Vous voyez des gens qui essayent de s'imprégner de la vie de Jésus en priant les mystères lumineux du Rosaire. Vous en voyez d’autres qui attendent de pouvoir passer la main sur la statue du Christ Ressuscité d'où suinte une eau qui permet d'obtenir des guérisons tout à fait extraordinaires. Vous en voyez d'autres encore qui prient longuement devant la tombe du Père Slavko Barbaric et qui lui demandent d'intercéder pour eux...

        

    Et on pourrait continuer ainsi pendant des pages et des pages en parlant : du Krizevac, du Podbrdo, de la Croix bleue, du village de la Mère, du Jardin de Saint François, de la communauté du Cénacle, de l'Association "Les Enfants de Medjugorje"...

        

    De la même façon qu'il y a plusieurs domaines dans le Royaume de Dieu (ainsi que nous l'a dit Jésus dans l'Evangile : Jean 14, 2), il y a aussi plusieurs "domaines" à Medjugorje.

    Et tous ces domaines nous donnent un avant-goût du Ciel dans le sens où les gens y font des choses différentes tout en gardant un point commun extrêmement important : ils ne pensent qu'à Dieu, ils ne parlent que de Lui et ne vivent que pour Lui.


  • Depuis 2009, l'évêque de Mostar ne permet plus aux voyants de Medjugorje de témoigner sous la rotonde, pendant le festival des jeunes.

    Mgr Peric a sûrement de très bonnes raisons d'agir ainsi (il faut respecter sa décision)... Mais je trouve qu'il manque quand même quelque chose d'essentiel sans le témoignage des voyants. Voici pourquoi :

       

    Le festival des jeunes est constitué essentiellement de témoignages (évêques, prêtres, laïcs, fondateurs d'œuvres diverses, nouveaux convertis...).

    Les rencontres ont lieu tous les jours de 9h à 12h et de 16h à 18h, sous la rotonde de l'église Saint Jacques.

    Ecouter tous ces intervenants nous parler est vraiment quelque chose de fabuleux. Certains récits de conversions sont tout à fait poignants.

      

    Simplement, au bout d'un moment, on peut avoir l'impression d'être submergés par un flot de paroles. Personnellement, après plusieurs heures passées à écouter les témoignages (au Mladifest 2010), il m'est arrivé de ne plus parvenir à comprendre ce qui se disait parce que je "saturais" (et pourtant, Dieu sait si c'était intéressant !).

    On a alors l'impression que notre tête est pleine de paroles, et notre esprit a du mal à faire une "synthèse" de ce qui s'est dit. On ne sait plus quoi retenir, comment hiérarchiser les choses, à quoi nous accrocher... Tout se mélange en nous. Certains jeunes m'ont même avoué avoir complètement décroché.

       

    Par contre, quand je suis allé écouter Mirjana et Jakov dans le petit bois de Medjugorje, le 4 août après-midi, ce phénomène de "saturation" a immédiatement disparu.

    Pourquoi ? Je crois que c'est pour deux raisons :

    1-Les voyants parlent peu (et ceci sans passion et sans emphase).

    2-Les voyants parlent de l'essentiel (la Messe, la Confession, la Bible, le Rosaire et le jeûne alimentaire).

    En fait, les voyants font plus que témoigner. Ils nous donnent les clefs pour avancer dans notre vie de foi. Ils nous transmettent les recommandations pratiques de la Sainte Vierge, c'est-à-dire ce qui est le plus important pour nous, ce que nous devons retenir et rapporter de notre pèlerinage. En un mot : ils nous recentrent sur l'essentiel.

    Et en ce sens, leur témoignage est vraiment capital.

         

    Si les voyants n'étaient pas là, alors il y aurait un risque que Medjugorje s'intéresse plus aux fruits qu'aux messages de Marie. Et la rotonde pourrait très vite devenir non pas un lieu de véritable enseignement marial mais, au contraire, un lieu où les prédicateurs pourraient "se faire plaisir" en faisant valoir leurs propres charismes.

        

    C'est pourquoi je pense que le festival des jeunes est incomplet s'il n'y a pas les voyants.

    Et l'une des grâces que nous pouvons demander pour Medjugorje, c'est que Dieu envoie à ce sanctuaire - et ceci jusqu'à la fin du monde - des gens (prêtres, laïcs...) dont l'unique but serait de parler des messages et des principaux points de la Vierge.

    En fait, nous avons surtout besoin de gens qui parlent comme les voyants et qui nous apprennent comment il est possible de guérir intérieurement et de progresser, dans la vie spirituelle, par la Messe, la Confession, la lecture de la Bible, le Rosaire et le jeûne alimentaire.

    Je pense que c'est surtout cela qui est important.

    Il est certain que l'avenir de Medjugorje dépend de la capacité que nous aurons à vivre les messages que Marie nous a donnés et à les transmettre fidèlement aux autres.

      

    Pour que nous ayions toujours à coeur de vivre les messages et d'en parler autour de nous : Je vous salue Marie...


  • Une réflexion très personnelle sur la personnalité de Jakov.

       

    Jakov est le plus jeune des voyants. Au début des apparitions, il avait 10 ans. Un jour, pendant une apparition, la Vierge Marie a dit de lui qu'il était un garçon extraordinaire.

    Le 4 août 2010, j'ai eu la chance d'assister à son témoignage, dans le petit bois de Medjugorje. C'était la première fois que je le voyais. En l'écoutant parler, j'ai eu un véritable "coup de cœur" pour lui. Je voudrais essayer, en quelques mots, de vous expliquer pourquoi....

      

    Tous les voyants de Medjugorje sont différents. Ils ont chacun leur personnalité, leurs traits de caractère, leur manière d'être... et tous sont absolument essentiels dans le plan de Dieu. En effet, à travers chacun d'entre eux, la Vierge Marie peut ramener à Dieu des personnes très diverses.

       

    Ces différences entre les voyants trouvent une expression toute particulière dans le fait que la Vierge a confié à chacun une intention de prière précise. Mais, en les regardant vivre, on s'aperçoit qu'ils ont aussi des rôles très différents à jouer.

    Par exemple, Vicka prie pour les malades. Elle est aussi celle qui incarne très fortement l'accueil et la joie, à Medjugorje.

    Mirjana prie pour les non-croyants. Elle est aussi celle qui donne aux apparitions un côté très "universel" (et ceci en recevant ses apparitions dans des endroits très ouverts au public. Parfois, cela se passe dans des stades).

    Marija prie pour les âmes du Purgatoire. Elle est aussi celle qui fait souvent le lien entre Medjugorje et l'Eglise (c'est elle qui, par exemple, a accueilli le cardinal Schönborn lors de sa venue à Medjugorje, pour Noël 2009; et c'est également elle qui a écrit au Vatican pour dénoncer certaines dérives du père Vlasic).

    Ivan prie pour les jeunes et les prêtres. Il incarne également l'homme équilibré et installé dans la vie (il organise des pèlerinages, il voyage beaucoup entre la Bosnie et les Etats-Unis, il porte souvent une cravate...).

    Ivanka prie pour les familles. Elle est aussi une femme très réservée qui parle et se montre peu. Elle n'aime pas trop être filmée par des caméras...

     

    A l'instar de Vicka, Jakov prie lui aussi pour les malades. Ce qui m'a marqué, quand je l'ai vu pour la première fois dans le petit bois de Medjugorje, c'est que, contrairement aux autres voyants, il n'a pas de traits de caractère qui ressortent d'une manière particulière. Il n'est pas trop comme ceci ou bien trop comme cela. Il semble "lisse", sans aspérité.

          

    En réfléchissant à cela, j'en suis venu à me dire que Jakov était peut-être celui qui avait le plus "l'esprit d'enfance", c'est-à-dire l'esprit lié à cet âge où l'on a tout à apprendre et où l'on ne cherche pas à imposer quoi que ce soit aux autres.

    En effet, rien ne dérange ou ne "choque" chez Jakov. Il n'envahit pas. Il n'écrase pas. Il n'étouffe pas. Il ne fait que répéter ce que sa maman (la Gospa) lui a appris. Il ne fait que parler d'Elle, et ceci avec une simplicité extrême : aucune emphase, aucune passion dans ses propos. Rien que l'essentiel. Les messages semblent vraiment être le cœur de ses préoccupations.

    Je me demande parfois si la Vierge, en le regardant, ne retrouve pas en lui certaines qualités qu'avait l'apôtre Saint Jean (ceux qui lisent Maria Valtorta me comprendront)...

         

    En tous les cas, une chose est sûre : Jakov est vraiment un homme extraordinaire, et ceci parce qu'il est touchant - désarmant, même - par sa simplicité et son obéissance.

    Cet esprit d'enfance qui le caractérise fait que, même s'il devait vivre jusqu'à 100 ans, Jakov restera éternellement, je crois, le plus jeune des voyants.


  • Voici une interview du Cardinal Schönborn qui est parue dans le journal croate "Vercernji List" du 4 janvier 2010 (source : SOM / traduit par mes soins à partir de la version anglaise).

         
    Medjugorje est à nouveau au centre de l'attention, dans l'Eglise et aussi dans le monde. Bien que la visite du Cardinal Schönborn soit privée, elle n'a laissé personne indifférent parce qu'il est membre de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Nous avons pu parler avec le Cardinal alors qu'il se trouvait à Medjugorje.

     

    "Nous sommes venus ici pour être plus proches de la Mère de Dieu", avez-vous dit lors de la veillée de Noël, Votre Eminence. Ces mots ont eu un grand écho. Nous voudrions que vous nous les expliquiez.

      

    Nous ne pouvons pas nier que des pèlerins sont venus ici pendant les 20 dernières années, de la même façon que nous ne pouvons pas nier tout ce dont ils ont fait l'expérience, à Medjugorje, et combien ils se sentent proches de la Mère Bénie.

    C'est ma première visite, mais depuis que je suis évêque - depuis 1991 - j'ai tout bonnement remarqué les fruits de Medjugorje.

        
    De quels fruits parlez-vous ?

     

    Je vais vous donner quelques exemples :

    Des appels à la prêtrise. Beaucoup de nos jeunes prêtres ont reçu l'appel à la vocation ici; pas nécessairement à Medjugorje même, mais grâce à Medjugorje.

    La deuxième chose, ce sont les conversions. Je suis impressionné de voir que cela se passe à tous les niveaux de la société, depuis les familles nobles, en passant par des industriels, jusqu'aux gens d'humble condition.

    Durant mon vol depuis Vienne, via Zagreb jusqu'à Split, un garde de sécurité m'a demandé où j'allais et je lui ai répondu que je me rendais à Medjugorje. Tout à coup, son visage s'est illuminé et il m'a dit qu'il avait lui aussi reçu la grâce de sa conversion à Medjugorje.

    Il y a quelques semaines, dans une petite gare ferroviaire, un ouvrier m'a raconté son histoire. Sa femme est morte d'un cancer. Il était désespéré et ses amis l'ont amené à Medjugorje. Il a reçu là-bas une foi forte et vivante.

    La troisième preuve, ce sont les guérisons. Un jeune homme qui était dépendant de la drogue m'a dit que ses amis l'avaient pratiquement forcé à venir ici. Il m'a dit qu'au moment même où le bus entrait à Medjugorje, il s'est passé quelque chose en lui. Il a été guéri immédiatement. Or, chacun de nous sait combien de temps prend ce genre de guérison.

    La quatrième preuve, ce sont les groupes de prière. Je connais ce "Groupe de Prière Medjugorje" de Vienne depuis l'époque où je n'étais pas encore évêque. Je les connais depuis les années 80. Pour nous, les dominicains, cela était très significatif de voir ces gens prier pendant des heures dans leur église et de voir que leur église était toujours pleine. Les églises dominicaines sont rarement aussi pleines, à Vienne. Les mardis soirs, l'église était toujours remplie. Ils sont restés fidèles à la prière jusqu'à aujourd'hui.

    Jésus a dit que l'arbre mauvais ne portait jamais de fruits. Cela signifie que si les fruits sont bons, alors l'arbre est bon lui aussi.

        
    Pour les pèlerins, Medjugorje est un miracle et ils espèrent un message du Saint Siège avant que l'Eglise Officielle approuve les événements surnaturels de Medjugorje. Il y a eu des spéculations sur le moment où le Saint Siège bougerait. Que savez-vous de cela et quelle est votre opinion sur les demandes de reconnaissance de Medjugorje ?

     

    Je n'ai pas d'informations détaillées sur ce sujet, et ce n'est pas mon rôle. Mais je m'en tiens au rapport de la Conférence de Yougoslavie de l'évêque, et à la Congrégation pour la doctrine de la foi du Saint Siège. Pour moi, ce rapport a toujours été raisonnable et adroit. Je vais rappeler à votre mémoire trois choses au sujet de Medjugorje.

    La première, ce sont les phénomènes. Je suis attaché au dogme et j'ai été professeur de dogme théologique. "Non constat de surnaturel" signifie que l'Eglise n'a pas donné son avis définitif sur le caractère surnaturel du phénomène, et qu'elle n'a fait aucun rapport. Donc, elle n'a jamais nié ni confirmé.
        
    Cela ressemble à une réponse diplomatique. Qu'est-ce que cela signifie réellement dans la pratique ?

      

    Cela signifie simplement que l'Eglise n'a pas donné sa décision et son jugement final. Je suis personnellement convaincu que c'est bien. Pendant que des phénomènes se déroulent, l'Eglise ne va sûrement pas prendre une décision et rendre un jugement final.

    Ces phénomènes sont le centre de Medjugorje. Cela a commencé avec les enfants qui ont dit qu'ils voyaient Notre Dame, et avec les messages qu'elle a donnés à travers eux.

    A partir de là s'est développé un second phénomène qui sera étudié par l'Eglise à un second niveau : depuis le tout début, un très grand nombre de pèlerins est venu à Medjugorje.

    Une vie de prière intense s'est développée ici et beaucoup d'organisations humanitaires sont nées ici.

     

    L'Eglise a dissocié le cas de Medjugorje du travail pastoral. Pourtant, un grand nombre de pèlerin vient ici. Quelle est votre position sur cette question ?

     

    Des moyens d'accès ont été mis en place pour les pèlerinages, et c'est là un vrai challenge pour l'Eglise. C'est pourquoi les évêques de l'ex-Yougoslavie ont dit que les pèlerinages diocésains ne devaient pas exister.

    Je ne veux pas et je ne peux pas organiser de pèlerinages officiels à Medjugorje dans mon diocèse comme nous l'avons fait pour Rome ou pour la Terre Sainte.

    Mais ni la Conférence ni Rome n'a jamais interdit aux pèlerins de se rendre à Medjugorje, ce qui constitue l'essentiel du troisième point.

    Pour nous, les évêques, pour moi, cela est très important.

    Les croyants doivent pouvoir bénéficier d'un accompagnement pastoral. En tant qu'Archevêque, c'est ainsi que je ressens ma tâche. Si moi, comme évêque, je vois dans mon diocèse des centaines, voire des milliers, de fidèles se convertir, prier et guérir, alors moi, comme évêque, je dois faire en sorte que tous puissent bénéficier de cet accompagnement pastoral.

    C'est la raison pour laquelle j'ai soutenu toutes ces choses, comme par exemple la communauté "Oasis de la Paix", qui est née grâce à Medjugorje.

    Je pense que tout cela a une influence sur nous, les évêques, spécialement dans les diocèses où des pèlerins viennent à Medjugorje et ont besoin d'un accompagnement pastoral.

    C'est ainsi qu'au cours de toutes les conversations que j'ai eu avec d'autres évêques au sujet de Medjugorje, je les ai encouragés à soutenir leurs pèlerins.

        
    Vous avez rencontré un voyant (ndlr : il s'agit de Marija) et vous êtes allés sur la colline des apparitions. De quoi avez-vous parlé ?

      

    Je vous dirais avec ironie que Notre Dame ne choisit pas les collines les plus simples. Je suis fasciné par la cohérence qui existe entre Medjugorje et les autres sanctuaires mariaux et les autres lieux d'apparitions.

    Je dis toujours qu'il existe une grammaire des apparitions de Marie. Notre Dame a un style spécial.

      

    En quoi existe-t-il un lien ?
     
    Il y a trois éléments qui sont en lien avec ce phénomène.

    Pratiquement toujours, Notre Dame apparaît à des enfants.

    Ils n'étaient pas des enfants spécialement intelligents ou saints, mais des enfants normaux. Bernadette ne savait pas écrire. Elle avait 14 ans, à peu près comme les enfants ici.

    Deuxièmement, Marie donne les messages à travers les enfants. C'est offensant (ndlr : "insulting", en anglais) pour un évêque.

    Pourquoi Notre Dame ne vient-elle pas à l'évêché ? Pourquoi vient-elle sur une colline jonchée de pierres ou près d'une rivière ? Ce n'est pas pratique. A Fatima, elle est apparue dans les buissons.

    Elle donne les messages à travers les enfants parce que les enfants ne sont pas compliqués.

    Le troisième élément est que Notre Dame semble avoir son propre programme.

    A Fatima, elle est apparue avant la Révolution Russe et elle a transmis un message.

    Quand le rationalisme a atteint son apogée, elle est apparue à Lourdes.

    Elle est apparue en Yougoslavie à un moment où nous ne savions pas que la Yougoslavie allait tomber alors que les catholiques, les musulmans et les orthodoxes vivaient ensemble.

    Elle apparaît sous le nom de "Reine de la Paix".

    Dix ans après cela éclate la première des quatre guerres de la Péninsule des Balkans. Et son premier message concernait la paix à travers la conversion et la prière, et ce premier message a son poids, sa force et sa crédibilité.

    Peut-être pourrions-nous aller plus loin, jusqu'à Guadalupe, au Mexique.

    Quand l'Europe a commencé à envahir l'Amérique, Notre Dame est apparue à un indien qui a dû aller trouver son évêque pour lui dire ce qu'il fallait faire.

    Je pense que les théologiens doivent étudier la syntaxe des apparitions mariales et, dans ce contexte, étudier le phénomène de Medjugorje.
     

    On prie sans cesse pour la paix, à Medjugorje, mais la paix politique n'est pas satisfaisante. Le pays a des problèmes et les Croates catholiques se retrouvent dans la pire des situations. Que suggéreriez-vous à la Communauté Internationale qui est représentée dans ce pays par votre compatriote Valentin Inzko ?

     

    Le problème, ici, est qu'il y a trop de pays qui sont impliqués dans un si petit pays, ce qui fait qu'il ne peut pas surmonter ces problèmes.

    La paix longue et durable peut venir seulement si tout est pour tout le monde. C'est là un défi pour la politique européenne.

    Je suis heureux que Valentin Inzko ait maintenant la charge de la Bosnie Herzégovine et j'espère qu'il va recevoir un plus grand soutien de la communauté européenne.

    Je suis sûr que ce qui se passe à Medjugorje soutient cette paix. Et des gens du monde entier se rendent dans ce petit village d'Herzégovine qui n'a jamais été connu dans le monde, si je puis parler de manière ironique.

    Regardez combien de Coréens viennent à Medjugorje ! L'espérance est que ces gens seront des apôtres de la paix dans leurs pays, de la paix qui vient de Medjugorje.

    Si on prie pour la paix du monde dans un endroit, alors c'est une bénédiction spéciale pour un pays.

    Et Notre Dame respecte chacune des trois religions. Les fidèles orthodoxes honorent Notre Dame, l'Islam ne respecte aucune autre personne plus que Marie. Pour les croates catholiques, qui forment une minorité dans ce pays, les apparitions - qui se passent chez eux - sont un grand réconfort.